TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Lun 10 Nov 2014 - 19:15

Vous savez tout ce qu'on dit sur les vacances des professeurs? Eh bien, il y a du vrai et du moins vrai! Mais ce qui est sur, c'est que ces congés sont absolument nécessaires, pour ne pas dire vitaux, quand on mène une double vie comme la mienne.

Entre les cours et les voyages interstellaires, ces coupures tranquilles sont un moment plus que bienvenue dans une course contre le temps qui a tendance, par moment, à me mettre sur les rotules. Oh, mais Miss Clara est une petite nature... Peut-être... Après avoir passé quinze jours coincée dans une base secrète du futur, la Terre se trouvant attaquée par une menace invisible et particulièrement vorace (Au moins, elle ne faisait de prisonniers, elle était propre!). Quinze longues journées à courir pour tenter de fuir cette chose tout en trouvant un moyen de l'empêcher de nuire. Quinze jours à entendre le Docteur énumérer une liste inimaginable de techniques avec le sourire jusqu'à enfin trouver le moyen de sauver l'humanité (Qui en doutait).... Le tout précédant la rencontre parents-élèves clôturant le premier semestre... Oui, il y avait de quoi avoir besoin de vacances!

Après la soirée parents-élèves, le Docteur m'avait gentiment fait comprendre que j'avais l'air d'avoir besoin de repos.. La bonne blague! Je n'avais pas eu le cœur de lui répondre quoi que ce soit. Il m'avait proposée me déposer où je le souhaitais et de revenir me chercher quand j'aurais récupéré totalement de ce tête à tête avec Madame Miller, la mère du petit Peter... J'avais plaisanté en disant qu'il me faudrait bien deux mois, il m'avait rétorquée que cela ne posait aucun problème...

Alors me voilà sur les rives du Lock Ness, savourant le silence et la fraîcheur. Je me suis installée sur un banc. Les touristes sont toujours présents, c'est une évidence, mais moins qu'en période estivale. Il fait frais, j'ai enfilé un cardigan, et je viens d'ouvrir un livre. Oui, je suis une littéraire... Il y a des choses qui ne changent pas!

Mais je me rends compte que je passe bien plus de temps à observer le lac qu'à me plonger dans ma lecture. Un livre que j'aime pourtant. Mais je l'ai déjà lu trois cent millions de fois. Vingt milles lieux sous les mers. Un Jules Verne. Il faut dire qu'après avoir apprit que l'histoire n'avait de fiction que le nom, et que cela était en partie du à la présence du Docteur... Il y avait de quoi aborder le livre avec un regard quelque peu nouveau.

Et puis, il faut le dire, le lac est d'une beauté incroyable. Une brise légère (pas comme certains coups de vent tonitruants) balaie doucement l'eau. Je m'étonne que le Docteur ne m'ait pas parlé du monstre.... Au courant était-il?

Les clapotis me montent aux oreilles et ont tendance à me bercer... Me guidant lentement dans les bras de Morphée.

Mais un bruit éveil soudain mes sens. Un grondement, un souffle, on dirait le Tardis non? Oh zut, ça ne fait que deux jours que je suis là, j'ai parlé de deux mois, pas deux jours! Je me lève, sac à la main, livre sous le bras, prête à expliquer à mon ami que l'effet de Madame Miller ne s'est pas encore estompé et qu'il me faudra encore quelques jours de repos avant d'aller jouer les cascadeuses sur la planète Astrolabe ou planter des clous phrygiens pour sauver une station spatiale... Mais une horloge particulièrement sonore me fait rapidement comprendre que ce n'est pas mon Seigneur du Temps que je vais rencontrer.

Surement pas non plus le Professeur, son Tardis ne ressemble pas du tout à celui qui vient d’apparaître dans le ciel,  et ce même si les vaisseaux gallifreyens sont capables de changer d'apparence aussi aisément qu'un oiseau est capable de chanter.

Le vaisseau chamboule dangereusement dans les airs, survole la surface du lac, éclaboussant quelques canards au passage... Et finit par se poser avec fracas sur la jetée à quelques mètres de moi.

Je descends une volée d'escaliers et me retrouve près de la boite... Étonnante boite d'ailleurs... Quel est le nom de son propriétaire? L'Horloger? Enfin, quoique, le Docteur devrait plutôt s'appeler le Policier avec une cabine comme la sienne...

Je frappe à la porte, prête à toutes les surprises.

"Hey oh... Y'a quelqu'un, pas trop de casse?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 18
Mon arrivée : 05/11/2014
Localisation : En train de manger des chip'au ketchup !

MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Lun 10 Nov 2014 - 21:54

Observatoire d’Iverness 2014.

Des chercheurs présentaient leurs matériels, à de jeune élève en primaire (dans une école regroupant tous les enseignements suffisamment fortunée et réputée pour qu’on accorde à plusieurs classes le privilège de voir les télescopes satellitaires)  sans nul doute, dans l’enceinte de l’observatoire. Les enfants, ne s’arrêtaient pas de poser des questions sur chaque interrupteur visible sur les appareils branché au télescope. « Ce télescope ne permet pas de voir très loin mais il peut regarder la terre et les trois quart du système solaire avec précision. Les enfants venez voir les écrans de ce côté ! Regardez  toute ces étoiles dans le vide ! »  Disait un gros bonhomme barbu vêtu de blanc. Cet homme doit être le superviseur de ces locaux si on voit son portrait sur les murs et des documents officiels prouvant sont ancienne appartenance à la NASA. Il souriait en regardant les enfants avec leurs yeux grands ouverts sur l’infini. À un moment une jeune fille fronça les sourcils et leva ses bras aussi haut qu’elle put. « Oui tu as une question ? » demanda l’homme barbu que je me ferais un plaisir d’appeler Charles (Passons cet aparté inutile je vous prie !) Donc on en était où ? Ah oui la fameuse question ! Donc Charles donna la parole à la jeune fille qui d’une voix innocente demanda « Monsieur ! Les étoiles peuvent-elle tomber du ciel ? » Un petit moment d’incompréhension fut détectable au vide sonore de la pièce à ce moment-là et Charles eut un sourire. « Je ne pense pas non … Qu’est ce qui te fait dire ça ? » demanda-t-il en souriant. La réponse de l’enfant fut un doigt levé. Pas le majeur mais l’index et non vers le haut mais vers l’écran où les visuels direct étaient visibles.  Charles se tourna vers la direction de se doigt et c’est là qu’il fut stupéfier par ce qu’il voyait. Une boule dégagent une puissante lumière fonçait vers la terre. C’est pas possible … Cela doit être un reflet du soleil sur l’objectif … murmura Charles qui ne savait probablement pas qu’il passait à côté d’une énorme découverte.

Car l’écran ne montrait pas un objet naturel où un simple reflet. Cette boule c’est moi ! Non je ne suis pas en train de faire une roulade spatiale de la mort … Excusez je me rectifie : Je suis dans la boule qui n’est pas vraiment une boule en fait mais de loin le visuel peut paraître rond et … Et puis je pense que vous avez compris, je ne vais pas vous décrire comment fonctionne des organes visuels aujourd’hui ! Je disais donc que ce n’est pas une boule … Mais une boîte. En fait à l’intérieur c’est un peu des montagnes russes. Actuellement il ne paye pas de mine puisque il laisse des copeaux de bois derrière lui et que l’horloge à perdue sa grande aiguille.  Il est resté tellement longtemps à l’abandon que ses systèmes de réparation automatique ont été détruits. L’intérieur de cuivre et de fer est sale et toute sortent de chose jonche son sol comme du fluide organique qui doit être dû à l’utilisation des transmetteurs intra sensoriel neuronal (aussi appelé interface télépathique mais bon c’est plus classe comme ça) qui aurait fondu en cette masse gluante et transparente qui jonche les commande et le sol rendant mes bottes toute collantes ! Enfin passons sur la description sommaire du vieux TARDIS qui est en train de m’emmener je ne sais où.

J’étais en train de gesticuler pour stabiliser toute sorte de chose au dépend d’autre ce qui demande une énorme concentration. Mes ailleux ! Je prends trop de vitesse ! Hurlais-je histoire de m’entendre parler ce qui est plus rassurant malgré les bruits défaillant de mon TARDIS qui ne tenait pas en place. Je mis le filtre de perception sur off pour prendre suffisamment d’énergie histoire de stabiliser la vitesse histoire de ne pas transpercer une planète à la vitesse de la lumière. Cela fait beaucoup d'histoire ! Je commençais à paniquer en voyant les scanners s’affoler et je fis une chute en poussant un levier coincé.  À un moment j’aperçus quelque chose qui contrairement au reste brillait de mille feux. J’en oubliais les commandes pour me jeter dessus. C’était une montre à gousset triangulaire dorée avec une chevalière argentée gardant sur son sommet une pierre verte. J’eus un rire satisfait avec ça dans la main et en profita pour prendre un foulard et m’en faire un brassard histoire d’avoir un peu plus de style ! Soudain le TARDIS fit un bruit inquiétant.  On va bientôt atterrir ? Non attend-moi si tu atterris quelque part tu vas faire trop de dégâts ! M’exclamai-je en revenant près des commandes. Le terminal de bord s’alluma et afficha un message qui disait « Entrée dans l’atmosphère imminente ; stabilisation requise ; désactivation des systèmes de gravitation artificielle ; terminé. » J’eus à peine le temps d’activer les stabilisateurs de poussée que la gravité décida de rependre son cour me laissant valdinguer à chaque bout de la salle de contrôle. Dire que pendant ce temps-là les horloges s’affolait sur terre ! Ben oui  … Toute les montres ce calibre sur l’horloge de mon TARDIS mais comme le cadran en verre est cassé le flux c’est éparpillé. C’est réparable je pense … J’espère

Finalement un DONG qui partit en vacillant m’indiqua que nous avions atterrit. Soudain une voix féminine se fit entendre de l’autre côté de la porte. La salle de contrôle étais vide actuellement enfin ne jamais se fier aux apparences. Un amas de débris et de caisse se souleva, tombant avec fracas.  Je me mis à maugréer des choses où il était question de côtes, de dos, de voyage et de … Fromage ? Je me dirigeai vers la sortie et ouvrit la porte d’un coup. Mes vêtements  en lambeaux me donnaient un certain air de guerrier mais pour cela il aurait fallu que ma tête s’accorde avec l’image car j’avais plutôt l’air d’un gamin paumé.  Je sortis de mon héritage et en profita pour retirer la cagette de bois de ma tête avant de regarder l’extérieur de mon TARDIS.  Les rebords s’était quasiment tous détaché la lampe penchait sur le côté et les aiguilles de l’horloge sortaient du cadran.  L’une d’elle tomba je m’en emparai et la tenta de la refixer sur son socle.  D’un coup je vis la jeune femme juste à côté et je fis un bond en arrière. Ouah ! Vous n’êtes pas bien d’arriver comme ça à  côté des gens ! Mon index resta en suspens en l’air un moment puis je parus réfléchir les sourcils froncés. Vous avez toqué à la porte c’est ça ? Je fis un tour sur moi-même l’air de chercher quelque chose dans le ciel puis enfin je fis un pas vers la femme. Vous l’avez entendu ? Dis-je en montrant l’horloge Elle à un problème … dis-je comme si ce n’était pas évident !  Elle ne faisait pas tictac … Elle était inversée elle faisait tactic ! Non en fait je pense qu’il est dur de faire quoique ce soit dans son état … Terminai-je en me frottant les mains. Bonjour vous ! Je suis The Writer ! J’ai trois choses à vous demander ! À manger, des vêtements et … Je fus couper quand la porte se ferma toute seule. Un dong vacillant se fit entendre et mon héritage disparut de son propre chef sous mes yeux. Non ! Pas mon mien ! Rend mon mien ! Dis-je en tentant de l’attraper. Trop tard il étais partis je ne sais où et impossible de le retrouver dans ces conditions ! Un soupir ennuyé s'échappa de mes lèvres. J'ai toujours rêver d'en avoir un ... Vous savez une légende de Gallifrey dis que un TARDIS sur le point de mourir va mettre son propriétaire à l’abri et partir pour mourir avec les siens sur une planète lointaine ! Je fis quelque pas et ouvris mon poing serrer où la montre tenais en flamboyant. Je la mis dans ma poche et me tourna vers la jeune fille. Au fait qui êtes vous ? Et où somme nous ? .

HRP : RP assez long ce qui m'étonne moi même xD
Sinon j'aime beaucoup ta façon d'écrire ^^

__________________________
This TARDIS is mine ! ;D:
 

The Writer's theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Mer 12 Nov 2014 - 20:17

La porte s'ouvre avec fracas et un homme un peu chamboulé en sort. Il ne m'a pas vu et je m'écarte pour ne pas me faire percuter. Il s'empare d'une aiguille de l'immense horloge en bien mauvais état et tente avec une technique on ne peut moins orthodoxe de la remettre en place.

"Vous avez pensé au tournevis sonic?"

Oui, cet homme ne peut être qu'un compatriote de mon cher ami farfelu. Je reste un peu en retrait mais le monsieur en costume poussiéreux se retourne vers en sursautant. Son bond me fait à mon tour réagir avec surprise, je pousse un petit cri d'étonnement :

Ouah ! Vous n’êtes pas bien d’arriver comme ça à  côté des gens !

"Oh, reste à voir qui a fait peur à l'autre en premier..."

La main sur le cœur, je reprends mon souffle en souriant. Ma réflexion ne se veut pas méchante... Mais la surprise est toujours grande!

Vous avez toqué à la porte c’est ça ?

"A votre avis? Je dirais que c'est peut-être ce cygne mais j'ai un doute... Clara Oswald" Dis-je en tendant la main vers lui.

Je ne suis pas vraiment certaine qu'il m'a entendu. Il est en train de tourner sur lui même avec frénésie. Moi qui pensait que le Docteur était un agité de naissance, je pense avoir trouvé son maître. Le nouveau venu est en train de me donner le tournis. Mais je dois avouer que je le trouve plutôt amusant. Même si niveau politesse et présentations, on repassera.

Vous l’avez entendu ? Elle à un problème … Elle ne faisait pas tictac … Elle était inversée elle faisait tactic ! Non en fait je pense qu’il est dur de faire quoique ce soit dans son état …

"Puis-que vous le dites, c'est que ce doit être vrai! Pour être honnête, je n'ai pas entendu de différence au milieu du bruit du crash!"

Un fana des horloges, je suis persuadée qu'il s'appelle l'Horloger... Peut-être le Suisse? Non, ça ne lui va pas, il n'a pas l'accent...

Bonjour vous ! Je suis The Writer !

Loupée!

"Clara Oswald, ravie..."

Une nouvelle fois, pas certaine qu'il m'ait entendue, il est parti dans un déluge de questions plutôt complexes.

J’ai trois choses à vous demander ! À manger, des vêtements et …

J'avouerais qu'il n'a pas le temps de me demander tout ce qu'il désire... Son vaisseau se faisant la belle sans crier gare... Qui plus est, je n'aurais pas grand chose à lui proposer, je doute que les tenues que j'ai apporté en Ecosse lui conviennent. A manger, on peut s'arranger... Cependant, je doute qu'à l'instant, ces préoccupations soient prioritaires pour lui. Il se retourne là où se trouvait son Tardis et hurle:

Non ! Pas mon mien ! Rend mon mien !

Oh, qu'il est chou! Pas tout à fait le même genre que "Mon mien" mais il est mignon. On dirait un gamin à qui on a piqué son paquet de billes... Ou plutôt sa console de jeu, oui, c'est plus dans l'air du temps. Même si je doute que même un enfant soit aussi chou face à quelqu'un (ou quelque chose) qui lui pique son jouet. Il agite sa mimine dans les airs, tentant de remettre la main sur son vaisseau, c'est adorable!

"Je suis désolée mais... Ça arrive souvent à votre Tardis de se faire la belle comme ça?"

Il pousse un long soupire de découragement.

J'ai toujours rêver d'en avoir un ... Vous savez une légende de Gallifrey dis que un TARDIS sur le point de mourir va mettre son propriétaire à l’abri et partir pour mourir avec les siens sur une planète lointaine !

"Oh, je suis vraiment désolée, dis-je posant ma main sur son bras. C'est... C'est une belle légende... Je suis sure qu'il va revenir, vous allez voir, il est juste un peu perturbé (Complètement cabossé oui, mais bon, ça ne serait pas poli de dire ça), il va vous revenir quand se sentira mieux. Je suis sure qu'il n'est pas sur le point de mourir..."

Sa main serre un objet que je ne parviens pas à déterminer... Je pense à une montre, ça sera logique, vu l'allure de son Tardis, qui doit avoir une apparence particulièrement intéressante, lorsqu'il tient debout.

Il se tourne soudain vers moi et me fixe intensément :

Au fait qui êtes vous ? Et où somme nous ?

Qu'est-ce que je disais, il ne m'a pas entendu!

"Clara Oswald, enchantée! Et nous sommes en Ecosse, sur les rives du Lock Ness, vous savez, les eaux sombres, le monstre..."

Je lui tends à nouveau une main qu'il semble inspecter du regard avec suspicion.

"Ravie de vous rencontrer, monsieur The Writer!"

Il finit pas serrer ma main mais cela ne dur pas longtemps. J'aurais du m'en douter. Serais-je devenue un aimant à Seigneur du Temps sans que le sache... A Seigneur du Temps et trucs bizarres?

L'eau du lac commence à s'agiter à quelques dizaines de mètres de la rive. Un grondement sourd se fait entendre. Une part de moi espère qu'il s'agit du drôle de Tardis qui est en train de revenir... Mais les choses sont bien souvent aussi simples qu'elles ne semblent l'être dans la vie que je vis actuellement.

Une question totalement dingue - non, elle aurait été dingue avant que je rencontre le Docteur - je disais donc, une idée totalement dingue traverse mon esprit : Et si c'était le monstre!
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 18
Mon arrivée : 05/11/2014
Localisation : En train de manger des chip'au ketchup !

MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Jeu 13 Nov 2014 - 21:09

Je lui serrai la main mais la retirais presque immédiatement avec l’air du voleur qui serrerait la main à un policier dans la rue. Elle répondit avec un regard amusé à mes question … Pendant ce temps je me demandais pourquoi tout étais si … Vert. Je dis quelque pas, mes bottes pleines de poussières et mon manteau de cuir presque déchiré pendait derrière moi en lambeaux tel une cape. Quant à ma tunique en dessous elle était miraculeusement presque intacte.  J’ouvris ma main et vis la montre dorée. Une larme coula le long de ma joue. Non pas pour ma capsule temporelle … Elle était tellement vielle et elle s’était détruite de l’intérieur à force d’attendre la venue de l’enfant du TARDIS … Ma venue. Non je pleurais car sur sa surface étais gravé des motifs venant de Gallifrey. Ces cercles me donnant tant de souvenir de ma maison, de mon peuple, de ma planète que je venais à peine de quitter.  Mon premier voyages en TARDIS … Une fuite … Sauver l’univers pour ma planète que je n’ai pu sauver. La larme tomba et éclata sur la surface lisse de la montre et coula dans les gravures.

Ecosse … Je ne connais pas cette planète … dis-je en reniflant et en essuyant mes yeux. On dirait plus la Terre avec tout ce … Vert ! Je n’aime pas ce vert … L’herbe rouge me manque déjà tant … Dis-je en regardant autour de moi. C’était mon tout premier voyage … Je savais pourtant comment le faire voler … Mais je doute qu’ils reviennent de sitôt.  Désolé pour cette crise de larmes … Ma journée a été rude. Je suis parti avant de voir l’endroit où j’habitais se faire atomiser par des Daleks. Dis-je en soupirant.  Je retins mes larmes cette fois-ci.  Je mis la montre dans la poche de mon manteau et mis la chevalière à mon doigt. J’étais face au lac regardant le soleil matinal froid se réverbérer. Je fis quelque pas vers celui-ci et vis quelque chose qui passa dans le courant pour venir se coincer dans la rive.  Je pris ce bout de métal tordu. Il empestait la vase à plein nez. Je  vis que des gravures étais frappée sur me fer. Quand j’ai retourné la plaque j’ai lu « Le Maraudeur ».  Typique comme nom de navire ! Dis-je en me retournant vers Clara soudain un grondement est sortis de la terre. Je fis un tour sur moi-même et haussai les épaules avant de me mettre à inspecter la plaque. Qui jetteraient le nom de son navire à l’eau ?

Honnêtement c’est bête vous trouver pas ? Dis-je en regardant les bancs et la route plus loin. Dites-vous m’écoutez ? Dis-je en n’ayant pas de réponse. Curieux, je relevais la tête vers la jeune fille qui regardait le lac avec un hait horrifier. Qu’est-ce qu’il y a ? Vous avez vu quelque cho … Ce que je vis me laissa bouche bée. Un navire en pièce détaché flottait tranquillement à travers le lac. Oh je vois … C’est là que ça deviens intéressant … Je mis une petite tape sur l’épaule de Clara et partis en sprint vers la rive.  Quand je fus devant je pu constater que le métal n’était pas vieux et que ce petit navire de tourisme avait étais littéralement tordu, et écraser.  Je n’avais aucune technologie sonique pour effectuer un scan et y découvrir quoique ce soit. Je me mis donc à marcher de long en large comme un animal en cage et à réfléchir. Clara … Vous m’aviez parlé de monstre non ? Je ne sais pas vous mais c’est le genre de détail qui pique ma curiosité ! Indécis je me mis sur une butte surélevée et je pus contempler ce macabre spectacle. Écoutez j’ai promis à quelqu’un de venir en aide à cet univers donc je pense que voir ce qui s’est passé est un bon début ! Première question … Qui où quoi aurait pu broyer un navire … Seconde question pourquoi faire ? Troisième question y-a-t-il du fromage au repas … Attendez … Non ce n’est pas ça ! Je fis quelque pas et parut réfléchir à la situation. Très bien je mène l’enquête en espérant que vous me suivrez car j’aurais fort besoin d’aide car quoi que ça peut être c’est très très gros ! Puis au bout de trente seconde de réflexion je fus sûr de ma question. Voyez-vous des cadavres ? Si il n’y a aucun cadavre la dernière question est … Où est passé l’équipage ? Terminai-je en serrant le point. Ma chevalière émit un son et le joyau émeraude s’illumina. Mais j’étais bien trop concentré pour le remarquer …



HRP : Désolé celui ci est un peu moins bon ^^"
Je ferais mieux la prochaine fois ^^

__________________________
This TARDIS is mine ! ;D:
 

The Writer's theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Ven 21 Nov 2014 - 16:34

Ce Seigneur du Temps m'émeut. Il possède le côté explosif du Docteur, le côté sympathique du Professeur, mais.... Il y a en lui la fragilité d'un enfant perdu. Une facette que les deux autres gallifreyens que je connaissais ne possédaient pas, ou alors est-ce qu'ils s'évertuent à cacher de leur personnalité.
Une larme roule même le long de sa joue en regardant cette montre- oui, il s'agit bel et bien d'une montre - ce qui me touche encore davantage.

Ecosse … Je ne connais pas cette planète … dit-il en reniflant On dirait plus la Terre avec tout ce … Vert ! Je n’aime pas ce vert … L’herbe rouge me manque déjà tant …

Oh oui, Gallifrey et ses vallées d'herbe rouge... Des images qui me reviennent, des souvenirs qui ne sont pas réellement les miens...

"L'Ecosse est sur Terre... " Dis-je dans un murmure... Je ne sais même pas si il m'a entendu, mais ma gorge est nouée d'émotion, autant due à sa réaction qu'à cette vague de souvenirs de Gallifrey dans ma tête.

C’était mon tout premier voyage … Je savais pourtant comment le faire voler … Mais je doute qu’ils reviennent de sitôt.  Désolé pour cette crise de larmes … Ma journée a été rude. Je suis parti avant de voir l’endroit où j’habitais se faire atomiser par des Daleks.

Oh le pauvre, il a l'air totalement démuni. Je suis réellement touchée par ce pauvre jeune homme... Qui doit probablement être très jeune pour une Seigneur du Temps. Mes pensées sont bien vite attirées par quelque chose d'autre, un grondement sourd provenant tout droit du lac... Je ne peux pas m'empêcher de m'en approcher pour voir de plus près ce qui se passe.

Je me rends compte que the Writter n'est plus à mes côtés, il est concentré sur un morceau de navire, une plaque de navire coincée tout près de nous, le Maraudeur, à ce que je peux en voir. Mais ce bruit m'intrigue bien davantage qu'une plaque de bateau.

Ma tête se tourne à la recherche du son sourd, comme si mes oreilles pouvaient agir tel un radar qui m'indiquerait où se trouve l'origine du bruit et, si possible, ce qui le provoque.

Dites-vous m’écoutez ?

The Writter vient de me parler...

"Hein, quoi? Non, je ne vous écoutais pas... Vous n'entendez pas ça? On dirait que ça vient du lac... Et zut, pour des vacances tranquilles c'est raté en beauté... Regardez..."

Qu’est-ce qu’il y a ? Vous avez vu quelque cho …

A ben pour avoir vu quelque chose, j'ai vu quelque chose, ça c'est sur... Une épave flottante, surement le Maraudeur, si mon intuition est bonne... Et elle est bonne la plupart du temps! Des débris se détachent de lui en tout point, ce n'est plus qu'un amas de... Rien.

Oh je vois … C’est là que ça deviens intéressant …

"Ah vous aussi, vous trouvez?" Dis-je avec une bonne grosse pointe d'ironie. Oui, c'est ma manière d'aborder les choses qui me font peur et de donner l'impression que je garde la tête haute en toute circonstance... Même si ce n'est pas le cas au fond de moi! Et ce même si cette épave m'intrigue au plus haut point.

Une main sur l'épaule me réveille de mes réflexions à propos du bateau... Et mon nouvel ami est déjà parti au pas de de course en direction de l'épave. OK, la course à pied semble être le sport préféré de tout bon gallifreyen qui se respecte. J'ai intérêt à me remettre au sport pour de bon si je veux tenir la distance! Je rejoins le Seigneur du Temps en assez peu de temps considérant qu'il est nécessaire de descendre un escalier assez escarpé pour m'approcher de lui. Au même moment, il se retourne vers moi, nous sommes synchrones, c'est déjà ça!

Clara … Vous m’aviez parlé de monstre non ? Je ne sais pas vous mais c’est le genre de détail qui pique ma curiosité !

Je ne peux m'empêcher de pouffer dans ma main. Il est attachant, ce petit Seigneur du Temps en guenilles, y'a pas à dire.

"Vous voulez parler de Nessie? C'est une légende qui remonte à la nuit de temps à ce que je peux en savoir. Des photos de la créature auraient été prises à de nombreuses reprises... Nessie - c'est mignon comme petit nom, vous ne trouvez pas? - serait un dinosaure, un plésiosaure pour être exacte... Un créature venue de la nuit des temps qui aurait élu domicile dans ce lac du Nord de l'Ecosse... "

The Writter, qui s'était tourné à nouveau vers le lac, me regarde à nouveau avec un air de concentration et de volonté qui le fait soudain paraître mille fois plus mur que ce que j'avais pu voir de lui auparavant.  

Écoutez j’ai promis à quelqu’un de venir en aide à cet univers donc je pense que voir ce qui s’est passé est un bon début ! Première question … Qui ou quoi aurait pu broyer un navire … Seconde question pourquoi faire ? Troisième question y-a-t-il du fromage au repas … Attendez … Non ce n’est pas ça !

"Non, pas de fromage au repas ce soir... Pour la question un, Nessie pourrait être à l'origine? J'en doute... Même si le monstre existe, je ne l'ai jamais imaginé comme étant une créature sanguinaire, ça non... La deuxième question répond en partie à la première vous ne trouvez pas? Même si elle ne fait pas avancer la réflexion, parce que je ne vois aucune raison de faire ça à un bateau..."

Très bien je mène l’enquête en espérant que vous me suivrez car j’aurais fort besoin d’aide car quoi que ça peut être c’est très très gros !

Je le regarde les yeux ronds comme des soucoupes...

"Non mais oh, vous osez me demander ça? Je connais tout des Seigneurs du Temps, je voyage à l'autre bout de l'univers avec l'un d'eux et vous osez seulement espérer que je vais vous suivre dans une histoire pareille... Ça va pas bien la tête mon coco? Je suis votre ombre, quoi qu'il se passe!"

The Writter me regarde étonné. Il est amusant, touchant, mais j'ai comme une envie de le secouer... Allez savoir pourquoi... Mais ça ne dure pas longtemps...

Voyez-vous des cadavres ? Si il n’y a aucun cadavre la dernière question est … Où est passé l’équipage...

Charmant comme réponse... Ou comme question, selon le côté où on se place... Mais cela n'en demeure pas moins une excellente remarque... Pas le moindre cadavre... Mais plus étonnant encore...

"Pas de cadavres... Et pas la moindre trace de sang non plus... Mais une bouillie de navire... Et des poissons fraîchement péchés dans la cale... A ce que je peux voir... Et sentir..."

The Writter m'écoute et observe attentivement autour de lui... Tout comme moi d'ailleurs. Mais malgré la concentration due à mes observation, une lumière attire cependant mon attention :

"Oh... Excusez mon impertinence, monsieur le Seigneur du Temps mais... Ça, votre... Bague, c'est normal?"

Parce qu'une chevalière clignotant à intervalles régulier d'un vif éclat vert avec un son qui grésille, c'est peut-être très joli, mais lorsqu'une telle situation se présente, c'est surtout et avant toute chose porteur de bien nombreuses questions...


Dernière édition par Clara O. Oswald le Dim 15 Mar 2015 - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 18
Mon arrivée : 05/11/2014
Localisation : En train de manger des chip'au ketchup !

MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Sam 13 Déc 2014 - 15:19

Ma nouvelle coéquipière et moi étions en train de chercher des indices au bord du lac … Rien de flagrant … Juste des morceaux de bateau qui s’éparpille dans de la flotte  … Soudain Clara me fis remarquer que ma bague semblait faire quelque chose d’incongru. Euh … En fait c’est plus une chevalière mais oui c’est normal que je l’ai ! Elle est en contraste avec le reste de mes vêtement c’est ça ? Dis-je en riant. Quand je vis son air sérieux mon sourire s’en alla dans le néant et je dû me concentrer un peu plus sur le bijou. Elle ne faisait rien de spécial mais elle était très jolie.  Je fus vite désintéresser et mon poing se serra et j’entendis finalement le bruit qui me laissa sans voix d’un côté car je connaissais bien ce bruit d’un autre parce que j’avais vu le bouquin de Clara et que je m’étais promis de lui piquer. Bref j’en étais à ma bague ! Mais oui c’est ça ! Hurlais-je.  Je pris la plaque que j’avais laissé sur une table de pique-nique et serras mon poing. La lueur parcourut la plaque en même temps que mon poing puis quand j’ai desserré mon poing un mécanisme se déplia d’une manière plutôt étrange : les inscriptions gallifreyenne tournèrent sur elle-même en se soulevant et en surélevant l’anneau qui était posé sur une sorte de mini piédestal qui ne tenaient vraisemblablement pas dans la bague.  Très bien ! Rien d’anormal ! Il va me falloir d’autres échantillons … Dis-je en laissant la plaque de côté. Je pris place sur le banc et me mit à réfléchir à l’origine de cette écrabouillement de navire et surtout au fait que j’avais juste fait les protocoles de décollage et de stabilisation de mon TARDIS et que donc je n’étais pas ici par hasard du moins je le croyais … J’eus un dernier sourire en regardant ma bague. C’est incroyable ! D’après ce que je peux voir ceci est une chevalière sonique à interface télépathique … Ce qui est très ingénieux dedans c’est qu’elle est plus grande à l’intérieure et contiens un scanner sonique plutôt large ! On pourrait y cacher n’importe quoi ! Enfin sans dépasser une taille limite c’est toujours ardu d’agrandir les petits objets de l’intérieur !  

Je fis quelque aller-retour pour récupérer des morceaux de navire et en les scannant je vis un tout petit détail qui me fis froncer les sourcils. Par contre ça c’est étrange ! Ce morceau-là contient des fragments d’ADN de Lampharion … Mais leur planète est occupée par d’autre alien car elles sont très facilement soumises à l’autorité… Mais elles ne savent pas se défendre contre de la technologie alien avancée ! Le plus étrange c’est qu’elle a été camouflée avec de fluide organique quelque chose de bien gluant et dégoutant ! Vous deviez vous sentir sale s’il a plu hier …

Je fis des allers-retours incessant sous l’œil de Clara et finit par regarder le lac. Clara cette chose ne vient pas d’ici ! Depuis quand cette « légende » existe-t-elle ? Je fis quelque tour sur moi-même puis je vis soudain des voitures arriver de loin. Je fis quelque, pas quand elle  se gara pas trop loin de nous. Le véhicule blindé déversa son lot de matériel, de scientifique et de soldats. Un homme décoré sortis de la Berline noire et s’avança vers nous. Bonjour je suis Jeff Peter Samson Hopkins de UNIT. Bonjour Clara ! dit-il en marchant vers nous. Si jeune mais pourtant plus sérieux que moi. Et bonjour Docteur … Mon sourcil se lèvre. Je regarde Clara avec un air interrogateur. Je connais ce nom et c’est plutôt bon signe pour le moment …








Code:
[color=#009900]
la couleurs de Jeff ^^

__________________________
This TARDIS is mine ! ;D:
 

The Writer's theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Dim 15 Mar 2015 - 19:49

The Writer trouve qu'il n'y a rien d'anormal... Rien d'anormal à un bateau, que dis-je, une épave flottant sur le Lock Ness... Je le trouve sympathique mais un peu étrange, ce Seigneur du Temps. Cependant, je n'ai jamais trouvé le Docteur réellement "Normal". Définiriez-vous de normal un homme en homme de bure débarquant par un beau matin pour vous mettre en garde sur je ne sais trop quoi? Moi, pas vraiment. Mais le côté sympathique a rapidement prit le dessus. Je pense que le terme "Normal" conviendrait mieux au Professeur, en tout cas, en ce qui concerne mes connaissances chez les Seigneurs du Temps.

Je regarde mon nouvel ami s'installer sur un banc et je décide de venir me poser une seconde moi aussi, ça me ferra du bien. Quand je pense que j'étais venue ici pour me reposer, voilà ce qui arrive.

. C’est incroyable ! D’après ce que je peux voir ceci est une chevalière sonique à interface télépathique … Ce qui est très ingénieux dedans c’est qu’elle est plus grande à l’intérieure et contiens un scanner sonique plutôt large ! On pourrait y cacher n’importe quoi ! Enfin sans dépasser une taille limite c’est toujours ardu d’agrandir les petits objets de l’intérieur !

Je secoue la tête. D'accord, je comprends mieux, c'est beaucoup plus clair, beaucoup plus évident. Une bague sonique... Bon, pour le reste, je ne suis pas certaine d'avoir tout comprit. Ce n'est pas que la technologie gallifreyenne soit étrange pour moi... C'est juste que je trouve que ce jeune homme parle un peu trop vite pour moi... Plus vite que mon très cher ami le Docteur en tout cas!

Je l'écoute cependant sans sourciller en acquiesçant. Je comprends que cela est intéressant, utile, pratique et tout ce qui s'en suit et c'est tout ce que j'ai besoin de savoir pour le moment.

Bien installée sur mon banc, je le regarde ensuite aller et venir à la recherche d'échantillons à analyser. Il est amusant, dans le style hyperactif ce petit gars. Très amusant! Je lui trouve un côté... Gamin! Encore plus qu'à mon cher ami de Gallifrey! Enfin, le premier que j'ai rencontré, hein! Normalement, je lui donnerais un coup de main, mais je me sens épuisée... Et j'ai l'affreuse impression que je ne lui serais d'aucune utilité à me trouver dans ses pattes. C'est dommage d'ailleurs, j'aimerais bien pouvoir faire quelque chose au fond de moi. Oui, je suis comme ça, c'est dans mes gènes je crois. Je suis une amoureuse de l'action, j'ai besoin d'activité, d'aventures... Ce que j'ai trouvé avec mon cher Docteur, soit dit en passant.

Au bout de quelques allées et venues et de soniqations en règle, mon nouvel ami s'arrête et m'interpelle, mes sens se mettent alors en alerte :

Par contre ça c’est étrange ! Ce morceau-là contient des fragments d’ADN de Lampharion … Mais leur planète est occupée par d’autre alien car elles sont très facilement soumises à l’autorité… Mais elles ne savent pas se défendre contre de la technologie alien avancée ! Le plus étrange c’est qu’elle a été camouflée avec de fluide organique quelque chose de bien gluant et dégoutant ! Vous deviez vous sentir sale s’il a plu hier …

Je le regarde, ne comprenant pas bien où il veut en venir par le fait de se sentir... Sale.

"J'ai prit une douche en rentrant, mais figurez vous que j'en prends tous les jours alors... Je n'ai pas vraiment sentie la différence, voyez-vous! Et précisément, qu'est-ce que c'est qu'un Lampharion? Ce n'est pas une créature bien méchante si j'ai bien comprit? Et c'est quoi ça sert à quoi, ce truc gluant dont vous me parlez?"

J'ai pourtant l'habitude des choses bizarres avec mon Docteur... Mais là, c'est à ne plus savoir qu'en dire. Cependant, mon nouvel ami se met à fixer l'étendue glacée du lac, qui se perd dans la brume...

Clara cette chose ne vient pas d’ici ! Depuis quand cette « légende » existe-t-elle ?

Voilà que j'ai en partie la réponse à ma question avec une demande en plus :

"Cette légende? Celle de Nessie vous voulez dire? Le monstre du Lock Ness? Je ne pense pas me tromper en disant qu'elle date de plusieurs siècles déjà. Mais les témoignages les plus impressionnants remontent au début du siècle dernier. Ou la fin de celui d'avant? Enfin, avec les débuts de la photographie quoi! Les preuves se sont mises à pleuvoir!"

J'ai à peine terminé ma réponse qu'un son de moteur me fait regarder derrière moi. Je me rends compte que je m'étais levée sans m'en rendre compte à expliquer Nessie au Writer.

Des voitures gouvernementales... Ou quelque chose comme ça, débarquent tout près de nous et je m'approche d'elles en même temps que le Seigneur du Temps.

Il ne me faut pas longtemps pour comprendre que U.N.I.T. est en train de pointer le bout de son nez!

Bonjour je suis Jeff Peter Samson Hopkins de UNIT. Bonjour Clara !

Je serre la main que "Jeff" me tend. D'accord, cela ne fait aucun doute que je suis répertoriée dans leur dossiers. Merci Docteur!

Et bonjour Docteur …

Oups... Méprise compréhensible!

Je regarde le nouveau venu en secouant la tête, désolée.

"Bonne espèce, mauvaise personne, Jeff! Je vous présente mon ami The Writer... Un Seigneur du Temps lui aussi!"

Autant mettre les choses à plat tout de suite!

"Laissez-moi deviner, si U.N.I.T. se présente dans les parages, c'est qu'il y a un énorme soucis... Rassurez-moi, vous ne comptez pas tuer Nessie au moins?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 18
Mon arrivée : 05/11/2014
Localisation : En train de manger des chip'au ketchup !

MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   Ven 8 Mai 2015 - 22:38

Jeff quoique qu’un peu surpris de voir un autre seigneur du temps, ria de bon cœur. « Non pas d’inquiétude … Nessie restera là où elle est … Nous venons ici pour quelque chose de plus dangereux encore … Avant de vous montrer les photos sachez que notre arrivé est surtout due à une petit navette qui s’est écrasée prêt d’ici » termina-t-il en regardant plusieurs autre personnes déployées un attirail scientifique avancé. Sûrement un dérivé de technologie alien … Je ne devais pas être le premier alien ici … Etant totalement perdu sur cette planète je devais être prudent … Ces hommes avais des technologies hybride et le petit laboratoire en plein air qu’ils avaient développé étais plutôt « luxueux » si on peut dire ainsi … Un petit camp fut levé et je fus étonné du peu de soldat présent … à part Jeff et quelque garde il n’y vais aucune arme présente mise à part les appareil scientifique qui pourraient dégager des gaz mortel à base de fromage … Ce qui n’est pas tout à fait mortel mais la mort c’est surfait ! Je n’avais jamais entendu parler de Unit mais leurs matériel me plaisais ! Je pris donc la parole. « A vrai dire cette navette, comme vous dites, étais mon vaisseau spatial qui a apparemment décidé de partir en vacances je ne sais où ! » dis-je comme si c’était une bonne nouvelle. Mon sourire se perdit et je fus vite rattrapé par ma curiosité. « Et donc ces photos elles sont où ? » demandai-je. Un homme en blouse et en col roulé apporta un dossier avec le sigle de UNIT dessus.

J’ouvris le document et lança un morceau de navire par-dessus mon épaule. Je feuilletais à la recherche de ses fameuses images mais elle devait être mise sous quelque tas de paperasse inutile … Mes yeux se levèrent du dossier pour regarder l’attroupement de scientifique qui analysaient les morceaux de la défunte embarcation à ma place. « J’espère que vous amenez à manger … Je meurs de faim … » dis-je en me replongeant dans le dossier avec un air ennuyé. Soudain je vis les photos et mon air ennuyé devint un regard affolé. L’image que j’avais entre les mains laissait une lueur de mort et une blessure encore vive m’écorcha l’esprit. Un air mi grave mi inquiet se peigna sur mon visage. Mon visage quitta le dossier et fixa Jeff qui me regardait lui aussi avec un air grave. « J’imagine que vous savez ce que cela signifie ? » dis-je en me frottant les yeux. Je sortis la montre à gousset de ma poche et la fixa avec amertume.

Prenant une grande inspiration je repris mon calme alla vers Clara. « Regarde ça … » lui-dis-je en lui tendant les images
Photographies :
 
. « Elles ont été prise il y a deux mois dans le cadre d’une intervention de Greenpeace pour nettoyer ce marécage pas très loin d’ici … » annonça-Jeff avec un sérieux militaire que je reconnaissais pour avoir déjà vu nombre de soldat sur Gallifrey. Le langage était le même : des mots concis et justement placé et une voix calme et posée sont de bon atouts pour avoir l’air d’un pro qui s’y connait ! Mais à vrai dire, impressionner les gens me suffit pour me montrer que je m’y connais. Mais avec cet ennemi dans la partie … J’étais dépourvu de moyen et il me fallait de l’aide et un esprit brillant pour mon salut. « Clara … On a du fromage sur la planche ! »

__________________________
This TARDIS is mine ! ;D:
 

The Writer's theme:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]   

Revenir en haut Aller en bas

Peur sur le lac [2014, Ecosse- avec The Writer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-