TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

  Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Mar 18 Fév 2014 - 1:36



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown
Marley eu un rire quand le Professeur commençait à s'affairer autour de sa console comme dans son souvenir et déclarait très sérieusement qu'il l'enlevait de nouveau, et que Marley devait porter plainte. Mais bien sur, quelle bonne idée, on allait surement le prendre très au sérieux. Et puis c'était pas vraiment un enlèvement, plutôt... un voyage amical. Oui oui, un voyage tout ce qu'il y a de plus banale, si ce n'était que ce c'était bien plus intéressant que d'aller seulement à l'autre bout du monde. Il cligna quelques secondes yeux alors que la veste de Prof se retrouvait sur son nez. Hm, il fait tout noir maintenant. Avec un grognement, il retira la veste et le regarda faire avec grand intérêt, même s'il ne comprenait fichtre rien à ce qu'il faisait a sautiller un peu partout, si ce n'était conduire sa petite/grande boite. Bro, s'il avait bien comprit.

- Tu sais que tu ferais un superbe modèle de nu ? Léo t'adorerais.

Marley haussa un sourcil. Pardon ? Et puis d'abord, c'était qui ce Léo ? Et ça l'amusait en plus ce bougre. L'ex policier sauta sur ses pieds, se rapprochant de la console quand il eu la malchance de cligner les yeux - tout comme bon humain qui se respect -. Ce n'était qu'un vulgaire clignement de paupière qui dura une fraction de seconde et pourtant, cela suffit au Professeur pour disparaître. Il n'eu pas vraiment le temps de comprendre ce qu'il se passait que le vaisseau - le Tardis s'il avait bien retenu les leçons forcées de Jack - se mit à trembler violemment. Un verre dans un coin se brisa, mais il n'y fit pas plus attention que cela, se faisant plutôt propulsé contre la console du vaisseau.

Il ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait, tous ses sens étaient en alertes, son cœur s'affolait, tout semblait perdre contenance alors que le vaisseau ne semblait vouloir stopper sa course folle dont la cause était totalement inconnue. Les jambes tremblante, il crut que sa vision lui jouait des tours mais il ne pu s'en formaliser plus que cela avant qu'une énième secousse ne se fasse ressentir et Marley se retrouva propulsé à terre. Sa tête cogna de nouveau le sol - cela commençait a devenir une habitude peu agréable il fallait l'avouer - et il grogna. Il resta quelques instants sans bouger contre le sol, attendant une réplique éventuelle. Mais rien ne vint. Alors il se permit un regard alentour en se redressant. A croire que les seigneurs du temps attiraient les problèmes ! Il déglutit alors qu'une alarme, en accord avec les lumières vacillantes, continuait de hurler dans la salle de contrôle et sans aucun doute dans le reste du vaisseau.

- Prof ? Appela-t-il d'une voix hésitante. Tu nous fais une partie de cache cache de mauvais gout ?

Aucune réponse ne lui parvint. Il se dirigea vers la porte donnant sur l'extérieur et secoua la poignée quelques instants. Rien a faire, elle était fermée. Fort bien. Il retourna a la console, regardant les écrans, essayant de comprendre ce qui n'allait pas - mis a part la disparition soudaine du possesseur de ce vaisseau -. Des calculs qui n'en finissaient pas, des graphiques totalement incompréhensibles sans aucune expérience, et c'était son cas !

Bien. Bien bien bien.... Non sérieusement, il faisait quoi maintenant ? Il remarqua le téléphone de la console. Certes, certes. Aussi fou que cela puisse paraître, il le décrocha. Mais aucune tonalité ne lui parvint. Il était dans un vaisseau relativement inconnu, a un endroit et un moment ENCORE PLUS inconnu et lui cherchait une tonalité a un téléphone dont il était même pas sur qu'il fonctionnait ! A croire que les actions démesurées dans l'inutilité et l'étrangeté la plus complète de Jack l'avait contaminé. Il soupira et regarda le tube de lumière qui vacillait comme le reste des autres lumières. Et cette alarme qui n'en finissait pas !

- Oui bah c'est bon, j'ai comprit que quelque chose n'allait ! Lâcha-t-il au tube lumineux comme s'il allait lui répondre. Ah oui tient ! Quelle bonne idée ! Il avait déjà vu Prof parler au vaisseau ! Dis, tu sais pas ou est Prof par hasard....?

Et il attendit une réponse, pendant quelques instants. Réponse qui ne vint pas. Il croyait quoi aussi ? Il eu un soupire puis jeta un coup d’œil a la porte menant au couloir et au reste du vaisseau. Il y alla, appuya sur un bouton pour ouvrir les portes puisqu'elles ne semblaient pas vouloir le faire d'elles-même. Elles glissèrent dans un bruit de tissus froissés - fort étrange pour des portes, mais qu'importe - et il passa la tête pour regarder. Jamais il n'avait vu noir si prenant. A croire que la lumière et toute la chaleur y était aspiré. Un frisson le prit et alors que le silence du couloir lui parvenait, il fit un pas en arrière et referma les portes, reculant jusqu'à la console à laquelle il s'adossa. Finalement, l'alarme n'était pas si désagréable que ça.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.


Dernière édition par Marley Alexander Jones le Mer 19 Fév 2014 - 20:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Mar 18 Fév 2014 - 23:34



Alone in a unfriendly place.

Feat. Marley Alexander Jones

L'alarme hurlait, les lumières vacillaient, le tube lumineux au centre de la console semblait être la seule chose encore en état et pourtant, malgré la lueur qui ne bougeait pas, on pouvait sentir que quelque chose clochait, au delà du physique et de la mécanique aussi quantique soit elle. La porte donnant sur l'extérieur était verrouillé. Le couloir qui se trouvait au même niveau que celui de la salle principale était plongé dans l'obscurité. Tout le vaisseau s'était mis en veille, en attente. Seule la salle de la console demeurait active et uniquement parce que Marley s'y trouvait. Un Tardis vide, fragilisé dans ses propres fondations, voilà ce qui se passait. Et les écrans auraient beau afficher graphiques et rapports de dégâts, ça ne changerait rien. De longues minutes s'écoulèrent, très longue, presque une quinzaine qui en parurent bien plus encore, avant que quelque chose ne se passe...

Un son étrange se fit entendre malgré l'alarme qui d'ailleurs cessa à cet instant précis, un son d'aspiration, de succion peut être. Le vide se courba, une ombre se laissa entrevoir, et un corps la traversa. La peau de l'homme, noire au premier abord, commença à redevenir normal, comme si le tatouage intégral qui la recouvrait se rétractait. Ses yeux injectés de sang, ou en tout cas ça y ressemblait, subit la même transformation et la matière noir qui s'y trouvait disparu. Ses genoux cédèrent et il s'écroula s'agrippant à Marley de ses mains, fébriles, son visage recouvert de larmes, une expression de peur et de désespoir s'y mêlant. Il ne le lâchait plus, les genoux au sol, la tête posée sur le torse du policier, ressentant sa chaleur, entendant son corps battre, et s'il tentait de bouger, l'étreinte serait resserrée comme si c'était l'unique chose qui le rattachait à cette réalité. Le regard dans le vide, les larmes roulant sur ses joues sans qu'un son ne sorte de sa bouche entrouverte, le Professeur ne bougeait plus, comme figé. Il était froid, littéralement glacé, autant son corps que son esprit.

Il voyait les choses, il sentait la chaleur du corps de Marley et sentait le tissus de sa chemise sous ses doigts mais il n'arrivait pas à ressentir un quelconque soulagement, même pas une sensation agréable quand leurs peaux se frôlèrent. Les vibrations du Tardis ne l'apaisait même pas comme elles le faisaient d'habitude. Il semblait mort à l’intérieur et l'unique chose qu'on pouvait voir était la terreur sur son visage car non, le Prof ne jouait pas, il ne jouait plus. Il était le maître dans cet art, compartimenter, moduler les émotions et les expressions... mais là non, c'était réel, il n'en avait pas la force de toute façon. Ce qu'il avait vécu... n'imposait que ça, ce qu'il était là, un corps froid et un esprit éteint.

__________________________


Dernière édition par The Professor le Jeu 20 Fév 2014 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 20 Fév 2014 - 16:11



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown
Il s'était retourné vers la console - hésitant a toucher les boutons et autres leviers de peur de faire plus de bêtises et aggraver encore la situation qui était pour le moins mal partie - quand l'alarme se stoppa sans aucune autre forme de procès. Suspicieux, il leva les yeux au plafond, comme si cela allait lui donner la réponse de cette brusque interruption. C'est un bruit qui attira son attention et le fit se retourner. Son cri de surprise se bloqua dans sa gorge quand il aperçut un corps se détacher d'une ombre qu'il avait pourtant l'impression de ne pas avoir vu jusque là. Cette apparition qui était pour le moins cauchemardesque prit pourtant une silhouette familière et Marley n'eu d'autre réaction que de rattraper et soutenir Prof qui venait d'apparaître devant lui. Il ne le connaissait que peu, mais il devait avouer que jamais il n'avait imaginer un tel désespoir sur le visage toujours aussi souriant du Seigneur du temps. L'autre s'accrocha à lui comme s'il avait peur de repartir et Marley ne pouvait lui en vouloir. Marley resta quelques instants interdit, ne comprenant pas vraiment ce qui venait de se passer.

Il se laissa alors glisser au sol en serrant Prof contre lui, le laissant pleurer pour une raisons qu'il ignorait, ne trouvant rien a redire que " Ça va aller, t'inquiète pas, c'est fini, c'est fini. ". Jamais il ne pensait qu'un corps vivant pouvait être aussi froid et cela ne fit que l'inquiété encore plus. Il regarda autour de lui, à la recherche de quelque chose qui aurait pu l'aider mais seule la veste qu'il lui avait balancé à la tronche quelques minutes plus tôt traînait a une distance de bras d'eux. Il tendit la main, l'attrapa et la déposa autour des épaules de Prof et le frictionna quelques instants. Mais il savait que cela ne menait à rien. Il se redressa, tentant d'embarquer Prof au moins jusqu'au fauteuil mais ce dernier refusa de bouger. Marley fronça les sourcils et se mordit la lèvre, soucieux.

- Prof, lève-toi s'il te plait. Maintenant. Reste pas sans bouger, c'est mauvais.

Il tira un peu plus sous ses aisselles et réussit à l’amener jusqu'au fameux siège. Il regarda de nouveau autour de lui et lui toucha le bras.

- Ne bouge pas, je reviens.

Il se dépêcha de retourner vers l'entrée, farfouillant dans la commode d'où Prof lui avait sortit ses affaires et eu le plaisir de trouver une couverture cachée dans un des tiroirs. Il retourna aux côtés du Time Lord, l'enroulant dans l'épaisse couverture, continuant de tenter de le réchauffer en le frictionnant. Soupirant de soulagement d'enfin le revoir, il s'accroupie face a lui en cherchant à attirer son regard. Il lui toucha le genoux.

- Hey... demanda-t-il doucement. Tu reste avec moi hein ?



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 20 Fév 2014 - 22:43



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Prof se laissa faire après avoir tenté de résister, un simple réflexe, s'accrocher comme si rien d'autre ne pourrait le sauver. Recroquevillé sur le fauteuil, il sentit la couverture s'enrouler autour de lui et les mains de Marley tenter de le réchauffer. Tout doucement, son corps devenait moins froid, ou en tout cas sa peau. Était-ce purement psychologique? Car il n'avait pas froid, pas physiquement, c'était comme s'il était figé, glacé, mais uniquement dans sa tête. Il tremblait de peur, sa peau était gelée de désespoir car c'est tout ce qu'on ressentait là bas. Tout ce qu'il restait. Quand Marley posa sa main sur son genoux et lui parla, il l'entendit alors qu'il n'avait rien perçu jusque là, ou alors n'avait-il juste rien voulu entendre? Posant sa main sur celle du policier, il ancra son regard dans le sien, fixe, mais pas menaçant, juste là, montrant qu'il était bien là, conscient, se rassurant autant qu'il tentait de rassurer Marley.

Tout doucement, la chaleur revint, il recommença à sentir les vibrations du Tardis, douces et rassurantes, comme elles l'avaient toujours été pour lui. Il ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne sortit alors il la referma, repliant ses jambes contre lui sur ce fauteuil, resserrant ses bras autour de son torse. Il lui fallu deux bonnes minutes encore pour réussir à réfléchir correctement, comme la dernière fois. L'obscurité et le silence, le néant. Comment était-ce possible? Gardant la couverture sur lui, le Professeur se leva pour aller jusqu'à la console non sans un regard à Marley. Allumant l'écran, il lança une rapide analyse des dégâts pour vérifier que tout allait bien avant de fixer un instant un petit tiroir. Il le fixa, pendant de longues secondes, avant que l'alerte de la fin de l'analyse ne le tire de sa réflexion. Le crash avait été causé par une déstabilisation dimensionnelle. - Tu m'en diras tant... - Une idée lui traversa l'esprit, impossible possibilité, avant qu'il n'ouvre le tiroir et n'en sorte une petite boite transparente. A l’intérieur se trouvaient des seringues, ou plutôt des testeurs comme ceux des diabétiques. Laissant tomber la couverture par terre, il tapa un code sur le clavier qui désactiva la veille d'urgence. - Tu viens? - Et il avait monté les escaliers vers le niveau supérieur, direction l'infirmerie...

Ils traversèrent le couloir pour atteindre une énième porte qui s'ouvrit quand ils arrivèrent. Ils entrèrent dans une pièce familière, l'exacte même pièce dont la porte était apparue dans la salle de commande lors du voyage où ils avaient rencontré Aedis. Les même murs, la même fenêtre, la différence étant ici qu'il n'y avait pas de lit mais tout le nécessaire qu'on pourrait trouver dans une infirmerie classique avec la technologie avancée en plus. Approchant d'une table, il alluma un appareil avant de sortir l'une des petites seringues de la boite transparente. - Je vais tester mon sang... - Avait-il dit tout en se piquant le bout du pouce. Le plaçant juste au dessus d'un petit réceptacle en verre, il pressa et quelques gouttes de sang tombèrent dedans. Portant le pouce à la bouche pour faire cesser le saignement, il lança l'analyse. - J'y suis retourné. Je peux pas y être retourné... - Son regard se plongeant à nouveau dans le vide, il recula de quelques pas pour s'asseoir sur une chaise en attendant, son esprit toujours obscurcit par la noirceur...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 20 Fév 2014 - 23:29



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown
Quand Prof eu enfin un signe de vie, Marley lui offrit un sourire réconfortant en attrapant sa main dans les siennes. Il commençait enfin a se réchauffer, tant mieux. C'est qu'il avait vraiment flipper. Certes, il avait vécu des situations étranges jusque là, mais là c'était vraiment la crème de la crème et il espérait ne pas revivre une frayeur pareil, aussi courte fut-elle. Marley se redressa et regarda autour de lui, cherchant une explication visuelle de la soudaine disparition du pilote et surtout l'état de son retour. Mais rien dans la salle de contrôle ne semblait expliquer la situation, si ce n'était la tranquillité et le silence quelque peu étrange. Il y eu un mouvement brusque a ses côté et Marley sursauta, croyant Prof de nouveau disparu. Mais nan, il s'était juste enfin levé et s'était rapproché des consoles. Marley leva les yeux au ciel en soupirant de soulagement. Grand dieu, il était en vie ! Il l'observa faire quelques manœuvres, n'osant s'interposer. Il était grand d'un autre côté, il savait ce qu'il avait a faire. Enfin.... Il l'espérait. Et puis soudainement, il attrapa une boite, laissa tomber la couverture par terre et se dirigea vers les escaliers, l'invitant a le suivre. Marley fronça les sourcils, récupéra la couverture au sol et la prit avec lui avant de suivre Prof. Bah quoi ? Ils pouvaient en avoir encore besoin.

Ils se retrouvèrent dans une pièce connue. Oh tient, l'infirmerie. Marley eu un sourire en se demandant si les pièces de ce vaisseaux étaient toutes du genre à changer de place et comment Prof pouvait s'en sortir sans s'y perdre. L'habitude surement. D'ailleurs, si c'était un seigneur du temps, il avait quel âge....?! Marley le regarda en coin en s'adossant a une table, pliant la couverture pour la tenir contre lui. Il avait donc affaire a un vieillard. Sympa l'idée. Il se retint de sourire. Ce n'était vraiment pas le moment pour parler et penser a ce genre de chose. Il le regarda s'asseoir sur une chaise, le regard recommençant à partir.

- Oupla, tu reste sur terre. Enfin, façon de parler. Tu restes dans ce vaisseau, te laisse pas engloutir par je n'sais quoi ! Déclara-t-il en lui balançant la couverture a la tronche.

J'vous l'avais bien dit qu'elle servirait. Il se rapprocha, prit une chaise pour s'asseoir non loin de lui.

- Est-ce que ça va ? S'enquit-il tout de même. En tout cas, est-ce que ça va mieux ?

Marley était quelque fois un peu maladroit - voire souvent en y repensant.- Mais il eu la délicatesse de ne pas demander ce qu'il venait de se passer. Il n'osa pas. Vu la détresse dans laquelle s'était retrouvé le seigneur du temps, peut-être était-ce un peu déplacé de demandé des explications. Du moins, peut-être était-ce encore trop tôt.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 20 Fév 2014 - 23:54



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

La couverture dans sa tronche ramena Prof à la réalité non pas qu'il l'ai quitté encore une fois. Marley semblait inquiet, oui ça y est ses facultés d'observations lui étaient revenues, c'était une bonne chose. Il n'était pas du genre à raconter sa vie, il préférait entendre celle des autres, mais là il devait bien quelques explications à son invité même s'il ne les avait pas encore toutes. Par ou commencer, comment l'expliquer sans pour autant y passer des heures... - Ça va. Petit à petit je reviens... - Prof se leva, approchant de la machine qui continuait son oeuvre. Les bras croisés, le regard rivé sur son sang dans le réceptacle, il garda le silence quelques secondes.

Il existe des mondes parallèles, et entre ces mondes il y a ce que l'on appelle le Void. C'est un espace vide, le néant. Ni lumière, ni sol, ni gravité, ni même temps. Une minute peut être une heure et une heure peut être une seconde. Il n'y a aucune logique et rien ni personne n'est censé y être, on ne fait que le traverser quand on passe d'une monde à un autre. - Du moins avant quand on le pouvait. Le néant, pourquoi décrire alors qu'on sait tous ce que c'est? Le vide absolu, le rien. Le néant. Prof se retourna vers Marley, braquant son regard sur lui. - J'y suis resté coincé pendant... longtemps. - Plus de mille ans pour être un peu plus précis. - Et j'y suis retourné tout à l'heure. Trois heures enfermé dans le Void... Au bout d'à peine quelques minutes ton esprit se vide de toute émotion, ton corps devient froid, tu n'es qu'une conscience dans le noir. Le vide dans le vide... - Quoi de plus déprimant et pourtant c'était bien vrai. Et encore, avait-on seulement la preuve que le corps demeurait? Sans lumière pour le voir, sans matière pour le sentir. Pouvait-on encore voir s'il n'y avait rien à voir?

Le truc c'est qu'il n'y a pas de portail pour s'y rendre, pas de faille dans l'univers qui y conduit. - Un signal se fit entendre, l'analyse était terminée. Se retournant, Prof activa les hologrammes et la lumière diminua. A l'aide de ses mains, à l'instar d'un Tony Stark, il attrapa les hologrammes et les déploya autour de lui. Des représentations de cellules sanguines, d'ADN, des graphiques... Rien de bien clair pour Marley mais qui semblait avoir du sens pour Prof qui n'eut qu'une seule réaction... - C'est impossible...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Ven 21 Fév 2014 - 0:25



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown
Ok, les mondes parallèles, c'était dur a avaler. Enfin...Avec tout ce qu'il avait vu et vécu jusque là, cela pouvait encore passé. Mais trois heures ?! Ça avait duré combien de temps pour lui... Dix, quinze minutes a tout cassé ? Et encore ! Marley baissa les yeux au sol en frissonnant à la description peu agréable qu'il faisait de cet... Endroit ? Est-ce qu'on appeler ça un endroit ? L'ancien policier n'en n'était pas vraiment sur. Il soupira en se frottant les tempes. Ça y est, son esprit de pauvre petit humain commençait sérieusement à saturé d'infos. Le bruit marquant la fin des analyses se fit entendre, ramenant Marley à l'instant présent et pas dans la migraine qui pointait le bout de son nez.

Quand il rouvrit les yeux, la lumière était tamisée et Prof lui tournant le dos, Marley ne compris pas vraiment ce qu'il faisait. Mais soudainement, il eu l'impression d'être plongé dans un film de SF vachement bien foutus alors que les hologrammes s'étendaient autour d'eux. L'humain écarquilla les yeux et se redressa, la bouche entrouverte d'étonnement. Il regarda partout, ne comprenant que la moitié des infos qui se trouvaient devant lui mais...

- Ok, ça, c'est carrément cool. Siffla-t-il d'admiration.

Curieux, il tendit la main vers... Vers... Euuuh... Quelque chose de lumineux et c'est bien parce qu'il ignorait totalement ce que c'était qu'il avait envie de le toucher. Mais c'était un ADN ça ? Il avait eu une conquête qui bossait au labo scientifique quelques temps auparavant, quand il n'était encore qu'il simple flic - et puis oui, il avait écouté lors des cours de biologie du secondaire - et il était sur que ça, c'était pas un ADN humain. D'un autre côté, Prof n'était pas humain.... Marley avait donc devant ses yeux le code génétique d'un Alien. Il ne savait pas vraiment si c'était excitant ou juste TOTALEMENT GLAUQUE A SOUHAIT. Mais avant qu'il ne puisse toucher ce petit truc lumineux, le murmure de Prof attira son attention, suspendant son geste.

- C'est impossible...

Marley perdit son sourire et se rapprocha de lui.

- Quoi, qu'est-ce qui y a ?

Aucune réaction au début, Prof semblait totalement absorbé par ses résultats. Marley lui secoua doucement l'épaule.

- Hého ?



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Mer 26 Fév 2014 - 15:57



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Prof restait immobile, fixant ses propres cellules. Les doigts de sa main droite parcourant sa main gauche comme s'il y cherchait quelque chose et en fait inconsciemment il cherchait l'anomalie de ses propres mains même s'il ne trouverait rien comme ça. Non, tout était là, devant ses yeux, en lui.- « Hého ? » - En le secouant par l'épaule, Marley le ramena à la réalité, mais que pouvait-il dire de plus. C'était pas invasif, ni intrusif, ni définitif, que des trucs en if et l'If n'avait rien à voir avec cette histoire là. Se surprenant à toucher sa propre main, Prof arrêta immédiatement se tournant vers Marley, l'air un peu alarmé avant de tenter de parler mais finalement se retourner vers l'hologramme d'une cellule de son sang. Agrandissant l'image avec ses mains, le globule rouge se fractionna et on pu voir des particules autour de chaque atomes. Des particules orangées, des particules noires... et des particules violettes. Chacun avait aussi été analysée, il savait ce que c'était grâce aux graphiques et c'est là que ça devenait complètement impossible.

Chaque cellule de mon corps est comme ça, polluée de particules. Ce sont des résidus d'énergie. - Comprenant mais trouvant toujours ça complètement absurde, il poursuivit après avoir isolé chaque type de particule. - Les particules orangées sont des résidus d'énergie temporelle ou d'énergie régénératrice, ça revient un peu au même. Les particules noires sont des résidus de radiations du Void. A chaque fois qu'on passe d'un monde à l'autre, même une seule fois, ou dans mon cas si on se retrouve dedans, on se retrouve avec une fréquence résiduelle attaché à soit même. En soit rien de problématique. L'énergie régénératrice est naturelle pour moi, la fréquence du Void n'est pas dangereuse. - Et c'est là qu'il posa son regard sur les particules violettes et que son regard changea. Au fil de ses explications, il comprenait et acceptait cette réalité, une curiosité malsaine le prenant. - Mais avec cette énergie résiduelle là, tout change. Ce sont des radiations résiduelles de l'Arche du Vide, l'artefact avec lequel les Daleks ont attaqué la Terre ce 23 Novembre. J'ai été en contact avec cette énergie deux fois, j'ai approché l'Arche de prêt.

Isolées, chacun de ces résidus n'a aucun impact. - Utilisant ses mains à nouveaux, il réunit les trois énergies, fréquences et radiations résiduelles ensemble. A peine regroupée, le tout semblait s'animer, adoptant une configuration différente. - Mais ensemble, le tout entre en résonance. L'énergie de l'Arche permet de modifier les dimensions, le Void est l'espace entre les mondes et l'énergie temporelle lie tout ça. - Il se figea un instant en observant la balais lumineux que toutes ces particules orchestraient ensemble. - Si je les fais entrer en résonance, je peux entrer dans le Void et en revenir à volonté. - Il hésitait entre le sourire et la peur. Le simple fait qu'il existe créait une faille dans l'univers, s'il extrapolait ce potentiel il pourrait faire sombre tout ce bordel cosmique dans le Void et heureusement que c'est ce qu'il voulait éviter. Remettant le tableau de base, la cellule complète, il l'observa un instant, la faisant tourner sur elle même dans tout les sens. Un air de soulagement s'inscrivit sur son visage. - Je n'ai pas subis de mutation, ce sont justes les énergies résiduelles. C'est peut être même temporaire, le temps que l'une ou l'autre des énergies ne se dissipe. - Il ne pouvait décrocher son regard de cette cellule holographique, ne pouvait s’arrêter de la faire tourner sur elle même, divisé entre l'excitation et la peur...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Mer 5 Mar 2014 - 12:53



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown

La première chose que Marley pensa, fut " Putain, il lui arrive toujours des merdes. " et puis il se dit que c'était une remarque un peu déplacé. Observant les hologrammes, image du fondement même du Time Lord face a lui. Il cligna quelques instants des yeux devant les différentes couleurs qui se reflétaient. Orange, c'est régénératrice - Marley se promit de demander au capitaine plus d'infos encore sur cette espèce de retour a Torchwood - ; noir, les résidus de l'endroit SI ATTRAYANT d'où venait de revenir Prof ; et violet l’énergie de... De...

- Energie de l'Arche ? Lâcha-t-il plus pour lui même.

Même si ses souvenirs quant à cette journée étrange commençaient a revenir, et même si Prof lui avait fait un rapide résumé, cela ne voulait pas dire qu'il savait ce qu'était que cette Arche mystérieuse. Peut-être surtout qu'il vaudrait mieux qu'il n'en sache rien, mais qu'importe. Il eu un mouvement de main pour chasser ses pensées et braqua de nouveau son regard sur les apparitions, assimilant les information que Prof lui donnait. Le silence se posa entre eux après que le seigneur du temps constata - avec un soulagement non feins - qu'il n'avait subit aucune mutation grave. Marley, bien que désormais a Torchwood, avait toujours un peu de mal pour assimilé toutes ses nouveautés qui bouleversaient un peu son monde qui n'avait pourtant que rarement tourné rond jusque là. Et pourtant, il avait été témoin de plein de choses.

- Donc, si je suis ton raisonnement.... Si tu fais un petit tour de Magie propre aux seigneurs du temps, tu... tu... Tu peux te téléporté. Mais seulement dans un endroit qui, si j'ai bien comprit, il vaudrait mieux évité. J'ai bon jusque là ?

Il se gratta la tête, soucieux.

- Ça pourrait être sympa. Si ce n'était pas vers un endroit si peu agréable bien sur.

Il regarda le seigneur du temps, mais physiquement, ce dernier n'avait rien de changé. Tout se jouait au niveau atomique. Si ce n'était que temporaire, tant mieux. Mais quand tout allait se dissiper ?

- Est-ce que tu as une idée de ce qui a provoqué ton saut dans ce Void tout à l'heure ? Parce qu'à ce moment là, il vaudrait mieux pour toi que tu évites de le refaire.

Au pire, Marley n’avait qu'a l'enfermer dans un placard le temps que toutes ces énergies se dissolvent d'elles-même.

- Il n'y a vraiment que le temps qui puisse t'en débarrassé ou il peut y avoir un moyen de s'en débarrassé plus rapidement ?



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 6 Mar 2014 - 0:12



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Lâchant la cellule, il se retourna vers Marley et l'observa un instant. Il avait entendu ce qu'il avait dit et l'avait comprit autant qu'analysé. Y avait-il quelque chose qui pourrait nettoyer ses cellules de ces particules? Peut être. En avait-il envie? Probablement. Allait-il le faire? Probablement pas. Le Professeur. Il n'avait pas choisi de porter un titre et de cacher son nom pour rien. A la fin de sa première existence, il avait commencé à étudier des arcanes sombres et étranges, il avait repoussé les limites de sa discipline. Ici c'était une étude différente mais sa curiosité avait subsisté par delà ses régénérations, à tel point qu'il voulait en savoir plus non pas pour se sauver mais pour l'exploiter. D'autant que si c'était temporaire, il ne pourrait peut être pas l'étudier longtemps. L'énergie temporelle faisait partie de lui, la fréquence du Void lui serait rattaché pendant longtemps vu le temps qu'il avait passé là bas. En tout logique c'était les séquelles de l'arche du Vide qui devaient s'estomper en premier mais c'était un artefact puissant, conçu par Omega, rien n'était moins sur avec ce genre d'objet. - Je pense que c'est notre voyage dans le Temps qui a d'abord réactivé l'énergie temporelle, la résonance a été le fruit d'une réaction en chaîne au niveau moléculaire. Seul le temps pourra m'en délivrer mais en attendant... - Prof fit disparaître tous les hologrammes d'un geste de la main alors que la lumière revenait doucement. - Vient. - Et il repartit dans l'autre sens, se rendant directement dans la salle de commande. Approchant de la console, il appuya sur un bouton ce qui déverrouilla la porte et ouvrit un autre tiroir. Dedans il y avait tout un tas de seringues pleines de différents produits, parfaitement rangées et ordonnées, et il en prit une sans rien dire avant de refermer le tiroir et se diriger vers l'extérieur.

L'extérieur, parlons en d'ailleurs. Prof n'avait strictement pas regardé l'époque ni l'endroit où ils étaient tombés. C'était une lune désertique, très similaire à celle de la Terre mais sans les cratères. Posant un pied sur ce sol dur, il inspira l'air et fit encore quelques pas, observant la vue. Une vue parfaite sur l'espace, en rien entravée par une atmosphère nuageuse et gazeuse. D'ici on voyait l'étendu de l'univers, tout simplement, et certains en deviendraient fous. Se retournant vers Marley, il mit la seringue dans sa main. - Quand je reviendrais, ne perd pas de temps et injecte moi ça. Ca devrait contrer la plupart des effets du voyage. - Puis il fit demi tour, s'éloignant de quelques pas, et fit demi tour à nouveau pour se retrouver face à l'humain puis il lui sourit. - Maintenant que je sais de quoi il en retourne, ça devrait aller. A tout de suite. - Et serrant les poings, fermant les yeux, plissant les paupières et retenant son souffle, il se concentra. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il n'entrouvre un œil, posant son regard sur Marley, ouvrant le second oeil, l'air... très con. Avait-il réellement pensé que se serait si simple?

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Lun 10 Mar 2014 - 13:10



Alone in a unfriendly place.

« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown


Il n'aimait pas ça. Non, il n'aimait pas DU TOUT le "En attendant..." du Prof. Que devait-il en déduire ? Qu'il allait faire des bêtises ! Il allait pas faire ça quand même... Hein, il allait pas faire ça....

- Tu vas pas faire quand même ?! Lâcha-t-il en écarquillant les yeux.

Mais le seigneur du temps avait déjà quitté la pièce. Marley resta quelques secondes interdit. Il n'allait tout de même pas faire CA ?! Genre, se jeter délibérément dans ce vide ? Naaaaan... Il retrouva ses esprits et quitta la pièce en courant, interpellant le seigneur du temps en criant. Il se stoppa dans le couloir. Zut, il était plus là. Surement dans la salle de contrôle. Oui, c'est ça, la salle de contrôle. Il s'engagea dans un couloir et puis se dit que peut-être ce n'était pas par là... Un grimace déforma ses traits alors qu'il espérait ne pas se perdre dans ce vaisseau qui semblait changer sa disposition comme bon lui semblait. Et même s'il avait l'impression de ne pas avoir prit la bonne direction, il arriva tout de même à la salle des commandes. Malgré lui, il eu un sourire, fier de ne pas s'être perdu. Il eu un regard tout autour de lui et se rendit compte que le vaisseau semblait aller mieux. Habituellement, il aurait rit sous cette pensée - une machine, avoir des sentiments... N'importe quoi. - mais avec tout ce qu'il avait vu et tout ce qu'il avait apprit ces derniers temps, cela ne lui semblait plus si invraisemblable que cela. Son regard se posa sur Prof, qui sans un mot ni regard pour sa personne, refermait un tiroirs sous la console en tenant fermement une seringue dans la main. Puis il se retourna et se dirigea vers la porte menant a l'extérieur. Marley eu un sursaut de conscience et le suivit en continuant de pester.

- Non non, ne fait pas ça ! Prof, revient. Revient !

Avec un grognement, il passa lui aussi la porte, voulant dissuader le seigneur du temps d'entreprendre cette folie, mais se stoppa sur le seuil. Il eu même un mouvement de recul pour retourner dans le vaisseau, les yeux écarquillés. Ils étaient sur la lune.... La Lune ! Marley déglutit et après quelques secondes d'hésitation, il ressortit doucement. Tout de suite, sa tête fut attirer en hauteur, où toute la galaxie s’étalait juste sous ses yeux. Sa bouche s'ouvrit d’émerveillement. Ce n'était pas la lune. Ou tout du moins, ce n'était pas SA lune. Il ne voyait pas la terre. Ou peut-être étaient-ils sur la face cachée de la lune. Mais... Il porta la main a sa bouche. Il respirait ! Comment pouvait-il respirer ?! Comment ils pouvaient être là sans--
Prof lui fourra la fameuse seringue dans les mains. Marley le regarda sans comprendre.

- Quand je reviendrais, ne perd pas de temps et injecte moi ça. Ça devrait contrer la plupart des effets du voyage.
- Hein, quoi ?


Et puis Prof se retourna, avança de quelques pas et lui offrit un sourire.

- Maintenant que je sais de quoi il en retourne, ça devrait aller. A tout de suite.
- Quoi ?! Non Prof, revient ici !


Mais Marley, aussi bon policier et agent de Tochwood qu'il était, avait assez peur pour ne pas avancé. Et pourtant, Prof semblait n'avoir aucun problème, donc logiquement, lui non plus. Mais Prof était un alien, donc peut-être qu'ils réagissaient différemment et-- Marley se mordit la lèvre en le voyant chercher a retourner à cet endroit. Mais quelques secondes passèrent et rien ne vint. Marley se remit a respirer alors que Prof rouvrait les yeux, visiblement déçut que ça n'allait pas comme il voulait. L'agent croisa les bras.

- Ok, maintenant t’arrête tes bêtises et tu rentre. Namého, on a pas idée de faire des choses pareilles....

Mais même lui ne semblait pas enclin a rentrer. Il ne pouvait se retenir d'observer tout autour de lui. L'espace... L'infini. Il se sentait tout petit maintenant. Mais c'était une sensation plus qu'agréable, c'était vraiment.... Jouissif.

- Je suis sur une autre planète... murmura-t-il avec un sourire mode colgate sur le visage. Je suis sur une autre planète, c'est dingue !

Il passa une main dans ses cheveux en tournant sur lui même. Il ne savait plus ou regarder, il y avait tellement de choses et ... et tellement de couleur ! Et cette Lune - oui, c'était définitivement une Lune. Pas de végétation, pas d’atmosphère ... une planète morte en somme - n'était pas celle de la Terre. Donc ils étaient dans un endroit inconnu.

- ... Incroyable.... murmura-t-il.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Mer 12 Mar 2014 - 15:43



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Prof eut un sourire à la réflexion de Marley mais son sourire s'agrandit lorsqu'il commença à s'extasier du fait d'être sur une autre planète. C'était amusant à observer. Il avait toujours pu se balader de planète en planète, ce n'était pas nouveau pour lui, et voir cette joie dans le regard de l'humain c'était quelque chose d’extrêmement agréable. Voyager dans le Temps c'était impressionnant mais voyager dans l'espace ça l'était tout autant. Des contrées nouvelles, des biologies différentes, des gens intéressants et étranges. Ici ce n'était qu'une lune désertique parmi des milliers d'autres mais elle n'était celle de la Terre, il pouvait comprendre sa joie. Quelle serait sa réaction s'il l'emmenait sur une planète habitée? Ou en tout cas habitable? Ça serait probablement divertissant. - Incroyable oui, et ce n'est qu'une lune. - Son ton dédaigneux était autant volontaire que l'ironie qui s'en dégageait. Ça l'était. Cet endroit n'était rien de plus qu'un amas de fragments physique rattachée par la gravité d'un gros rocher au milieu, suspendu dans un espace sans vie, au beau milieu d'un univers infini. Il n'y avait rien sur ce cailloux à part eux. Mais c'était magnifique, car il avait fallu qu'un plus gros élément arrivent, attire les autres, qu'ils se fixent, les uns aux autres, durant des milliers d'années, pour que cette lune ne soit telle qu'elle est aujourd'hui, en orbite autour de cette géante gazeuse. Les secrets de l'univers aussi simples soient ils...

Je t'en montrerais d'autres. - Et il entama sa marche vers Marley. - Il y a une petite planète du nom d'Aurum qui... - Mais après un second pas, l'ombre gagna sa peau et il disparu sous les yeux de Marley. Le vide, une nouvelle fois, le néant. Mais cette fois, il garda son calme, il observa la noirceur autour de lui si tant est qu'il puisse l'observer et commença à avancer, focalisant sa perception sur quelque chose qu'il semblait pouvoir voir. Une lueur, comme si à cet endroit précis, l'ombre s'estompait. Et plus il approchait, plus il pouvait voir la lumière. C'était quelque chose qu'il n'avait jamais vu ici auparavant, et au travers de ce voile il pu observer l'espace et un sol blanc, la lune. Faisant un nouveau pas vers ce voile, il le traversa et en un clignement de paupière, il posa les pieds sur la lune qu'il venait de quitter. Pour lui ça n'avait duré que quelque seconde, peut être une trentaine, mais pour Marley il s'était écoulé facilement deux minutes. Il observa les alentours et se retourna pour tomber nez à nez avec la cabine rouge. - Marley? - Il en fit le tour et se retrouva face à l'humain et la porte ouverte du Tardis. Il était apparu juste derrière le vaisseau, quelques minutes après avoir disparu par devant. Il avait traversé cette distance dans le Void. Dans un regard indifférent, essoufflé, il observa Marley lui enfoncer l'aiguille dans le bras et le liquide qui se trouver se faire pousser par la seringue et envoyé dans son sang. En quelques secondes, les effets du Void s'estompèrent. Existait-il un lien entre l'espace ici et là-bas? Pouvait-il relayer deux distances?

Il m'a fallu quelques secondes pour trouver une issue, je me suis déplacé dans l'espace là-bas pour réapparaître plus loin ici. - Si c'était pas génial tout ça.

__________________________


Dernière édition par The Professor le Jeu 13 Mar 2014 - 14:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 13 Mar 2014 - 0:29



Alone in a
unfriendly place.


« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown


- Je t'en montrerais d'autres.

Marley se tourna vers lui et lui offrit un magnifique sourire. Alors ça, oui ! Si ça continuait, il allait finir par passer plus de temps avec Prof qu'a Torchwood, mais qu'importe. C'était beaucoup plus excitant de se trouver ici !

- Il y a une petite planète du nom d'Aurum qui-- puis plus rien.

Marley perdit très vite son sourire et déglutit. Il avait réussit. Il ne savait par quels moyens, mais Prof avait réussit à faire ce qu'il voulait faire en sortant de la cabine. L'agent soupira pour se calmer et croisa les bras sur son torse. Bien. La dernière fois, ce n'était pas bien long. Il espérait vraiment que ce soit toujours le cas. Il baissa les yeux sur ce que lui avait confié le Seigneur du Temps. Rien de particulier, translucide. Surement pas de l'eau, encore moins une solution saline, pas assez puissant. Au fond, Marley ne voulait pas vraiment savoir ce qu'il y avait dans la seringue. Quelque chose pouvant aider Prof, ça c'était sur. Marley déglutit et serra un peu plus la seringue. Il regarda autour de lui la lune sur laquelle ils avaient atterris . Une Lune. Bien. Mais il pouvait respirer. Hmmmm, quel était donc ce sortilège ? Enfin, plutôt cette technologie... L'agent se tourna vers la cabine rouge, se demandant s'il devait fermer derrière lui. Par précaution, il laissa la porte entrebâillée et se permit quelques pas. Il se retrouva a la place où Prof était juste avant de disparaître.
Lui ne risquait pas de se retrouver dans l'endroit où avait été aspiré le Seigneur du temps. Il observa le sol autour de lui, s pencha et attrapa un peu de poussière. Il la fit glisser entre ses doigts. C'était... Tellement étrange de se retrouver là. Accroupis, il releva la tête, lachant la poussière pour se tourner vers quelques mètres devant lui. Oh ! C'était bien joli ça ! Il sauta sur ses pieds et avança de quelques pas pour s'approcher de ce qui avait attirer son attention quand il sentit que quelque chose se passa. Marley recula subitement. Plus d'air dans cet endroit. Il se retourna vers la cabine dont il s'était peut-être un peu trop écarté. Une zone oxygénée ?

- Marley ?

Ce dernier sursauta en entendant la voix de Prof. Il accourut vers la cabine derrière laquelle arrivait Prof. Il pensait qu'il allait trembler mais ses gestes furent étonnement précis et contrôlés quand il releva la manche de la chemise du Seigneur du Temps pour planter l'aiguille dans la veine bleu qu'il y aperçut. Interdit, il resta face a lui, le tenant par les épaules en cherchant un signe de mal-être. Mais en quelques instants, le Professeur sembla retrouver son souffle, quelques couleurs et se redressa. Marley déglutit. Est-ce qu'il allait vraiment bien ?

- Il m'a fallu quelques secondes pour trouver une issue, je me suis déplacé dans l'espace là-bas pour réapparaître plus loin ici. Déclara-t-il avec une once de fierté et de joie dans la voix.

Marley eu un sourire rassurant. Ouf, il allait vraiment bien.

- Me refais jamais ça abrutit ! Grogna-t-il en lui frappant l'épaule. Bon maintenant c'est bon, hein. T'as fait tes petites expériences, tout ça, tout ça. On rentre.

Il allait rentrer dans la cabine et lança un dernier regard a ce qu'il voulait prendre tout à l'heure. Marley jeta un regard près de la porte du vaisseau et y trouva presque la même chose. Il se penche et attrapa une petite pierre. Il la regarda quelques instant avec un sourire. Premier souvenir d'une autre planète. Puis, sûr que Prof le suivait, il rentra dans le vaisseau et alla s'asseoir sur le siège près de la console pour faire tourner la pierre dans ses doigts avant de la mettre dans sa poche et croiser les jambes.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 13 Mar 2014 - 14:54



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Le coup dans l'épaule le réveilla tout autant que la seringue dans son bras. Il avait bougé. C'était tout à fait fascinant, une forme de téléportation ou de déplacement spatial par l'intermédiaire du Void. Le contenu de la seringue était un excitant bio-psychique, ça contrait les effets du genre panique, dépression, vide émotionnel... Ses sens revenaient un à un, pour ça il n'avait aucun remède, mais se n'était pas long. Il n'avait d'ailleurs même pas sentit l'aiguille transpercer sa peau. Suivant Marley à l’intérieur du Tardis non sans un regard quand il ramassa cette pierre, Prof referma la porte et alla jusqu'à la console. Le vaisseau et ses dimensions semblaient s'être stabilisé, c'était bon signe, et il n'y avait aucune avaries. Le bouclier avait protégé le vaisseau du crash, et tous les murs tenaient encore. Bref, plus de peur que de mal, d'autant que cette découverte contrebalançait carrément son état de tout à l'heure. Il allait chercher à comprendre comment ça fonctionnait. Il n'avait pas pu disparaître en restant immobile mais en marchant, c'était un détail important à connaitre, même si c'était un détail dont il ne connaissait pas l'origine, c'était une des règles du jeu.

Tirant un levier, il lança la dématerialisation du vaisseau qui fila à travers l'espace et le temps, pénétrant dans le vortex, direction la Terre. Ils s'étaient bien éloigné de là, étant tombé sur une lune inconnue, pas si inconnue que ça désormais, aux environs des années 300 000. Il leur faudrait un moment pour arriver, bizarrement voyager en se crashant allait beaucoup plus vite. Paramétrant les coordonnées temporelle, Prof laissa sa console un instant pour jeter un œil à Marley. - Ça va? - Il était toujours en grande contemplation de cette pierre lunaire, fallait bien demander. Faisant dévier le vaisseau un peu sur la gauche, évitant de frôler d'un peu trop prêt un champ d’astéroïdes, Prof se posa en face de Marley, sur le canapé. Il aurait bien besoin de repos, tout ça l'avait franchement fatigué mais après tout, il avait voyagé entre l'univers et le non univers, c'était pas étonnant. - Tu comptes ramener un caillou de chaque planète que tu verras? - Une critique? Certainement pas, il avait bien des armes d'un peu partout dans le dojo, et des livres par centaines de milliers dans la bibliothèque. Levant la tête vers la console, il termina. - Met toi à l'aise, on en a pour une dizaine de minutes. - Et c'est ainsi qu'il s'allongea sur le canapé, tête sur son coussin, et ferma les yeux. Il ne dormait pas, loin de là, il se reposait juste un peu.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Jeu 13 Mar 2014 - 23:45



Alone in a
unfriendly place.


« A croire qu'à chaque fois que j'croise Prof, c'est la merde. »




→ The Professor ←
Date & Place Unknown


Tout cela avait quelque chose d'excitant. Il avait un peu du mal à croire que ce qu'il avait dans la poche était véritablement une pierre provenant d'une autre planète que sa petite Terre. C'était un trésor inestimable, et c'était le siens. Marley sentait la petite pierre dans son jean, et avait presque l'impression de la sentir le brûler. Alors il la ressortit et joua encore un peu avec. Prof s'affairait à la console, pilotant habillement sans se soucier de sa personne. L'agent dépoussiéra la petite pierre, la mit au-dessus de son visage pour la mettre devant la lumière. Concentré, il entreprit de gratter un peu avec son ongle alors qu'il réalisait que la pierre n'était pas totalement grise, mais avec quelques reflets violets. Il entendit Prof lui demandait si tout allait bien et il lui répondit avec un hochement de tête.
De retour a Londres, il irait récupérer sa moto et-- Wait. Sa moto était totalement morte. Donc, il prendrait un ticket de train, prendrait un taxi où il ne savait quoi, et retournerait directement dans son petit appartement Cardiffois histoire d'y déposer sa nouvelle acquisition. Enfin... Pour ça, il faudrait qu'il ait de la place pour l'y mettre. Ouais, il faudrait qu'il fasse du rangement... Parce qu'avec son boulot à Torchwood où il avait pris racine sur un des canapés du centre, ça faisait un moment qu'il n'avait pas passé plus de deux heures dans son appartement.

- Tu comptes ramener un caillou de chaque planète que tu verras ?

Marley sursauta. Il ne l'avait pas vu ni entendu venir se poser non loin de lui. Mais il était là, sur le canapé - un vrai ninja ce mec ! - Marley le regarda, jeta un coup d'œil a la pierre, réfléchit quelques instants et lui fit un sourire.

- C'est une idée. Si on continue de se croiser comme ça et si tu continues de m'embarquer, je compte bien ramener quelque chose a chaque fois oui. - Un dernier regard sur la pierre et la rangea définitivement dans sa poche, bien décider a ne plus la sortir jusque arrivé chez lui - Y avait pas de boutiques souvenirs, alors je m'adapte.

Il le regarda s'allonger et fermer les yeux.

- Tu veux que j'aille chercher la couverture dans l'infirmerie ? Ricana-t-il un instant.

Puis il se tut, se laissa aller dans le fauteuil et soupira d'aise. Il tourna la tête et observa le seigneur du temps. Mis a part le fait qu'il avait l'air totalement crevé, cela semblait aller. Il espérait juste que le Professeur n'allait pas réitérer cette expérience alors qu'il était tout seul, ce n'était pas vraiment une bonne idée. Mais il ne semblait pas si fou.... N'est-ce pas ? Marley se permit d'observer de nouveau autour de lui. Il avait encore du mal à réaliser que oui, ce n'était pas seulement une jolie salle, mais bien une salle de commande d'un vaisseau qui voyageait dans le temps et dans l'espa--

- Hé, tu me déposes où au fait ? - Réalisa-t-il en se redressant - Parce que Londres, c'est bien joli, c'est là-bas qu'on se croise à chaque fois, mais j'habite a Cardiff. Donc si tu pouvais m'y déposer directement, ça m'enlèverait une sacrée épine du pied.

Et garderait la monnaie dans la poche.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   Ven 14 Mar 2014 - 0:49



The darkness light through the universe.

Feat. Marley Alexander Jones

Les lèvres du Professeur s'étirèrent en un fin sourire quand Marley lui proposa d'aller lui chercher une couverture mais il ne répondit pas pour autant, et il retourna d'ailleurs à son repos sans dormir, finalement tiré de nouveau de son non sommeil quand Marley réalisa qu'il vivait pas à Londres. En même temps, vu le temps qu'il y passait, on aurait pu se poser la question. Se levant, il approcha du clavier et de l'écran et calibra la nouvelle destination. Quelques kilomètres de différence, c'était rien de bien méchant et pour lui ce n'était qu'un nom à sélectionner dans une liste, l'affaire de deux secondes. Ça lui permettrait de faire le plein dans la faille tiens, quitte à être là, au moins qu'il fasse pas que jouer les taxis. Validant la destination, il revint s'allonger et referma les yeux. Un doux repos...

Le bruit du tambour retentit, signe qu'ils venaient d’atterrir. Déjà? Se redressant, il posa son regard sur l'écran pour voir que c'était bien le cas. Ça s'était passé super vite. Ah non en fait, tout allait bien, il s'était juste endormis comme une masse. Non sans un soupir d'agacement, il se leva et alla jusqu'à la porte avec Marley, sans dire un mot. Ces quelques minutes de sommeil l'avait tué, il ne rêvait que d'une chose, retrouver son lit et dormir quelques jours. Faisant un signe de la main au policier alors qu'il contournait la tour d'eau à côté de Cardiff bay. Refermant la porte derrière lui, il alla jusqu'à la console et ouvrit les moteurs, laissant le Tardis se nourrir de l'énergie de la faille, lançant un minuteur qui refermerait tout ça au bout de quelques heures. Pourquoi ne pas le faire soit même? Parce que c'était l'heure d'aller au dodo. Abaissant les lumières, il monta les escaliers, jeta un dernier coup d’œil à la console depuis le balcon, puis s'engouffra dans un couloir qu'il suivit, tourna à droite, à gauche, encore à gauche, à droite, à droite, encore à droite, et tomba finalement sur une porte noire, juste parfaitement noire. Il posa sa main sur la paroi, la laissa un instant, et elle se déroba dans le mur, le laissant entrer dans sa chambre. Un jeté parfait dans le grand lit et il tomba comme une masse. Toutes ces émotions l'avaient crevé. Traverser les dimensions n'était pas si aisé.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]   

Revenir en haut Aller en bas

Alone in a unfriendly place. - THE PROFESSOR [ 299 984 & place unknown ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-