TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Jeu 27 Mar 2014 - 18:31



Snowing like a star rain.

Feat. Marley Alexander Jones

Marley, bienvenue à Aurum, la grande cité d'or des Arabesques. - Avait-il dit sur un ton autant solennel que le regard qu'il portait au visage de l'humain à la recherche de la quelconque expression de laquelle il pourrait se moquer à l'avenir. Voir le visage de Marley découvrant cette nouvelle planète était un jeu pour lui, un divertissement amusant. Ils avaient attérit en plein centre ville, au pieds... d'un immense arbre qui aurait pu ressembler à un chêne s'il n'avait pas été aussi sombre et aussi immense, son feuillage cachant le ciel à une centaine de mètres au dessus d'eux, comme un toit naturel. Cette cité était camouflée sous les arbres mais le soleil transperçait quand même les branches par endroit, donnant un effet des plus magnifique, les rayons du soleil réussissant à passer étaient parfaitement dessiner et visible grâce à la fin pellicule qui volait dans l'air mais qui n'entravait pas la respiration, qui en gênait pas. C'était un genre de poussière si fine qu'elle aurait pu être un gaz presque invisible. Mais la cité n'était pas dans les arbres, elle était tout autour d'eux, de magnifiques bâtiments de pierres et d'or pur, surtout d'or pur en fait, les quelques rayons du soleil se répercutant sur le métal pur, rendant possible l'éclairage naturel de cette cité dans la forêt. Le sol était pavé de dalles de pierre blanche aux reflets dorés et une petite rivière longeait l'arbre à leur droite, son fond luisant lui aussi de reflets dorés.

Le Professeur fit quelques pas pour observer un peu mieux, ayant laissé Marley tranquille quelques instants. Le Tardis était posé juste à côté de l'arbre, la cabine rouge détonnant bien avec l'environnement autour d'eux, mais personne ne s'en formalisait, merci le filtre de perception. Les habitants qui marchaient tranquillement autour d'eux semblaient humains en tout points mais si on regardait dans le détail, on pouvait remarquer que leur cou était un peu plus long et leur peau semblait, à l'instar de la rivière, avoir elle aussi ces reflets dorés et leurs yeux... Tous d'un marron si clair qu'on s'y perdrait. Un sourire satisfait étirait les lèvres du Prof qui se tourna vers Marley, alla vers lui, ferma la porte du Tardis, et finalement se plaça juste à côté de lui, regardant dans la même direction. - Alors comment tu trouves? Tu préfères peut être retourner bosser?

__________________________


Dernière édition par The Professor le Lun 7 Avr 2014 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Sam 29 Mar 2014 - 0:19



Snowing like
a star rain


« ~ »




→ The Professor ←
7482 ; LES ARABESQUES
Marley regarda Prof enfiler sa veste après lui avoir offert un sourire mystérieux et lui avoir fait signe de regarder au-dehors. Ses yeux s'écarquillèrent et un sourire éclaira son visage. Avait-il vraiment osé faire ça ? L'embarquer avant même qu'il ne lui demande ? À croire qu'il lisait dans son esprit. Restait a savoir s'il avait tout prévu dés qu'il l'avait vu tomber à bord de son vaisseau, mais sur l'instant, Marley s'en fichait un peu, voire beaucoup. Pour l'instant, il avait un endroit nouveau à découvrir. L'agent de Torchwood se redressa et s'avança vers la porte, devant laquelle il resta bloqué quelques instants, avant que Prof ne prenne les devants et ne sorte en premier. Qu'allait-il trouver a l'extérieure ? Une nouvelle civilisation, un tout nouveau monde. La gorge serrée, Marley fit quelques pas et sortit enfin de la cabine. Papillonnant quelques instants des yeux pour s'habituer à la lumière environnante, il lâcha un hoquet de surprise.

- Marley, bienvenue à Aurum, la grande cité d'or des Arabesques. Déclara le Seigneur du Temps d'un ton tellement solennel qu'une pirouette en plus n'aurait en aucun cas fait tache au tableau.

Les yeux grands ouverts, Marley fit de nouveau quelques pas, levant son regard en mettant une main devant ses yeux alors qu'un rayon de soleil passait entre les branchages et l'éblouissait. C'était... Une forêt ? Non. Une cité ? Pas tout à fait, mais tellement plus. Il ne savait où focaliser son regard, tournoyant sur lui - même, regardant tantôt les couleurs chatoyantes des feuilles d'arbres si hauts qu'il se demandait s'ils étaient bien réels ; tantôt ne pouvant détourner la tête devant la beauté et la finesse des bâtiments qui semblaient avoir été construits dans un seul et même bloc d'or pur, reflétant les rayons du soleil et baignant toute la cité dans une lumière douce et chaude. Il tournoya de nouveau, ouvrant la bouche sans savoir quoi dire, totalement déboussolé. Il... Il était en train de fouler le sol d'une ... d'une planète ! Une vraie autre planète habitable, avec d'autre gens, d'autres manières de faire, d'autres... il se sentait aussi excité qu'avait du l'être Christophe Colomb, si ce n'était plus.

- Alors comment tu trouves ? Tu préfères peut être retourner bosser ? Déclara le Seigneur du Temps en s'installant à ses côtés et Marley aurait presque cru l'entendre se moquer.
- Tu t'fous d'moi... marmonna-t-il alors qu'un sourire barrait son visage et qu'il passait une main dans ses cheveux.

Son regard se fixa enfin vers la cime de l'arbre gigantesque qui était juste devant eux et il en eu presque mal au cou de lever la tête de cette manière. Il osa faire quelques pas, le nez toujours en l'air, redescendant doucement observant les nervures sombres mais aussi dorées qui parcouraient le tronc et il ne savait ce qui l'intriguait le plus : cet arbre, ces gens, cette cité ou l'eau aux paillettes dorées. Il se rapprocha de Prof, une main sur le visage. Par où commencer ? Il ne pu que lâcher un rire excité en écartant les bras.

- Tu... On... - Il réalisa soudainement qu'il devait bien avoir l'air idiot de cette manière. Prof était un voyageur, un vrai, il devait être habitué - Tu me fais visiter ? Demanda-t-il en souriant de plus belle.

Mais avant qu'il ne se retourne, la couleur du vaisseau attira son attention. Il fronça les sourcils en se grattant son menton couvert d'un petit duvet blond sombre.

- Tu ne veux pas cacher ton vaisseau ? J'veux dire, une boite téléphonique Londonienne en pleine cité d'or, ça fait très... Hm... Ça fait tache, non ?

Alors qu'il se retournait - histoire de prendre les devants au risque de se perdre -, il percuta une gamine. Ok, ne plus jamais prendre les devant, c'était vraiment pas une bonne idée. L'agent s'excusa platement mais la petite fille n'en tint pas rigueur, lui offrant plutôt un sourire éclatant sous ses boucles blondes avant que sa mère ne lui intime gentiment de se dépêcher en lui tirant le bras - et surement l'éloigner de ce drôle d'énergumène qui semblait complètement perdu - . Marley les regarda s'éloigner avec un sourire et glissa de nouveau les mains dans ses poches en se rapprochant du Seigneur du Temps.

- Quelle langue parlent-ils ici ?




__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Sam 29 Mar 2014 - 18:41



Snowing like a star rain.

Feat. Marley Alexander Jones

Se foutre de lui? Un peu oui, mais dans le bon sens du terme. Pour nombre de Seigneurs du Temps, passé un certain âge ils ne voyaient plus l'univers comme il l'était réellement. Ils n'arrivaient plus à percevoir sa beauté, à s'en réjouir, ils ne ressentaient plus l'excitation. Ils ne voyaient que des choses qu'ils avaient déjà vu des centaines de fois. La naissance d'une étoile, la mort d'une planète, un régime en remplaçant un autre, des populations aussi similaires que différentes. Tout était familier. Le Professeur avait plus de 1500 ans mais il avait ça pour lui: il n'avait pas passé tout ce temps à voyager, même s'il aurait préféré. Il avait acquis la sagesse de l'âge mais avait conservé l'excitation du voyage et même s'il adorait voir ce monde à travers les yeux de Marley, il pouvait s'en réjouir lui même. Ce qu'il aimait le plus ici n'était pas ce qui allait suivre mais les arbres, nervurés d'or, c'était juste magnifique. - « Tu me fais visiter? » - Et il tourna son regard vers le policier avec un grand sourire. - Avec plaisir! - Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas fait ça. Voyager oui, mais accompagné non. Mais quelque chose interpella Marley.

La couleur du Tardis, d'un rouge pétant et proprement hors contexte dans cet environnement sombre et lumineux à la fois. Oh bien sur son vaisseau était magnifique, il n'était pas question de ça, c'était juste le contraste. Et puis oui, une cabine téléphonique en pleine forêt d'une autre planète, on pourrait se poser des questions. Pourtant Prof ne fit que sourire à cette inquiétude, mais il n'eut pas le temps de répondre que Marley bousculait une gamine sans le faire exprès, s'excusant, n'ayant que pour réponse un grand sourire jusqu'à ce que sa mère vienne la chercher. - « Quelle langue parlent-ils ici? » - Là encore, un sourire étira les lèvres du Professeur qui fit quelques pas pour rejoindre le policier et tout lui expliquer. - Ils parlent leur langue, quelle qu'elle soit, mais ils peuvent te comprendre autant que tu peux les comprendre. C'est la matrice de traduction du Tardis, elle baigne ton cerveau d'un champ télépathique spécifique... Enfin je te passe les détails techniques, mais disons que la barrière de la langue n'existe plus. - Il fit une pause un instant puis enchaîna. - Quand au Tardis rouge au milieu de cette foret, il n'y a rien à craindre. Il est doté d'un filtre de perception, si bien que personne ne peut le voir... ou du moins personne n'a envie de le voir. Toi tu peux le voir mais les gens autour de nous? Ils ne voient rien, ils n'y font simplement pas attention. Et mon Tardis ne fait pas tâche!

Mais il s’arrêta, une chose importante lui sautant aux yeux, comme cachée depuis de longues minutes mais qui se dévoilait enfin. Prof fixa Marley, l'air presque choqué. - Mais tu couches avec Jack?! - Il garda le silence puis finalement son expression changea. - Bien sur que tu couches avec Jack, c'est Jack après tout... - Une nouvelle pause, et un regard entendu s'en suivit, affublé d'un sourire amusé. - Voilà un autre point commun, on va pouvoir comparer nos expériences. - Et il continua sa marche, comme si de rien n'était, comme si tout ça était complètement normal. Les bras croisés dans le dos, Prof approcha d'un groupe de personnes et se mit à les suivre, bien décidé à aller au même endroit qu'eux, sachant d'ailleurs très bien où il allait, Marley n'avait qu'à suivre la marche et pendant que le petit groupe silencieux semblait rejoindre une plus grande assemblée, les deux touristes se mêlaient à la foule...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Dim 30 Mar 2014 - 15:01



Snowing like
a star rain


« ~ »




→ The Professor ←
7482 ; LES ARABESQUES
Marley écoutait attentivement le Seigneur du Temps tout en n'ayant pas l'air, continuant d'observer toutes les nouveautés architecturales, florales et sociales qui s'offraient à lui. Un sourire amusé lui tira les traits quand Prof lâcha d'un ton presque vexé que son Tardis ne faisait pas tache. C'était donc ça, le nom de ces boites plus grandes à l'intérieur. Le Capitaine avait toujours été très vague quant à son Docteur, tout en en parlant sans arrêt. C'était ça, à croire que l'intérêt des Seigneurs du Temps était de se faire connaître au monde sans que l'on ne puisse rien apprendre d'eux. C'était comme Prof. Marley le regarda en plissant des yeux. Il l'appelait le premier Professeur au même titre que le Capitaine appelait le second Docteur... Ils ignoraient leurs noms, seulement leurs titres. Ils ignoraient leur âge, très peu de leurs origines, ce qui les avaient conduit tous deux à voyager, ce qui.. - Marley secoua la tête. Pourquoi se formalisait-il de détails pareils ? Prof était déjà assez généreux de venir le chercher ponctuellement et lui montrer les merveilles de l'univers, il devait lui en être reconnaissant, et non aussi prise de tête. L'agent le rejoignit donc sans un mot, haussant un sourcil devant l'air surpris du Seigneur du Temps. Quoi ? Il avait quelque chose sur le visage ?

- Mais tu couches avec Jack ? - Marley écarquilla les yeux. Qu - Quoi ? C'était quoi cette réflexion ?! - Bien sur que tu couches avec Jack, c'est Jack après tout...

Durant la pause que Prof s'accorda, l'agent piqua un magnifique fard pour se retrouver pas loin de la couleur du Tardis susnommé.

- Voilà un autre point commun, on va pouvoir comparer nos expériences. L'acheva enfin le Seigneur du temps avec un sourire plus que suggestif.

Cette fois-ci, une toux gênée surpris le pauvre humain qui revenait sur ses pensées précédentes : Non mais oh, il faisait ce que bon lui semblait, ça n'allait pas être un alien dans une boite rouge qui allait le critiquer, si ?! Serrant les dents, Marley suivit Prof qui s'était en tête de suivre un petit groupe de personnes.

- D'abord, j'fais c'que j'veux. Ensuite, pitié, t'y mets pas, Jones est suffisante. Et puis pourquoi tout l'monde pense qu'il m'a mis dans son lit avant de m'engager, sérieux ? C'est... c'est.... - Marley soupira puis lança un regard à Prof avec un sourire alors que son rougissement se dissipait - Aurait-il une popularité interstellaire pour t'avoir accroché à son tableau d'chasse ? J'espère au moins qu'il valait le coup, je te vois mal traverser l'univers entier pour une nuit avec le Capitaine et repartir déçut.

Ça aurait peut-être dû le surprendre, mais au fond... Pas plus que ça. Le Capitaine et le Seigneur du Temps se ressemblaient, d'une certaine manière. Il baissa les yeux sur les dalles de la rue qui rendaient leur pas feutrés, et réalisa que toute cette citée était vraiment pongée dans un silence presque religieux qui lui était étrange, contrastant fort avec le Cardiff qu'il connaissait et son ronronnement perpétuel. Il releva le nez, écouta le chant de quelques oiseaux alors qu'ils rejoignaient d'autres groupes de personnes un peu plus conséquents, formant une masse bien plus importante. Marley regarda autour d'eux, pas un mot n'était prononcé, et même si au départ, cela ne l'avait pas dérangé, cela prenait une connotation un peu trop solennelle pour lui et c'était comme s'il se sentait de trop. Il se rapprocha de son compagnon, se penchant vers lui tout en continuant de marcher sans que quiconque ne fasse attention à eux.

- Qu'est-ce qu'on fait là ?




__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Lun 31 Mar 2014 - 19:07



Snowing like a star rain.

Feat. Marley Alexander Jones

Après tout, avant d'avoir été engagé, ou après, ou même pendant l'entretien d'embauche, lui il s'en fichait. Il trouvait ça juste amusant. La réputation de Jack le précédait, il couchait avec tous ce qu'il pouvait. Quand il était humain, Jack s'était retrouvé dans son lit, donc il n'était pas étonné. D'ailleurs, Prof lui répondit. - Tu fais ce que tu veux avec tes fesses moi ça m'est égal. Je l'ai eu dans mon lit quand j'étais humain, il n'avait pas conscience de ce que j'étais vraiment et ça n'arrivera plus jamais. Mais s'il l'apprend un jour il sera probablement content oui. Le capitaine Jack Harkness est réputé pour draguer tout ce qui bouge, tu t'habitueras. - Mais le silence s'imposa alors que leurs pas les menaient à une plus grande foule encore. Les habitants étaient tous regroupés là mais il n'y avait rien à voir, pas de scène, pas de promontoire, pas de personne surélevé à écouter et à entendre. Prof mit les mains dans les poches, observant tout ça, pressé de voir ce qui viendrait ensuite. La plupart regardaient le ciel ou en tout cas la cime des arbres, certains semblaient nerveux mais ils étaient rares et pour la majorité ils semblaient juste prêt, prêt à faire quelque chose, attendant patiemment leur heure. - « Qu'est-ce qu'on fait là ? » - Ce à quoi Prof répondit à mi-voix. - Ecoute et regarde. - Dans cet ordre là? Oui monsieur.

Doucement une voix s'éleva, un enfant s'était mit à chanter en plein milieu de la foule. C'était un chant sans paroles ou en tout cas sans paroles distinctes, juste une suite de notes, un volume étonnant pour un si jeune enfant de peut être une dizaine d'années. A sa suite, et de façon concentrique, les voix s'élevèrent, suivant les même notes, fortes. Un sourire étirait les lèvres du Professeur qui savourait cette musique. Les gens autour d'eux avaient déjà commencé à chanter et la lumière dans le ciel semblait s'accentuer, l'air semblait s'éclaircir. Étrange non? Et les notes devinrent plus aiguës, plus fortes et plus magnifiques. L'air à la cime des arbres devenait de plus en plus clair et de plus en plus... solide? La chanson durait depuis déjà quelques minutes, leur foutant un frisson pas possible, mais elle touchait à sa fin et juste avant que les dernières notes ne soient lancés, l'incroyable se produisit. L'air en haut semblait s'être épaissis, formant des nuages jaunâtres et de là tomba une pluie étrange, une pluie magique. Une poudre d'or si fine qu'elle en était presque invisible, scintillant dans le vide. Une pluie d'or, littéralement. Les paillettes telle la neige s’étalaient sur le sol, se fixaient sur leurs épaules. Les gens autour d'eux levaient les bras vers le ciel, certains enfants essayaient même d'attraper l'or dans leurs petites mains. Prof levait la tête vers le ciel, fermant les yeux, sentant les paillettes rouler sur sa peau.

Déjà des femmes posaient sur leurs têtes de grands récipients de bois polis afin de récolter un maximum de poudre d'or. Certains enfants continuaient de chanter pour s'amuser mais les adultes avait reprit leur silence, la plupart tentant de récupérer le plus de poudre d'or possible. Prof rouvrit les yeux et sortit de l'une de ses poches un bocal en verre qu'il ouvrit, le laissant se remplir doucement de cet or qui tombait du ciel. Posant son regard sur Marley, comme si tout était tout à fait normal.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Mer 2 Avr 2014 - 22:04



Snowing like
a star rain


« ~ »




→ The Professor ←
7482 ; LES ARABESQUES



- Ecoute et regarde.

Marley se tut alors en continuant d'observer les hommes et les femmes qui les entouraient tous deux qui levaient les yeux au ciel. Il se mordit la lèvre quand le silence se fit même chez la faune avant qu'une petite voix ne s'élève. Marley chercha à définir d'où provenait cette si jolie voix enfantine, mais très vite d'autres chœur se mêlèrent à cette dernière et une douce litanie s'éleva vers le ciel en rythme, d'abord doucement, puis prenant rapidement de l'ampleur au point qu'un lent et incontrôlable frisson le parcourut de pied en cap et le tétanisa sur place. Il n'avait jamais rien entendu d'aussi beau. Et alors qu'il allait tourner la tête vers Prof pour lui souffler son ressentit sur tout ce qui se passait, son regard suivit celui des autres vers le ciel et hoqueta quand le ciel se brouilla à la cime des arbres. Il entendait bien que la musique touchait à sa fin et c'est à cet instant précis qu'un éclair de lumière l'aveugla et un crépitement se fit entendre. Clignant quelques instants des yeux, il crut rêver, mais non. C'était bien de l'or qui pleuvait du ciel. Marley écarquilla les yeux en ouvrant la bouche, les bras le long du corps sans savoir comment réagir.

Il leva les mains en regardant la poudre dorée tombée dans le creux de ses paumes alors que les habitants autour d'eux faisaient la même chose mais il n'y prêtait pas attention. La chanson était terminée, il ne restait que les rires des enfants dans l'air qui sautillaient avec joie. L'agent cligna des yeux, quelques brins d'or sur ses cils et déglutit en serrant les poings avec douceur, enfermant les paillettes dorées. Il en avait partout, dans ses cheveux, sur ses épaules, et les gens autour d'eux récupéraient l'or tombant du ciel dans une joie et une bonne humeur contagieuse. Il sentit le regard du Seigneur du Temps toujours à ses côtés mais Marley resta là, le nez en l'air, alors que cette pluie extraordinaire cessait peu à peu. La foule commença a son tour a se diluée et baissa de nouveau les yeux sur les paillettes dans ses mains. Il était médusé par le spectacle auquel il venait d'assister, tous ses problèmes désormais envolés. Il pencha la tête sur le côté, observant les paillettes d'or tombées sur le sol. C'était un terrible gâchis... Un des enfants qui jouaient non loin se détacha du groupe, courant après un des dernier flocons qui tombait du ciel afin de le mettre dans le petit panier qu'il portait mais il ne pu l'attraper avant qu'il ne tombe au sol. Marley sourit et s'accroupi devant lui, rouvrant les mains juste au dessus son panier pour y faire tomber son maigre butin.

Puis il se redressa et enfin, il se tourna vers Prof, ouvrant la bouche pour lui dire quelques chose puis se ravisa. Qu'aurait-il pu dire ? Il avait toujours la chaire de poule et son cœur - qui semblait s'être harmonisé aux vas-et-viens du chant - reprenait un rythme normal. Il lui offrit un sourire resplendissant.

- Tu n'aurais pas mieux trouvé comme distraction pour me tuer sous l'émotion.

Comme pour appuyer ses dires, une soudaine lassitude le prit et ses jambes tremblèrent et il eu comme une absence. Il tangua sur ses pieds et offrit un sourire fébrile au Seigneur du temps.

- ... En parlant d'émotions, j'crois que j'ai eu ma dose pour la journée... Merde, j'ai pas envie de rentrer quand même...



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Jeu 3 Avr 2014 - 16:03



Snowing like a star rain.

Feat. Marley Alexander Jones

Rapidement le bocal qu'il tenait s'était remplit de la poudre d'or pur et une fois plein, il le referma pour le remettre dans sa poche. Son regard c'était alors tourné vers Marley. A l'évidence ce petit voyage avait porté ses fruits si bien que l'humain tangua un instant, visiblement prit d'une étrange fatigue. Prof se mit à sourire, visiblement pas étonné par ce qui arrivait à l'agent. Il aurait pu, il aurait dû, mais non. Il aurait d'ailleurs dû s'en inquiéter mais là encore, non. En fait c'était limite louche, l'avait-il voulu? Lui savait que non, mais l’impression que ça donnait il ne la contrôlait pas, ou en tout cas il ne souhaitait pas la contrôler. La foule autour d'eux se dispersait, les bras remplit de cette poudre miraculeuse, il était temps pour eux d'en faire autant. Attrapant Marley par le bras, surtout pour le soutenir dans sa marche, il firent demi-tour. - C'est un phénomène chimique particulier. Il existe ici des molécules qui s'activent grâce aux vibrations sonores, elles entrent alors en collisions et... créent la poudre d'or. C'est de l'or pur. A côté, celui qu'on trouve sur Terre n'est qu'un cailloux qui brille. Et du coup ça t'explique pourquoi les habitants de cette planète cultive leur silence. - Car si ils parlaient constamment, inventaient des moyens de transports et autres machins bruyants, il tomberait de l'or en permanence. Ça pourrait paraître bien, mais ça ne l'est pas. Le monde serait littéralement recouvert d'or, la végétation étoufferait, la faune disparaîtrait, les habitants ne pourraient se nourrir. Une fois tous les deux mois, cette cérémonie avait lieux, la cérémonie de la pluie divine, de la chute étoilée, de façon à remplir les coffres, à pouvoir faire du commerce.

Et ils continuaient de marcher tranquillement. - Et tu vois leur peau dorée? Ce n'est pas un maquillage, elle l'est réellement, car cet or est pur et quand il tombe et qu'il entre en contact avec quelque chose d'organique, il s'y mêle. Ça t'explique aussi les arbres nervurés d'or par exemple. - Tout en continuant d'avancer, Prof retroussa un peu la manche de Marley pour lui montrer sa propre peau. Parsemé ci et là, la peau de Marley avait changé et des tâches d'or apparaissaient, peu nombreuses, mais présentes. - Regarde ta peau. Ne t'inquiètes pas, c'est temporaire et sans danger, mais comme tu n'es pas habitué, ton corps ne sait pas quoi faire, voilà pourquoi tu est fatigué tout d'un coup. - Explication, explication. Non le Professeur n'était pas étonné de le voir fatigué, cependant il avait parfaitement oublié que ça arriverait. Sa biologie naturelle l'immunisait contre pas mal de chose, dont ce phénomène, mais Marley était humain et son corps n'était pas habitué à cet environnement. Mais déjà son regard se posait sur la cabine rouge. Oh bien sur Marley était fatigué, mais pas au point de s'écrouler. Il le tenait juste pour qu'il n'aille pas perdre l'équilibre ailleurs.

Poussant la porte, ils entrèrent dans le vaisseau et allèrent jusqu'à la console. Prof tapa quelques touches sur le clavier et posa la main du policier sur une surface plane et circulaire. Un pic avait dû se faire sentir, la très légère douleur se répandant dans tout son corps... Douleur qui n'était pas du tout physique, mais bien psychique, mais ça il ne pourrait en faire la différence. Le lâchant, il tira l'écran devant lui, paramétra deux trois trucs via le clavier et à l'aide d'une molette fit défiler un plan qui semblait changer en permanence, des points mouvant, un point rouge immobile, des points blancs un peu partout, certains disparaissant et réapparaissant. Prof soupira. - Bro, pas maintenant s'il te plait. Au moins, pas maintenant. - L'un des points du plan qui jusque là bougeait se stabilisa, immobile à la gauche d'une ligne. Satisfait, Prof se retourna. - Ta chambre est prête, suit moi. - Et il fila. Il emprunta les escaliers qui menait à l'étage, passa la balcon pour entrer dans le couloir qu'il suivit jusqu'à un virage à droite. Avançant autant à l'instinct qu'à l'aide du plan qu'il avait observé sur l'écran, il observait chaque porte, en l’occurrence dans ce couloir il n'y en avait que trois et l'une d'elle attira son attention, il ne l'avait jamais vu. Approchant, il attrapa la main de Marley et la posa sur la poignée. Le bois se modifia alors, laissant apparaître des formes circulaires sur la porte, comme gravées au fer rouge. C'était du Gallifreyen qui se dessinait là, comme une adresse. - Je t'en pris.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 441
Mon arrivée : 12/11/2013
Localisation : Quelque part sur... Oh, ma chaise !

MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   Lun 7 Avr 2014 - 15:48



Snowing like
a star rain


« ~ »




→ The Professor ←
7482 ; LES ARABESQUES
Wahou. Oui non vraiment, c'était étrange cette fatigue. Surement pas naturelle. Marley n'était pas au bord de l'évanouissement, mais fut bien content que Prof le soutienne jusqu'au vaisseau. Ils se dirigèrent vers la console et l'agent de Torchwood, docile, offrit a son hôte un petit sourire las. Ce dernier lui prit la main et la posa sur une plaque de métal ronde, lisse et douce. Mais quelque chose se planta dans sa paume et eu pour effet de dissiper pendant quelques instants les brumes de fatigue qui embrumaient son esprit. Il lâcha un petit cri en reprenant sa main contre lui afin d'observer la blessure. Mais, contre toute attente, pas une goutte de sang, pas un bleu, pas même un trou, rien. Il fronça les sourcils puis reposa son regard sur Prof qui soupirait contre son vaisseau que ce n'était pas le moment après avoir pianotté sur un clavier et observé un écran. Marley, son regard toujours interdit sur sa main, l'entendit lui dire que sa chambre était prête. Hein ? Quoi ? Comment ça sa chambre ? Il voulut rétorquer quelque chose, mais le Seigneur du Temps était déjà en train de s’éloigner. Trottinant, il le rattrapa.

- Attend, une chambre ? Comment ça une chambre ?

Mais il ne l'écoutait pas, trop occupé à regarder autour de lui, tournant dans les couloirs. Marley se stoppa quelques secondes histoire d'enregistrer où ils allaient. Balcon, couloir, première à droite. Il rejoignit Prof de nouveau, la douleur de sa main s'étant propagée jusqu'à son épaule qui lui semblait engourdie en la massant. Il jeta un regard à la porte grise face à eux. Marley fronça les sourcils, ouvrit la bouche, mais de nouveau, n'eu le temps de rien dire avant que le Seigneur de temps ne lui prenne de nouveau la main pour la poser sur la poignée. A l'instant même où sa peau toucha le métal froid, un long frisson le parcourut de pied en cape et la douleur lancinante qui avait prit racine dans son épaule tressaillit - comment une douleur pouvait tressaillir ? Bonne question. En fait, c'était comme une chaleur mouvante qui redescendit le long de son bras, restant quelques secondes au creux de sa paume pour disparaître en quelques secondes, comme aspiré par la porte. Cette dernière se brouilla, comme si le bois se tordait sans pour autant bouger et Marley crut un instant que la fatigue était en fait bien plus forte qu'il ne le pensait jusqu'alors, mais cette impression se dissipa quand des formes circulaires délicates se gravèrent sur le bois.

- Je t'en pris. Déclara le Seigneur du Temps en le lâchant.

Marley lui jeta un regard et un sourire puis tourna la poignée, ouvrant la porte avant de rentrer dans la pièce. Grande et lumineuse, mur et sol couleur béton délavé, de grandes baies vitrées et au dessus du lit à sa gauche, un bureau. Sur le mur à droite, une bibliothèque encastrée dans le mur avec quelques livres, et l'agent eu un rire en se rendant compte que c'était pratiquement que des livres qu'il n'avait pas lu alors qu'il aurait bien aimé. Plusieurs étagères étaient vides, mis a part une petite fiole neuve qui trônait là. Après avoir tournoyer autour de lui pour observer ce qui était sa chambre - aussi grande que son minuscule appart de Cardiff en comptant la cuisine et la salle de bain, c'était simple mais pourtant un luxe qu'il ne pensait ne jamais pouvoir s'offrir - il retourna à la porte et s'y adossa.

- Merci beaucoup... Ne trouva-t-il qu'a déclarer au Seigneur du Temps avant qu'un bâillement ne le coupe.
- Reposes-toi. Lui ordonna Prof avant de lui faire un bref signe de main presque imperceptible et disparaître dans la couloir.

Marley le regarda s'éloigner et ferma la porte. Son sourire se tordit, nouveau bâillement... Aoutch, il était vraiment crevé. Mais s'il s'approchait trop du lit, il allait s'écrouler et avant, il voulait regarder partout. Il s'approcha de la bibliothèque, caressant la tranche des livres pour en lire le titre, puis attrapa la fiole, la tournant dans tous les sens. A quoi elle pouvait bien servir, si ce n'était que faire un effet loupe au creux de sa paume dorée... Il tourna la tête sur son épaule et fixa les quelques brins d'or qui avaient survécu au voyage jusqu'au Tardis. Alors délicatement, il déboucha la fiole et gratta l'ouverture contre sa veste. Il ne réussit qu'à récupérer que peu d'or, mais il s'en fichait. C'était le souvenir lié au contenu de cette fiole qui importait, pas le contenu lui même. Il la reboucha, lâchant un sourire et paillonna des yeux avant de la reposer sur une des étagères vides. A croire que tout était prévu. Puis il recula, les yeux toujours fixé sur toutes cette place libre qu'il comptait bien comblé avec des souvenirs de ces voyages puis se laissa lourdement tomber sur le lit. Dieu, que ce matelas était moelleux... Un vrai bout de nuage. La lumière passant à travers les fenêtre diminua trop vite pour un coucher de soleil naturel et alors que la chambre était plongée dans une douce lumière ocre, il s'endormit sans s'en rendre compte.



__________________________
H E Y , G U E S S  W H A T ?


I don't need to be rescured anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://makethatdreamatruth.tumblr.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]   

Revenir en haut Aller en bas

Terminé - Snowing like a star rain. - Feat. Marley [Les Arabesques, 7482]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-