TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Le monstre sans visage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Le monstre sans visage   Jeu 15 Jan 2015 - 17:49

Je regardais la créature qui venait de nous faire face avec un peu d'étonnement ; peu étaient ceux qui ne connaissaient pas la Proclamation de l'Ombre et ses lois, mais certes... Je répondais donc à sa question.

« Pour faire court, le proclamation de l'ombre concerne toutes les lois inter-galactiques, entre autres, votre présence ici n'est techniquement pas des plus désirables, la mienne non plus d'ailleurs, mais ça c'est encore autre chose... »

J'écoutais donc l'être me donner des informations, sur une planète dont je ne connaissais pas l'existence – c'était toujours une opportunité quand cela arrivait, bien que ne pas connaître les intentions de ce qui nous faisait face n'était pas toujours l'idéal. De toutes manières, je pouvais toujours continuer à poser des questions, la violence venait toujours en dernier recours...
Je tournais la tête vers le corps de Vidocq, voyant que le chevalier Amadys se chargeait de son cas ; parfait, cela me laissait l'occasion de continuer à en savoir plus sur le maintenant dénommé Adrore et la raison de sa présence sur cette planète. Je répondais tout d'abord à la question qu'il nous avait retourné.

« Je suis le Docteur, Seigneur du Temps de la planète Gallifrey... »

J'avais donné la version courte, parce que préciser que j'étais également mi-humain et que j'étais dans un monde parallèle depuis quelques années déjà était un peu trop long, et ce qu'il y avait à savoir sur moi n'était pas le plus important, bien au contraire.
Je ne montrais pas la moindre surprise lorsque je sentis Adrore m'agripper par le col, cependant, je devais admettre que je n'étais pas dans la meilleure des positions. Je me contentais d'écouter, parce que je savais déjà que j'allais probablement valser un peu plus loin, que ce soit dans quelques secondes ou quelques minutes ; en tous les cas, la défense était pour l'instant quelque chose de plutôt futile.

« Condamner ? De quelle manière ? En quoi votre survie en dépend ? »

A peine avais-je poser ces questions qu'Adrore me libéra finalement en m'envoyant vers le mur le plus proche. J'essayais de me focaliser sur les informations complémentaires qu'il était en train de donner, mais, étant légèrement sonné, je ne me relevais que peu après.

« Je suis bien d'accord avec ce cher chevalier Amadys... Si vous n'arrêtez pas vos agissements je serais contraint de le faire moi-même et s'il faut en arriver à la force, je n'hésiterais pas une seule seconde. Cependant, je vous laisse l'occasion de vous exprimer plus clairement, afin que l'on puisse régler ce problème plus calmement. Quant à la manière dont je vous ai retrouvé, même si pour cet endroit cela est un peu grâce à Vidocq, je dois le reste à mon fidèle TARDIS. »

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Le monstre sans visage   Dim 25 Jan 2015 - 13:01

Adrore sembla se calmer. Il sortit alors de sous une bâche quelques chaises et fi un geste pour inviter ces messieurs à s'asseoir. Il sortit alors un tableau noir, attrapa une craie et, sans dire un mot, il sembla dessiner une galaxie (le docteur aura bien sur reconnu la voie lactée) puis, de l'autre côté du tableau, il dessina une autre galaxie plus petite que le docteur allait peut-être identifier comme étant la galaxie naine de la machine pneumatique. La voix métallique du spectre résonna dans toute l'église.

- Je viens de cette galaxie (le dessin n'est pas à l'échelle). Les spectres sont des êtres artificiels, mais nos créateurs sont disparus... Le temps ronge même les plus grands peuples. Nous avons étendu notre influence autour de nous et avons trouvé la technique pour voyager entre les galaxies et moi, Adrore, doyen et chef des spectres, est été envoyé en explorateur et ambassadeur. Nous n'avons qu'une soif : celle de la connaissance. Et de tous mes congénères, je dois être celui qui a le plus cette soif... Et me voilà avec mon vaisseau détruit sur un monde peuplé de barbares ignorants... Quelle ironie hein ? Surtout quand on sait que je suis un être énergétique et que donc, sans énergie... Je mourrais, tout simplement. Voilà pourquoi je suis condamné, personne sur cette planète n'est capable de produire assez d'énergie pour me maintenir en vie... seuls ce fichu alchimiste. Ce monstre méritait de mourir, et je lui ai volé son identité. On est capable de beaucoup de choses pour sa propre survie vous savez... Mais j'en ai assez de tuer, alors, si vous en avez l'intention, tuez-moi, qu'on en finisse.

Il se planta alors devant le docteur et sembla le fixer dans les yeux. D'aussi près, il pouvait voir les nombreuses éraflures sur son armure et même une assez belle fissure au niveau de son dôme de verre.

- Docteur... Je ne veux pas mourir et regrette chacun de mes meurtres mais vous le répète une dernière fois, pour survivre on peut se résoudre à toutes les abominations possibles. Pouvez-vous m'empêcher de dépérir oui ou non ? Sinon, alors que votre ami du Moyen Âge m'abatte. Je ne veux pas et ne peux plus survivre.

D'un geste dont la rapidité le rendait presque imperceptible, le spectre arracha le pistolet de son étui et le déposa délicatement dans les mains du docteur. Il recula de quelques pas et se mis à genoux, semblant très bien accepter son destin.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 51
Mon arrivée : 10/06/2014

MessageSujet: Re: Le monstre sans visage   Sam 31 Jan 2015 - 22:49

Amadys esquissa un sourire, assez ravi que le Doc' soit de la même opinion que lui. Ça simplifiait les choses.
Il posa ses fesses sur la chaise proposée, exhibant le Colt Python dans son étui à dessein. Que le spectre comprenne bien qu'il était paré à réagir.
Décidément, cet être était une énigme, et il était tout de même plutôt satisfait de le voir leur livrer des informations sans trop rechigner. Les interrogatoires de spectres, ce n'était pas franchement sa spécialité...

Il fixa le tableau, ayant plus de mal que le Docteur a distinguer la Voie lactée, puisqu'il était peu doué avec ce genre de carte. Il ne pouvait que faire des hypothèses. Donc, un mec venu d'une autre galaxie, d'accord. Soif de connaissance, une grande civilisation certainement... et curieuse, bien curieuse.

Mais, c'était étrange, il ne mentionnait pas de voyage temporel. Sans doute était-ce compris dans le lot, implicitement, ou alors le moteur du vaisseau en question avait eu un fameux souci. Et si d'autres arrivaient ? Il semblait avoir une certaine valeur, chez eux, alors... personne parmi son peuple ne s'était jamais mis à sa recherche ?

Il tiqua au nom de l'alchimiste.

Attendez un peu... vous voulez dire qu'il y avait bien un type qui se faisait appeler comme ça, et vous l'avez tué ? N'avait-il pas de complices ?

Peut-être exagérait-il avec cette histoire, mais autant être sûr de ne rien laisser derrière. Sinon il allait se faire tirer les oreilles. Et il n'y tenait pas vraiment. C'est qu'à l'Agence, ce n'était pas des rigolos, quand ils voulaient.

Avec effort, il reporta son attention sur les paroles du spectre, qui semblait avoir encore des choses à dire. Et il semblait dans un sale état, pour autant qu'il put en juger, n'étant pas aussi près de lui que le Docteur l'était.
Semblait-il réellement regretter ? Ou se savait-il perdu ? Il n'aurait pu le dire...

Il étouffa un juron et amorça un geste de défense alors que le spectre le désarmait pour donner son Colt au Docteur. Allons donc, quelle idée... jamais le Docteur ne lui tirerait dessus. Lui, par contre, serait mon hésitant.
Il esquissa une ombre de sourire, savourant à l'avance la suite du spectacle.

__________________________
" La violence est le dernier refuge de l'incompétence. "


[ Isaac Asimov, Fondation ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Traces de mon passage : 147
Mon arrivée : 14/08/2014

MessageSujet: Re: Le monstre sans visage   Mer 4 Fév 2015 - 19:01

Je retournais une des chaises qu'Adrore nous avait installé avant de m'asseoir dessus, mes bras reposant donc sur le dos de la chaise ; peu conventionnel et pas très sérieux par rapport au moment, mais cela m'aiderait à mieux me concentrer sur ce qu'Adrore allait nous raconter. Je regardais le tableau et reconnaissais la voie lactée ainsi que l'autre galaxie d'où venait probablement Adrore ; une que je connaissais peu, faute de ne pas l'avoir vraiment visitée – j'avais encore beaucoup à voir et cela en faisait partie, que ce soit dans un monde ou l'autre d'ailleurs.

J'écoutais son histoire, une race qui avait soif de connaissance, certes... Que ce soit l'humanité ou d'autres espèces venant des quatre coins de l'univers, il arrivait souvent qu'un peuple ait cette envie d'explorer. Je pouvais le comprendre... Après tout, voyage partout dans deux univers était un privilège que peu avaient ; et je m'estimais heureux de pouvoir le faire. La chose que je comprenais moins, était pourquoi un être qui avait l'air assez intelligent pour venir sur cette planète dans le but de découvrir cette planète avait commencé à tuer ainsi pour sa propre survie sans vraiment chercher de solution annexe.

Une bonne nouvelle en soit, c'est que grâce au TARDIS, je devrais pouvoir facilement le ramener sur sa planète d'origine et ainsi arrêter ces massacres qu'il avait commencé. Cela semblait peut-être trop facile, mais que faire de plus, lorsque l'être en question ne demande apparemment que ça. Le détail de l'alchimiste me dérangeait cependant, je ne pensais pas que cet homme avait réellement existé et avait pensé après avoir vu Adrore que c'était un peu comme un personnage qu'il aurait inventé de toutes pièces, mais il semblait que non. Amadys avait d'ailleurs posé les bonnes questions, et je me contentais de rajouter

« Cela semble d'ailleurs des plus sinistres, était-ce vraiment la meilleure des choses à faire ? »

C'était une question plus rhétorique qu'autre chose, mais bien que je sois du genre à facilement faire confiance à des personnes semblant en détresse, mais ma confiance n'était jamais totalement aveugle et surtout lorsqu'il s'agissait de possiblement faire entrer quelqu'un dans mon TARDIS. Je ne laissais pas n'importe qui y entrer même si j'avais parfois fait quelques légères erreurs...

Lorsque le spectre Adrore me tendit de lui-même une arme, je grimaçais légèrement, ne gardant pas l'arme dans les mains bien longtemps, la tendant au chevalier afin qu'il la reprenne ; la violence, mi-humain ou non, je n'y adhérais toujours pas... Et surtout lorsqu'il s'agissait d'armes.

« Sachez que je suis tout sauf un tueur... Quant à Amadys, je pense qu'il serait effectivement bien moins hésitant que moi pour vous abattre, et bien que je ne sois pas maître de ses actions, j'aimerais éviter cela pour le moment... Et pour retourner sur votre planète d'origine, je vous propose mon propre vaisseau, le TARDIS... Si cela vous convient. »

__________________________
The whole universe is at rest;
When I'm in your arms
Is when I feel the best
Locked inside your creative being
Whirling about your unfailing truth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le monstre sans visage   

Revenir en haut Aller en bas

Le monstre sans visage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-