TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 The Professor; Matthew J. Smith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: The Professor; Matthew J. Smith   Jeu 1 Mar 2012 - 0:12

“ The Professor

« Matt Lanter »

• Prénoms, Noms; The Professor, Matthew James Smith
• âge; 1587 ans.
• Groupe; Time lord

♦♦ THIS IS WHO I AM ...

• Who Am I; Le Professeur est un boulet cosmique, toujours monté sur pile à énergie infinie. Même s'il apprecie un bon bouquin au calme de temps en temps, il reste toujours occupé... enfin la plupart du temps. Il peut décider d'une chose et changer d'idée tellement rapidement que ça peut en être déroutant. Pourtant discret, il adore s'asseoir et observer les gens, observer la foule.

Psychologue dans l'âme, il a un don pour comprendre les gens. D'un simple regard il cerne une personne. Il connait chaque mimique, chaque expression, micro-expression. Il saura si vous mentez ou si vous dites la vérité. Il verra à votre gestuelle si vous avez un problème ou devinera à votre regard sur vous êtes heureux. Lui cacher quelque chose est impossible, votre visage est un livre ouvert pour lui. De ce fait, il est un menteur exceptionnel, un acteur parfait. Camouflant ses émotions aussi facilement que changer de chemise. Un sourire cachant une déception, des larmes bernant les plus forts. The Professor lies.

Mais chacun ses défauts. Une témérité sans nom. Têtu et imprévisible, il pourra sans aucun problème foncer dans le tas, quelque soit le tas, s'il a de bonnes raisons de le faire. Mais son défaut le moins dangereux, quoi qu'allez dire ça aux Delviens, c'est son addiction aux aventures sans lendemain. Quelque soit le genre ou la race, il ne compte plus les coups d'un soir et autre drague sans but sérieux.

• What I look like; Le Professor, cinquième du nom, mesure environ 1m 80 pour un poids proportionnel en muscle. Cet homme est justement parfait. Des yeux bleus perçant, une mâchoire carrée, un corps sculpté et bronzé par de nombreuses heures à la Plage (la planète). Un Dalek a même dit un jour que son corps d'Apollon aurait pu inspirer les meilleurs sculpteurs de l'antiquité. Son sourire est déroutant, son regard... n'en parlons pas. Pourtant malgré ça, il a apprit à être discret et sera invisible tant qu'il le voudra. Enfin, seulement faut-il qu'il le veuille. Son physique lui donne de la confiance et de l'assurance. Tellement que son rapport à la nudité est... disons que se déshabiller devant quelqu'un ne le dérange absolument pas même s'il n'ira pas jusqu'à l'exhibitionnisme en public.Au niveau vestimentaire, ça restera relativement classique, rien d'extravagant. Coloré, classe par moment. Ça change régulièrement mais ce n'est pas important en soit.


... BECAUSE I'M A TIME LORD.

Deux cœurs, une vitesse de raisonnement hyper rapide, une capacité de régénération, et en prime il est doué de Télékinésie... oui, c'est bel et bien un Time Lord.

Mais voici venir le sujet le plus important: le Tardis du Professeur. Son nom: Copain, ou Bro'. Genre: masculin. Et oui, Bro est un homme, contrairement à tout les autres Tardis qui sont du genre féminin. Un coq dans le poulailler! Il appartenait auparavant à son frère mais il l'obligea à fuir avec à la fin de la grande Guerre du Temps. Bro avoisine les 20 000 ans, même si on ne peux pas vraiment établir l'âge d'un Tardis puisqu'ils existe dans tous les temps à la fois. Celui-ci appartient à la famille depuis tout ce temps.
En tant que vestige de l'homme qu'il aima le plus dans sa vie, son frère, le Prof et Bro ont un lien particulier. Ils communiquent, alors que c'est normalement impossible. Si le Professeur demande quelque chose, Bro répondra par une action. Une destination? Le levier s'actionnera seul. Guider quelqu'un dans le Tardis? Un hologramme s'en chargera. C'est une réelle communication et en ça, c'est un fait unique. D'un autre côté, ça peut donner des situations assez drôle quand le Prof engueule Bro et que celui-ci répond en lui envoyant une chaussure dans la tronche en jouant avec la gravité...

Sinon, le système caméléon fonctionne très bien mais depuis leur asile sur Terre, Bro a prit l'habitude d'adopter l'apparence d'une cabine téléphonique Londonnienne, vous savez ces petites cabines rouges.


♦♦ AND ME?

• Prénom/âge/sexe; Math', 21 ans, Homme.
Et vous avez pas besoin d'en savoir plus bande de petits curieux!  


__________________________


Dernière édition par The Professor le Sam 25 Avr 2015 - 14:55, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: The Professor; Matthew J. Smith   Jeu 8 Aoû 2013 - 20:01




♦♦ THIS IS MY STORY...

L'histoire du Professor commença quand Gallifrey fut perdue. Quand il abandonna son frère. Quand il se retrouva seul, dans l'espace... Il avait 415 ans.

Prydonnien, bien vite sa passion pour le comportement humain se déclara et il étudia entre autre chose tout ce qui touchait à la psychologie à l'académie. A 8 ans quand il avait regardé dans le Schisme, il n'avait eu d'autre envie que d'y entrer, plein de curiosité et d'impatience. Ça aurait pu démontrer une propension au suicide pur et simple et à vrai dire on le cru pendant longtemps mais une personne s'y connaissant un tant soit peu aurait tout de suite compris que cet enfant n’arrêterait jamais de chercher. Son frère, un homme bien plus vieux que lui, resta toujours présent pour lui. Il est l'homme qu'il aima le plus dans sa vie, celui qui compta le plus. Au cours de ses 415 ans sur Gallifrey il fut un érudit, un alcoolique, une garce finie (oui, une) et enfin un homme tout ce qu'il y a de plus simple. L'érudit fut un génie dans son domaine, une sommité. L'alcoolique ne fut rien, un coureur désagréable. La garce fit partit du conseil des Seigneurs du Temps, agissant dans l'ombre, manipulant à sa guise chaque personne dont elle avait besoin. C'est uniquement en tant que le Simple qu'il fut de nouveau bien vu par les autres, sa phase sombre étant passée.

Mais voila, la grande Guerre du Temps, les batailles, la souffrance, les morts. Ce Professeur n'était pas fait pour ça mais il combattu autant qu'il le pu, agissant depuis Gallifrey, prévoyant les actions adverses, déduisant, en stratège. Mais le temps fut venu où le Moment devait être déclenché et c'est alors que son frère vint pour lui. Il était l'un des amis les plus proches du Docteur et il savait donc ce qu'il prévoyait de faire. Il avait donc décidé de venir trouver le Professeur malgré sa probable récente régénération car il était chauve avant, de le mettre dans son Tardis, et de le faire fuir. Et a vrai dire, Prof n'avait pas été d'accord. C'est un "désolé" baigné de larme que son frère l'avait poussé dans le Tardis, celui-ci avait décollé en trombe, programmé pour filer au plus vite une fois qu'il serait à l'intérieur. Oh bien sur il avait détesté son frère, pendant longtemps, mais son amour pour lui et la tristesse de l'avoir perdu l'avait vite gagné et sa colère c'était transformée en chagrin.

Pendant plus de 50 ans le Professor voyagea, à travers l'Espace et le Temps, allant de planète en planète, d"un événement à un autre. Il tomba finalement sur la planète d'une population à la peau bleu et à la technologie très avancée. Olleril, dans la galaxie de Pangloss dans les années 30 000 et des poussières. Ce peuple avait la technologie pour voyager dans le temps, du moins des bonds court et ciblés, ils étaient très avancé mais le gouvernement était monarchique et la princesse... tellement belle. Si bien que Prof ne pu résister et s'en suivit une nuit diablement chaude. Quelle ne fut pas sa surprise quand au réveil, encore nu dans le lit, un pistolet laser était pointé sur lui. Autant dire qu'il s'était vite barré. A peine le temps de s'habiller qu'il fillait dans son Tardis et décollait, seulement voila, les Delviens étaient des coriaces. Il pouvait aller aussi vite qu'il le voulait, changer d'époque autant qu'il le souhaitait, ils arrivaient à le suivre. Il dû alors recourir à une solution qu'il souhaitait ne pas utiliser...

Pendant un temps de sursis, temporaire, le Professeur calibra le Tardis. Un bond aléatoire, dans le Temps et dans l'Espace. Il allait se retrouver sur une planète qu'il ne connaissait pas, à une époque qu'il ne connaissait pas. Quelque chose de totalement imprévisible sur l'étendue de l'Univers. A peine débarqué, il demandait à son fantastique vaisseau de lui fabriquer une identité sur cette planète. Pendant ce temps, il activait un appareil douloureux et désagréable... Le Caméléoniseur, qui allait réécrire son ADN en celui de l'espèce habitant la planète où il venait de tomber. Voila à quoi il dû se résoudre...

Ainsi naquit Matthew James Smith, habitant de Londres, Angleterre, Terre, Système solaire, Voie Lactée... Riche propriétaire d'un club. Et il vécut sur Terre pendant 3 ans, sans jamais savoir, sans jamais ne serait-ce que soupçonner. Les Delviens avaient perdu sa trace, ils étaient déjà loin. Seulement voila, quand on est seul, on ne sait pas qu'on peut redevenir soit même puisqu'on ne l'ai plus et qu'on ne sait pas avoir été quelqu'un d'autre. Il rêvait, voyait ces poivriers volants, ces hommes bleus, ces choses étranges et fantastiques... les consignaient dans un journal mais rien de plus, il vivait sa vie d'humain, simplement. C'est seulement au bout de ces trois ans qu'une chose impossible se produisit: un trou dans l'espace. Une seconde il était dans sa réservé, une autre seconde, un simple pas, et il se retrouvait sur une autre planète, enneigée, bleutée, en compagnie d'un homme... d'un gamin, qui le prit avec lui. Avec lui il vécu une aventure qu'il ne comprit pas et il retrouva son appartement avec joie, sans rien comprendre pour autant. Au réveil il se demanda si ça n'avait pas été un autre rêve, plus intense que les autres...

Et quelques temps plus tard le voila, débarquant de nulle part, le Docteur. Bon ok, ça ne s'était pas passé comme ça mais au détour du rayon des Thés et Cafés ils s'étaient rencontrés. Attiré par le tatouage de Matthew, le Docteur l'avait suivit et lui avait demandé d'ouvrir cette montre étrange qu'il ne quittait jamais, sans réellement savoir pourquoi. La lumière le frappa, ses yeux brillèrent... et ces mots furent ses premiers: « Bonjour. Je suis le Professeur. »

C'est ainsi qu'il quitta la Terre, reprenant ses voyages, oubliant les Delviens... Sauf que les Delviens eux ils ne l'avaient pas oublié! Et à peine un an après qu'il eu reprit ses pérégrinations, les hommes bleus le retrouvèrent. Piégé, acculé, il ne put s'échappé et fut obligé de les suivre. Il fut emprisonné dans la prison d'Olleril, destiné à une exécution publique. Et c'était pas possible. Déverrouillant la porte, il sortit mais ne disparut pas dans la nature. Non, pendant son emprisonnement il avait apprit que les Delviens envisageaient d'attaquer tout leur système solaire avec une arme de destruction telle que toute vie seraient éradiquée, laissant libre accés à toutes les ressources disponibles. Il ne pouvait laisser faire ça. Se faufilant, il se débarrassa des gardes et autres gêneurs avant de se pencher sur la machine. Un générateur immense, un canon tout aussi grand. Le Professeur se mit au travail pour surcharger l'engin faute de le stopper. Il œuvra pendant longtemps, enfermé dans cette endroit, prit par le temps. Mais voila, le temps fut son adversaire et l'arme surchargée explosa plus tôt que prévu, avec le Professeur à quelques mètres du centre de l'explosion.

La déflagration frappa chacune des vingts-sept planètes du système. Chaque planète subit des dégâts considérables et les populations furent dévaster. Les survivants furent peu nombreux, les Delviens avaient été totalement éradiqués... Une rumeur se rependit dans le système, une rumeur selon laquelle un homme était responsable de cet apocalypse. Son nom? Le Professeur.

Mort? Non. Le Tardis veillait au grain et à la seconde précédent la déflagration, il avait enfermé le Professeur dans une poche hors du temps, hors de l'espace. Il y resta, longtemps, perdant la notion du temps et des l'espace, marchant dans le néant, vers le haut, vers le bas. Une chute durant une année, un pas une demi seconde. Le temps passa, oh oui il passa... et plus de mille ans s'écoulèrent quand un jour, ou une nuit, une bruit étrange, familier, surgit des ténèbres. Un... Tardis? Le Professeur s'était immobilisé, accaparé par cette vision. L'apparence du vaisseau n'importe peu, c'est le visage de l'homme qui le pilotait et qui ouvrit la porte qui le choqua. Son frère, en chair et en os, un sourire désolé étirant ses lèvres, lui tendait la main. Lentement, encore sous le choc, il vint, il marcha vers lui, entra dans un Tardis au décors inédit pour lui. Il fixait son frère avec insistance, cherchant à comprendre... il était mort à Gallifrey, il en était sur. Un homme l'accompagnait, il trouvait quelque chose de familier dans son regard, il sentait qu'il était lui aussi un Seigneur du Temps, mais ne le connaissait pas. Un voyage mouvementé s'en suivit, explosif même, et quand ils se posèrent, il comprit. Son regard c'était posé sur l'avant bras de cet homme et il y avait vu un tatouage. Le Gallifreyen pour la Lumière... le même tatouage qu'il portait sur son propre poignet. La bouche entrouverte, le regard fixe, surpris et à la fois inquiet... c'était lui. C'était le Professeur, plus vieux, une de ses apparences future. Mais avant qu'il n'ai pu dire un mot, avant qu'il ne puisse interroger ce Professeur au visage dur et fermé, son frère l'attrapa et le poussa hors du vaisseau. Son regard perdu, humide, il lui dit uniquement ceci avant de refermer la porter: « Désolé... ». Et il avait disparut, s'estompant.

Comment son frère pouvait-il l'avoir sauvé? Et encore, il aurait pu provenir d'un temps antérieur à la guerre du Temps. Donc plutôt... comment son frère pouvait-il être accompagné d'une version plus vieille de lui même et être venu le sauver ensemble? Ces questions s'insinuèrent en lui, se gravant dans son esprit, s'imposant à ses pensées. Vivant et désormais sur la Terre quelques jours à peine après qu'il ai été enfermé dans cette poche temporelle, il retrouva son Tardis non loin de là, étonné de sa présence. De toute façon il était trop largué pour se poser la question. Décollant, ne réfléchissant pas, agissant par automatisme, il était perdu. Le Professeur, dans son Tardis. Il venait de passer 1000 ans en dehors du Temps et de l'Espace pour finalement être sauvé par son frère et une version future de lui même. Tant de questions et si peu de réponses... Comment était-ce seulement possible?!


__________________________


Dernière édition par The Professor le Dim 13 Juil 2014 - 14:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: The Professor; Matthew J. Smith   Jeu 8 Aoû 2013 - 20:02



♦♦ AND THIS IS HOW I LIVE.

Le Professeur avançait, accompagné d'autres seigneurs du temps bien plus vieux. En ce temps là, il ne s’appelait pas encore Professeur, il avait 8 ans, et il allait vivre le moment le plus important de sa vie de Time Lord...
Il devait aller à la rencontre de son destin. Un évènement important dans la longue vie d'un seigneur du temps, le soir où il regarde au coeur du vortex même du temps. Voir ce qui est, ce qui était et ce qui sera, ce qui pourrait être et ce qui aurait pu être et ce qui ne sera pas... Tout voir... Et réagir. Il devait plonger son regard la dedans et il appréhendait vraiment. Certain devenaient fous à ce moment là et il avait essentiellement peur de ça.

Le moment vint, il marchait depuis un petit moment déjà et ils arrivaient sur place. Il aperçut un grand cercle de pierre et en son seins une lueur mauve/grise. De là où il était, il ne voyait pas grand chose et c'était surement voulu. Pour accomplir le rite, il devait se placer devant le cercle, bien proche, de façon a être parfaitement prit dans le vortex, de façon à ne voir que ça... Et c'était son tour. L'un des time lords, en rouge, lui fit signe et il avança. Ses coeurs battaient de plus en plus vite. Il était nerveux, bien sur, et commençait déjà a ressentir quelque chose provenant du cercle... Il se plaça finalement en face du vortex et plongea regarda en lui, comme si le vortex lui même regarder en lui. Quelque chose se passa, il put voir le temps, voir tout ces évènements... Tout voir.
Le Professeur pas encore professeur se sentit fléchir. Ses jambes tremblaient, il allait tomber... Puis d'un coup plus rien. Comme s'il avait combattu et vaincu la force du vortex, tout ces effets disparurent. Stable, sans plus aucune peur, aucun nervosité, il avait sourit. Contre toute attente, il avait approché du cercle et l'avait observé en détail, chaque centimètre, mais aussi le vortex, qui vu de pret restait impressionnant... Ça semblait ne plus rien lui faire.

_ Oh c'est joli ça tiens!

Prévision de son avenir? C'est certainement à partir de ce moment là que son courage devint aussi extrême... Un seigneur du temps qui surveillait l'emmena alors qu'il allait essayer d'aller voir à l'intérieur du vortex... Fou? Non. Inconscient? Certainement...


Mais l'action nous emporte bien plus tard dans la vie du Professeur,. Un temps où il ne s’appelait toujours pas Professeur. Quoi que c'était pas longtemps avant... Il avait 25 ans. C'était un gamin quoi. Et ça parle du moment le plus cool de ça vie jusque là: son premier vol en Tardis. Alors oui il était déjà entré dans un Tardis, il avait déjà voyagé avec... Mais il n'avait jamais été le pilote. Alors oui, il était bien trop jeune pour piloter et avoir son propre Tardis...

Il était avec son frère ce jour là. Ils avaient décider d'aller faire un tour en Tardis. Il entra la dedans, normal, jetant sa veste sur l'un des fauteuils et s'installa, observant l’écran mais ne bougeant pas trop. Il ne comprit pas vraiment pourquoi à sa suite, son frère s'assit dans l'autre fauteuil. Il lui demanda alors ce qu'il attendait... Et sa réponse fut simple - "J'ai pas envie, c'est toi qui pilote." - Alors bon, sur le coup, prof était abasourdit, mais il se reprit vite avec un sourire immense sur les lèvres. Tâtonnant, prudent, il s'était approché de la console et avait commencé à abaisser tel ou tel levier, à appuyer sur tel ou tel bouton. Son frère ne bougeait pas, ne disait rien, il l'observait. Enfin il était pas loin parce qu'il se leva rectifier le tir avant que le système solaire n'implose...

Prof était aux anges, il se sentait bien. Il se sentait libre. Il avait l'impression de savoir, de comprendre... et cette sensation était étrange mais tellement bonne. Il utilisait la console, à l'instinct (mais utilisant aussi toute les heures où il avait observé son frère piloter). D'ailleurs il lui avait dit par la suite qu'il avait été impressionné et qu'il avait l'impression que le Tardis l’appréciait... beaucoup. C'était peut être ça qu'il avait ressentit pendant qu'il pilotait. Le Tardis dans sa tête? Qui l'aidait et le guidait?

Et ce fut le jour, ce jour, où le lien entre Le Professeur et son copain commença à se tisser. Un lien fort, de titane... indestructible.

__________________________


Dernière édition par The Professor le Jeu 8 Aoû 2013 - 23:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: The Professor; Matthew J. Smith   

Revenir en haut Aller en bas

The Professor; Matthew J. Smith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: 'cause everyone is important :: présentations. :: ceux qui participent.-