TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Mer 3 Sep 2014 - 2:04

“ Mark Dichter

« Francisco Lachowski »

• Prénoms, Noms; Mark Edmund Josef Dichter
• Date et lieu de naissance; Il est né sur la Planète bleue le 19 Mai 3029.
• âge; 29 ans, presque la trentaine. Et il s'est promis de ne pas faire de crise. Il a d'ailleurs plus que probablement fait exprès de ne pas retenir sa date d'anniversaire.
• Groupe; Terrien
• Race; Humain.
• Autre; Mark a en sa possession un manipulateur de vortex que Mendax lui a donné à son retour sur Terre en 2013. Il ignore que ce dernier a été volé à l'Agence du temps mais ne ferait sûrement qu'hausser les épaules s'il était au courant de la chose. Il est capable de piloter un TARDIS même s'il préfère laisser la tâche à Mendax par petite légère crainte de l'abimer.  
♦♦ TELL ME WHO YOU ARE

• Who Am I;

Mark est curieux, a soif de connaissance. Il veut tout voir, apprendre et comprendre même si cela semble impossible au premier coup d'œil. Il n'est pas de ceux qui abandonnent à la première difficulté. Le jeune homme en a vu beaucoup pour son jeune âge mais a choisi de relativiser. Lorsqu'une vague de pessimisme l'enveloppe : il pose une balance avec le pire et le meilleur et c'est souvent le meilleur qui l'emporte malgré les situations parfois difficiles. Mark est avant tout quelqu'un qui n'abandonne pas, qui garde un espoir infini dans le creux de ses prunelles. Personne n'a jamais réussi à la lui retirer et je souhaite bien du courage à celui qui s'y essayera. Ils n'arriveront pas non plus à le faire douter de Mendax, de son amour pour lui. D'un genre plutôt borné, les onze années de prison prises à sa place ont gardé inchangés les sentiments qu'il porte à celui qu'il accompagne de tant à autres dans ses croisades intergalactiques. La curiosité de Mark comble son manque d'imagination. Il est curieux de tout et pose beaucoup de questions. Toute information est stockée dans sa mémoire pour un probable futur roman en l'an 2013. Oui, c'est peut-être cela le problème dans la carrière manquée de l'écrivain sur sa planète d'origine. A force d'en voir et d'en entendre : l'imagination manque de souffle et se perd.

Malgré ce que l'on pourrait penser par son apparence et son dévouement sans équivoque à Mendax, le brun n'est pas indifférent aux notions du bien et du mal. Il est généralement contre la violence sauf lorsqu'il n'y a plus d'autre choix. Bien malheureusement, les rencontres pacifiques ne sont pas nombreuses par ces temps troublés. Son apparence d'adolescent naïf et juvénile joue souvent en sa faveur. Mark sait se battre, a connu la guerre, a perdu des proches, aurait pu perdre la vie si un certain brun n'avait pas fait son apparition divine. Mark ignore beaucoup de choses sur le passé de Mendax mais le passé reste le passé même s'il sait qu'il pourrait supporter toute la vérité. Un système solaire. Un système solaire est parti en fumée juste parce qu'il voulait l'impressionner lui. Lui : l'humain minuscule. Il n'a pas eu peur, il n'a jamais eu peur de lui. Il n'a cependant pas envie de savoir si le Gallifreyen a pu faire pire.  

Mark est un mélange de tout ce que peut devenir un homme. Il est à la fois rêveur et réaliste, insouciant et prudent, joyeux et en colère, bagarreur et peureux. Les émotions le guident dans une direction puis l'autre sans qu'il tente vraiment d'y comprendre quelque chose. C'est ainsi. Tantôt taquin et sarcastique avec ceux qui l'entourent, Mark se décrirait comme quelqu'un de facile à vivre, d'honnête et d'un peu jaloux... parfois.



♦♦ TELL ME YOUR STORY



Si Mark est né sur Terre, à Berlin, sur la planète bleue comme il l'aime la nommer dans ses livres, il n'y a pratiquement jamais vécu. Du moins jusqu'à présent. Mais avant, lorsqu'il était plus jeune, lorsqu'il était enfant, c'est à peine s'il y a mis les pieds. Ce qu'il a connu c'est New-Berlin. New-Berlin qu'est-ce que c'est ? New-Berlin c'était un test. C'était un essai fructueux de l'entreprise Projekt Utopia et bon nombre de familles y ont élu domicile après validation. Mais New-Berlin c'est pas la Terre. Mark n'en a jamais voulu à ses parents mais s'il devait être tout à fait franc, il dirait qu'il s'y ennuie, que l'inspiration est partie dès qu'il y a mis les pieds. Il ne vous dira pas qu'il y est arrivé depuis l'berceau mais aimera dire qu'il aurait probablement eu plus de succès dans un univers terrestre. Sur cette planète les Hommes sont blasés et peu curieux. Ils se satisfont de ce qu'ils ont et Mark aime se dire qu'il est né à la mauvaise époque tout en se satisfaisant de celle-là. La vie est facile, monotone mais sa famille est complète, entière, aimante. Il n'oserait jamais se plaindre de quoique ce soit face à eux. L'idée de se plaindre, de geindre ne lui est jamais venu à l'esprit même si, oui, c'est fort possible qu'il ait balancé l'assiette posée pouf devant lui alors qu'il détestait les légumes, les brocolis plus particulièrement. Il a pu refuser de ranger ses affaires, oser quelques caprices de son âge mais aujourd'hui, alors qu'il a dix-huit ans et qu'il est majeur, Mark repense à ces moments avec nostalgie. Il aurait préféré être sur terre oui, mais donnerait n'importe quoi pour avoir son père à ses côtés, pour retrouver ce petit goût d'avant qui lui manque.

Sa mère lui dit d'arrêter. Il devrait arrêter de s'acharner ainsi pour un succès qui ne viendra probablement pas. Elle est plus réaliste que lui, moins courageuse peut-être aussi. Ou bien est-ce lui qui est plus naïf, plus téméraire, plus ... plus .. plus je ne sais quoi. Ne serait-ce que l'idée d'abandonner ses romans de science -fiction 'comme avant' ne l'effleure même pas. Il aime s'imaginer l'époque ou tout était différent, ou ses congénères parvenaient encore à s'émerveiller de tout. Voyager dans l'espace leur semble ringard parce qu'il y sont. Et Mark ? Cela ne lui suffit pas. Il veut voir autre chose, découvrir et rêve d'ailleurs. Il stagne mais n'aurait jamais voulu de cette guerre à venir pour que le tout change. C'est l'impression qu'il se donne. C'est assez égoïste mais il n'y peut rien. Il n'est pas certain d'avoir envie de changer ce qu'il a vécu. Pas même ses onze ans d'enfermement pour l'avoir croisé lui. Faites attention à ce que vous souhaitez. Il n'a rien vraiment souhaité. Aucun génie n'est venu lui demander ses trois vœux mais une personne s'est interposée entre la mort et lui et cette personne, Mendax, l'avait peut-être entendu. C'est ridicule, parfaitement ridicule, comme cette impression qui s'est emparée de lui au moment même où leurs regards se sont croisés. Aujourd'hui encore Mark se demande ce qu'il s'est passé ce jour-là pour que leurs êtres se rencontrent. Il ne lui a fallut que d'un regard pour savoir que c'était lui. Peut importe qui il était, sa race, son foutu caractère, sa vie. Désormais il n'était plus seul: ils étaient deux. Ils étaient deux et tout changea dans sa vie.

L'attaque des Sontarienne fut tout aussi fulgurante que leur rencontre : peut-être parce que les deux évènements furent vécus en même temps. Le jeune homme d'alors dix-huit ans ne connaissait des extra-terrestres que leurs noms. Écrire des livres de science-fiction ne lui avait pas donné la science infuse et bien que les humains surent depuis longtemps qu'ils n'étaient plus les seuls dans l'univers : ils semblaient n'en savoir qu'un minimum. Les États dirigeants ainsi que les grandes instances mondiales devaient en savoir d'avantage mais ce ne fut pas le cas du jeune homme. Avait-il utilisé leur nom sans le savoir dans un de ses livres ? L'allemand ne s'était pas posé la question en voyant ces têtes de crânes d'œufs écrasés d'où il se trouvait. Il n'avait pas d'arme, ne pouvait se défendre que de ses poings et ces créatures, bien que petites, semblaient belliqueuses et étaient surtout bien plus apprêtées que lui pour qu'il s'en sorte indemne. Légèrement paniqué, Mark suivit la seule personne qui semblait pouvoir lui offrir cette porte de secours vers la vie : Mendax. Il ne pensa pas à sa mère ni aux nombreux  morts qu'il dû y avoir ce jour-là. Il n'y pensa pas pour garder la tête froide et cette idée qu'il pourrait s'en sortir et les pleurer plus tard. Si la technologie humaine était bien avancée depuis les années 2000, ce n'était rien par rapport à ce qui l'attendait dans le TARDIS. Ce vaisseau était une merveille compliquée et immense. Et le jeune homme ne refusa pas lorsque cet inconnu lui proposa cet aller-simple. New-Berlin lui avait toujours parût étouffant et le Mark en lui rêvant de découvertes et d'aventures accepta. Mendax. Ce nom et ce visage sont gravés dans sa mémoire à jamais et mille et unes questions ont fusé vers le Seigneur du temps à la seconde où son regard curieux et déjà impressionné se posèrent sur cet extra-terrestre. Sous le regard déjà ébahi du brun, le Seigneur du temps (qui non n'était pas le Docteur) avait fait ce que lui même ne pensait pas, un jour, être réalisable. Pas qu'il le veuille dans son fort intérieur mais, cet adolescent (ou vieillard en fait, cela dépendait de la manière dont on prenait le fait qu'il devait avoir quelques milliers d'années à son actif) fit exploser un système solaire sous ses yeux de Mark qui était encore sous le choc de sa première guerre. Son esprit était alors complètement perdu devant toute cette nouvelle situation qu'il trouvait compliquée et à laquelle il n'était pas préparé même s'il s'habituait à merveille à la présence du Seigneur du temps à ses côtés. Cela avait même quelque chose d'effrayant puisqu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures et qu'il n'avait jamais ressenti cela pour quelqu'un d'autre auparavant. C'était complexe, perturbant et à la fois excitant parce que nouveau. Il eut le loisir de trouver la réponse au cours des premiers mois de son enfermement après son incarcération par la Proclamation de l'Ombre.

Il ne savait pas ce qu'il lui arrivait. Il venait de voir une galaxie disparaître sous ses yeux et ne s'en révoltait pas. Il aurait pu, dû. Il ne sait pas trop. Il réalisa la puissance de Mendax que rien ne semblait pouvoir arrêter. Comment réagir, comment réagir lorsqu'une personne tel que cet homme ... non ce Seigneur du Temps agit ainsi sous tes yeux ? Il était impressionné. Impressionné. Choqué. Terrifié... auraient dû remplacer cet adjectif mais cela ne fut pas le cas. New-Berlin venait de se faire attaquer, Mendax venait de lui sauver la vie et Mark le suivit les yeux fermés sans savoir qu'il l'abandonnerait par la suite, sans savoir qu'il ne lui en voudrait pas de cet abandon. Quelque part, c'était sa dette envers le brun qu'il paya par la suite au prix de onze années d'enfermement sous l'oeil averti et l'aspect bien hideux des Judoons avec qui il n'essaya même de plaider l'innocence. Il n'avait pas envie d'être libéré pour qu'ils le poursuivent, lui. Où irait-il ? Sa première résolution fut d'essayer de ne pas perdre la tête. Il évita de tenter de compter les jours, d'essayer de trouver un échappatoire dans ce lieu hautement sécurisé et complexe, de parler à voix haute, de se parler à lui-même, de réfléchir (trop) et cela fonctionna pas si mal au début. La résolution était bien ancrée dans sa tête et peut-être tenu t-il quelques semaines ou quelques jours... allez savoir. Il avait l'air misérable, si misérable dans sa condition d'être humain complètement dépassé que c'est sans doute ce qui décida un des gardes de lui donner du papier et de quoi écrire. Écrire. Dans son monde ou la parole suffisait pour que l'idée soit enregistrée : il du se réhabituer et ne songea pas à utiliser le papier comme arme. Ce n'avait peut-être pas été le but recherché par le garde ou peut-être que si ... pas de chance, Mark n'avait jamais été du genre suicidaire. Abandonner n'avait jamais été une solution pour lui et il n'allait pas commencer ici. Peu importe le temps qu'il passerait derrière ces barreaux, il savait qu'il s'en sortirait, il savait qu'on viendrait le chercher, qu'il viendrait le chercher. Cette idée s'était logée dans sa tête pour ne jamais en sortir : il allait revenir. Même s'il était ce qu'on lui avait décrit, même s'il avait détruit une galaxie pour l'impressionner, même s'il l'avait sauvé de la mort pour l'abandonner ici: il reviendrait. Mark ne pouvait pas être le seul à avoir ressenti ça, ce qu'il peinait encore à comprendre après toutes ses années. Il l'avait suivit sans se poser de question, sans réfléchir à qui il était, quelle personne il pouvait être. Il l'avait suivit parce qu'un lien invisible les liait et qu'il le suivrait jusqu'à ce que son temps à ses côtés soit fini. Et c'est ce trop plein de tout qui le décida, il y a quelques mois de ... comment dire ... prendre de la distance. Ce n'était peut-être pas les bons termes parce qu'ils se voyaient toujours (même si à bien y réfléchir cela faisait un moment maintenant que leurs chemins ne s'étaient pas croisés et qu'il ne savait pas dire s'il était plus inquiet qu'en colère de le sentir s'éloigner ainsi). Il avait voulu se créer une place sur Terre, écrire et vivre de ses romans mais ce n'était pas pour autant qu'il avait lancé un signe pour ne plus faire partie de la vie de cet alien sans manière.

D'un autre côté il ne pouvait mentir en disant que cela ne lui avait pas fait du bien. Il était partagé entre deux vies sans pouvoir complètement s'investir dans l'une et l'autre. Pourtant s'il n'était pas dans le TARDIS, il n'était pas coupé de l'univers pour autant. Les humains commençaient à construire des groupes qui ne lui disaient rien qui vaille. Qu'ils ne veuillent pas des aliens sur Terre : très bien mais il ne parvenait pas à croire qu'ils mettaient les Timelords dans le lot. Il savait que tous n'adulaient pas les humains (il était bien placé pour en savoir sur le domaine) mais ils étaient bien aveugles de croire qu'ils pourraient s'en tirer tout seul sans leur aide. Il y avait bien et autre Seigneur du temps qu'il n'avait pas encore eu la chance de rencontrer. Mark espérait qu'ils ouvriraient-il les yeux avant qu'il ne soit trop tard. S'il se décrivait comme quelqu'un de plutôt naïf, il était au moins conscient de ça: ils ne s'en sortiraient pas tout seul.




♦♦ AND YOU, WHO ARE YOU

• Prénom/âge/sexe; Emma, 28 ans, F
• Région; From Belgium, dear !
• Fréquence de connexion; 4/7 J'aurais peut-être un peu plus de temps pour rp d'ici jeudi ou au pire vendredi mais comme ça la fiche est commencée et postée dans les temps x)  
• comment as-tu découvert le forum ? Via prd !
• Double compte; Nope !
• Code du règlement; Validé by Amy I love you.
• Autre chose ?    Un fofow sur Dr Who ET Torchwood c'est tellement rare. Puis quand c'est une perle et que les gens sont adorables, y'a plus qu'à se lancer et voilou **  


Dernière édition par Mark Dichter le Sam 6 Sep 2014 - 21:39, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Mer 3 Sep 2014 - 10:28

Wiiiiiiiii
Bienvenue officiellement à toi aussi

Donc comme tu sais, si t'as des questions, il faut venir nous harceler et on te répondra dès que possible \o/



__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Mer 3 Sep 2014 - 20:29

Bienvenue sur le forum Dichdich" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Mer 3 Sep 2014 - 21:44

Chaaaaaton c'pas crédible comme surnom mais c'est le mien J'termine au plus vite et je n'hésite pas pour les questions. quoique je le fais déjà bien assez sur la cb *out* En fait j'ai bien envie de la finir à temps pour le mini event **

Jaaaaaack ! Tu m'as manqué, Torchwood m'a manqué ! Merci **

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Sam 6 Sep 2014 - 21:51



Comme je te l'ai déjà dit, t'as bien cerné le personnage
À part ça, y a des toutes petites fautes d'étourderie dans l'bazar mais ça gêne pas tant que ça, faut juste penser à se relire, plusieurs fois si c'est nécessaire, mais à part ça; tout me convient, donc


   
“ welcome in the game !

   
Félicitations, ton personnage est validé ! Tu peux désormais commencer le jeu en créant tout d'abord tes fiches de topics et de liens, en remplissant bien ton profil et en faisant recenser ton avatar ici. N'oublie pas de nous prévenir en cas d'absence, ici. Si tu as la moindre question ou réclamation à faire, adresses-toi aux administrateurs et modérateurs, ils se feront une joie de te répondre. Bon jeu à toi !
   

__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   Sam 6 Sep 2014 - 22:12

Eh j'ai pas eu le temps de te souhaiter le bienvenu, bon je le fais maintenant, on a rien vu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you   

Revenir en haut Aller en bas

Mark Ditcher - I’m following the map that leads to you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: 'cause everyone is important :: présentations. :: ceux qui participent.-