TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 R E B O R N ◈ Koschei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Hey Missy ! Ha ! Hey Missy hey !
You're so fine you blow my mind !



Traces de mon passage : 42
Mon arrivée : 30/05/2014

MessageSujet: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 16:26

“THE MASTER

« John Simm »

• Prénoms, Noms; Koschei of Oakdown
• Date et lieu de naissance; Gallifrey, Oakdown's Great House
• âge; +1000 ans
• Groupe; Timelords
• Race; Gallifreyen
• Autre; ici
♦♦ TELL ME WHO YOU ARE

• Who Am I; Koschei est un homme de Gallifrey tout ce qu’on peut considérer des plus ordinaires, à ceci près qu’il n’est pas du même genre que la majorité des habitants du monde de Kasterborous, ceux qui se terrent dans la planète et qui refusent d’interférer dans les autres mondes, non c’est bien pire que cela. Koschei, le Maître, est un Seigneur du Temps qui n’a plus remit les pieds sur Gallifrey depuis bien des siècles, sans y être forcé. Il a fui ce monde à plusieurs reprises, et à plusieurs reprises il y fut trainé de force. Il ne tient pas ses congénères dans ses cœurs et ne les apprécie que très rarement. Bien que certains détiennent des places proches dans son estime, il n’a que faire de la majorité des gens qui l’accompagnent. Koschei est un homme devenu solitaire au fil du temps. Il a connu beaucoup d’horreur dans une vie courte comme la sienne, il est mort plus de fois que le Docteur et est sans doute l’un des Seigneurs du Temps avec le plus de régénérations utilisées dans l’histoire de Gallifrey. A de nombreuses reprises il a tenté d’annihiler l’univers et d’en contrôler les aspects. C’était autrefois un homme avare et colérique. Il a très longtemps était un récipient de haine et de malveillance, mais depuis peu, il s’est assagi. Bien que toujours essentiellement mauvais, il n’en est pas pour autant un maléfique personnage comme il a pu l’être autrefois. S’il fallait le décrire dans un cadre d’alignement, il serait un personnage chaotique. Sans intérêt pour les autres, mais sans non plus la nécessité ou le besoin de les faire souffrir. Il ne se considère pas non plus comme supérieur à une quelconque autre espèce, il connait les fautes des siens et les retient.



• I'm not human;Koschei a bien changé depuis les derniers siècles, il était quelqu’un d’extrêmement compliqué et d’incroyablement peu intéressé par ce qu’il pouvait se passer à l’intérieur de l’esprit de son TARDIS, la machine ne lui servait qu’à voyager, ils n’avaient aucun lien entre eux, même lors de sa jeunesse il n’avait jamais vraiment fait attention à ce que ressentait son TARDIS. Mais depuis son retour, le seigneur du temps commença à comprendre l’importance de ce que pouvait ressentir ces machines vivantes ; elles ne sont pas juste des outils. Ce sont des entités à part entière, et cela, Koschei l’a bien compris. Désormais, Koschei considère les émotions de sa machine plus que jamais et l’écoute à travers les vrombissements et les sifflements qu’elle peut émettre pour communiquer. Au fil de ses vies, il fut l’un des rares seigneurs du temps à posséder plusieurs TARDIS, son premier fut celui qu’il obtint en même temps que le Docteur, un Type-45, un modèle presque aussi ancien et obsolète que celui du Docteur, comme lui d’ailleurs, Koschei le vola et quitta Gallifrey en tant que renégat. Les deux Seigneurs du Temps étaient très similaires au début de leurs vies. Plus tard, ce TARDIS fut détruit sur une planète appelée Traken dans des circonstances aujourd’hui bien oubliée. Plus tard, il en obtint un nouveau avec un circuit caméléon parfaitement fonctionnel. Celui-ci, il l’utilisa dans sa vendetta contre le troisième Docteur, tandis que lui en était déjà bien loin de ses premières vies. Beaucoup de choses eurent lieu entre-temps, beaucoup de choses dont il n’a plus envie de parler aujourd’hui. Et puis, un jour, Koschei disparu jusqu’à la fin de l’Univers. Sur la dernière de toutes les planètes. C’est ce-même TARDIS qu’il récupéra en s’échappant de là où l’OMLA l’avait capturé.



♦♦ TELL ME YOUR STORY

L’univers est un mirage, il n’a de sens que pour ceux qui ne le voient pas. Il est sournois et il est mauvais, et ses méthodes sont souvent drastiques et violentes. Il n’a jamais été connu pour faire preuve de clémence ou de pitié, mais on sait de lui de nombreuses choses, dont son adoration pour l’ironie. L’ironie est une force qu’on sous-estime. Elle se heurte à des barrières qui plient sous elle. Et parfois, quand l’Univers décide de s’amuser, il peut faire preuve d’un sens de l’humour incroyablement vicieux et mauvais. Nombreux sont ceux qui parlent alors de miracles. L’univers produit des miracles ; c’est bien beau d’y croire, mais ces miracles en valent-ils toujours la peine ? L’un de ces miracles eut lieu il y a quelques années maintenant, alors que le Cosmos tout entier décida d’être plongé dans le noir. Les mésaventures d’un dieu et de ses compagnons mortels. Une explosion nouvelle… Quelque chose de bien étrange au final. Comme s’il s’agissait d’un redémarrage tout à fait ordinaire d’un système informatique. Nul ne s’en rendit compte que celui qui en fut la cause. Tout était ordinaire absolument partout. Quand bien même certains commencèrent à se souvenir, d’autres n’eurent pas la moindre idée de ce qu’ils venaient d’affronter. Et certains autres, par effet de ricochet, d’onde de choc, furent les victimes d’un de ces malheureux miracles. L’horreur de la création, le plus mauvais de tous les maux. La chose la plus dangereuse à travers toute la création ; la vie. Le Pardon est une chose, mais donner la vie en est une autre. L’un est plus horrible que le précédent. Et si bien que tu aurais souhaité ne jamais revenir, te voici de nouveau. Jeune enfant du Mont de la Perdition, toi qui y passa toute ta jeunesse, voilà que tu ne te souvenais plus de tout cela. Voilà que tu avais oublié être né dans la Grande Maison Oakdown, sur Gallifrey. Voilà que tu te souvenais d’être né à Brighton, au premier jour du mois de mai. Voilà que tu ne te souvenais plus de ton nom, mais que tu savais pourtant que tu t’appelais Jeffrey Burrows. Tu n’avais jamais eu de grande histoire à raconter, tu étais un homme ordinaire, sans la moindre importance, quelqu’un de banal qu’on oublie toujours, quelqu’un qu’on ne se souvient pas avoir rencontré. Et sais-tu ce qui est le plus vicieux dans tout cela ? Ta ressemblance avec le candidat aux élections, Harold Saxon. Non ce n’était pas cela, c’était bien que vous aviez l’air d’être la même personne, mais que nul autre que toi ne semblait l’avoir remarqué, car chaque fois que tu le mentionnais, on te disait que non. Quelque chose clochait parfois, mais ça n’était pas ça.




Le bruit des mouettes t’arrache les oreilles, elles hurlent au-dessus d’une mer endormie par ce mois d’automne. L’air était frais, mais pas trop froid, tu t’en souviens. L’horizon a toujours été une œuvre fascinante que tu ne pouvais pas ignorer, le son qu’il émettait, l’image qu’il retranscrivait, tout semblait être fait pour s’accorder avec le reste de la création divine. Les mains enfouies dans les poches, tu observais au loin. Ton crâne était couvert par un bonnet grisâtre et l’air sifflait autour de tes oreilles, tu sentais les pointes du vent frais venir se glisser derrière tes lobes et tu étais heureux. Un sourire aux lèvres, tu t’adossais finalement contre une rambarde en bois blanc, la vue perdue dans le lointain océan qui bordait les côtes de ton si doux pays natal.  La belle Albion. L’Angleterre. Autour de toi, le calme et le bonheur, le vent s’invitait entre les plis de tes vêtements pour venir t’enlacer, et toi, silencieux et matinal tu observais l’horizon être bordé par les rayons ardents d’un soleil se levant en même temps que toi. Vous étiez tout deux levés, et vous vous observiez l’un et l’autre, comme s’il s’était agi d’un compagnon, d’un ami fidèle, le soleil se levait tous les matins avec toi, Jeffrey.

Là encore, c’est avec lui que tu t’étais éveillé, d’un geste calme et silencieux, tu t’étais extirpé d’un lit partagé avec une compagne, une femme splendide qui te convenait parfaitement, vous étiez mariés depuis quinze ans. Et votre fils venait d’avoir cinq ans. Tout allait pour le mieux en apparence, et tout allait pour le mieux en profondeur. Votre vie était enviable par n’importe qui. Le tableau idyllique ne pouvait pas se porter mieux que cela. Aurais-tu un jour envisagé de voir ce que tes yeux aperçurent ce matin-là ? Aurais-tu pu un jour espérer comprendre et découvrir que tu étais seul ? Que tu étais différent ? Non, jamais tu n’aurais pu l’envisager. Et pourtant, le ciel dans un macabre avertissement s’était assombri tandis que tu entendais les sifflements indécents et aiguës de toutes ces sirènes, des hululements métalliques et synthétiques d’un nombre indécent de voitures. Une armada de policiers était amoncelée devant ta pauvre échine paralysée par la peur et l’incompréhension. Rapidement, d’autres voitures, plus larges et plus grande approchèrent, en jaillirent des hommes en tenue comme on en voit dans les films, ils avaient l’air de porter des armures pare-balles et avaient le visage cagoulé, des fusils d’assaut braqués dans ta direction, tandis que les agents de police était tous derrière les portes de leurs voitures, comme s’il s’agissait de bouclier.


Et le silence de multiples détonations. Un sifflement qui traverse l’horizon et puis plus rien. Le vide absolu. Ni lumière ni ombre. Le néant.








C’est à ce moment que je suis mort, c’est à ce moment que ma femme se retrouva seule et que je ne fus plus rien dans l’immensité silencieuse d’un cosmos que je ne comprenais pas, et alors que je pensais qu’une vie existait tout de même après cette courte et horrible vie, quand je pensais finalement rejoindre le Paradis que j’avais tant rêvé dans mes croyances, que j’espérais rejoindre un Dieu que je ne connaissais que pour sa haine amoureuse de l’humanité je ne me retrouva nulle part. Il n’y avait rien autour de moi, et quand bien même c’eut été peut-être là l’amalgame des Enfers que je ne pensais jamais rejoindre car n’y vont que les monstres et les pêcheurs je compris… J’étais un pêcheur, j’avais commis trop de fautes pour être accordé cette nouvelle vie dans un Jardin qui aurait été le mien.

Mais j’étais bien loin de la réalité, ou de la vérité, en fait. Car lorsque le noir tout autour de moi cessa d’être, je découvris le confinement et l’horreur d’un univers qui n’était pas vrai, d’un gigantesque mensonge. Enfermé dans un grand caisson de verre, couvert de blessures dont j’ignorai la provenance, voilà que j’hurlais à m’en vider les poumons, mais rien ne s’échapper d’entre mes lèvres, j’avais beau crier, crier et crier rien ne sortait, mes yeux étaient aveuglés par un nuage embrumé de composants chimiques dont j’ignorai le nom. L’air n’existait pas autour de moi, c’était dans un liquide étrange qui ne me noyait pas que je reposais. Et je le sentais vibrer au rythme de mes organes, il me maintenait en vie et quiconque m’avait enfermé là-dedans savait comment me mettre hors d’état de nuire puisque rien ne me permettait de bouger. Du coin de l’œil, car j’étais incapable de bouger la tête, j’aperçus des câbles épais enfoncés et plantés dans mes bras et mes jambes ; et quelques secondes à peine plus tard, le noir autour de moi. Puis plus rien, je m’étais à nouveau évanoui.

• RAPPORT  OMLA. CLASSE OMEGA.
• Sujet KO17-800W.
• Timelord.
• Status in Custody


Le Sujet présente de graves séquelles d'un conflit interne à sa propre espèce, il a été placé dans un caisson de revitalisation pour être rendu opérationnel pour les prochains test.
Il est connu pour être extrêmement dangereux, W recommande l'utilisation de très puissants sédatifs et d'inhibiteurs sensoriels pour permettre une meilleure manipulation du cortex cérébral du Sujet.
Les documentations apportent qu'il en est à sa 17ème enveloppe charnelle (ndlr: « incarnation ») Procédez avec précaution.
Comme convenu lors de la dernière conférence, le Sujet a été induit dans un coma où ses souvenirs ont été effacés puis manipulés pour induire une fausse expérience.
Le Projet Lazare est en marche.





Autour du caisson s’étaient amoncelés des dizaines de personnages, certains en blouses, certains armés de lourds fusils. Ils observent le dénouement d’une expérience étrange qui consiste à envoyer des décharges électriques dans le corps comateux du pauvre homme enfermé dans ce-même caisson. Le scientifique en charge de cette séance au motif douteux était un vieil homme au crâne dégarni, à la barbe fleurissante et très épaisse, il observait de plus jeunes recrues administrer les décharges sous les bruits de ses cris, mains jointes dans le dos. Les lunettes en demi-lunes qu’il portait sur le bout du nez semblaient aussi vieilles que lui et en très mauvais état. Lorsqu’il fit cesser les jeunes gens, ils reculèrent et disparurent dans la masse de personnes présentes, tandis que lui s’approchait du caisson, d’un air conquérant, fier et arrogant. Il prit ensuite la parole et tenant du bout des doigts de sa main droite un petit boîtier semblable à un dictaphone il se mit à parler d’une voix rauque et sévère.

« Messieurs, Mesdames. C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui le second Sujet de l’espèce Extra-terrestre auto-proclamés Seigneur du Temps. Celui-ci, dans un complexe de supériorité et dans un désir divin s’est baptisé ‘Le Maître’. Il est clair que par la présente nomination, le Sujet est extrêmement dangereux – en plus d’être arrogant » à sa remarque, les quelques scientifiques présents se mirent à glousser et il reprit « Celui-ci, Le Maître, est un spécimen qui, comme le premier sujet, présente une certaine satisfaction dans la torture et le meurtre d’autres êtres humains. Il est évident, de ce fait, que l’O.M.L.A a décidé de les capturer et de les reprogrammer pour assurer la protection et la sécurité de notre très chère espèce humaine. Qu’ils s’infiltrent parmi nous est une chose ! Mais qu’ils osent nous considérer comme du bétail est inacceptable. »

Mais ce que ces gens ignoraient sur les Seigneurs du Temps, c’était qu’ils étaient capables de bien des choses, et résister à la torture en était une que le Maître savait faire depuis bien des années. La torture de quelques extrémistes humains n’était rien en comparaison aux Prisons de Shada, aux Folies de Rassilon, aux ténèbres des Daleks… Koschei avait vécu, et il avait affronté bien des choses. Et toujours, les humains étaient trop sentimentaux, ils n’osaient pas dépasser une certaine limite pour ne pas tuer leurs cobayes. Et même cette mystérieuse organisation avait ses limites qu’elle n’osait pas franchir, les yeux clos et les oreilles attentives, Koschei avait écouté depuis bien longtemps, il n’était plus dans le coma depuis des semaines, et personne ne s’en était rendu compte, car personne n’y prêtait réellement attention de toute façon, l’important était qu’il ne puisse pas sortir du caisson et qu’on puisse le viviséquer sans qu’il ne puisse broncher.

Tandis que le chef de cet escadron de cervelles continuait de parler, Koschei sentait toujours frémir en lui les grésillements de chacune des décharges venue lui mordre le corps, il les sentait se déplacer dans ses veines, il sentait le courant courir en lui, immobile et emprisonné dans un espace si étroit qu’il ne pouvait pas se déplacer. Et pourtant… Koschei attendit. Il attendit très longtemps, trop longtemps et quand tous furent finalement dispersés et disparus de cette pièce qui lui servait de geôle, il ouvrit les yeux et autour de lui la clarté. Sa respiration plus forte, il forçait sur sa prison pour en sortir, au point d’en hurler à s’en briser les cordes vocales. Et tandis qu’il continuait de s’efforcer et qu’on remarqua sa tentative, les quelques scientifiques présents se dépêchèrent de lui administrer encore d’autres sédatifs, mais rien n’y faisait, Koschei continuait d’enrager dans son caisson, de se débattre sans bouger, jusqu’à ce que finalement… Il y eut un mouvement dans son caisson. Son bras gauche venait de bouger et avait arraché les câbles qui y étaient implantés, répandant du sang qui se mit à virevolter autour de lui, dans sa cage de verre et de liquide, puis un autre mouvement et l’autre bras venait de se libérer. Il arracha derrière sa nuque un autre gigantesque câble dans un hurlement de douleur et se mit à tambouriner contre la vitre qui fermait sa prison, cette fois-ci on l’entendait crier. Sa voix était revenue dès qu’il avait retiré la chose plantée dans sa nuque.

Tandis qu’il continuait d’essayer de briser la vitre, des Agents armés de l’OMLA se dépêchèrent d’arriver et très rapidement, ils provoquèrent des centaines de décharges électriques dans le caisson, si fortes qu’il se mit à fumer et qu’on ne distingua plus rien dans celui-ci que l’ombre d’une brûlure sur le verre. Cette fois-ci, il n’y avait aucune limite. Et la situation se calma. Les ordinateurs reliés au caisson de Koschei indiquèrent qu’il était mort. Tout était fini.

Pour toujours. Des années de recherches venaient d’être réduites à néant et les espoirs de l’organisation venaient de s’étouffer dans l’œuf.

Soudain, un bruit contre le verre, une main  qu’on plaque. Des grésillements, et puis un cri si fort qu’on aurait eu l’impression de l’entendre à travers sa propre âme. Les machines reliées au caisson de Koschei commencèrent à fumer puis elles explosèrent à l’unisson tandis qu’il se libérait de sa prison, les mains irradiées d’électricité et les yeux chargés de haine. A moitié dévêtu, il se retrouvait torse nu et enragé dans une pièce large. Aux sols et plafonds d’un blanc immaculé presque aveuglant, tandis que ses pieds nus pataugeaient dans les restes gluants et visqueux de cette substance où il avait été forcé d’être incubé pendant un temps qu’il ignorait. Autour de lui, les scientifiques s’affolaient et fuyaient, tandis que le peu de soldats présents qui n’étaient pas sonnés se redressaient et pointaient leurs armes dans la direction du Seigneur du Temps. Irradié d’énergie, le corps de Koschei tressaillait et semblait vibrer autour de lui, comme s’il était imprégné d’une étrange aura. Le Seigneur du Temps fulminant regarda au tour à tour les soldats et ils firent feux sans se faire attendre, mais le Maître était trop puissant, les décharges qui le parcouraient avaient fait fondre les balles avant qu’elles ne puissent traverser la chair du gallifreyen.

« Je suis le Maître. » Grogna-t-il en inclinant la tête sur sa droite, fixant l’un des soldats. Levant la main, il projeta une vague d’énergie sur l’agent de l’OMLA et celui-ci fut vaporisé avec une telle force que ce qu’il restait de son visage n’était plus qu’un crâne ensanglanté et terrifié.

« Je ne m’agenouille devant personne. » Continua-t-il de grogner en tournant cette fois-ci la tête sur la gauche, vaporisant un autre soldat d’un geste de l’autre main ; le laissant dans le même état que son congénère plus tôt.

Libre, il n'avait plus besoin de perdre son temps ici. Ainsi, le Maître disparu. Et tel un spectre, une ombre indicible dans une masse de choses il avait été oublié. Au prix de quelques siècles passés dans l'ombre, dans le silence et dans son vieux TARDIS, bien loin des grandes manigances de l'univers, il œuvra pour rester hors de tout. Jusqu'à ce que son TARDIS ne détecte quelque chose de très grave sur la Terre, quelque chose concernant son vieux et meilleur ennemi, ami. Nous étions le 23 Novembre 2013. Et depuis, son TARDIS n'a plus été aperçu. Plus jamais on entendit encore parler de lui, car il était devenu une ombre, quelque chose dont personne ne se souviendrait.


Pour les Time Lords, en plus de l'histoire, un test de role play vous est imposé. Dans un minimum de 50 lignes, nous vous demandons de nous raconter comment vous avez fait face au vortex du temps lors de vos huit ans, ainsi que votre premier voyage à bord de votre TARDIS.

Le Vortex:
 

Le Voyage:
 


♦♦ AND YOU, WHO ARE YOU

• Prénom/âge/sexe; Antoine / Mendax / 19salamis.
• Région; Picardiiiiie
• Fréquence de connexion; /7
• Double compte; Mendaaax
• Autre chose ?


Dernière édition par The Master le Mer 13 Aoû 2014 - 18:22, édité 42 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 16:32

J'allais pas poster et puis en fait si =)
Masteeeeeeer //PAN//

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 17:27

The Master! C'est une grande joie!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 18:06

Rebienvenue Mr Psychopathe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 18:15

MERCI DADAXOUNET ! *lui saute dessus et puis gros câlin et puis f*ck ya si t'aimes pas ça XD*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 18:49

Et beh, tu t'excites pour pas grand chose

__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 18:52

Bah eh, depuis le temps que je veux faire un rp complet avec le Master XDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar

A crying Roman with a baby - Definitely cool.
A crying Roman with a baby - Definitely cool.



Traces de mon passage : 873
Mon arrivée : 08/03/2013

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 20:29

Tu joue toujours des tarés toi .

__________________________
This is not how we roll, and you know it. What's happened to you, Doctor ? When did killing someone become an option ?
ARE YOU MISTER GRUMPY FACE TODAY ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 20:31

c'ma marque de fabrique, après-tout

__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 20:55

C'est surtout un retour aux sources =)

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 21:01

Ouais x) Il est loin le temps où il était le Master x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 30 Mai 2014 - 21:11


__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A crying Roman with a baby - Definitely cool.
A crying Roman with a baby - Definitely cool.



Traces de mon passage : 873
Mon arrivée : 08/03/2013

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 31 Mai 2014 - 1:49

Moi jl'ai jamais vu jouer le Master, ça va être une première, j'ai hâte   .

__________________________
This is not how we roll, and you know it. What's happened to you, Doctor ? When did killing someone become an option ?
ARE YOU MISTER GRUMPY FACE TODAY ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hey Missy ! Ha ! Hey Missy hey !
You're so fine you blow my mind !



Traces de mon passage : 42
Mon arrivée : 30/05/2014

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 31 Mai 2014 - 1:57

Crains-moi

__________________________

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A crying Roman with a baby - Definitely cool.
A crying Roman with a baby - Definitely cool.



Traces de mon passage : 873
Mon arrivée : 08/03/2013

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 31 Mai 2014 - 1:59

Tu parles, j'suis écossaise, j'suis pire que tout les " Master " sur Terre  .

__________________________
This is not how we roll, and you know it. What's happened to you, Doctor ? When did killing someone become an option ?
ARE YOU MISTER GRUMPY FACE TODAY ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hey Missy ! Ha ! Hey Missy hey !
You're so fine you blow my mind !



Traces de mon passage : 42
Mon arrivée : 30/05/2014

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Mer 4 Juin 2014 - 13:37

De la Terre peut-être
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

A broken heart is better than no heart at all.
A broken heart is better than no heart at all.



Traces de mon passage : 195
Mon arrivée : 17/07/2014

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 26 Juil 2014 - 14:31

OH YEAH, THE MAAAAAASTER BY DADAX !   

__________________________
it's your destiny.
Ne vous demandez pas pourquoi les gens deviennent fous. Demandez-vous pourquoi ils ne le deviennent pas. Devant tout ce qu’on peut perdre en un jour, en un instant... Demandez-vous ce qui fait qu’on tienne le coup... @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hey Missy ! Ha ! Hey Missy hey !
You're so fine you blow my mind !



Traces de mon passage : 42
Mon arrivée : 30/05/2014

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 26 Juil 2014 - 14:37

Un Classique !

__________________________

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Sam 26 Juil 2014 - 15:00

Du vieux dans du neuf =)

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar

Hey Missy ! Ha ! Hey Missy hey !
You're so fine you blow my mind !



Traces de mon passage : 42
Mon arrivée : 30/05/2014

MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   Ven 8 Aoû 2014 - 12:19

Aaaaaaand voilà !

DADAX A TERMINÉ, IL ÉTAIT TEMPS.

:tutur:

__________________________

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: R E B O R N ◈ Koschei   

Revenir en haut Aller en bas

R E B O R N ◈ Koschei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: 'cause everyone is important :: présentations. :: ceux qui participent.-