TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Dim 7 Sep 2014 - 15:48


Do I know you ?
w/ Clara Oswald
Une journée calme. Un peu trop calme, même. C'était la manière de résumer ce que j'avais vécu aujourd'hui, et je n'en avais pas spécialement l'habitude. Au final, je me lassais plutôt vite, quand j'étais seul. Si je ne faisais rien, j'allais très vite commencer à m'ennuyer et il fallait que je fasse quelque chose. Je ne pouvais pas rester statique pendant cinq minutes, c'était pour dire... Mais il y avait tellement à voir et à faire, alors pourquoi rester à rien faire lorsqu'on avait la possibilité de voir tout le temps et l'espace ?

Et surtout lorsque maintenant, j'avais accès à deux univers. Bien sûr, dans l'un, il y avait déjà le Docteur, le 'vrai' Docteur, bien que je n'aimais pas ce terme mais au fond c'était la vérité. J'avais beau avoir tous ses souvenirs et venir de sa main coupée dans un combat, cela faisait de moi le Docteur autant qu'il l'était, mais j'avais cette particularité d'être en partie humain... J'avais eu du mal à m'y faire, d'ailleurs. Un cœur ? Noooon. Je vous jure, c'est tellement... tellement... handicapant ? On a l'impression que ça tourne au ralenti, que notre corps perd tellement de sa capacité, mais au final, je crois que je me suis plutôt vite habitué... Même si au fond je ne sais pas si je suis encore prêt à prendre en considération le fait que je vais vieillir. Ah... Ca viendra en temps venu, après tout. Parfois, j'avais l'impression que la partie humaine que j'avais acquis m'avait rendu un peu plus réfléchi.

Aujourd'hui encore j'étais justement dans la monde d'où je venais, quittant un peu celui où je vivais. Ca semblait toujours étrange d'y revenir en un sens, parce que je m'étais habitué à la vie que je menais avec Rose. De plus, Londres était tellement différente comme ville, d'un monde à l'autre.
Je m'apprêtais à n partir, de toutes manières, lorsque, en vérifiant tout simplement sur mon écran l'environnement extérieur, je vis une jeune femme s'approcher du TARDIS. La plupart des gens ne font pas attention, ne s'arrêtent pas vraiment. Mais elle, s'approchait clairement et il y avait cette expression sur son visage... Je ne saurais pas la définir, mais c'était définitivement intriguant. Etais-je censé la connaître ? Car même si je n'arrivais pas vraiment à cerner ses expressions, elle avait l'air plutôt sûre d'elle. Et je n'oubliais jamais une seule des personnes que je rencontrais, alors ceci me semblait vraiment étrange... Je m'avançais vers l'entrée du TARDIS, ouvrant la porte, je me retrouvais nez à nez avec le jeune femme en question.

« Bonjour ! Je peux vous aider ? »

C'était une question presque banale et peut-être pas forcément la plus adaptée, mais c'était celle que j'utilisais le plus souvent lorsque quelqu'un s'intéressait de près au TARDIS.
electric bird.

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Mer 10 Sep 2014 - 21:47

J'essaye de reprendre une vie normale à présent. Après ce qui s'est passé sur Trenzalore, le sacrifice pour sauver l'homme le plus important de cet univers. Je crois que je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Je savais que je devais le faire. Poser la question à River n'allait en rien changer ce geste, je devais le faire. Ce n'était ni du courage, ni de la folie... Une émotion plus personnelle. Je n'avais pas envie de perdre cet homme qui m'avait fait découvrir l'univers. Et je savais, peu importe la folie qu'il avait en lui, que son existence était nécessaire au bien de tous. Bien plus que ma propre vie. Et je savais tout simplement je l'aimais ce gars au menton hypertrophié et que je ne pouvais imaginer ma vie sans lui, qu'il me fallait faire quelque chose si cela était possible... Le plus important à ce moment à mes yeux... J'espérais tout simplement qu'il se souvienne de moi.

Et maintenant, tout est revenu à la normal... Enfin à peu près. Je ne me souviens pas de grand chose de mon retour à la maison. Je sais juste que je suis sortie vivante de ce tourbillon lumineux, le Docteur m'a retrouvé, il a mit l'univers en danger pour moi. Je n'étais pas certaine des raisons qui l'avait poussé à faire ça mais le fait était qu'il l'avait fait. Je me sentais touché de cette marque de... De quoi au juste? Qu'importe. Je me sens proche du Docteur et je ne le laisserai pas tomber, quoi qu'il puisse se passer.

Aujourd'hui est un grand jour. Peut être pas aussi grand que ce jour où l'univers est revenu à la normal. Mais je suis cent fois plus stressée. Je vais devenir officiellement professeur. Ce n'est pas rien. Devenir le garant de l'avenir de l'humanité. Donner à ces jeunes gens les clés de

Je tremble comme une feuille sur le seuil de mon appartement. Il est l'heure d'y aller. La journée la plus importante de ma vie? C'est bien possible! Aujourd'hui, je prends ma place dans la société.

Je vais me rendre à collège à pied. C'est bien plus agréable, j'aurai le temps de réfléchir, j'ai toujours aimer réfléchir. Et comme je suis partie largement en avance, je ne risque pas de manquer le début des cours.

C'est à l'angle d'une rue comme il y en a des centaines à Londres que je tombe dessus. Le Tardis, comme si la boite bleue était en train de m'attendre.

Elle a pourtant quelque chose de changé... De minuscules détails mais...

Je m'approche du vaisseau... Peut-être qu'il est venu me souhaiter bonne chance pour mon entrée en scène. Autant aurait-il pu me souhaiter de me casser une jambe.

"Si c'est pour un voyage, c'est n'est pas le moment, Docteur!" Dis-je dans ma barbe que je n'ai pas.

Mais je ne peux m'empêcher d'avancer en direction du Tardis. Je m’apprête à frapper à la porte (la politesse est une vertu!) quand la porte de la boite bleue s'ouvre en grand... Un grand et bel homme se tenant (avec 2 N? ^^) dans l'encadrement de la porte.

« Bonjour ! Je peux vous aider ? »

"Heu... Oui... Me dire qui vous êtes pour commencer!"

Je le regarde les yeux exorbités et me glisse dans le vaisseau, qui de toute évidence ne lui appartient pas... Je sais que l'inconnu me suit du regard, et ce regard m'est tout à la fois familier et perturbant :

"Ooohhh...  Qui vous autorisé à redécorer... Je n'aime pas..."

L'homme mystère de la boite bleue lève un sourcil, d'incompréhension? D'amusement? D'agacement? Je ne sais trop...

"Bien, assez joué, monsieur du sourcil...  vous n'avez pas répondu à ma question! Vous êtes qui ? Et où est le Docteur?"

Et il n'a pas intérêt à me mentir, ce zigoto en costume!... Qui lui va admirablement bien, c'est une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Sam 13 Sep 2014 - 22:51

Je regardais la jeune femme sur que je venais de tomber nez à nez d'un air relativement interrogateur. Tout simplement parce qu'elle était entrée sans vraiment se poser de questions, enfin si, une seule – qui j'étais. Ce que je pouvais donc en déduire était qu'elle avait rencontré le Docteur, celui de ce monde, mais pas avec ce physique-ci.

"Ooohhh...  Qui vous autorisé à redécorer... Je n'aime pas..."

A ces mots, je fis légèrement la moue. Non mais ! Le TARDIS était très bien tel qu'il était... Toutefois, je ne dis rien, pas pour l'instant, ne faisant que l'observer alors qu'elle découvrait l'endroit qui, pour elle, était bien différent de celui auquel elle était apparemment habituée. Je haussais légèrement un de mes sourcils comme je le faisais souvent lorsque j'étais confronté à un genre d'énigme, humaine ou non. J'étais plutôt curieux en général, mais alors là, cela dépassait mes attentes. A défaut de rencontrer le Docteur de nouveau, j'avais maintenant affaire à une personne qui voyage (voyageait ?) avec lui. Quelque soit le temps à employer, c'était toujours une bonne surprise que de tomber sur quelqu'un qui accompagnait le Docteur.

"Bien, assez joué, monsieur du sourcil...  vous n'avez pas répondu à ma question! Vous êtes qui ? Et où est le Docteur?"

Je ne m'étonnais pas spécialement du surnom... Je crois. Il était justifié, au final, et puis, elle n'était pas la première à me donner un surnom concernant mon physique, quelque soit celui que j'avais, il semblait que les habitants de cette planète avaient toujours quelque chose à redire... Et il semblait que donner un surnom était quelque chose que les gens aimaient bien faire. Comme une manière de se familiariser avec quelqu'un, le cerner un peu plus... Alors que moi, j'étais plutôt du genre à aimer les noms. J'avais souvent appeler mes compagnons par leur noms complets, et je le faisais encore parfois avec Rose d'ailleurs.

« Le Docteur, il est ici, juste en face de vous pour être plus précis. Quoique, c'est un peu plus compliqué que cela, mais pour faire simple... Le Docteur, c'est moi. Et vous êtes ? »

Les explications, ça viendrait après, de toutes manières, elle me poserait sûrement des questions...  Qu'elle ait conscience ou non que le Docteur peut se régénérer. Ah, une de mes faiblesses d'être mi-Time Lord mi-humain... J'avais perdu cette possibilité, et bien que cela était quelque chose de nouveau et de bon que de n'avoir qu'une vie presque humaine, et de pouvoir rester avec Rose, je devais être plus prudent qu'avant. Se faire exterminer par un Dalek n'était plus vraiment quelque chose que je pouvais surmonter désormais. Pas que la régénération me rendait invincible, mais c'était ce qui faisait la particularité d'un Time Lord, et j'avais parfois encore un peu de mal à accepter totalement la partie humaine que j'avais hérité de la part de Donna...

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Lun 15 Sep 2014 - 18:45

« Le Docteur, il est ici, juste en face de vous pour être plus précis. Quoique, c'est un peu plus compliqué que cela, mais pour faire simple... Le Docteur, c'est moi. Et vous êtes ? »

Je commence à tourner autour de la console d'un air nonchalant. Il est plutôt amusant ce gars... Et sympathique. Même si j'ai un peu de mal à croire qu'il puisse être le Docteur... Et en tout cas, il n'est pas mon Docteur, ça c'est sur... Alors je continue à tournicoter dans le Tardis comme une enfant gâtée qui n'a pas envie de répondre à une question pourtant évidente... Avant de m'arrêter à l'opposer de son emplacement dans la salle de contrôle, de le regarder, et de répondre finalement à sa question de la même manière qu'il a répondu à la mienne (avec encore plus d'interrogations en perspectives que de réponses):

"La fille impossible... A ce qu'il parait. Enfin, si vous êtes le Docteur, vous devez savoir pourquoi vous aimez m'appeler comme ça... Parce que le Docteur que je connais a l’habitude de le murmurer dans sa barbe..."

Je joue presque à cache-cache derrière la colonne scintillante placée au centre de la pièce. Puis je recommence ma danse dans la salle, observant la nouvelle déco. Sa tête me dit étrangement quelque chose... Comme un souvenir d'un passé très lointain tenant de remonter à la surface. J'ai envie de croire à sa réponse. A croire qu'il est le Docteur. Même si il ne ressemble pas à celui que j'ai rencontré. Après tout, n'ai-je pas découvert, et ce même si je n'en garde presque aucun souvenirs (des flashs provenant de confrontations temporelles selon le Docteur) de ce que j'ai vécu après avoir plongé dans sa ligne temporelle, que le Docteur a changé à de nombreuses reprises de tête... Et celle-ci me semble plus ou moins familière... Et avenante! Il m'arrive d'avoir l'impression d'avoir vécu ces 1000 vies dans ces 1000 endroits... Et d'en garder une mémoire, parfois physique, parfois plus subtile, comme un résidu d'un autre temps.

Je m'arrête alors de marcher, j'en attrape le tournis, sans savoir si c'est en lien avec cette manière d'avancer dans le vaisseau ou si cela a à voir avec des recherches trop profondes dans ma mémoire pour être découverte.  Puis je m'avance en face de beau garçon et lui dis:

"Et si vous êtes le Docteur, prouvez le, emmenez-moi... Là où vous voulez! Mais loin, très loin d'ici... Vous savez, un endroit... Méga top génial!"

C'est très simple, si il est le Docteur, il sait piloter le Tardis... Son identité sera une fois pour toute prouvée. Et, pour tout dire, un petit voyage aura le don d’ôter la soudaine angoisse à l'idée de faire face à ma nouvelle classe. Une assemblée de gamins me semble tout à coup beaucoup plus risquée à affronter qu'une armée de Daleks.

Je m'en vais fermer les portes du vaisseau demeurées ouvertes et je me plante une nouvelle fois devant le visage de mon nouvel ami ou le nouveau visage de mon ami? Je ne sais plus trop...

"Eh au fait, je m'appelle Clara.. Clara Owald... Oulala, j'ai l'impression de l'avoir déjà faite, celle-là! Dis-je avec un sourire en coin...  Ravie de vous rencontrer... A nouveau!"

L'école attendra, je n'aurai qu'à lui demander de me ramener quelques secondes après notre départ... Et le tour sera joué... A condition que je ne sois pas en train de tomber dans un piège tendu largement pour me kidnapper à nouveau... (Je me rappelle que trop bien cette fois où j'ai rencontré le Professeur!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Ven 26 Sep 2014 - 13:22

Je m'appuyais contre une des barrières du TARDIS, pendant que je le regardais faire son petit manège et tourner tout autour de la console, elle découvrait un peu l'endroit à sa manière je crois... Ou redécouvrait, même s'il ne s'agissait pas du même TARDIS à proprement parler, bien qu'il soit totalement identique au TARDIS du Docteur... L'endroit devait quand même avoir plutôt pas mal changé, si on s'appuyait sur les dires de cette jeune femme, qui se tenait maintenant face à moi, de l'autre côté de la console.

"La fille impossible... A ce qu'il parait. Enfin, si vous êtes le Docteur, vous devez savoir pourquoi vous aimez m'appeler comme ça... Parce que le Docteur que je connais a l’habitude de le murmurer dans sa barbe..."

Sa réponse était assez énigmatique presque comme le fut la mienne ; je ne pus m'empêcher de sourire un peu. La fille impossible ? Au moins, il choisissait toujours aussi bien ses compagnons... Si l'on pouvait appeler cela un choix. La plupart du temps, c'était plus une suite de constatations logique, qui poussait à prendre la décision de demander à une personne précise si elle souhaite voyager dans le temps et l'espace.

Toutefois, elle remettait en doute mon identité sur le simple fait que je devrais la connaître si j'étais véritablement le Docteur. Était-elle une de celles qui ne savaient pas que le Docteur pouvait se régénérer ? Peut-être. Je ne savais pas trop quoi répondre pour le moment, pas sans essayer de me lancer dans un discours qu'elle trouverait peut-être barbant, sait-on jamais, car j'avais tendance à partir loin dès que j'étais bien lancé... Ce qui rendait quelque chose de cohérent et de logique, certes, mais qui partait dans tous les sens, ce qui n'est pas forcément facile à suivre pour la plupart des gens, qu'ils vivent sur cette planète ou non. Et comme je voyais qu'elle en avait un peu plus à dire, je la laissais parler, ce qui me permettrait aussi de sélectionner ce que je pourrais exactement lui dire.

"Et si vous êtes le Docteur, prouvez le, emmenez-moi... Là où vous voulez! Mais loin, très loin d'ici... Vous savez, un endroit... Méga top génial!"

Ah, ça... C'était tout de suite un peu plus intéressant, en un sens. Pas ce qu'elle disait avant ne l'était pas, au contraire, mais ça prenait une tournure plus aventureuse et ça... Je ne pouvais pas le refuser.

« Un endroit 'méga top génial'... Très bien. »

Je répondis, avec un sourire mais qui était plutôt joueur cette fois. Je me dirigeais rapidement vers la console, réfléchissant en quelques minuscules secondes à l'endroit précis où l'emmener, tout en commençant déjà à tourner autour de la console en actionnant ce dont j'avais besoin pour que le mécanisme se lance, tout en écoutant mon interlocutrice qui avait repris la parole. Je levais mes yeux vers elle avant de lui répondre.

« Tout le plaisir est pour moi, Clara Oswald. »

Le nom ne sonnait définitivement pas familier, ce qui confirma le fait qu'elle faisait partie de la vie du Docteur après que je sois envoyé dans un monde parallèle. Une fois les présentations finies, je continuais à pianoter sur les commandes et tourner tout autour des contrôles, finissant le nécessaire avant que le 'doux' son du TARDIS se fasse entendre.

On avait tout juste un peu de temps devant nous avant que le TARDIS se pose de nouveau, j'en profitais donc pour être juste, en quelques sortes, avec elle. Et puis, vu qu'on allait passer un peu de temps ensemble, autant lui poser quelques questions, avant de lui donner une explication un peu plus claire à mon sujet.

« Bien, Clara Oswald... La fille impossible. » Je devais l'admettre, ça sonnait franchement énigmatique, et je pouvais comprendre pourquoi le Time Lord s'était intéressé à son cas. « Qu'est-ce qui vous a fait douté de mon identité, exactement ? Que savez-vous au sujet du Docteur ? »

Je supposais que maintenant qu'on était au bord du TARDIS que je venais de piloter - et que je surveillais toujours avec attention, elle ne doutait plus vraiment, bien que nous n'étions pas encore exactement arrivés à destination (même si cela n'allait plus tarder, les voyages à bord du TARDIS n'étant jamais véritablement longs).

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Mar 7 Oct 2014 - 20:11

« Un endroit 'méga top génial'... Très bien. »


Je ne sais pas si il le remarque, mais je saute littéralement de joie. Une série de petits bonds de rien du tout lorsque le vaisseau commence à s'agiter, qui marque le fait que, oui, si il sait piloter ce vaisseau impossible, il est bel et bien le Docteur, mais qui plus est - et surtout!- si on voyage, je vais pouvoir m'éloigner des responsabilités, l'espace d'un temps! Non pas que je ne veuille plus devenir professeur, mais... Un peu d'aventure avant me permettra de supporter un petit peu mieux cette aventure qu'est mon nouvel emploi.

« Tout le plaisir est pour moi, Clara Oswald. »

"C'est une joie de refaire votre connaissance, Docteur!"

Le sourire amusé et excité à l'idée d'aller à l'aventure me prouve une fois de plus que cet homme est bien celui qu'il dit qu'il est! Un nouveau visage - bien agréable au demeurant! - mais la même énergie et le même pétillement dans les yeux! C'est ce que j'ai tout de suite remarqué chez lui la première fois que je l'ai vu... Après qu'il m'ait sauvé la vie!


« Bien, Clara Oswald... La fille impossible. Qu'est-ce qui vous a fait douter de mon identité, exactement ? Que savez-vous au sujet du Docteur ? »



"Comment réagiriez-vous si un homme avec une tête totalement différente de celle que vous avez l'habitude de voir vous disait qu'il était ce même homme, hum? Eh bien moi, je douterais de son identité, c'est normal, non? Et ce même si vous avez apparemment l'habitude de changer de tête comme de chemise, ce n'est pas pour autant que le premier visage venu peut-être lui, vous comprenez! Parce qu'être un Seigneur du Temps ne vous offre pas toutes les libertés, et surtout pas celle de faire croire à une fille que vous êtes celui qu'elle connait sans le lui prouver.
Et pour ce qui est de ce que je sais du Docteur, je dirais... Absolument tout... Et probablement vous aussi... Mais le fait est que j'ai tout oublié, ou tout du moins, je ne me rappelle de rien. Je ne sais pas si cela fait une grande différence, mais pour moi, c'est le cas, parce que... J'ai l'impression de me retrouver face à des souvenirs de ce que j'ai oublié par moment... Je ne sais pas si je suis très claire mais... Bref, c'est surement à cause de ça que vous m'appelez comme vous m'appelez! Quoi qu'il en soit, la routine habituelle, c'est voyages à travers l'espace et le temps, mais uniquement les mercredis! "


Je souris!

Et sens que le vaisseau voyage, nous sommes un peu secoué, mais cela me fait rire, c'est assez agréable en fait. Et j'ai l'impression d'avoir parlé comme une mitraillette et suis assez embarrassée à ce sujet. Peut-être que ce Docteur "Monsieur du Sourcil" n'a pas comprit une bribe de ce que je lui ai expliqué. Mais bon, tant pis, je tente une question à mon tour, un peu moins agressive que les premières. Après tout, il m'a l'air définitivement sympathique, et ce sourire, ce regard. Cela ne fait aucun doute que cet homme a vécu longtemps, très longtemps.

Je sais que mon Docteur a environs 1200 ans... Alors, la question qui s'impose, c'est l'âge de celui que j'ai en face de moi. Plus jeune, il ne peut me connaitre, plus vieux, il m'a oublié! Et puis, le Docteur n'est pas une demoiselle, si c'était le cas, je ne me permettrait pas:

"Puis-je vous demander quel âge vous avez Docteur?"

La question semble le prendre au dépourvu bien plus que je ne l'aurais imaginé. Cela m'étonne, mais il semblerait que nous soyons arrivés! Je me place cependant en face de lui en souriant, sincèrement, mais avec une réelle volonté d'avoir une réponse à ma question. Son regard m'intrigue, serait-il en train de mentir quand il dit qu'il ne me connait pas? Et moi qui ait de plus en plus la sensation que son visage me dit quelque chose... Est-ce parce que je ne cesse de le fixer (ce qui est très mal poli au demeurant!)?

Mais je ne le laisserai pas sortir sans une réponse! Je le connais (ou tout du moins, je pense le connaitre), on va sortir, on va s'émerveiller, courir, manquer de mourir, et en fin de compte, si on s'en sort comme les autres fois, il me déposera tout près de l'école et la réponse demeurera en suspend... Et peut-être ne le reverrais-je jamais alors...!
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Sam 11 Oct 2014 - 19:11

Une fois que j'avais fini toutes mes manœuvres, je reportais mon attention sur elle ; la voir faire des petits bonds me fit sourire. Je n'avais aucune idée de la durée depuis laquelle elle accompagnait le Docteur, combien d'aventures ils avaient vécu ; mais au moins, elle avait l'air d'être toujours aussi heureuse des voyages dans l'espace et le temps, et c'était tant mieux. Quand je voyais les dégâts que j'avais pu faire avec certains de mes compagnons... J'espérais pour elle que, lorsque la fin de ses aventures viendrait, cela se fera d'une manière qui soit la meilleure pour elle. Malheureusement, c'était peut-être trop demander... Qui sait.

Je poussais la pensée hors de mon esprit en me re-concentrant sur le présent. Et j'écoutais ma réponse à sa question ; ce qui l'avait fait douté, et ce qu'elle connaissait du Docteur. Et je devais avouer, elle marquait un point, et un point très juste. Je n'en attendais d'ailleurs pas moins de quelqu'un qui occupait régulièrement la boîte bleue plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Effectivement, lorsque l'on connaissait bien le Docteur, n'importe qui pouvait prétendre l'être, c'était facile au fond... Il suffisait de savoir l'essentiel sur le Time Lord, quoi que, c'était bien plus pointu bien sûr.
Et, lorsqu'elle se mit à me dire ce qu'elle savait, je fus quelque peu confus. Je comprenais l'essentiel, bien sûr, mais je ne savais pas ce qu'elle entendait exactement par tout cela. Absolument tout et probablement moi ? Ainsi que des trous de mémoire... Je commençais à cerner la chose et le pourquoi de son surnom ; bien que je n'en avais pas les raisons exactes.

« Au moins, je vois que vous méritez bien votre surnom de fille impossible. En tout cas, vous marquez un point. Effectivement, n'importe qui pourrait se faire passer pour quelqu'un qu'il n'est pas... Y compris lorsqu'il s'agit d'un Seigneur du Temps. »

Qui est aussi humain, pour ce qui est de mon cas. Ce que je devais me rappeler de temps en temps, d'ailleurs, lorsque je me mettais en danger... Il n'y avait pas à dire, même si vieillir était en soit un avantage dans la vie que je menais, parfois, cette habilité à se régénérer me manquait terriblement. Pas que j'avais envie de changer, ça, j'avais déjà prouvé que je ne souhaitais pas que ça arrive... Mais la capacité en soit, était pratique lorsque l'on faisait face à la mort.

Je haussais une nouvelle fois le sourcil à sa question ; pas que cela me dérangeait, c'était tout simplement une manière plutôt originale de me demander si j'étais supposé la connaître ou non.

« J'ai arrêté de compter dans les alentours de 905... Mais je n'en ai pas 1000, si je devais me situer quelque part. Donc, pour répondre à ce que signifiait votre question... Nous ne nous sommes jamais croisés avant aujourd'hui, et c'est d'ailleurs un heureux hasard que cela soit arrivé. D'ailleurs, le Docteur tel que vous le connaissez vous a rencontré pour la première fois, non pas aujourd'hui, mais tel que vous l'avez connu avant de me rencontrer. » Je marquais une légère pause avant de continuer, car là venait l'explication de qui j'étais réellement.

« Je suis le Docteur, mais pas tel que vous le connaissez. C'est assez compliqué, d'ailleurs, mais, pour faire court, je suis plutôt un genre de clone, mi-Time Lord mi-humain. Donc, le Docteur que vous avez déjà rencontré... ne vous a pas rencontré pour la première fois quelque part entre ses 900 et 1000 ans. »

Je devais avouer que c'était très court comme explication, mais, ayant entendu le doux son du TARDIS qui se posait, sortir et découvrir le monde était bien mieux que de rester ici à discuter.

« Mais il y a tellement mieux à faire que de m'écouter me lancer dans des explication plus longues, n'est-ce pas ? Sortons un peu d'ici, ça sera bien mieux. »

Je regardais Clara avait cette excitation dans les yeux et un sourire qui en disait tout autant. Je m'éloignais des commandes afin de me diriger vers la porte du TARDIS, entrouvrant légèrement la porte ; je voulais qu'elle soit tout de même la première à découvrir ce que je lui avais réservé.
Et ce que je lui avais réservé, d'ailleurs... Une ville du nom de Schnel-kjär, sur la planète Kølv2B. Dans cette ville, il y avait presque tout ce dont les gens pouvaient rêver en matière de divertissement... C'était une ville qui avait été créée typiquement pour les touristes venant de la planète Terre, se situant environ à 800 ans de son présent. Et dans cette ville, au moment où je l'avais emmenée... Se déroulait un des plus grands événements de l'année. A cette période de l'année, un mois entier était consacré à Halloween, fête que les gens aimaient toujours autant ; après tout, l'esprit festif, le plaisir de se déguiser en monstre, sorcière, ou même juste en n'importe quel personnage venant d'un film, d'un jeu vidéo, ou autres, plaisait toujours autant. Dans la ville était disposées des attractions, des activités concernant cette fête, et rempli de monde avec des déguisements en général vraiment créatifs, originaux et poussés.
J'espérais donc que Clara était d'humeur pour un peu de peur mélangée à de l'amusement – mais après tout, n'était-ce pas de cela qu'étaient faites la plupart de mes aventures ?

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Sam 25 Oct 2014 - 20:43

C'est plutôt agréable de se faire comprendre. Et être écoutée. Et si je marquais un point, lui aussi! Je portais bien mon surnom. Quoique ce n'était pas le seul... Si je lui avais dit que je m'appelais Soufflé Girl, cela aurait pu être encore plus énigmatique. C'était là aussi un surnom dans la bouche du Docteur, mais je le comprenais mieux celui-là, ce dernier m'ayant vu tenter des soufflés, une recette de maman... L'important dans le soufflé ce n'est pas le soufflé, c'est la recette! Et celle de maman était définitivement la meilleure! Même si le résultat n'était pas à la hauteur... D'où le fait que j'apprécie beaucoup cette expression... Mais je m'égare! Et c'est à lui de répondre à ma question, sur son âge...

"J'ai arrêté de compter dans les alentours de 905... Mais je n'en ai pas 1000, si je devais me situer quelque part. Donc, pour répondre à ce que signifiait votre question... Nous ne nous sommes jamais croisés avant aujourd'hui, et c'est d'ailleurs un heureux hasard que cela soit arrivé. D'ailleurs, le Docteur tel que vous le connaissez vous a rencontré pour la première fois, non pas aujourd'hui, mais tel que vous l'avez connu avant de me rencontrer. »

Alors là, c'est lui qui devient énigmatique. Je ne suis pas certaine de comprendre, je le regarde d'un air amusé et étonné... J'aimerais bien que ce soit plus clair... Ce qui ne tarde pas à arriver!

« Je suis le Docteur, mais pas tel que vous le connaissez. C'est assez compliqué, d'ailleurs, mais, pour faire court, je suis plutôt un genre de clone, mi-Time Lord mi-humain. Donc, le Docteur que vous avez déjà rencontré... ne vous a pas rencontré pour la première fois quelque part entre ses 900 et 1000 ans. »

"OK..." Dis-je d'un ton neutre.

Ok... Ok, enfin c'est vite dit.

"Donc... Si j'ai bien comprit, j'avais raison, vous n'êtes pas le Docteur...."

J'ai dis ça avec humour bien évidemment. Avec le Docteur, j'ai apprit à m'attendre à tout. Je suis étonnée de découvrir qu'il existe une version en partie humaine du Seigneur du Temps. Mais cela ne pose pas de problème outre mesure... Juste l'envie de poser quelques questions en plus... Mais je ne sais pas, à force de passer du temps avec lui, je me sens en confiance. Oui, cet homme est bien le Docteur, qu'importe la version, qu'importe son espèce!

Mais les questions devraient attendre et ce n'était pas pour me déplaire. Le Tardis.... Qui devait être un autre Tardis, dans ce cas? Encore une nouvelle question... Mais passons.

« Mais il y a tellement mieux à faire que de m'écouter me lancer dans des explication plus longues, n'est-ce pas ? Sortons un peu d'ici, ça sera bien mieux. »

"Comment oser dire le contraire, monsieur le Docteur humain!"

Je le regardais se diriger vers la porte et l'ouvrir. Je m'approchais de lui avec ce même plaisir mêlé d'appréhension qui me prenait à chaque fois. Comment deviner où ce fou à nœud papillon... Enfin, celui-là portait une cravate, mais cela ne change pas grand chose, n'est-ce pas? désirait m'emmener?

A ses côtés, je découvrais un pays des merveilles, un paradis pour petits et grands... Avec cependant une ombre planant au-dessus de ce monde de divertissement. Une ombre qui ne faisait en rien paniquer, de grand faisceaux dans le ciel annonçant ouvertement la couleur. Le orange citrouille ne laissait pas planer le doute, c'était Halloween!

Oh qu'il était doué ce Docteur, ses goûts n'étaient pas pour me déplaire... Je le regardait en souriant, me retenant de lui sauter au cou... Comment savoir si il appréciait ces élans d'affection... Même si je pensais que, à première vue, il semblait du genre à ne pas les repousser. De plus son regard pétillant de malice et de joie me donnait...

Mais... problème... Je me retourne et me dirige à l'intérieur du Tardis... Il me regarde comme si je venais d'une autre planète... Mais avant de m'enfoncer

"Rassurez moi, vous avez toujours la magnifique penderie qui rendrait jalouse n'importe quelle femme, dans votre vaisseau... Parce que hors de question que je sorte habillée comme ça si c'est Halloween dehors!... Vous... Je vous verrais bien en vampire... Enfin, quoique... Plutôt... En chasseur de vampires! Et vous, vous me verriez en quoi?"

Question de politesse parce que si la penderie était toujours là, j'avais déjà ma petite idée et je lui ferais la surprise!
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Dim 26 Oct 2014 - 19:36

Je souriais légèrement lorsqu'elle se donna elle-même raison à mon sujet. Soit, elle n'avait pas eu totalement tort... Même si cela était bien plus nuancé, mais de la manière dont elle l'avait dit, je voyais bien que ce n'était qu'une pointe d'humour plus qu'autre chose, et qu'elle savait bien que cela ne voulait pas non plus dire que je n'étais en fait pas le Docteur.

« Certes, je suppose que c'est une manière de voir les choses... Même si cela est discutable. »

Toutefois, cela devait effectivement être assez étrange à entendre, et de voir que le Docteur n'était pas aussi unique qu'on le pensait. Car, toutefois, bien qu'ayant une partie humaine, et ayant donc hérité de quelques traits de Donna, je restais globalement très identique au Time Lord.

En tout cas, bien qu'elle n'était en compagnie que depuis peu de temps, je pouvais tout à fait voir pourquoi elle accompagnait le Docteur dans son TARDIS – et pas seulement parce qu'elle avait été une énigme. Non, il y avait bien plus que ça, et autant le dire, j'avais plutôt hâte d'en découvrir un peu plus sur son sujet ; et quoi de mieux qu'une petite aventure pour ça ?

« Seulement mi-humain. Et parce qu'il est bien mieux de découvrir ce qui nous attend, plutôt que de rester dans le TARDIS, qui, bien que confortable et offrant une sécurité, n'est pas l'endroit le plus fascinant de l'univers. »

Lorsqu'elle se dirigea vers la porte du TARDIS, découvrant l'endroit où je l'avais amené, je vis à son sourire que je ne m'étais pas trompé sur la notion d'endroit 'méga top génial'. Ce qui, d'un côté, me rassurait. Mais, au final, qui n'aimait pas Halloween ? L'occasion de se déguiser, de changer son quotidien l'espace d'un instant, et, il fallait l'avouer, même les adultes trouvaient cela un bon prétexte pour manger plus de confiseries qu'à l'habitude – d'ailleurs, il fallait avouer, qu'en étant maintenant mi-humain, j'avais cette petite faiblesse de lorgner sur les choses sucrées ; ah, que de changements... Que de choses auxquelles il fallait maintenant faire attention, quand je vous disais que c'était presque handicapant, d'être à moitié humain ?
Mais, je me tirais de mes pensées afin de me focaliser de nouveau sur Clara. Ah, la penderie du TARDIS... C'était vrai qu'elle était bien pratique, comportant de quoi s'habiller en toutes circonstances selon le lieu ou l'époque – alors que je restais bien souvent simplement en costard ; c'était souvent passe-partout, quand on y pensait.

« Bien sûr. Après, elle n'est possiblement pas au même endroit que dans le TARDIS auquel vous êtes habitué... Quant à être déguisé en chasseur de vampire, ah, pourquoi pas... Bien que ce serait assez étrange de me retrouver avec autre chose que mon habituel costard-cravate, mais il est vrai que sortir habillé d'une manière relativement ordinaire serait ce qui serait qualifié d'étrange, ici. »

Je pris un petit instant de réflexion afin de répondre à sa question.

« Ah, ça... C'est une bonne question. En sorcière peut-être, mais j'ai trop d'espèces humanoïdes qui me viennent en tête pour trouver une réelle bonne idée... »

Sur ces paroles, je me dirigeais vers la fameuse penderie du TARDIS, faisant signe à Clara de m'y suivre avant de la laisser l'explorer, une fois que l'on y était. Je cherchais pendant un petit moment ce qui pourrait aller, rah, ce que je détestais me changer, lorsque ça changeait de mon ordinaire... Mais, un peu de fun ne faisait pas de mal après tout. J'avais décidé de m'inspirer de l'idée de Clara, qui n'était pas mauvaise après tout. Une fois fait, je sortais de la pièce et attendait que Clara fasse de même.

Note du joueur:
 

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Jeu 30 Oct 2014 - 13:18

« Bien sûr. Après, elle n'est possiblement pas au même endroit que dans le TARDIS auquel vous êtes habitué... Quant à être déguisé en chasseur de vampire, ah, pourquoi pas... Bien que ce serait assez étrange de me retrouver avec autre chose que mon habituel costard-cravate, mais il est vrai que sortir habillé d'une manière relativement ordinaire serait ce qui serait qualifié d'étrange, ici. »

"Oh... Quelque chose me dit que vous serez superbe quelque soit votre tenue! Même si ce costume vous va à ravir! Et puis Halloween est l'occasion de tenter de nouvelles expériences, vous ne croyez pas?!"

Arrive la réponse à la question concernant un déguisement à ma convenance.

« Ah, ça... C'est une bonne question. En sorcière peut-être, mais j'ai trop d'espèces humanoïdes qui me viennent en tête pour trouver une réelle bonne idée... »

"Oh que vous êtes drôle... Et vous avez raison, il y a tellement de possibilités! Oh et puis vous aurez la surprise! Hihi!"

Je lance un clin d’œil au Docteur! Oh qu'est-ce que j'ai envie de m'amuser tout à coup! Puis il me guida à travers le vaisseau... Et, ne me demandez pas comment, mais je suis absolument persuadée que cette penderie est au même endroit que celle que je connais! Celle où j'ai trouvé cette magnifique tenue victorienne.

Il me laisse alors seule... Avec l'immense plaisir de découvrir les recoins les plus insoupçonnés de cet endroit de rêve! Après de longues minutes de recherches, je tombe sur ce que je désire. Une longue robe rouge sang délicatement recouverte d'une multitude de toiles d'araignée finement tissées. A quelques mètres de là, je découvre le chapeau pointu assorti à cette tenue. Le Docteur avait donc raison, je serai une sorcière. Mais une sorcière particulièrement élégante et raffinée, qui plus est ! Voilà ce qui me convient parfaitement. Seul petit détail qui manque... L’accessoire ! Autant je suis prête à faire l'impasse sur le nez crochu (Plus que l'impasse, je l'élimine de la liste définitivement!) mais le balai, hors de question ! Je regarde autour de moi, soulève quelques vêtements, mais ne trouve rien qui ressemble de près ou de loin à ce que je cherche.

Alors je décide d'enfiler ma tenue, tant pis pour l'accessoire. Peut-être en trouverais-je un sur la planète... Comment le Docteur l'a-t-il déjà appelée ?

C'est lorsque je me retourne pour retrouver le Seigneur du Temps à tendance humaine que je découvre un balai près de l'encadrement de la porte. Exactement ce que je cherchais. Comme si le vaisseau l'avait placé sur mon chemin pour que je le trouve ! Je m'en empare en remerciant mentalement le Tardis et me dirige d'un pas décidé là où doit se trouver le Docteur...

Mais je ne le trouve pas. Au lieu de ça, je tombe sur un grand et bel homme brun, impressionnant de charisme, des pieux en bois à la taille, une barbe noire légèrement naissante (Comment est-ce possible alors que quelques minutes plus tôt ses joues étaient aussi lisses qu'une peau de bébé). Sa veste en cuir lui sied particulièrement !

« Oh mon dieu, Docteur, vous m'impressionnez, vous êtes incroyable ! »

Je lui souris en touchant du bout des doigts l'arme qu'il porte à bout de bras.

« Moi qui croyais que vous détestiez les armes... Enfin, je suppose que celle-ci est factice... Elle doit tirer des balles en argent autant que ce balai est capable de voler ! »

Un sourire en coin s'affiche sur mon visage avant de sauter sur place :

« Bon, quand est-ce qu'on y va ?! »

Mon impatience doit être palpable... Une vraie gamine ! L'idée de faire peur a des inconnus me régale d'avance. De la peur pour rire, un jeu aux règles bien claires ! J'espère aussi avoir peur moi aussi ! Cette peur qui vous motive et non pas vous paralyse. Et puis, il faut bien l'avouer, après avoir sauté dans une ligne temporelle capable de me disperser à travers le temps... La perspective de rencontrer un loup garou, même un vrai, aurait tendance à m'amuser !

Et quelque chose me dit que le Docteur est aussi excité que moi à l'idée d'aller s'amuse sans le moindre danger (Même si je garde au fond de mon esprit le rappel du Docteur – mon Docteur – que le danger se cache souvent là où on ne l'imagine pas ! »

Note du joueur:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Sam 1 Nov 2014 - 17:28

"Oh... Quelque chose me dit que vous serez superbe quelque soit votre tenue! Même si ce costume vous va à ravir! Et puis Halloween est l'occasion de tenter de nouvelles expériences, vous ne croyez pas?!"

Je hochais de la tête à cette remarque. Elle n'avait pas tort, après tout, cette fête était faite pour ça, c'était le moment où tout le monde s'habillait de la manière soit la plus effrayante qui soit, ou la plus loufoque... Après tout, c'était un bon prétexte pour être ce que l'on voulait, que ça soit quelque chose comme un super-héros ou un zombie. C'était une manière de montrer son originalité – quoi que, dans mon cas, je suppose que je la montrais quotidiennement, donc c'était plutôt l'occasion d'essayer autre chose, comme l'avait souligné Clara.

« Bien sûr, Halloween est fait pour ça, se lâcher un peu comme le diraient certains. »

Je pense que j'avais fait le bon choix en l'amenant ici, sur cette planète. Après tout, n'importe quel endroit avec une ambiance festive était un bon choix ; après tout, qui n'aimait pas s'amuser, surtout quand on avait demandé un endroit 'génial' ?

"Oh que vous êtes drôle... Et vous avez raison, il y a tellement de possibilités! Oh et puis vous aurez la surprise! Hihi!"

Je répondais à son clin d'oeil par un autre, sans rien répondre particulièrement, tout simplement parce que ce n'était pas nécessaire ; mais cela confirmait que je ne m'étais pas trompé et c'était toujours bon de savoir qu'on ne se trompait pas, tout simplement parce que... ah, ce que je détestais me tromper. Il n'y avait pas plus détestable, ou presque.

Une fois que Clara était également prête et m'avait finalement rejoint, je remerciais silencieusement et pour une énième fois le TARDIS d'être toujours aussi coopératif. Clara avait également suivi mon idée et ça lui allait parfaitement. Apparemment, je devais plutôt avoir bien réussi moi-même, lorsque j'entendis Clara s'exclamer :

« Oh mon dieu, Docteur, vous m'impressionnez, vous êtes incroyable ! »

Je donnais un genre de sourire de tueur à cette remarque, tout simplement parce que ça allait bien avec mon personnage. Après tout, se déguiser en chasseur de vampire, une nuit où ils courraient les rues (ou en tout cas, les gens déguisés en tant que tels) était plutôt une opportunité qui était à prendre.

« Moi qui croyais que vous détestiez les armes... Enfin, je suppose que celle-ci est factice... Elle doit tirer des balles en argent autant que ce balai est capable de voler ! »

« Effectivement, mis à part faire un bruit sourd quand j'appuie sur la détente, cette arme ne peut pas faire grand chose, et ne ferait pas de mal à une mouche... Je déteste toujours autant en utiliser une vraie. »

Enfin, dire ça à quelqu'un qui avait rencontré le Docteur après que j'ai été laissé dans un monde parallèle, je suppose que ça ne faisait pas trop de sens... Mais qu'est-ce qui en faisait, quand on était le Docteur ? On ne rencontrait pas toujours les gens dans l'ordre qu'il fallait si on considérait le temps comme quelque chose de linéaire (ce qui bien sûr était faux et hautement discutable) ; ah, combien de fois je me demandais ce que j'avais fait à une certaine personne pour attiser sa haine alors que je n'avais encore rien fait, dans mon présent.

« Bon, quand est-ce qu'on y va ?! »

Je lançais un autre de mes fameux sourires, mais celui-ci, ah, celui-ci... Etait parce que je savais parfaitement ce que j'allais dire ensuite, et j'adorais toujours autant le dire.

« Hé bien, Clara Oswald, allons-y ! »

Je me dirigeais de nouveau vers les portes du TARDIS, laissant Clara sortir avant de faire de même et fermer les portes du TARDIS derrière nous.

« Ah, au fait... Bienvenue à Schnel-kjär, sur la planète Kølv2B, faite exclusivement pour l'amusement des humains... On y trouve un peu de tout, selon l'endroit où l'on va, et, en cette période de l'année, cette ville se consacre à Halloween. »

Et autant le dire, même si s'amuser semblait être une bonne perspective, ce qui était une perspective encore meilleure ? De l'aventure, de la vraie aventure, un bon petit alien squatteur et qui cherche à rendre la fête quelque chose de véritablement horrible... Et que je le stoppe avant qu'il arrive véritablement à son but, bien sûr. Ah, mais ça... On ne pouvait qu'espérer, et voir ce que le moment allait nous réserver.

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Jeu 6 Nov 2014 - 18:42

« Hé bien, Clara Oswald, allons-y ! »
"Oh... Vous parlez français! Que c'est élégant! Mon Docteur semble apprécier de crier Geronimo à tout va... Je me demande ce que l'illustre indien lui a fait? Et ça, c'est quand il ne crie pas Yahouza!"
Je lui lance un grand sourire complice! Et nous repartons au cœur de ces grands couloirs qui composent le Tardis, en direction de la salles des commandes. Une partie de moi trépigne d'impatience à l'idée d'aventure et d'amusement! Une autre me trouve décidément bien gamine... Mais je n'y peux rien! Nous nous retrouvons à nouveau devant les portes du Tardis!
« Ah, au fait... Bienvenue à Schnel-kjär, sur la planète Kølv2B, faite exclusivement pour l'amusement des humains... On y trouve un peu de tout, selon l'endroit où l'on va, et, en cette période de l'année, cette ville se consacre à Halloween. »
"Hum, intéressant! Une planète dédiée au divertissement! Et soyons honnêtes, tant que vous ne me demandez pas de répéter ce nom, tout ira bien!"
Une seconde après ces mots, je suis dehors, face à une faune hétéroclite des plus incroyables. Des fantômes, des zombies (Oui, je sais faire la différence!), des loups garous, des savants fous et des vampires (Ce qui semble réjouir le Docteur) se baladent et rient aux éclats... Certains portant autour de la bouche de grandes traces (Non pas de sang...) de chocolat!
Je lance un regard compétitif au Docteur... Et complice à la fois! Ce regard qui sans le moindre mot laisse parfaitement comprendre ma pensée : Alors on y va!
Nous nous mêlons alors à la marée de créatures plus incroyables les unes que les autres, toutes humaines ou humanoïdes à première vue, même si certains déguisements laissent à penser qu'il en va autrement... Cette immense araignée noire par exemple. Mais cela ne m'effraie pas. Après avoir visité Akhaten et ses êtres si étranges, plus rien ne me surprend!
Le Docteur s'amuse à effrayer une troupe de vampires à tendance zombie (ne pas chercher!) et je joue à lancer un sort à une équipe de gamins habillés en Power Rangers.
La ville est incroyable. Des grattes ciels immenses côtoient de petites maisons à un étage. Des hôtels pour tous les goûts! De petits vendeurs ambulants vendent accessoires et autres ustensiles à se faire peur. Ainsi que des sacs et autres paniers.
Et je comprends vite pourquoi. Mes deux mains se retrouvent rapidement pleines de bonbons, chocolats et autres biscuits à tête de citrouilles... Tu portes un costumes, tu as plein de bonbons!
Un sac vite!
Mais je me rends vite compte que les poches du Docteur sont aussi grandes à l'intérieur que son Tardis! Ouf! J'ai cru que j'allais tout lâcher!
Je croque dans un biscuit... Et me rends compte que nous nous trouvons dans un lieu particulièrement terrifiant. Un lotissement, aux maisons bien rangés, les pelouses sont parfaitement entretenues. Une nuit noire est tombée et les lampadaires ne laissent que des rayons diffus de lumières. Des arbres dénudés laissent leurs feuilles virevolter dans le vent froid de la nuit d'octobre. Nous sommes dans la réplique parfaite de l'Halloween - La nuit des masques.
Il n'y a pas grand monde dans cette zone. Et lorsque le Docteur a le dos tourné pour croquer dans un chocolat... Je me glisse derrière un buisson parfaitement taillé. Je veux le faire sursauter et me régale à cette idée...
Sauf que ce n'est pas lui qui sursaute... Une petite fille m'attrape la jambe par derrière... Je hurle... Avant de rire aux éclats en voyant la gamine bien contente de m'avoir fait peur...
"Tu vas voir si je t'attrape!" Dis-je ne grimpant à cheval sur mon balai!
Mais de nouveaux cris arrivent... Des cris beaucoup moins joyeux. Ce ne sont pas non plus des hurlements de train fantôme.
Non...
Je lance un regard vers le Docteur. Je ne connais pas encore son panel d'expression mais... Ces sourcils froncés, ce n'est pas bon signe!
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Dim 30 Nov 2014 - 19:44

« Geronimo ? Yowza ? »

Je haussais les épaules. Bah, ce n'était pas si... Catastrophique, je suppose, et j'avais fait pire. Pas que je regrette mes choix passés, bien au contraire, mais je suppose que mes choix futurs – ou en tout cas, ceux de l'autre Docteur – me semblaient tout aussi étranges en soit. J'étais bien comme je l'étais, et rester dans cette apparence... C'était pas plus mal. Oui, j'avais peut-être quelques problèmes d'ego, et encore, depuis que mon côté humain avait fait son apparition, je m'étais quand même pas mal calmé à ce niveau-là... Il y avait eu du bon et du mauvais à devenir mi-humain. J'avais perdu beaucoup des atouts que j'avais en tant que Time Lord, mais en quelques sortes j'avais aussi gagné une autre vision du monde, sans trop changer non plus. Ce qui était pour le mieux, quand on y pensait.

"Hum, intéressant! Une planète dédiée au divertissement! Et soyons honnêtes, tant que vous ne me demandez pas de répéter ce nom, tout ira bien!"

Ce que venait de dire Clara me tira rapidement de mes pensées. Je hochais de la tête avec un léger sourire.

« Bien sûr que non... Quoi que, il y a quelques fois où mes compagnons n'échappent pas à quelques petits noms par ci par là... Le plus drôle restera toujours Raxacoricofallapatorius. »

Sur ces mots, nous marchions enfin au cœur de cette grande ville, là où la terreur engendrait plus de rire que de cris. L'ambiance festive permettait très vite de se mettre complètement dedans et oublier un peu le temps d'un instant tout autre aspect de notre vie – y compris moi, qui me prêtait très rapidement au jeu en pourchassant de faux vampires – ou ce qui y ressemblait pour certains – qui répondaient d'une manière toute aussi amusante et divertissante. Il y avait aussi toutes sortes de déguisements, mais aussi de créatures, certaines se fondant particulièrement bien dans le décor sans besoin de beaucoup de choses pour se retrouver dans l'esprit d'Halloween.

Je prenais avec plaisir les chocolats qui circulait d'un peu partout ; remarquant que Clara avait très vite compris que mes poches étaient un avantage non-négligeable. Ces poches qui m'avaient d'ailleurs bien manqué pendant le temps où j'avais dû faire sans mon TARDIS. Bon, elles n'étaient pas sans fin non plus... Mais si c'était pour accueillir du chocolat, je n'allais pas refuser, bien au contraire. C'était un de mes péchés mignons, je devais d'ailleurs y faire plus attention maintenant que j'étais mi-humain, mais aujourd'hui, je n'allais pas m'en priver !

Je croquais d'ailleurs joyeusement dans un bout d'une barre de chocolat, regardant un peu aux alentours, car nous venions d'arriver dans une zone un peu moins fréquentée ; je reconnaissais la reproduction des décors, grandeur nature, d'un vieux film d'horreur des années 80, ou en tout cas il me semblait, dont le nom m'échappait sur le moment. Je ne faisais plus trop attention à Clara, au final, entendant le rire d'une petite fille et Clara qui avait commencé à lui courir après. Jusqu'à ce qu'un autre cri retienne mon attention. Et pas de ceux qu'on pousse joyeusement... J'aimerais me dire que ce n'est qu'un simple son diffusé afin de rendre l'effet de réel des lotissements de type décor de film d'horreur. Mais je ne pense pas que c'était le bonne réponse, malheureusement... Je sortais une de mes machines de mes poches, la secouant rapidement avant que le son que je voulais en sorte. Mes gadgets avaient la mauvaise manie de dysfonctionner de temps à autre... Je suivais le signal que la machine m'indiquait, faisant rapidement signe à Clara de me suivre. Ce qui me dirigeait vers une des maisons qui nous entouraient, complètement désertes, de toutes manières, ou presque...

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Jeu 5 Mar 2015 - 12:01

Tout semblait se passer pour le mieux. Rigolade, chocolats et cris d'effroi. Oui, vraiment allait pour le mieux dans l'ambiance parfaitement dosée des films d'horreur et tendances nuit d'Halloween. J'aimais cette atmosphère tout à la fois tendue et détendue dans le plus pur paradoxe de cette fête. S'amuser à se faire peur est une des drôle réactions des êtres vivants dans cet univers. Et je me rends compte que je fais partie de leur catégorie. Je me régale gustativement comme émotionellement . le Docteur semble aussi se prêter au jeu et apprécier cette ambiance. Et tant pis j'ai loupé mon coup en tan tant celui faire peur tout ça à cause d'une enfant qui elle est arrivée à ses fins. Je ne suis pas mauvaise joueuse, mais je tente bien de lui rendre la monnaie de sa pièce... Sauf que ce plaisir m'est refusé, des cris réellement terrifiés s'élevant d'un peu plus loin dans la rue.

Comment sommes nous capables de faire la différence entre des cris faussement effrayé s et la vraie terreur? Je ne saurais le dire. Tout ce passe au creux de l'estomac. Il se contracte et nous prévient au plus profond de notre être que quelque chose ne tourne pas rond. Ce n'est pas le sursaut de surprise que l'on confond bien souvent avec la peur. Vivre aux cotes du Docteur nous amène bien souvent à faire à différence entre les deux et cet instant précis est de ceux-là. De ceux où votre estomac se contracte, où vos sens se mettent en alerte. Cela se déclenché d'instinct. Pas besoin de bouton on/off, tout se passe à un niveau que l'on ne peut contrôler consciemment. Le corps tout entier se prépare sans que l'on sache bien comment il est parvenu à sentir le changement de situation. Le fait est qu'il y est parvenu...

Mon cerveau s'est placé en mode danger. J'observe le Docteur fouiller dans sa poche et constate que cette régénération n'est pas à court de surprise. Un drôle d'objet se trouve à présent dans ses mains. Je le sens récalcitrant, mais enfin le bidule bip et nous guide au pas de course dans une rue perpendiculaire à d'où nous venons. La même disposition de maisons, des jardinets entretenus... Et à la fenêtre d'une de ces demeure, une lumière vacillante. Un silence pesant s'est imposé maintenant qu'une vague humaine de démons et autres super-héros s'est enfuie à toutes jambes loin de cette rue à l'apparence pourtant tranquille.

Le gadget de l'inspecteur... Non pardon, du Docteur! s'est tu devant la maison légèrement éclairée. Nous voilà arrivés à destination. La destination de l'effroi. La maison semble, malgré ce courant électrique parcourant ma colonne vertébrale - ce courant qui nous impose normalement de ne pas faire de bêtises - nous appeler, nous attirer. Nous demander d'entrer, de venir à sa rencontre. Cela n'est pas malin, non pas du tout. Mais je meure d'envie d'aller la visiter, sachant très bien que je ne dois pas le faire, que je ferais mieux de m'en éloigner, que sagesse est mère de sûreté... Sauf que voilà, je ne peux pas m'en empêcher. Tout ce que je peux faire, c'est au minimum demeurer statique, les pieds bien encrés à 10 cm de la pelouse.

J'observe le Docteur d'un œil plein de questions. Il semble questionner son bidule... Je suis concentrée et curieuse... Jusqu'à ce qu'un cri déchirant provenant du coeur de la maison me fasse me propulser vers elle. Je suis sûre qu'il s'agit d'un cri d'enfant... Je ne regarde même pas si le Docteur a lui même réagi, j'ai dépassé ma terreur, ou ai écouté cette voix attirante me poussant à aller visiter plus en profondeur cette demeure...

Je passe le pas de la porte que je viens d'ouvrir à la volée quand celle-ci se referme brutalement derrière moi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Dim 15 Mar 2015 - 1:34

J'aurais dû m'en douter, je pensais, tout en continuant de prendre la direction d'où venais le cri que l'on avait entendu. C'était une occasion rêvée, quand on y pensait. Oh, bien sûr, moi... Depuis le temps, j'avais appris. Appris à différencier les vrais cris de terreur, ceux qui viennent du fond du la gorge et qui ont une intensité tellement différente des cris plus joyeux et joueurs, et ceux que l'on pousse par surprise. Mais d'autres... Beaucoup trop d'autres, ne feront jamais la différence. Ou lorsque qu'il la sentent, dans un tel cadre, un de leurs amis haussera simplement les épaules en leur répondant 'Laisse, c'est une fête sur le thème d'Halloween, forcément que les gens crient'. Et les monstres, les vrais, prennent le dessus, profitant de cette occasion pour faire des victimes sans être vu.

Fallait-il cependant toujours que ça arrive lorsque je pensais emmener l'un de mes compagnons pour une simple visite sympathique et amusante ? Ah, j'oubliais les caprices du TARDIS... Je n’atterrissais pas toujours exactement là où je le souhaitais, le TARDIS changeant parfois de quelques années notre destination. Au revoir petite voyage tranquille, bonjour l'aventure. Je n'avais rien contre, bien sûr, et il arrivait aussi qu'un voyage se déroule véritablement bien et finisse même sans encombres. Mais pas aujourd'hui. Heureusement que j'étais toujours du genre à quand même apprécier de courir même lorsque ce n'était pas prévu. Au contraire, je savais qu'une fois que tout cela sera fini, je serais tout de même satisfait de cette petite escapade sur cette planète.

Une fois arrivés devant la fameuse maison, je prenais mon gadget qui fait ding d'une main avant de reprendre mon tournevis sonique. La première chose que je remarquais... Cette maison semblait comme entourée d'un... – de quoi exactement ? Un genre d'ondes ? Comme un appel, un chant silencieux, quelque chose que je percevais sûrement bien plus avec mon côté humain. Cependant, j'y résistais encore un peu, rangeant mon bidule, ne gardant que mon sonique, essayant de capter un minimum en scannant les alentours ; mais ce n'était pas concluant, bien trop peu.

Puis un cri d'enfant se fit entendre, suivi d'un claquement de porte. Je me redressais, me retournait, espérant voir – « Clara ? » Rah, non... Non, non, non... Je courais vers la porte qui venait de claquer, essayant vainement de l'ouvrir... Bien sûr, ce classique coup de la porte verrouillée... Je passais mon sonique autour de la porte mais rien n'y fit. Je maudissais de deux-trois grommellements mon sonique, même si je savais qu'il n'y était pas pour grand chose, avant de me mettre à la recherche d'une autre porte. Puis, lorsque j'en trouvais une, je poussais la porte, qui... à ma surprise, s'ouvrit sans problèmes. Peut-être était-ce parce que je l'avais ouverte avec hésitation, mais aucun claquement de porte ne se manifesta, et je refermais la porte, essayant de me repérer dans ce lieu... Plus que sombre. Sortant rapidement une petite torche d'une de mes poches, j'inspectais les alentours. Des meubles renversés, et je n'arrivais pas à voir grand chose d'autre...

« Clara ? » Je n'abandonnais pas l'un de mes nouveaux objectifs, qui, en plus d'être de trouver la ou les créatures responsables, était aussi de retrouver cette dernière. Je m'avançais, doucement, silencieusement, dans la pénombre...

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Dim 15 Mar 2015 - 18:59

Cette maison est un appel en elle-même. Elle me hurle de venir, de m’approcher... Je ne me sens pas d'y obéir, cela n'est pas prudent de foncer tête baissée vers une chose aussi étrange... Le silence c'est abattu tout autour de nous et nous sommes les seuls, le Docteur et moi, à fixer cette maisons... Rien d'extraordinaire ne dégage pourtant de son apparence... Mais émane d'elle toute une multitude de vibrations dérangeantes...

Que le cri répercute comme un écho, provoquant l'appel le plus déstabilisant de l'histoire. Je ne peux qu'y répondre, cette voix, ce désespoir, je ne peux pas laisser cet être quelqu'un soit souffrir ainsi. Cette demeure agit comme un aimant et je ne peux que m'y diriger, attirée, guidée, ou quelque soit le mot juste, par la douleur émanant de ce lieu.

Et voilà que je me trouve exactement là où la maison désirait que je me trouve... Cela est tellement impensable à imaginer... Mais je le sais et je le sens... Tout comme je sens la porte claquer derrière moi en faisant voler un courant d'air glacial autour de moi...

Ma première réaction? Normal me direz-vous! Je me retourne vers le pan de bois et cherche à l'ouvrir. Impossible! Seconde réaction? Je me mets à hurler. Non pas de peur, mais pour dépasser l'épaisseur de cette porte. Le Docteur est de l'autre côté et moi, je suis là, isolée dans cette demeure inconnue et angoissante. Le cri a disparu. En fait, plus aucun son ne semble émaner de ce lieu. Si je n'avais pas entendu mes coups de poings contre le bois, j'aurais pu croire que j'étais devenue sourde. Oui, ce silence est assourdissant! Et bien plus perturbant que le plus sinistre des cris.

Une idée me traverse l'esprit lorsque j’aperçois la fente de la boite aux lettres incrustée dans la porte. Je m'accroupis et jette un œil de l'autre côté. La nuit, l'étendue d'herbe verte, les lampadaires... Je ne vois rien de tout ça et cela m'angoisse un instant... Avant de comprendre qu'il y avait quelqu'un juste derrière la porte. Le reflet de la veste en cuir noir et l'opacité du jean me laisse comprendre que le Docteur est juste là, derrière la porte.

"Docteur! Je suis là... Je ne peux pas ouvrir la porte... "

Il ne me répond pas... Et je me rends soudain compte que si il est en train de tirer la poignée, sonique la porte aussi d'ailleurs (Mais elle est en bois, Docteur, en BOIS!), je l'entends rien provenant de ses mouvements... Et me doute qu'il ne doit pas pouvoir m'entendre en retour. Je le vois partir et tenter de trouver, tout du moins, c'est ce que j'espère, une autre entrée (ou une autre sortie!).

Je me demande alors comment cela est-il possible de bloquer les sons provenant de l'extérieur. Je ne comprends pas du tout ce qui est en train de se passer... Et me rends compte que je commence à avoir un peu peur. Mais qu'est-ce qui m'a prit de me précipiter comme ça? J'aurais au moins pu attraper la main du Docteur, comme nous le faisons si souvent... Je me demande vraiment si la maison n'y est pas pour quelque chose... Il y a quelque chose de... Perturbant ici. J'ai déjà utilisé ce mot parce qu'il me semble le bon. Pas de terrifiant, ni de menaçant... Mais étrange.

Bon... Pensons à autre chose... Dois-je rester là et attendre que le Docteur réussisse à me retrouver? Si je bouge, on pourrait tourner en rond pendant des heures en n'arrêtant pas de se manquer. Mais si il n'arrive pas à me trouver, je ne vais tout de même pas rester là sans chercher une porte de sortie. Le dilemme s'agrandit lorsqu'une voix commence à gronder dans la maison... Le problème n'est pas la voix en elle-même, puisqu'elle ressemble à celle du Docteur... Ni le fait qu'elle utilise mon prénom... Le problème est qu'elle me semble provenir de l'étage en face de moi... Sauf qu'il ne semble y avoir qu'un seul escalier alors... Comment le Docteur peut-il se trouver là-haut?

Cependant, je ne peux pas rester sans rien faire face à cet appel :

"Docteur? Je suis là, devant la porte d'entrée, je n'ai pas bougé... Docteur? Vous m'entendez?"

Au bout de quelques minutes sans réponses autre que mon prénom répété en boucle... Je décide à grimper les escaliers... Mais arrivé à moitié de la volée, la voix du Docteur, forte, claire... Humaine! s'élève derrière moi... Je le trouve au pied de l'escalier, dans sa tenue de chasseur de vampire... Et moi, je me trouve avec les yeux ronds d'incompréhension...

"Mais... Comment est-ce possible? Je vous entends parler, là-haut..."

Au bout d'une seconde d'étonnement, je me jette dans ses bras en souriant...

"Docteur, cette maison est vraiment très étrange... Et... Il y a quelque chose là-haut!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Lun 16 Mar 2015 - 22:39

Cette maison était vraiment... étrange. C'était le bon mot, car elle n'était pas l'une de ces maisons qui avaient juste la peur pour but. Non, c'était tout autre chose, c'était bien plus... profond, et cela provoquait un tout autre genre de ressentiment. Je n'étais pas effrayé par cette maison, non, plutôt... intrigué. Je ne restais pas bien longtemps dans la pièce dans laquelle j'étais arrivé, trouvant rapidement la porte, je marchais hors de la pièce, me retrouvant dans un couloir un peu moins sombre, mon tournevis toujours à la main, scannant de nouveau les alentours.

J'avais cette impression qui me poursuivait, que quelque chose n'allait pas. Je ne pouvais pas saisir quoi... Et c'était différent de mon impression habituelle. C'était quelque chose qu'on sentait véritablement, comme un poids, ou comme... quelque chose m'observait et me poussait à suivre cette direction plutôt qu'une autre. Et puis j'entendais une voix étouffée, mais que je reconnaissais comme celle de Clara, sans savoir trop ce qu'elle essayait de me dire. La voix cependant, venant clairement du l'étage au dessus. J'essayais donc de trouver un escalier, me précipitant au fond du couloir avant de finalement trouver ce que je voulais ; mais, étonnement, j'y trouvais Clara qui... montait.

« Clara ! » Je m'apprêtais à aller vers elle, mais elle fut la plus rapide, se jetant dans mes bras ; je lui rendais rapidement son étreinte, avant de regarder les escaliers avec une certaine appréhension. « Je pourrais poser la même question... C'était vous que j'entendais là-haut... »

Et cela signifiait qu'elle avait raison. Il y avait définitivement quelque chose là-haut. Ce qui me faisait penser que j'avais la véritable Clara en face de moi ? Elle était si... humaine. Je ne la connaissais que depuis quelques heures et pourtant... Ce n'était pas une illusion, pas une créature qui telle un Zygon pouvait changer d'apparence. Et puis, bien que les Zygons soient très doués pour les transformations, je doute que c'était ce qui nous attendait aujourd'hui...

Et bien que je savais que le danger nous attendait probablement en haut de ces marches, je regardais Clara avec un grand sourire, avant de lui déclarer « Et si nous allions voir ce qui se cache derrière tout ça ? »

J'avais beau savoir que ce n'était pas sans risques, au fond, c'est ce qui avait toujours résumé mon existence... Ce constant appel de l'inconnu, qui, on pouvait le dire, n'était pas qu'une façon de parler, ici et maintenant... Et j'étais bien curieux de savoir ce qui pouvait nous attendre dans l'une des ces pièces à l'étage. Je veillais cependant à garder Clara près de moi, et, à défaut de ne pas pouvoir l'avoir constamment dans mon champ de vision, lui pris la main alors que je commençais déjà à monter les marches nous menant vers l'inconnu.

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   Ven 27 Mar 2015 - 19:36

Ce lieu me donne les frissons, je ne m'y sens pas bien. Je ne parle pas d'une terreur même si elle me fait un peu peur, non mais plus d'une mélancolie, d'une tristesse profonde. Cette demeure est emplie de malheurs... Je laisse parler mon instinct en disant cela... C'est une sensation tellement étrange, impossible à expliquer... Je ne me sens pas bien ici... Non vraiment pas bien! Et qui plus est, la maison a décidé de me séparer du Docteur dans un appel déchirant... Nous avons été isolés, manipulés, en un mot commençant, trompés.

Mais par chance, le Docteur a fini par me retrouver. Ce n'était pas du tout gagné pourtant, dans un endroit tel que celui-ci que se joue de nous et prend plaisir à nous tromper... La voix que j'ai entendu était bien celle du Docteur, je sais et ce même si je la connais bien moins bien que celle de Mon Docteur. Cette maison nous joue des tour, elle me donne l'impression d'être vivante, ou de posséder une quelconque technologie capable de nous tromper de la sorte. Je ne suis pas certaine et mise plutôt sur de la technologie. Pourtant, cette ville et la fête d'Halloween me perturbe et tend à me faire croire qu'il pourrait s'agir... D'une maison hantée... Je me fais des idées n'est-ce pas? Je suis sure que je me fais des idées... Je veux me persuadée que je me fais des idées! Le paranormal n'est pas quelque chose auquel j'adhère facilement. Les extraterrestre, ce n'est pas de l'inexplicable, c'est la vie dans l'univers... Les fantômes... Ça n'existe pas! J'en ai eu la preuve, j'en ai rencontré un, ce n'était qu'une jeune femme piégée dans un univers de poche en train de s'effondrer...

Alors pourquoi cette demeure me fait se dresser les poils de la nuque comme ça? Ce frisson n'est pas de la même nature, je sais bien faire la différence!

Le Docteur m'a serré dans ses bras, cette fraction de seconde a eu l'effet rapide de me remettre l'esprit au clair! Et une chose est absolument certaine, il se passe quelque chose au dessus de nous. L'étage est porteur de quelque chose qu'on ne pourrait expliquer. Les murmures sont puissants, mais la présence du Docteur m'a redonné le courage que j'avais senti s'étioler perdue dans cette maison sombre et aux pièces perturbées.

« Et si nous allions voir ce qui se cache derrière tout ça ? »

Sa soif de mystère est décidément insatiable... Comment ai-je osé penser le contraire? C'est surement la maison que me perturbe les idées. Je me contente de lui sourire, ce sourire qui en dit beaucoup... L'aventure lorsque je suis aux côtés du Docteur... Quelque chose d'inévitable, quelque chose qu'on attend et qu'on apprécie à sa juste valeur quitte à mettre sa vie en danger, n'est-ce pas?

La main du Seigneur du Temps se glisse dans la mienne et je sens le frisson de l'étrange se propager le long de ma colonne. Nous ne nous quitterons plus dorénavant! C'est beaucoup plus sur, j'en conviens!

Nous grimpons les escaliers, un à un, le bois grinçant sous nos pas prévenant la chose quelle qu'elle soit, de notre arrivée prochaine. A moins qu'elle ne soit déjà pleinement au courant, ce qui ne m'étonnerait guère!

Un pas après l'autre, le regard rivé vers l'inconnu, que dis-je, l'obscurité, nous escaladons la quinzaine de marches qui nous mène à l'étage. Un couloir on ne peut plus banal nous attend, ainsi qu'une volée de porte... L'impression la plus étrange alors que nous sommes arrivés à destination... C'est celle que ce couloir me semble définitivement beaucoup trop grand. Quelque chose ne va pas dans ses dimensions. Je ne saurais l'expliquer scientifiquement, je ne saurais pas vraiment non plus l'exprimer... Mais cet endroit me semble... Surdimensionné.

Nous décidons d'un commun accord tacite de tourner à gauche, sans jamais nous lâcher. Mon souffle se fait court à mesure que nous progressons. La peur m'envahit de plus en plus, peu à peu...

Une porte attire notre attention beaucoup plus que les autres... Pour la simple et bonne raison qu'une aura de lumière l'entoure. Il y a quelque chose qui éclaire l'intérieur de cette pièce, le reste demeurant plongé dans une totale obscurité... Nous ne pouvons nous y déplacer que grâce à la lueur du sonique du Docteur et parce que nos yeux se sont habitués...

Nous nous approchons prudemment de la pièce... Quelle est-elle? Une chambre? Une salle de bain? Un bureau? Une chose que nous n'attendons pas. Je tends cependant la main dans sa direction... Mais je n'arrive pas à me décider à poser ma main sur la poignée, quelque chose me retient, quelque chose m'en empêche...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)   

Revenir en haut Aller en bas

Do I know you ? (PV Clara, Londres, 2014 - and somewhere else then ?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-