TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Croquis et cerf-volant [Amadys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Mar 19 Aoû 2014 - 14:09

Ana, Ana,... Tu perds la tête, ma pauvre.
Il s'était bien écoulé un an depuis l’incendie du laboratoire de recherche et d'analyse, elle ne pouvait l'oublier. Avait-elle rêvé ? Elle n'en savait trop rien. Cet homme qui lui avait proposé de le suivre par delà les étoiles... Cela ne s'était pas passé comme il aurait fallu.
Elle se rappelait de l'hôpital où elle s'était réveillée. On lui avait vaguement raconté que le laboratoire avait explosé, qu'elle devait être à proximité à ce moment là et qu'elle avait reçu un choc. Bref, des inepties de ce genre.
De son œil, elle n'avait pas vu les choses ainsi mais avait acquiescé, comme élève studieux auquel on raconte une partie importante de la guerre 14-18. De toute façon, elle n'avait aucune raison de démentir ces pauvres médecins.

Un mois plus tard, elle s'envolait pour l'Amérique dans le but de participer au 45éme congrès de la DPS (The Division For Planetary Sciences). Malgré les découvertes extraordinaires du centre de recherche britannique, l'enthousiasme général avait bientôt fait place à un calme plat. L'échantillon de métal extra terrestre avait disparu pendant l'hiver dans des circonstances étranges et tout le monde l'avait fait tomber dans l'oubli.
Même ce mystérieux Clive Spencer avait disparu. Un vrai mystère.

Avec la fin de la reconstruction du laboratoire, début Avril, on aurait pu croire que rien de tout cela n'avait existé, que six mois de la vie d'Ana étaient tombés dans un gouffre obscure. Pourtant, la jeune femme ne pouvait se résigner à croire que tout cela n'avait été qu'un rêve.



Ana s'immobilisa et regarda autour d'elle. Elle se trouvait dans un petit parc de la belle ville de Londres. Il ne faisait pas très beau pour un mois d'Aout, le ciel était couverts de gros nuages moutonneux. Mais cela n'avait pas empêché les familles de sortir se promener pour le week end.
Le regard vide de la jeune femme s'arrêta sur un cerf-volant qui essayait de prendre de l'altitude. A l'autre bout du fil, un petit garçon haut comme trois pommes qui encourageait le pauvre losange de papier jaune orangé. L'exobiologiste, charmée par la scène resta quelques minutes les yeux posés sur le garçon avant d'aller s'asseoir sur un banc libre.
Le monde manquait cruellement de cerf-volant... Symbole de liberté, de paix et de rêve.

La jeune femme soupira intérieurement et ouvrit son sac. Elle en sortit un carnet, un critérium et une gomme. Elle l'ouvrit à une page blanche, à coté de croquis qu'elle avait réalisé.

« 18 Aout :
A quoi ressemblait mon cerf-volant, quand j'étais petite ? 
Dieu que ces vacances me paraissent longues
Pourquoi la terre est elle si grise en ce moment ?»


Elle leva son crayon et regarda les croquis. Il s'agissait des dessins les plus ressemblants qu'elle avait pu réaliser de ce dénommé 'docteur'. Elle avait eu un mal fou à tirer de sa mémoire le visage de cet homme qui pourtant hantait ses pensées. Il y avait également des dessins de l'étrange objet en forme de tournevis qu'il avait utilisé.
Non, elle ne pouvait pas l'avoir inventé de toute pièce et elle n'était pas folle, pas encore.
Soudain, elle fut tirée de ses pensées. Elle avait senti que quelqu'un se tenait juste derrière elle.

Elle se retourna doucement pour faire face à l'inconnu et plongea ses yeux gris sans réaction dans ceux de l'inconnu avec un calme déstabilisant.


Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Mer 20 Aoû 2014 - 15:06

Amadys fourra dans sa poche les clés de son appartement improbable au cœur de Londres.
Il profitait d'un moment de calme à l'Agence pour ne pas s'y présenter et mettre ce temps à profit pour lire une quelconque oeuvre qui le ferait se sentir encore un peu moins con face au monde moderne.
Oh, il assimilait vite et bien, mais avait tendance à oublier des mots dans le feu de l'action. Comme... rhooo, zut, et bien ce serait pour plus tard.
Il était un chevalier du Moyen-Age perdu dans le monde moderne. Perdu ? Non, plus vraiment, maintenant. Et pour dire vrai, il ne songeait plus à fuir vers son espace-temps d'origine depuis bien longtemps.
Sifflotant un petit air qui s'assimilait peu ou prou à un morceau bien connu d'AC/DC, ce qui signifiait qu'il était de fort bonne humeur, il s'enfila quelques rues, ayant pour vague projet d'aller fouiner dans ses bouquineries préférées.
Mais pour une fois qu'il ne pleuvait pas en ce sale mois d'août...
Le chevalier en jean et CB, vêtu d'un long manteau de cuir noir qui cachait un t-shirt estampillé Iron Maiden, groupe qu'il adorait pour leurs textes, se dit qu'il serait fort bête de rester enfermé.
Il connaissait un parc sympa où il allait se défouler quelques fois, quand il avait besoin d'exercice.

L'Agence n'avait pas vraiment besoin de lui aujourd'hui, et puis, ils savaient comment le joindre. Le parc n'était pas si loin, et sa harley était toujours parée pour une virée... bon, ça irait.
Ses derniers scrupules envolés, il reprit sa route d'un bon pas et entra dans le parc en question.
Il esquissa un sourire quand deux gamins déboulèrent dans ses jambes, et repartirent aussitôt. Il aimait bien les gamins, enfin, ceux qui n'étaient pas effrayés par sa dégaine.
Les cheveux longs qu'il avait laissé libres, plus son look directement emprunté aux codes du métalleux de base mâtiné d'un peu de Matrix pour le long manteau, voilà qui ne manquait pas d'attirer l'attention.
Il n'avait pas une vilaine tête non plus, mais... bah, de toute façon il ne cherchait rien de cela parmi les femmes du monde moderne, parce qu'il y aurait forcément un moment très gênant à coups d'explications.
Et il ne pouvait pas décemment avouer la vérité sans être pris pour un fou. Sans compter qu'on lui taperait encore sur les doigts à l'Agence, et il n'en avait pas vraiment envie.
L'affaire Bon Scott avait suffi.

Il observa le gamin au cerf-volant, lui aussi. Un jeu qu'il ne connaissait pas, et qui fascinait le gamin en lui. Mais ce qui attira son attention était la jeune femme au carnet. Écrivain ?
Il n'hésita guère et s'approcha d'elle, par derrière. C'était un peu naze, comme approche, mais bon... peut-être que celle-là ne lui flanquerait pas de coup de sac en le traitant de pervers et autres trucs du style.
Des portraits. Oh. La trogne de l'homme sur le papier lui semblait familière, non, était-ce possible ? Il lui semblait reconnaître le... celui à propos duquel il avait entendu tant d'histoires, et qu'il rêvait de rencontrer.

Elle se retourna, et il se sentit bien con, mais il n'osa pas bouger. Il esquissa un sourire maladroit, l'air un peu emprunté l'espace d'un instant, et...

" Bonjour, je peux m'asseoir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Mer 20 Aoû 2014 - 17:02

L'homme qui se trouvait en face d'Ana était le parfait prototype du métaleux, avec de longs cheveux bruns ondulés et un manteau en vieux cuir noir. Derrière sa barbe de trois jours qui lui donnait des allures guerrières, ses traits n'avaient pas encore été creusés par l'âge. Quoi qu'il en soit, cet homme avait vraiment une allure étrange, absolument pas passe partout. Il avait l'air à la fois surpris et piqué de curiosité, sans toute fois le laisser paraître ouvertement.
Ana le dévisagea lentement, plongeant ses azurs sans saveur dans les yeux bruns de l'homme. Une aura assez mystérieuse entourait cet individu, comme si il avait déjà vécu une vie entière.
L'exobiologiste ne broncha pas pour autant et laissa à Amadys le plaisir de briser le silence.
Elle le vit sourire. Ses yeux se firent plus doux et il prit enfin la parole :

" Bonjour, je peux m'asseoir ?"


Elle ne répondit rien, le regarda encore quelques secondes de ses yeux vagues qui ne semblaient plus le voir, puis se décala sur le coté pour créer une place libre sur le banc, à coté d'elle.
Elle ne savait pas trop ce qu'elle devait dire ou faire, ensuite. Elle décida de se demander pourquoi cet homme avait choisi justement ce banc ci pour vouloir s'asseoir. Elle baissa un peu la tête, pensive, et son regard rencontra le bloc note encore ouvert sur ses croquis. L'image d'un Docteur  apparut dans ses pensées "Je repars toujours, tôt ou tard. Et comment ne pas le faire ? Imaginez chaque système d'étoiles, de planètes gravitant autour de billiards d'unités spatiales et temporelles, changeant sans cesse au fil des pas de la réalité elle-même ! "
Oh que non, elle ne pouvait pas avoir rêvé ces mots... Elle tourna la tête vers l'inconnu. La raison pour laquelle il semblait surpris, se pouvait-il qu'il Le connaisse ?

* Tu prends tes désirs pour des réalités, ma pauvre petite Ana. Tu devrais retourner à tes planètes avant que tes rêves t'avalent toute entière...*


Et que lui aurait-elle dit ? 'Hey, je ne vous connais pas mais peut-être que vous connaissez ce type là, sur mes dessins. Il se surnomme le Docteur et se balade à travers l'espace et le temps. Oui, c'est assez courant de nos jours, vous ne le saviez pas ? Vous devriez essayer, ça fait voir du pays !'
Non, vraiment, elle était pathétique.
Et pourtant, l'envie de poser toutes ces questions brûlait ses lèvres pâles...

Pendant toute sa réflexion, Ana n'avait pas cillé, comme un robot qu'on aurait déconnecté de la réalité. Mais enfin, une question se forma sur ses lèvres

- Vous vous intéressez au dessin ?


Elle n'avait pas quitté les yeux de son carnet. Sa voix était calme, polie, rêveuse, enfantine.
Cette question, posée innocemment, simple amorce à la conversation lui avait demandé un effort surhumain. Elle n'avait pas pour habitude de commencer les discussions, mais quelque chose en elle – peut être une imagination trop fertile -  exigeait qu'elle parle avec cette homme. On ne sait jamais...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Jeu 21 Aoû 2014 - 14:15

Il se figea, son regard gris posé sur la femme, attendant sa réponse.
Il se savait pourquoi il s'était lancé, finalement... sans doute sous la pression de ce regard étrange, un regard qu'il n'avait vu nulle part ailleurs.
Il s'assit quand elle se décala, ramenant les pans de son grand manteau sous ses fesses, et déplia ses longues jambes.
Le bonhomme mesurait tout de même un mètre quatre-vingt sept, ce qui n'était pas forcément courant dans le monde moderne... ni là d'où il venait d'ailleurs. Il était probablement prédestiné à vivre ce qu'il avait vécu...
Une fois bien installé, il la regarda à nouveau.
Elle semblait... il n'aurait su le dire. Il arrivait à décoder relativement bien le langage corporel des gens, après s'être farci la théorie à ce sujet. Il y avait même passé des heures, le derrière sur un banc comme celui-ci. Ce que les gens avaient à dire sans même prononcer un seul mot, c'était fascinant. Mais là...
Il songea aux hommes-machines qu'il avait vu à la télé, et aux livres d'un certain Asimov qu'il devait encore lire, pour enfin ne plus arriver à oublier le mot qui les désignait plus exactement.
Il attendit, patiemment, ne sachant que faire d'autre.

Elle était... oui, elle était bizarre. Ce qui leur faisait un point commun.
Le second pouvait fort bien se trouver dans le carnet qu'elle tenait, et qu'il regardait du coin de l'oeil. Ce visage... il eut un instant de doute, comme à chaque fois, mais à ce sujet, il était impossible qu'il se trompe.
Certes, les agents du Temps voyageaient à travers les époques, mais qu'était-ce face à la technologie de Gallifrey ? Ils n'étaient que des nains courant après l'ombre d'un géant.
Et il avait hâte de faire face à ce géant.

Il fut tiré de ses pensées par la voix de la jeune femme. Il fallait qu'il soit plus vigilant.

Il réfléchit à peine au moment de répondre. Il fallait qu'il sache, et la curiosité l'emportait largement sur la prudence. Curieux, il l'était, et ça lui avait probablement permis de vivre dans le monde moderne sans trop de difficultés, une fois le choc passé.
Mais sa curiosité pouvait aussi le perdre, et à ce moment, c'était un peu, comme qui dirait, quitte ou double... Des gens pouvaient fort bien tenter d'infiltrer l'Agence. Il faillit sourire, allons, ça s'appelait de la pa-ra-noï-a !

Il la regarda à nouveau bien dans les yeux.

" Le dessin ? Pour être honnête, je crains de ne pas être doué en la matière. Mais le plus étrange, da... heu, mademoiselle, c'est que ce portrait me semble étrangement familier... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Jeu 21 Aoû 2014 - 22:40

" Le dessin ? Pour être honnête, je crains de ne pas être doué en la matière. Mais le plus étrange, da... heu, mademoiselle, c'est que ce portrait me semble étrangement familier... "

Ana réprima un frisson d'excitation. Elle ne fit qu'à peine attention au suspect 'da...' qui était sorti si naturellement de la bouche de l'homme. Il s'était repris à la dernière minute, elle en tint aucune rigueur.

- Vraiment ?

Répondit-elle avec légèreté. Ses yeux se posèrent sur l'enfant qui jouait au cerf volant. Celui-ci s'élevait à présent fièrement vers le ciel. Il défiait les nuages, et semblait plus heureux que tout ces humains restés collés au sol. Simple jouet de papier, ce petit garçon détenait tout un main à l'autre bout du long fil blanc.
Elle reprit, sans lâcher du regard ce tableau apaisant :

- J'ai rencontré cet homme il y a à peu près un an. Mais il a quitté Londres depuis quelques temps, déjà, juste de passage de notre belle ville. Je crois qu'il essayait de fuir la routine d'une vie sédentaire.

Soudain, elle tourna la tête et regarda Amadys pour la deuxième fois de la rencontre. Déstabilisante, étrange, instable. Ana n'était pas une personne avec laquelle on se sentait très à l'aise en tête à tête. Pourtant si effacée en société... Elle était comme un bruit faible et continu. Personne n'y faisait réellement attention, se demandant de temps en temps 'tiens, étrange ce bruit'. Mais si quelqu'un avait le malheur de se retrouver seul dans une pièce, ce bruit devenait l'unique chose à écouter, aussi oppressante qu'il fut, et peu à peu, il emplissait l'espace sonore jusqu'à se transformer en un vacarme assourdissant.
Le regard doux et vague d'Ana chercha les flammes dans les yeux du métaleux.

- Et vous monsieur, êtes-vous Londonien ? Qui ce portrait vous rappelle-t-il donc ?

L'exobiologiste en aurait mis sa main à couper. Lui aussi n'était que de passage à Londres. D'ailleurs, cet homme avait un léger accent mais elle n'arrivait pas à déceler d'où celui-ci pouvait provenir.

- Oh, excusez ma curiosité mal placée. Nous ne nous connaissons qu'à peine ! C'est que... vous m'avez semblé bien surpris de voir ce portrait entre mes mains. Mais peut-être est-ce simplement vos affaires personnelles !


La jeune femme baissa à nouveau la tête, se plongeant à nouveau dans la contemplation de ses mains. Elle ne devait pas se précipiter. Elle risquait de faire fuir la seule personne qui pouvait lui donner des informations sur ce Docteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Jeu 21 Aoû 2014 - 23:08

Héhé. Son parler ne pouvait qu'avoir des inflexions médiévales. Il avait pourtant tout fait pour parler de façon plus "moderne" mais rien n'y faisait, en présence de femmes surtout, le parler fleuri d'origine remontait presque instinctivement.
Il était féru d'amour courtois, et il n'avait pu renoncer à cette partie de sa personnalité. Malheureusement la plupart des femmes ici n'y étaient pas sensibles, le prenant pour un doux naïf. Diantre ! Monde moderne ingrat !

Il l'observa attentivement quand elle tourna la tête vers l'enfant au cerf-volant. Il ne captait pas la poésie du tableau comme elle semblait le faire. Il essayait plutôt de se faire une idée sur elle, mais c'était vraiment difficile. On aurait dit qu'elle aurait pu disparaître à chaque instant. Insignifiante comme un souffle de vent... Vraiment ?

Il l'écouta en silence, et eut du mal à dissimuler une réaction enthousiaste, mêlée d'un brin de jalousie. Ainsi donc, elle l'avait rencontré !
Il tressaillit légèrement, et avait ouvert la bouche pour parler, mais la referma aussitôt, et se contente d'acquiescer. Une vie sédentaire... ce n'était pas vraiment le genre du bonhomme, à en croire les dossiers sur ses multiples frasques à l'Agence, qu'il avait eu l'opportunité d'éplucher.

Il se tortilla légèrement sur son coin de banc, un brin mal à l'aise. Il avait le curieux sentiment qu'elle essayait de lire en lui. Mais elle ne pourrait pas, pas entièrement. Il avait plus d'un secret à protéger.

Ah, oui, les questions... Il ne voyait aucun mal à répondre à la première. Quant à la seconde... A croire que le premier qui prononcerait le mot "Docteur" aurait perdu.

" J'habite ici depuis quelques années seulement... Mais j'aime Londres, c'est une belle ville. "

Il esquissa un sourire. Et la suite...
Oh, il n'en dirait pas trop. Il n'évoquerait certainement pas l'Agence. Mais il pouvait se permettre de laisser accroire qu'il savait certaines choses... Il ne pensait pas que lui faire comprendre qu'il connaissait l'existence du Docteur lui était préjudiciable.

" Serait-il question d'une boîte bleue ? "

Pour dire vrai, lui aussi voulait des informations sur le Docteur. Il voulait en savoir le plus possible.

Ce dingue aurait vendu père et mère juste pour faire un tour dans un TARDIS et toucher du doigt l'immortalité qui siéait aux Seigneurs du Temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Ven 22 Aoû 2014 - 15:52


Bingo. Il évitait ses questions. Avec un peu de chance, il cherchait à retrouver le Docteur, tout comme elle.

" Serait-il question d'une boîte bleue ? "

- Une boite bleue ?

Répéta-t-elle, pensive. Mais comment, cette boite ? Petite ? Grande ? Que contenait-elle ? Si elle n'avait pas été l'exobiologiste blasée qu'elle était, la question, un peu farfelue, l'aurait décontenancée. Mais de quoi parlait-il, enfin ? Quel était le rapport entre cette conversation et une boite bleue. Elle ne voyait pas, elle ne comprenait pas. Mais elle nota cet indice dans un petit coin de sa tête. Si il en parlait si facilement, lui qui ne disait rien, c'était que cette 'boite bleue' avait un lien direct et évident avec ce mystérieux 'docteur'. Elle espérait ne pas mettre trop de temps à trouver de quel lien il s'agissait.

- Non, je ne comprends pas que quoi vous voulez parler.

Finit-elle par répondre.

- Mais j'en conclue que la description que je vous ai faite de cet homme concorde avec vos souvenirs...

Elle referma son carnet. Elle s'en voulait d'avoir dit cela. Elle sentait déjà assez le mal aise de l'inconnu à ses cotés. Elle ne voulait pas en rajouter. Mais bon, un grand gaillard comme lui avait probablement un mental de fer. Il ne se laissait probablement pas déstabiliser par n'importe quoi.

Elle passa distraitement sa main sur la couverture vert foncé de son carnet. La couverture était mate, un peu grumeleuse sur sa peau. Elle reprit, ne laissant pas le temps à Amadys de réagir.

- Mais au fait, nous ne nous sommes pas présenté. Comment vous appelez v...

Elle se figea soudain et tous les bruits extérieurs se mirent à résonner à l’intérieur de sa tête. Le gamin s'était étalé dans l'herbe. Il pleurait à chaudes larmes en se tenant le genou et un filet de sang coulait le long de son nez. Quand à son cerf volant, il s'était écrasé dans un arbre, ce qui n'arrangeait pas l'humeur du garçon.
Elle détestait ça, les gosse qui pleuraient. Elle ne savait pas pourquoi tout prenait une dimension aussi dramatique à chaque fois. Au fond elle s'en fichait. Elle avait juste très mal et était énervée.
Ses yeux se troublèrent encore plus qu'à son habitude. Elle se leva en laissant tomber son carnet et chancela un peu. Son genou droit la lançait très fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Sam 23 Aoû 2014 - 22:45

Il regretta un peu d'avoir parlé de boîte bleue. Elle connaissait le Docteur, alors, elle devait connaître... ou pas.
Il devait se montrer plus méfiant que ça. Et visiblement, le petit jeu continuait...
Non, il ne prononcerait pas le mot Docteur. Elle le ferait elle-même.
Il esquissa un sourire qui se voulait rassurant. Il n'était pas trop sûr que l'effet escompté était atteint.

Un mental de fer ? Oh, après ce qu'il avait traversé, oui, il avait plutôt intérêt à ne pas se laisser déstabiliser par ce qui apparaissait comme étrange, voire carrément loufoque... et inquiétant.

Ils tournaient autour du pot, l'un et l'autre, mais la conclusion sautait aux yeux, pour lui comme pour elle sans doute : ils savaient, pour le Docteur. Ils savaient tous les deux, mais il restait à savoir quoi exactement.
Elle pouvait l'avoir rencontré, le portait le laissait entendre... Il doutait fort qu'elle se fut amusée à recopier ses traits, à partir d'un quelconque document iconographique.

Le problème des humains, son problème à lui, aussi, c'était la curiosité. Un fouineur astucieux et veinard pouvait fort bien remonter la piste du Docteur. Était-elle une de ceux-là ?
S'il voulait le savoir il faudrait jouer cartes sur table à un moment.

" Je... "

Il s'était apprêté à protester, à rectifier. Pas de souvenirs, juste d'excellentes sources. Mais il n'en eut pas le temps.
Il comprit presque immédiatement qu'il y avait un problème, de façon presque épidermique. Etre exposé aux dangers de missions dans le temps aidait pas mal à se forger des réflexes.

Il se leva une demi-seconde après elle, et l'attrapa par les épaules. Le carnet ne risquait pas grand chose, du moins pas immédiatement.

" Est-ce que vous allez bien ? "

Un brin d'inquiétude, dans ses yeux gris.
Il aurait été bien incapable de faire un quelconque lien avec l'enfant et ce qu'il avait sous les yeux. Trop préoccupé par l'état de sa compagne de banc, il n'y prêtait pas vraiment attention... Les pleurs ne faisaient qu'un bruit en arrière-fond, certes désagréable, mais il n'estima pas nécessaire de réagir. La mère devait être à proximité, et il y avait plus urgent.

Il s'efforça de l'asseoir à nouveau, et attendit qu'elle manifeste un quelconque signe de... il ne savait trop quoi. Qu'elle allait bien, que ce n'était qu'une migraine ou que savait-il encore ?
Il avait du mal à comprendre ce qu'il y avait derrière de si étranges yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Dim 24 Aoû 2014 - 14:16


Deux mains se placèrent sur les épaules de l'exobiologiste. Les yeux embués de colère et de douleur, elle regarda l'homme.

" Est-ce que vous allez bien ? "

Elle eu peur. Peur de cette inquiétude qu'elle lisait dans ses yeux. Peur de lui faire peur. Mais elle ne broncha pas et ne répondit rien. Ses yeux d'enfant fixaient cet inconnu avec l'intensité d'un brasier. Oui ces yeux d'enfant, de petite fille de 10 ans, effrayés et en colère. Les yeux d'une enfant qui n'a plus envie de jouer, le jeu n'est pas drôle.
Amadys exerça une pression sur ses épaules frêles, pour la forcer à se rasseoir. Sage décision, surtout dans le cas d'une adulte qui ne savait pas tenir correctement debout. Elle se laissa faire, docile, la petite poupée de porcelaine.
Elle agrippa son avant bras droit, presque mécaniquement. Sous son pull léger à manche longue, sa peau la brûlait.
Elle sentit que le petit garçon avait commencé à s'éloigner, tenant la main de sa maman, reniflant bruyamment et s'essuyant le nez avec la manche de ton tee shirt. Avec maman, tout va déjà mieux. Mais mon cerf-volant est resté coincé, il s'est peut-être fait mal. Maman, je veux mon cerf-volant !

Les yeux d'Ana perdirent de nouveau cette lueur de vie qui les avait traversée pendant ces quelques minutes. Ils redevinrent les pierres grises aux reflets bleutés qu'il avaient toujours été. Ana, ne broncha toujours pas. Qui allait sauver ce pauvre cerf-volant ?

- Comment vous appelez vous ?


Répéta-t-elle une deuxième fois, ayant reprit son état passif initial. Elle se pencha pour ramasser son carnet et l'épousseta un peu. Puis, d'un geste fluide elle attrapa son sac à main qui gisait un peu plus loin sur le banc et le glissa dedans, sans autre concession.
Elle avait toujours mal un peu partout et un arrière goût de peur de d’écœurement flottait au fond de sa gorge. Mais rien n'aurait pu trahir son trouble des quelques instants plus tôt, comme si il n'était jamais rien arrivé. S'en rappelait-elle simplement elle même ? Personne n'aurait pu répondre avec une assurance totale.
Voyant que son voisin ne répondait pas, elle décida de l'aider un peut se présenta en première.

- Moi, c'est Ana... Ana Crimson... et vous ?

Son ton d'une douceur indéfinissable semblait pourtant exiger une réponse. Aucune échappatoire possible pour ce métalleux aux cheveux longs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Lun 25 Aoû 2014 - 0:24

Il attendait qu'elle montre des signes de, heu... qu'elle allait mieux.
Il ne comprenait pas ce qu'elle avait. Ce n'était pas une crise, ou du moins pas celles qu'il avait l'habitude de voir. Donc, il faisait au mieux.
Il plongea ses yeux dans les siens, et eut du mal à ne pas s'écarter d'elle. Il ne comprenait pas ce qu'il y lisait. Il n'avait rien fait qui puisse la mettre en colère, pourtant...
Il esquissa un sourire crispé. Il avait pourtant ce truc qu'on lui avait filé de force, pour qu'il soit joignable à tout moment, mais il avait ce machin en horreur... tellement qu'il avait décidé de ne jamais mémoriser le nom de l'appareil en question.
Il était au fond de sa poche. Il se demandait s'il ne devait pas appeler un... tiens, quelle ironie. Un docteur.

On avait toujours besoin d'un docteur...

La lueur finit par s'évanouir dans les yeux de la jeune femme. Comme si on avait soufflé la flamme d'une bougie. Comme si...

Le malaise d'Amadys allait grandissant. Ce n'était pas une humaine ordinaire.

Il finit par se rasseoir, lui aussi. Elle semblait comme... calmée. 'fallait qu'il comprenne. Il poserait des questions.
Il avait appris que la peur des choses inconnues n'était que de l'incompréhension. Il en avait fait l'expérience. Il s'efforça donc de contrôler le malaise qui l'envahissait pour réussir à communiquer.

Son nom... elle allait probablement le trouver tout aussi étrange que le reste. Il attendrait un peu avant de parler de chevalier et de moyen-âge, et de faille spatio-temporelle. Quant à l'Agence... quedalle.
Secret.

" Amadys. Appelez-moi simplement Amadys. Mon nom de famille est complètement improbable. "

Quelque chose l'avait retenu, au dernier moment. Il répugnait à utiliser son nom complet pour quoi que ce fut, et il pensait bien être le seul, avec l'Agence, à le connaître. Sa proprio elle-même n'en savait quedalle, les contrats au nom de monsieur Wesson, ça marchait fort bien.

" Vous m'intriguez de plus en plus... que diriez-vous d'un verre ? "

Il avait du flairer la pluie.
Les premières gouttes s'écrasèrent sur le sol qui n'avait pas tout à fait séché de la dernière averse.

Il attendit la réponse, un brin anxieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Lun 25 Aoû 2014 - 11:47

On avait toujours besoin d'un docteur...

L'homme finit par répondre, s’efforçant de contenir le malaise que lui inspirait Ana.

" Amadys. Appelez-moi simplement Amadys. Mon nom de famille est complètement improbable. "

Improbable... et alors ?

- Dites toujours, ça changera de la banalité des noms de famille londonien...

Ana avait du mal à comprendre comment on pouvait avoir 'honte' de donner son nom de famille. Il n'y avait pourtant pas de mal à porter le nom de ses parents. Mais il était vrai que cet homme avait quelque chose d'étrange, de différent. Ana ne pouvait pas déterminer quoi. Amadys restait évasif dans toute ses réponses, si bien que l'exobiologiste n'avait pas pu mettre la main sur la moindre information personnelle. Peu de gens étaient ainsi. En général, ils laissaient glisser leur lieu d'origine, leurs centres d'intérêts, toutes sortes d'informations banales.
Ana ne savait même pas exactement pourquoi cet homme l'avait abordé dans le parc, si il se refusait à parler du Docteur.
Elle en concluait assez aisément que ce type louche était à la recherche d'informations, tout comme elle, mais avec la contrainte de rester dans l'anonymat le plus complet possible. Pourquoi ? Mais pourquoi, enfin ? Qu'y avait-il de si secret ?

Ana sentit une goutte d'eau tomber sur sa main.

" Vous m'intriguez de plus en plus... que diriez-vous d'un verre ? "


Il avait au moins la qualité d'être sincère. Ana fut assez surprise de la demande d'Amadys mais n'en montra rien. Personne ne lui avait jamais dit qu'elle était intrigante aussi directement. Elle sentait souvent peser sur elle des regards interrogateurs, mais personne n'était assez franc pour le lui dire en face.
Et puis qu'elle idée d'aller boire un verre. Ana était persuadée qu'elle ne pourrait rien tirer du métaleux, aujourd'hui, et eut une vive impression d'être prise pour un cobaye qu'on étudie. Il ne jouait pas le jeu, elle était la seule à répondre aux questions, elle n'aimait pas vraiment cela. D'autant plus que sa rencontre avec le Docteur avait quelque chose de sacré, comme un secret étincelant qu'on a envie de garder au fond de soi.
Et puis, dans les cafés, dans les bars, il y avait toujours trop de monde dans un trop petit espace. Elle ne s'y sentait pas très à l'aise non plus.

Elle remua imperceptiblement la tête

- Merci mais...je pense que je vais rentrer, plutôt, je suis un peu fatiguée... comme vous avez du vous en rendre compte. Mais nous pourrons nous revoir, si vous le souhaitez. Avez vous un numéro de téléphone ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Jeu 28 Aoû 2014 - 13:26

Il esquissa un sourire.

" Oh, si vous insistez, mais défense de rigoler. "

Le sourire prit un pli crétin. Bon, à vrai dire, il n'avait pas si honte de son nom que ça, il était même plutôt cool... mais il ne le donnait effectivement que rarement, et il aimait bien jouer avec ça, mesurant ainsi le degré d'intérêt de son interlocutrice. Et là, ça marchait à fond.

Et puis finalement non, il décida de ne pas lui faire le coup de ses six prénoms. Sa bizarrerie eut été pourtant indéniable à ce stade de l'affaire...

" Amadys d'Arnith-Camlaan. "

Un nom à consonance noble, on pouvait le supposer... Mais qui serait totalement inconnu même pour quelqu'un qui s'y connaissait un peu.

Il attendait sa réaction, maintenant... Et fut assez désappointé de l'entendre refuser le verre. Il avait du trop jouer... Enfin, tant pis.
Un téléphone ? Oh, mais bien sûr, c'était donc comme ça qu'on appelait ce truc ! Il ne connaissait même pas son propre numéro par coeur, c'était à peine s'il savait s'en servir, tellement il détestait ça.
Il aurait adoré disparaître de temps en temps, devenir introuvable pendant quelques jours histoire de se reposer un peu, de bouquiner en paix ou de tester à nouveau un jeu vidéo, mais avec ce truc, c'était impossible... En fait, il l'avait compris assez rapidement, il était impossible de disparaître du monde moderne. Impossible de s'effacer sans perdre toute existence.
I'm not a number, I'm a free man. Tu parles. Ils étaient tous des numéros, et lui, un sacré, de numéro...
Enfin, il fallait que le monde moderne offre un tas d'avantages pour se laisser entraver de la sorte. Il songea subrepticement qu'il se pencherait sur la question de la liberté lors de ses prochains moments de libre.
Oui, en plus d'être dingue, il avait une culture monstrueuse. Oh, pas celle d'un Seigneur du Temps, loin de là, mais... c'était déjà pas mal, pour un simple humain qui n'avait pas trente ans.

" Oh... vous m'en voyez déçu. "

Avec une moue dégoûtée, il extirpa de sa poche un portable plutôt basique, sans trop d'options improbables. Sinon, il serait réellement infoutu de s'en servir.

" Voilà cet objet de malheur. Heu... "

Il se gratta la tête. Bon, là, c'était fichu, il venait de perdre toute crédibilité.

" Comment ça marche, encore, ce machin ? "

Il venait de marmonner, l'air un poil gêné, évitant soigneusement de la regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Ven 29 Aoû 2014 - 12:08

" Amadys d'Arnith-Camlaan. "

Un nom assez peu courant en effet. Ana ne manqua pas de le noter dans un coin de sa mémoire.

- J'aime beaucoup, répondit-elle simplement, il vous va bien.

" Oh... vous m'en voyez déçu. "
répondit t'il lorsqu'elle refusa le verre avec lui. Oui, il avait l'air sacrément déçu.

En entendant le mot 'téléphone', Ana vit une grimace traverser le visage d'Amadys. Elle sourit intérieurement. L'homme semblait partager la même aversion qu'elle à l'égard de cet instrument affreusement intrusif. Un point commun.
Ana n'avait que son téléphone professionnel, qu'on lui avait mis entre les mains de force quand elle était entrée dans le service d'exobiologie. Son téléphone personnel, quand à lui, avait dix ans d'âge et devait trainer décharger dans un coin sombre de son appartement. Elle qui ne parlait jamais ne voyait pas l’intérêt à avoir un tel outil de socialisation compulsive.

" Voilà cet objet de malheur. Heu... "

Il se gratta la tête. Intriguée, elle le regarda fixer l'objet avec une incompréhension grandissante dans ses yeux. Amadys semblait encore moins doué qu'elle avec les portables.

" Comment ça marche, encore, ce machin ? "

- Laissez moi faire


finit-elle par dire, sereinement. Elle attrapa le petit objet rectangulaire en prenant soin de ne pas toucher les mains de l'homme. Ana, n'aimait pas beaucoup les contacts et essayait de les éviter au maximum.
Elle pianota rapidement son numéro et l'ajouta dans la liste de contact au nom de 'Ana Crimson'. Elle était la première et la seule de la liste (si on pouvait encore appeler cela une liste, du coup). Puis elle s'envoya un sms. Son propre téléphone vibra au fond de son sac. Elle le sortit et ajouta le nom de son interlocuteur.

- Pouvez vous m'épeler votre nom? Que je ne me trompe pas...


Finalement, elle rangea son mobile et rendit celui d'Amadys.

- Voilà qui est fait. Pour trouver mon numéro, il suffit d'appuyer sur la flèche du bas, celle-ci. C'est votre premier portable ?

En cet instant, elle semblait si innocente et si adorable qu'on en aurait vomi des licornes roses par les narines. Cet homme avait vraiment quelque chose de particulier. En général, les gens de son âge savaient parfaitement se servir de téléphones portables, instruments dont le fonctionnement avec quelque chose d'assez intuitif pour les humains du XXIème siècle. Il fallait avoir vécu dans une grotte pour passer au travers des gouttes de la technologie pendant aussi longtemps.

- Eh bien, nous nous reverrons sûrement.

Elle se leva. Il commençait à pleuvoir à grosse goutte et l'eau traversait son chemisier
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   Ven 29 Aoû 2014 - 21:02

" Merci. "

Il esquissa un sourire plutôt sincère, ce n'était pas le genre de chose qu'il entendait régulièrement à son sujet.
Il finit par lui tendre le téléphone, l'air complètement mortifié. Il venait de se griller tout seul, et ça, c'était, heu... dans le genre impardonnable, aurait dit son mentor à l'époque de ses débuts dans l'Agence.
Il s'en contrefichait, même s'il avait l'air d'un gros benêt incompétent, dans ces cas-là. Curieusement, il était plus à l'aise avec des truc futuristes, sans doute parce que les trucs futuristes étaient cool, contrairement à ce truc.

" Heu... je vous en prie... "

Il épela son nom à rallonge, patiemment, et la regarda faire, ne perdant pas un seul de ses gestes. Ça avait l'air si facile, du point de vue du spectateur...

Il fourra rapidement son téléphone dans sa poche, et y laissa les mains, la regardant en silence. Puis il finit par esquisser un sourire.
Premier téléphone ? Oh, non, pas vraiment. Mais il n'allait pas commencer à lui raconter qu'il était né il y avait presque quatre paires de siècles, dans ce si joli pays qui était déjà fort pluvieux.

" Je ne réponds pas à ce genre de question dès le premier rendez-vous. "

Tiens, en voilà une idée qu'elle était bonne. Il allait se faire faire de jolies cartes de visite ainsi libellées "Amadys d'Arnith-Camlaan, chevalier errant". Il était à peu près sûr qu'on l'enfermerait vite après ça.
Elle était bizarre, pas stupide, elle allait rapidement échafauder des théories... mais pour lui révéler quoi que ce soit, il fallait qu'elle soit digne de confiance.
Et une seule rencontre ne suffirait pas, loin de là. Il savait fort bien qu'elle comprendrait avant qu'il soit sûr. Le danger était là... et pourtant, quand bien même était-il d'arrivage médiéval, quelle importance cela avait-il ?

Il redressa la tête. Il se mit à pleuvoir plus fort, et il rabattit la capuche de son manteau sur sa tête. Une capuche qui avait été rajoutée au cuir d'origine, et qui était détachable. Il l'avait laissée en sortant, sentant bien que le pseudo-beau temps ne tiendrait pas.

" Oh... oui. J'attends notre prochaine rencontre avec impatience. "

Il se leva à son tour, et salua de bien curieuse façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Croquis et cerf-volant [Amadys]   

Revenir en haut Aller en bas

Croquis et cerf-volant [Amadys]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-