TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Jeu 13 Nov 2014 - 17:29



It's all about money.

Feat. Mark Dichter

Le Professeur c'était levé tôt ce matin là, en tout cas il n'avait pas réussit à se rendormir. Seul dans cet appartement il avait tourné en rond pendant deux bonnes heures avant de se décider à sortir. Cinq heure du matin, il enfilait son manteau fin et fermait la porte de l'appartement. Il débarqua à UNIT en silence, passant devant les gardes sans un mot ni de lui, ni de eux, même si les regard suspicieux qu'il sentit dans son dos auraient pu être plus discret. Ils ne lui faisaient pas confiance, et il pouvait comprendre ça. Après tout, il était un étranger, fondamentalement, et même s'il avait aidé la Terre et les Humains plus d'une fois, il n'était pas le Docteur, il n'était personne pour eux. Et le seul autre Time lord connu ici étant le Maître... Il avait du boulot. Il traversa les couloirs telle une ombre jusqu'à atteindre une zone un peu éloignée des autres, un bâtiment rattaché au reste par un seul couloir et une double porte qui s'ouvrit automatiquement à son arrivée. Un homme s'affairait à l’intérieur, se débattant dans un méli-mélo de câbles en tout genre. Prof posa son regard sur la cabine rouge à la porte ouverte avant d'ouvrir la bouche et d'aller jusqu'à un bureau pour s'y installer, un carton avec trois gobelets grande taille de café fumant à la main. - Déjà au boulot? - « Déjà? J'ai pas arrêté. » - Il posa le regard sur l'horloge au mur. - « ... Ah oui. » - Le Clairvoyant. Il voyait le Temps, sauf qu'il avait trop la tête dans quelque chose. Il fit tout de même une pause en sentant l'odeur du café, il en avait besoin, et Prof semblait lui avoir fait découvrir une véritable drogue.

Les portes du labo s'ouvrirent peut être quelques minutes plus tard, laissant entrer un homme grand au physique solide, les cheveux bruns et les yeux d'un bleu parfait... Au regard quelque peu endormit. Il portait un uniforme noir, ses cheveux étaient en bataille et d'ailleurs il bailla à s'en décrocher la mâchoire, fermant immédiatement la bouche en croisant le regard du Prof, comme s'il faisait quelque chose de mal. Il le fixa alors qu'il s'était arrêté de marcher, un silence pesant enfumant la salle. Prof se leva sans ciller alors que le Clairvoyant étouffait un rire discret. Il se rapprocha du soldat, venant se mettre face à lui, le fixant comme si son regard était une arme. Jouant un instant avec le col de son uniforme, Prof finit par ouvrir la bouche. - C'est quoi ça? - Silence de mort à nouveau. - « C'est un réflexe... » - Va te changer. - « Je ne suis pas sous vos ordres. » - Ah, enfin il se réveillait un peu. Le regard que Prof lui lança suffit à ce qu'il lève les yeux au ciel avant de tourner les talons et ressortir. - « Tu vas pas un peu loin avec le gamin? » - S'il doit être avec moi tout le temps, je veux pas le voir en uniforme. - Prof retourna jusqu'au bureau et s'installa, buvant une gorgée de son gobelet. C'est cinq minutes plus tard qu'à nouveau les portes s'ouvrirent, laissant entrer Spencer, le regard un peu plus éveillé que tout à l'heure. Il portait des vêtements bien moins militarisé: jeans bleu, desert boots, sweat à capuche gris chiné avec en dessous probablement un débardeur blanc. Un sourire de la part du Prof accueillit son entrée... - Café? - Après tout il s'était pas ramené avec trois gobelets pour rien.

Les heures passèrent, les cafés aussi. Spencer était un soldat de UNIT assigné à sa garde. Enfin, surtout à le surveiller. Il devait rester avec lui en permanence sur site, que ce soit dans les locaux de UNIT ou sur le terrain. Il était son chaperon en somme, et s'il faisait quoi que ce soit qui n'allait pas, c'était aussi sur lui que ça allait retomber.  Spencer n'était pas ravit de cette situation, Prof non plus, mais ils s'arrangeaient comme ils pouvaient. Le rapport de force était limité et Prof oubliait volontairement le statut du soldat alors que le soldat oubliait tout autant le rang de seigneur du Prof. Bref ça défiait l'autorité dans tous les sens mais jamais quand le sérieux montrait le bout de son nez. Du moins, ça ne faisait que quelques semaines qu'il était là. Au début, quand Prof l'avait obligé à virer son uniforme, ses supérieurs n'avaient pas été très chaud... Mais les seigneurs du temps sont butés, ça doit être dans les gènes. Prof avait passé la mâtiné dans le laboratoire, observant son frère bosser sur le Tardis, ne pouvant pas vraiment l'aider. Il touchait à bien plus que de la simple mécanique quantique. Spencer avait fait des vas et viens entre le labo et ailleurs, jusqu'à revenir vers onze heure, un air sérieux sur le visage. Il lui expliqua qu'ils avaient détecté un pic d'énergie Artron et qu'ils devaient aller voir. Piqué dans sa curiosité, Prof avait attrapé son manteau et ils étaient partit.

Le trajet fut court et ils furent rejoint par une équipé de cinq soldats armés une fois sur place, envoyée en renfort. De quoi exaspérer Prof d'ailleurs. Trois d'entre eux restèrent en bas pendant que les deux restant accompagnèrent le Prof et Spencer dans l'immeuble. C'était un bâtiment dans le centre de Londres dont ils montèrent les escaliers pour atteindre la porte d'un duplex. - Rangez vos armes... - Pas possible ça... Et il toqua, trois coups nets, attendant, écoutant...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Lun 1 Déc 2014 - 0:54



Pensait-il passer une journée tranquille ? Londres. La ville dans laquelle il avait connu à la fois l'anonymat et la rencontre d'extraterrestre alors que lui-même n'avait voulu que retrouver sa vie d'humain 'normal'. Normal. Pouvait-on être un humain normal lorsqu'on venait du futur ? Il soupira en se disant qu'il aurait du demander à Mendax de l'emmener vivre ailleurs. La tournure de sa phrase le fit sourire bêtement et le jeune homme reposa son livre sur la table. Il n'aimait pas ce qu'il se passait dans la capitale anglaise sans pour autant pouvoir y changer quelque chose. Il était si petit, si insignifiant par rapport à tout ce qu'il se passait au-dessus de leurs-têtes et était ravi, parfois de n'être qu'un simple humain. D'autres fois ... il aurait souhaité être beaucoup plus pour pouvoir ... faire beaucoup plus. L'allemand soupira avant de se diriger vers la cuisine.

Les coups à la porte retentirent lorsqu'il s'apprêtait à cuire le morceau de poisson. Il soupira en espérant ne pas avoir à gâcher cette nourriture pour un imprévu. Il n'acceptait qu'un seul imprévu : Mendax. Le reste, à moins que cela ne soit des affaires urgentes comme avec la créature de feu qu'il avait croisé avec une jeune femme, il préférait qu'on le prévienne. Mais, espéra t-il, ce n'était peut-être qu'une voisine qui avait besoin d'aide. Il reposa le saumon sur une assiette, se lava les mains et se dirigea vers la porte d'entrée. Il retira par prudence son manipulateur de vortex du poignet et le rangea dans la poche de sa veste. Il ne voulait pas que la personne présente derrière cette porte ne remarque cet objet insolite. Il ouvrit la porte et écarquilla les yeux de surprise. Il aurait dû fermer la porte à la seconde où il avait vu ce type étrange entouré de ces mecs étranges. Il n'était qu'un être humain et la stupéfaction de les voir tous là l'avait pris de court. "Y'a erreur sur la personne", lança t-il lorsque, finalement, il prit conscience des problèmes qu'il pourrait peut-être avoir s'il ne réagissait pas maintenant. Mais quelque chose lui disait qu'il était déjà trop tard, qu'il n'aurait en fait même pas l'occasion de fermer la porte avant que ces hommes - militaires ou quelque chose du genre vu leur air trop sérieux de 'j'ai une mission' - ne l'en empêchent en lui cassant la porte et peut-être même le bras dans la foulée. Une chose est sûre : si l'appartement du Dichter avait une âme, sans doute serait-il en colère ou désespéré.

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Jeu 4 Déc 2014 - 17:29



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


« Y'a erreur sur la personne. » - A peine la porte s'était elle ouverte que Prof avait pu poser son regard sur un gamin d'une vingtaine d'années donc la seule phrase prononcée ne voulait dire que son contraire. Il esquissa un sourire avant d'ouvrir la bouche mais c'est la voix de l'un des deux soldats qui s'éleva, lui coupant magnifiquement la parole. - « Non, c'est bien vous. » - Oh bien sur Prof avait lancé un regard un peu interloqué au type mais c'était juste avant de le voir lever son arme vers le gosse et entrer dans l'appartement sans laisser à quiconque le temps de faire quoi que ce soit. Le second soldat restait en arrière mais Prof avait entendu le cri étouffé de Spencer, ou du moins sa respiration stoppé: il était tenu en joue, le canon du fusil pressé dans son dos. - « Avancez Professeur. Pas de conneries. » - C'était le soldat dans son dos qui lui disait d'entrer. C'était assez inattendu, pourquoi ce remue ménage? Ils entrèrent tous et il pu entendre la porte se refermer, ils étaient prit au piège. Spencer comme le gamin ne pouvaient rien faire, et lui même était bloqué par ça. - « Dichter, tu viens avec nous. Vous deux, sages, où je tire. » - Dich... Prof ouvrit de grands yeux en posant son regard sur le gamin. Dichter. Mark Dichter. L'un des noms de la liste diffusés par OMLA. Il se souvenait maintenant, il revoyait les photos, les détails... - C'est pour l'argent... - « Exactement. Maintenant la ferme! »

Prof ferma la bouche, le regard rivé sur Dichter. En temps normal il aurait sourit, amusé par la situation, mais là... Il n'en avait même pas envie. - Non. - Prof fit un pas en avant et disparut, littéralement. Son univers de noirceur le laissa passer encore une fois. Il fit quelque pas dans le néant avant de trouver la brèche et revenir dans l'univers, leur univers, se retrouvant dans le dos du garde visant Dichter. Sa peau reprit une teinte plus claire alors qu'il se retournait et faisait pivoter la tête de l'homme jusqu'à entendre un craquement qui dû faire frissonner tout le monde, se saisissant de son arme pendant qu'il s'écroulait, il attrapa Dichter par le cou et posa le canon du flingue sur sa tempe, fixant le dernier soldat. Tout c'était passé tellement vite que personne n'avait vraiment eu le temps de bouger. Après tout qui peut réagir face à un type qui change de place en un clignement de paupière? - S'il meurt, pas d'argent. Baisse ton arme où je le descend. - Statu quo temporaire, le soldat mit quelques secondes mais il finit par baisser son fusil. Erreur. Prof détourna la visé de son flingue et tira, la balle traversa la gorge du soldat, le repoussant en arrière. Spencer lui lança un regard des plus noir mais il ne fit que hausser les épaules alors que l'homme s'était écroulé et se vidait de son sang. Il était déjà mort de toute façon.

Prof alla directement à la fenêtre et jeta un œil à l’extérieur: les autres soldats avaient entendu les détonations. Ils appelaient d'ailleurs leurs collègues via la radio. - Il faut qu'on sorte d'ici. - Non, tu crois? Se retournant il posa son regard sur le gamin. - Désolé pour tout ça, mais c'était une situation épineuse. - Les cadavres et le sang ça fait une déco tellement sympa... - Y'a moyen de sortir du bâtiment sans passer par la porte principale?

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Dim 7 Déc 2014 - 20:49



Mark était dépassé. Il ne savait pas ce qu'il avait bien pu faire pour que ces types arrivent chez lui. Il aurait pu prendre son manipulateur de vortex et tenter de disparaitre sous leurs yeux mais quelque chose lui disait qu'ils tireraient avant qu'il n'ait eu l'occasion d'esquisser un geste et le jeune homme ne voulait pas faire un geste inconsidéré. Il ne voulait pas mourir maintenant. Bêtement. Il s'était déjà grillé en parlant même si en les observant, Mark avait bien vu qu'ils savaient pertinemment ce qu'ils étaient venus faire ici. Cela avait quelque chose à voir avec lui mais Mark ne savait pas quoi et cela avait tendance à le paniquer légèrement même s'il n'en montra rien. Son cœur lui donnait l'impression d'avoir parcouru des kilomètres alors qu'il n'avait fait qu'ouvrir la porte. Oui. L'allemand avait tous les droits de se sentir en danger.

Et il était certain qu'il ne s'agissait pas d'une random visite de vérification de ... de quoi au juste. Quoiqu'il se passe, ils étaient deux de trop pour le laisser sans doute sur la nature de leur visite. Il réfréna tout commentaire stupide lorsqu'on pointait une arme dans sa direction. Il en avait déjà vu des plus imposantes mais semblait toujours des plus surpris lorsque leur canon était pointé dans sa direction. Pourquoi ? S'il avait eu des réponses quant au pourquoi par le passé, aujourd'hui n'en avait aucune. La mention de l'argent le laissa interloqué quand il s'avança vers la sortie. Il n'était pas le seul menacé dans l'histoire et même s'il ne connaissait pas Spencer, il savait qu'il s'en voudrait s'il lui arrivait quelque chose par sa faute. Il avait à peine esquissé un geste pour les suivre qu'un refus raisonna dans la pièce et tout s'enchaîna rapidement. Trop rapidement pour que cette même personne ne soit rien d'autre qu'un Timelord. Un garde de moins. Un pistolet pointé sur sa tempe. S'il ne voulait pas tirer, pourquoi n'utilisait pas une autre brèche pour éliminer l'autre comme le précédent ? Était-il lui aussi attiré par l'argent ? L'argent ? Mais de quoi parlaient-ils enfin !

Et lorsque la détonation retentit tout près de sa tempe tout se passa au ralenti. Il s'attendait presque à s'écrouler au sol avant que la balle n'atteigne le dernier soldat en pleine gorge. Son cœur battait vite et l'image de Mendax projetée dans sa tête le força à se calmer. Il était encore en vie et l'inconnu ne le tenait plus en joue. Le stress descendait petit à petit mais la méfiance envers les deux intrus était toujours présente. Mark n'avait pas bougé d'un pouce. "Vous pouvez passer par les escaliers." Il n'allait pas accorder sa confiance à celui qui venait de lui pointer une arme sur le crâne pour se sortir d'une ... situation épineuse. Épineuse. Catastrophique était plus juste. Ils ne pouvaient pas passer par l'escalier d'extérieur, ne restait que l'ascenseur ou les escaliers pour les mener au garage. En faisant vite, ils pourraient ne pas croiser de soldats dans leur fuite. Ils arrivèrent bien vite au garage mais ils n'étaient pas seuls. Des soldats. Encore. "Pourquoi n'utilisez vous pas votre truc de Timelord comme tout à l'heure pour nous en débarrasser ?" Il n'en avait rien à faire qu'il décide finalement de se retourner contre lui parce qu'il devenait agaçant. Il n'avait déjà plus d'appartement, plus d'endroit où vivre juste parce que lui et ces trois cinglés avaient décidé de venir pour ... pour ... il ne savait toujours pas. "Faites ce que vous avez à faire et laissez-moi tranquille." Ouais, il était carrément temps de sortir son manipulateur de vortex. Plus que temps.

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Dim 7 Déc 2014 - 23:36



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


C'est sans attendre qu'ils sortirent de l'appartement. S'il n'y avait aucun impact de balle dans le mur, l’éclaboussure de sang et la grosse flaque rouge par terre donnait un cachet douteux à l'endroit. UNIT nettoierait. C'était leurs soldats après tout. S'engouffrant dans le couloir ils choisirent les escaliers plutôt que l’ascenseur et pour une raison évidente: rester coincé dans une boite de 2m² n'était pas une option. Ils se retrouvèrent bien vite dans le parking souterrain, leurs pas raisonnant dans la structure de béton. Mais d'autres pas se firent entendre, plus rapides, plus réguliers. Les trois autres soldats étaient là aussi. Dichter était leur cible, vivante ou morte, et eux n'étaient que des obstacles bons à tuer. - « Pourquoi n'utilisez vous pas votre truc de Timelord comme tout à l'heure pour nous en débarrasser ? » - C'est pas un truc de Timelord. - Bah non, c'est un truc de Prof, uniquement. Mais attendez voir. Prof tourna la tête vers le gamin. - Mais comment vous.. - Mais pas le temps de finir sa phrase que les balles fusèrent. Par réflexe Spencer se précipita vers Mark et le poussa derrière une voiture pour le mettre à l'abris de la pluie de métal alors que Prof se jetais derrière une pilier de béton. Les balles traversaient le vide, rapides, nombreuses, et Prof serrait dans sa main le flingue du soldat en fixant le mur face à lui. S'accroupissant, il fit glisser le flingue vers les deux autres, plus précisément il le faisait glisser pour Dichter, puis il se releva. - « Professeur, ne bougez pas! » - Prof tourna la tête vers Spencer. Il essayait de faire quoi là? De l’empêcher de s'en prendre à leurs assaillants? Ou de l’empêcher de se faire tirer dessus? Il lui lança un sourire, simplement, avant de se mettre en marche.

Il avait besoin de savoir où se diriger, où étaient les tireurs, c'est donc pour ça qu'il se mit à courir vers eux, les yeux grands ouverts, attentifs, et c'est lorsque ça commença à tirer qu'il disparu dans le vide. Il en avait repéré deux. Il réapparu derrière un gros 4x4 noir, sa peau reprenant sa teinte naturelle, il lui fallu quelques secondes pour se remettre. Plus il y allait, moins il ressentait, et si sa tolérance s'améliorait d'expériences en expériences, elle avait aussi ses limites. Jetant un œil depuis sa cachette, il pu voir les deux hommes de dos continuer de tirer. Réchauffant ses doigts en frottant ses mains, il se déplaça. Une marche lente, discrète, presque muette, de toute façon couverte par le bruit tonitruant des tirs. Le soldat le plus proche fut rapidement atteint et rapidement neutralisé, il ne perdit pas de temps pour passer son bras sous le bras de l'homme qui soutenait le fusil et aller saisir sa gorge tout en le faisant basculer en arrière par la force, ajoutant sa seconde main à la pression exercée sur sa trachée pour douloureusement l'asphyxier, maintenant son bras tenant le fusil plaqué au sol avec son genoux. C'est finalement un craquement désagréable qui eu raison de l'homme avant même le manque d'air et Prof pu se retourner pour éviter de justesse une salve de balle, l'autre gars ayant trouvé louche que son collègue ne tire plus. Retirant le couteau de combat que sa dernière victime portait à la cheville, Prof souffla et roula dans le vide une nouvelle fois, apparaissant dans le dos du soldat et plantant la lame noire dans son dos, lui laissant le temps de crier avant d'attraper sa tête de sa main libre et de la propulser violemment contre la voiture, l'assommant par la même occasion.

Laissant le couteau là où il était désormais logé, Prof tourna la tête à la recherche du dernier soldat mais sans le repérer. Inquiet il prit le risque de se redresser et posa son regard sur l'homme, plus loin devant. Il approchait dangereusement de Spencer et Dichter. Passer par le Void? Trop hasardeux. Attraper une arme? Trop long. Courir? N'en parlons pas... - Non! - Mais c'était trop tard...

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Ven 9 Jan 2015 - 2:41



Si les affaires politiques humaines avaient tendance à le dépasser, c'était encore pire avec celles de l'univers. Il ne comprenait pas grand chose à ce qu'il venait de se passer sous ses yeux. N'étaient-ils pas venus tous ensemble pour ... pour ... pour quoi faire au juste ? Peu importe. L'important là était qu'à défaut de travailler en équipe pour faire ce qu'ils avaient à faire, ils en étaient venus à s'entretuer pour de l'argent. Ce qui ne l'aurait pas arrangé s'il n'avait pas été pris pour cible. De l'argent ? C'était quoi cette histoire encore ? Il ne comprenait rien. Enfin, si. Il comprenait que le Seigneur du Temps qui l'avait sans doute tiré du mauvais pas valait une petite somme et qu'il n'était pas le seul. Mark n'y comprenait pas plus même en essayant de réfléchir sur le sujet. Certaines données manquaient à son puzzle.

Si le froid l'aidait généralement à réfléchir, c'était tout autre chose lorsque des hommes armés se retrouvaient dans le coin. Bordel. S'étaient-ils donc tous passés le mot ? Il avait l'impression de se retrouver dans un film sauf que ce n'était pas un film. C'était sa vie et même s'il avait appris deux trois trucs avec Mendax, il n'en était pas devenu un excellent combattant. C'était même totalement le contraire. Il était l'humain un peu trop humain à la fois bourré de défauts et de qualités. Et tout de suite, le défaut principal de Mark était son incapacité à évaluer clairement la situation. Combien étaient-ils à leur poursuite en plus de ceux qui étaient montés avec les deux autres ? Et comment était-il sûr de pouvoir leur faire confiance ? Pour le moment ils avaient des ennemis communs mais après ? Ils n'étaient pas simplement venus pour une visite de courtoisie. Il n'y avait aucun doute là-dessus. Il avait l'impression d'être au milieu de plusieurs intrigues et cela avait le don de le perturber si bien qu'il ne faisait que relativement attention à la zone de combat qui se trouvait à quelques mètre d'eux. Il faisait attention mais se posait beaucoup de questions pour leur être utile dans leur défense. Il détestait ne rien comprendre.

Il ne remarqua son déplacement forcé que lorsqu'il fut projeté vers des voitures qu'ils utilisèrent comme Muraille de Chine. Il ignora les égratignures qu'il supposa déjà avoir ses genoux et tenta de voir par la vitre pour mieux visualiser la situation. Peine perdue. Un coup de feu lui suffit pour ratatiner sa tête à la hauteur de la poignée de la porte. Et puisqu'il n'avait plus qu'à se poser des questions, il regarda d'un air soupçonneux celui qui l'avait mis en 'sureté' : tout était relatif. Pourquoi avait-il cru qu'ils étaient des Timelord ? PARCE QU'IL N'Y AVAIT QU'EUX POUR LE METTRE DANS UNE MERDE MONSTRE. Énervé le Dicht ? Juste un peu. Qui était donc ce type ? Un Seigneur du Temps, c'était certain, l'objet qu'il avait sorti pour sa brèche ne lui était pas inconnu mais que lui voulait-il en réalité ? Damn it, trop de questions.

Le bruit d'un objet glissé sur le sol l'empêcha de penser pour agir. Toujours aussi froid ces choses-là. Il avait perdu l'habitude. A l'époque, il avait déjà eu quelques soucis pour viser, préférant sans doute blesser gravement quelqu'un plutôt que de le tuer. Mais quand c'était nécessaire et qu'une mort pouvait en sauver beaucoup plus, il était beaucoup moins hésitant. Toujours était-il que cela faisait quelques mois qu'il n'avait pas touché à une arme. La technologie gallifreyenne leur facilitait bien les choses. Celui qu'il soupçonnait à juste titre d'être un Timelord avait dégommé pratiquement tous leurs assaillants. Il n'en restait plus qu'un qui courait dans leur direction. Il était temps de se bouger ... à moins que l'autre, à moins que Prof ? Il n'avait pas le temps de débattre de sujet et, sans prendre le temps de viser correctement, il tira. Loupé. Une deuxième. Presque. L'entraînement lui manquait, c'était indéniable mais au final, ils réussirent à le neutraliser, pas tout à fait. Un dernier coup de poing réalisé avec le pistolet finit de l'assommer partiellement. Fichtrement pas l'habitude, bordel. Ca faisait un mal de chien. Le Timelord vint à eux au pas de course. Il ne fallait pas attendre que les inconscients se réveillent pour appeler du renfort. Mark doutait pouvoir retourner chez lui un jour. Merde. "Si c'est pas une histoire de Timelord, qu'est-ce que c'est ?", lui cria t-il passablement énervé à la figure. "Vous étiez venus pour quoi au juste ? Prendre le thé ?´", se moqua t-il sans honte. "Eux c'était pour l'argent. Et vous c'était quoi votre belle raison d'extra-terrestre pour vous incruster chez moi ?" Qu'il en trouve une d'intelligente parce qu'il n'était pas d'humeur. Clairement pas. "Et on va où maintenant ? J'imagine que j'vais devoir aller ailleurs un moment histoire que l'tout se calme." Typique. Génial. Vraiment génial.


__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Dim 18 Jan 2015 - 18:05



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


Des coups de feu fusèrent alors que l'homme en noir se pliait en quatre pour éviter un tir, puis deux, jusqu'à ce que Dicther n'approche rapidement, profitant de la désorientation du gars, pour lui coller l'arme en travers de la tronche, l’assommant sur le coup. Rassuré l'espace d'un instant, une question fulgurante fit irruption dans sa pensée: si Dichter agissait, pour Spencer restait-il inactif? Traversant l'espace les séparant au pas de course, Prof écouta sans répondre les paroles de Mark qui avait surtout besoin d’évacuer le stress. - Spencer! - Prof tomba à genoux à côté de lui, remarquant sans mal la tache de sang grossissante au niveau de son épaule gauche. Si la douleur devait être fulgurante, il parvenait à respirer correctement ce qui laissait entendre que la balle n'avait pas touché le poumon, c'était déjà une bonne chose. S'affairant à l'aider au mieux, Prof déchira vigoureusement le tissus des vêtements du soldat et observa la blessure sanguinolente mais nette. - Va falloir que je retire la balle. - Ce à quoi Spencer ne répondit que par un regard et un grognement étouffé. Pas trop le choix en même temps, et tout ça pendant que Dichter attendait ses réponses. Spencer serra les dents, ferma les yeux. - Ok, à quatre. - Sur ces mots, Spencer rouvrit les yeux, lui lançant un regard des plus perplexes. - Quatre. - Et Prof posa sa main sur la blessure juste avant que Spencer n'étouffe un cri de douleur puis ne se détende. Prof avait fait remonter la balle le long de la plaie par télékinésie, un processus rapidement mais terriblement douloureux. Oui, normalement on compte jusqu'à trois mais on agit qu'à un, ça marche aussi avec le quatre.

On est pas arrivé avec eux, ils nous ont rejoint ici. - Il s'adressait désormais à Mark. Tirant le corps immobile du soldat assommé sans ménagement, Prof fouilla les poches de son gilet de combat et y trouva un kit de premiers secours qu'il ouvrit pour en sortir des compresses et un désinfectant et s'occupa de la blessure tout en parlant. - On est venu ici à cause d'un pic d'énergie Artron, un type d'énergie qui n'a rien à faire sur cette planète mais je suppose que tu sais de quoi je parle. - Au diable le vouvoiement. Oui, un manipulateur de vortex, même si on sait pas comment ça marche, on se doute que ça laisse des traces. Une fois le désinfectant appliqué, Prof apposa plusieurs compresses et appuya fortement dessus. - Mais Mark Dichter, ton nom est sur une liste diffusé publiquement il y déjà plusieurs jours. Une deadlist. Il y a une prime sur ta tête à cause de tes liens avec le monde extra terrestre. - Voyant que Spencer reprenait ses esprits, il le laissa faire la compression et se releva, les mains pleines de sang et fit face à Mark. - Une organisation terroriste s'est mit en tête de prôner l'humanité et le racisme envers d'autres espèces intelligente. Etre indépendant oui, tant mieux, mais pas comme ça. Je sais que tu possèdes un manipulateur de vortex, la question est de savoir comment tu l'as obtenu mais surtout, quel est le nom du seigneur de Temps que tu as rencontré. - S'il connaissait leur existence et avait pu reconnaître la technologie en la voyant, c'était clair. Etait-il ami ou ennemie, ça c'était la question à un paquet de dollars.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Sam 21 Mar 2015 - 14:10



Il voulait savoir. Il voulait savoir pourquoi ces types avaient débarqué chez lui pour l'emmener ou l'éliminer, il ne savait pas trop. Il n'arrivait plus à réfléchir, tout se mélangeait dans sa tête. Il y avait eu ces types puis d'autres militaires et Prof et son acolyte les avaient éliminé. Il ne savait pas s'il pouvait plus se fier à eux qu'aux autres. Tant qu'on ne lui aurait pas donné de réponse: il se méfierait d'eux. Une phrase tournait en boucle dans sa tête 'C'est pour l'argent. Il ne la comprenait pas. Sa tête était mise à prix ? Pourquoi ? Comment ? Qu'avait-il donc fait pour que cela lui arrive ? C'était à cause de Mendax ? Encore ? Mark les regarda s'occuper de la balle de Spencer sans rien faire. Il n'obtiendrait de réponse que de ces deux là et c'était cette seule perspective qui l'empêchait de vouloir se carapater à l'autre bout du monde avec son manipulateur de Vortex.

Il hocha la tête lorsque Prof prit son temps pour lui répondre. Mendax. La faute à Mendax et son futur futur qui avaient décidé de leur faire subir un petit test. Il bougonnait. "C'est sur qu'ils avaient peur de me louper pour venir aussi nombreux." grogna t-il en mettant dans un coin de sa tête la mention de liste. C'était quoi cette histoire encore ? " Et ton rôle à toi c'est de débarquer quand y'a un truc machin chose d'énergie bizarre dans un coin de la planète ?" Il ne voyait pas pourquoi ils s'étaient déplacés. Il pouvait encore faire ce qu'il voulait chez lui. L'idée qu'il pouvait être d'avantage surveillé ne lui plaisait guère. Quand l'explication fut terminée Mark resta un moment silencieux en se demandant ce qu'il devait dire, penser de tout ceci. Etait-ce plus sûr pour lui de retourner vivre dans le TARDIS de Mendax ? Devait-il donner des réponses au gars qu'il ne connaissait pas, qui n'avait aucune autorité sur lui puisqu'apparemment, il ne venait d'aucune sphère importante terrestre.

"Pourquoi tu veux savoir tout ça ? J'suis pas l'seul à connaître un Seigneur du temps. J'suis même certain que y'en a qui sont plus souvent avec eux que je ne le suis avec lui et on ne leur dit rien. Si c'est pour le manipulateur de Vortex, j'te l'donne. J'en aurais un autre. T'avais pas dit que y'avait une liste ? Si j'y suis, il doit y être alors ça sert à quoi de me poser une question pour laquelle t'as déjà la réponse ?"

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Lun 23 Mar 2015 - 23:44



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


Nous y voilà. Mark cédait. A la vérité? Non, à la pression. Il l'avait trouvé bien calme jusque là compte tenu des événements mais l'adrénaline et l'action l'avait tenu occupé. Maintenant qu'ils étaient hors de danger, il pouvait laisser libre court à la panique et à la colère. Prof l'observait alors qu'il parlait, lançant question après question, manifestement sur la défensive. Pensait-il qu'ils étaient l'ennemie? Pouvait-il le blâmer? Après tout ils étaient arrivé avec le groupe de traître, qui lui prouvait qu'ils étaient de son côté? Peut être était-ce une arnaque plus longue et plus complexe. -  « Opérateur. Ici Agent 5.2.6.1. demande assistance médicale et nettoyage... » - Dans son dos, Spencer contactait UNIT pour nettoyer tout ce bordel. Il y avait de corps dans l'appartement, trois aussi, et du sang partout entre les deux. Il faudrait aussi une séance de débriefing pour Dichter comme pour eux mais il pouvait déjà lui donner quelques réponses. - La liste ne comporte que des noms et il y a plusieurs Seigneurs du Temps dessus, je ne peux pas deviner auquel tu es lié mais si ça peut te rassurer nous ne sommes pas là pour te punir d'être en contact avec l'un d'eux. Je ne posais la question que par curiosité, peut être que je le connais. - Lançant un regard à Spencer, Prof poursuivit.

UNIT régule tout ce qui est Alien. Ils contrôlent, notifient, cataloguent. Ils n'agissent que s'il y a danger mais reste dans l'ombre autrement. Ton Manipulateur de Vortex émet des radiations ce qui a alerté les capteurs, nous étions venu en premier lieu pour voir ce qui se passait et rencontrer le propriétaire de l'appareil pour constater s'il était ou non une menace. Tu dois bien te douter qu'un tel objet entre de mauvaises mains pourrait être une arme redoutable. - Par réflexe, Prof avait parlé de UNIT comme s'il n'y appartenait pas, et quoi qu'un contrat le liait désormais à l'organisation clandestine, il ne se considérait toujours pas comme un membre de ce tout. Ça viendrait peut être, ou pas, peu importe, ce n'était que temporaire. - Par ailleurs, les radiations pourraient être nocives, il faudra faire quelques tests pour être certains que tout va bien. Je ne fais que suivre les ordres et pour le coup je ne les trouve pas exagéré. Ce n'est que préventif et tu n'est fautif de rien du tout. - Prof fit glisser son regard sur les corps. - Eux en revanche... Ils vont avoir des ennuies.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Jeu 30 Juil 2015 - 3:14



Mark n’était pas au courant de toute l’ampleur de ces groupes anti extra-terrestres avant la venue du Professeur. Il avait juste entendu de vagues échos. N’étant pas un natif d’Angleterre ni même de cette époque, il n’avait pas jugé utile de s’informer. Peut-être aurait-il dû, peut-être ferait-il plus attention désormais. Quoique. Regarder, écouter et lire toutes les informations du monde ne le préviendrait pas d’une descente chez lui le lendemain matin pour une … rançon ? C’était bien ça ? Il avait beau se montrer passablement moqueur envers les hommes qui gisaient dans le garage, restait que le stress le bouffait à présent à plein régime. Que devait-il faire désormais ? Changer d’habitation toutes les semaines pour ne pas se faire repérer ? Si c’était faisable, c’était avant tout épuisant. Ne plus remettre les pieds sur Terre ? Il envisageait la possibilité. Savoir se défendre ? Aussi. Mais qu’il sache se défendre ne changeait en rien la donne si dix mecs se pointaient chez lui pour avoir sa tête. Avoir une arme à portée de main ? C’était peut-être plus prudent. Effectivement.

Il était sur la défensive depuis le début de cet entretien. Il se méfiait de tous même de ceux qui l’avaient aidé  se dépêtrer de ce mauvais pas. Parce que, qui sait, ils avaient peut-être une idée peu glorieuse derrière la tête. Peut-être mentait-il.  De plus, Mark n’avait aucune envie de lui raconter son histoire, le pourquoi du comment il avait un manipulateur de Vortex en sa possession. Mais, pour le moment, le brun acceptait son silence pour répondre à ses questions posées sans grande gentillesse. Le ton avait été bourru et les questions posées sans autre intention que celle de gagner du temps avant de devoir répondre à celle des étrangers. De l’étranger parce qu’il était le seul à parler. Son acolyte semblait s’occuper du nettoyage de la scène du carnage. Il se mordit la lèvre inférieure quand il lui répondit. Il aurait peut-être dû réfléchir, un peu. Sa technique de gain de temps se retrouvait balayée en moins de dix secondes. Il était pathétique.

Ah. Voir s’il le connaissait ? Mendax s’était régénéré depuis peu. S’il l’avait rencontré sous sa tête brune, il n’y avait aucun danger. Sauf si les intentions du Seigneur de Temps étaient moins honorables que celles qu’il prétendait avoir. Il ne savait pas. Le fait qu’il lui ait sauvé la vie tendait à ce qu’il lui accorde sa confiance. Il avait parlé d’un pic d’énergie s’il se souvenait bien ? Réflexion faite, si à chaque fois que Mendax venait chez lui, il y avait un problème et ce flux d’énergie pas vraiment humain pouvait attirer à la suite une dizaine de soldats armés chez lui comme le miel attire les abeilles, il était plus avisé qu’il reste à jamais dans le TARDIS. La vie londonienne lui manquerait mais, à choisir, cette solution restait la plus simple et la plus avisée. Alors, s'il lui disait bien la vérité, il était simplement venu pour faire son travail. Rien d’autre. Et pourtant, il avait eu la liste. Pourquoi l’avait-il eue entre les mains ?

Pour le moment, il n’avait rien pour refuser de lui donner le manipulateur de Vortex. Après tout il parlait d’un check up comme une visite chez le médecin. Il allait le lui rendre après un moment. Des tests ? De quoi s’agissait-il ? Allait-il être impliqué ? « Le pic d’énergie dont tu as parlé n’est pas forcément dû au Vortex. Je ne l’utilise pratiquement jamais. Je devrais y être habitué pourtant mais c’est que j’préfère faire tout le plus normalement possible. » Il haussa les épaules. « Tiens. », lui fit-il en sortant son manipulateur de vortex de sa poche. Il hésitait encore à lui révéler le nom du Seigneur du temps. Un frisson le parcouru en pensant à la deadlist. Il avait oublié le nom de l’organisation anti extraterrestres. Avait-elle les moyens de payer tous ces mercenaires ? Aucune idée. Il prenait tout juste conscience de l’existence de tout ceci. « Tu ne me donnes aucune raison de ne pas te dire son nom. » Pourquoi mentirait-il ? Son nom était déjà inscrit sur la liste et Mark ne connaissait de plus pas les autres personnes qui s’y trouvaient. Il allait peut-être lui demander autre chose en échange de l’information.

Son interlocuteur savait se battre. Il n’avait jamais vu quelqu’un se battre ainsi auparavant sauf Mendax. A croire qu’ils étaient tous formés à la base pour être de parfaits petits guerriers. Cette technique et maîtrise restait impressionnante pour l’humain qui ne connaissait même pas la base de la boxe. Il frappait lorsqu’il se sentait menacé sans visualiser ni même prévoir les coups ou les déplacements de son adversaire à l’avance. Il n’était pas entraîné pour prendre conscience de toutes ces choses sans perdre le fil et se retrouver KO en moins de cinq secondes. Il n’avait même pas visé juste lors de son premier tir et le coup l’avait surpris. Jouer à l’apprenti soldat ne se faisait pas en quinze minutes pour tout citoyen presque modèle.

« Ils sont combien à avoir vu la liste, a savoir où j’habite ? » Cette histoire le turlupinait plus que l’idée de lui donner le nom de Mendax. « Il y a un endroit où je peux aller en attendant que tu ais fini avec le manipulateur de Vortex, en attendant que je trouve un autre endroit dans lequel je ferais attention à ne plus émettre aucun pic d’énergie inquiétant par rapport à la normale ? Je ne sais pas pourquoi ils veulent s’en prendre à présent à tout ceux qui ont eu des contact avec des Seigneurs du Temps et aux Timelords. Cela ne date pas d’aujourd’hui et cela ne va pas s’arrêter en 2015. », marmonna t-il. Il connaissait le futur sans même être Seigneur du temps. Si c’était pas génial, ça. « J’veux pas être sans défense quand l’un d’entre eux débarquera pour m’éliminer en solo. » Après seulement, il lui dirait le nom de Mendax. On ne pouvait pas mentir aussi effrontément sur le but de sa venue pour un laps de temps aussi long. Au fond de lui, il doutait que le Timelord mente mais il ne voulait pas rester ici une minute de plus et s’il pouvait en même temps s’octroyer un abri assez sécurisé sans pour autant en avertir Mendax et s’offrir le la joyeuse idée de l’apprentissage de certaines techniques de combat, il n’était pas contre. Vraiment pas.


__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Jeu 30 Juil 2015 - 15:59



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


Prof apprécia le changement de ton sans pour autant en faire un quelconque commentaire. Il n'était pas offensé, on lui avait parlé bien plus mal que ça pour bien moins de bonnes raisons. Dichter était revenu à l'essentiel, réussissant à se calmer, en apparence du moins, mais c'était déjà pas mal. Spencer c'était éloigné pour coordonner les agents de nettoyage et Prof avait fait quelques pas vers Mark pour s'éloigner des corps. La pression retombait, enfin. Prof prit précautionneusement le Manipulateur de vortex et l'inspecta avec son sonique. - « Tu ne me donnes aucune raison de ne pas te dire son nom. » - Et tu as bien raison d'être suspicieux. - Bien sûr il ne disait pas ça pour paraître indigne de confiance, mais justement parce que la prudence était nécessaire en toutes circonstances à ce niveau. - Effectivement, c'est le manipulateur lui même qui émet ces radiations... Ton ami l'a modifié à l'évidence. - Et sa portée semblait bien plus grande qu'un manipulateur classique. Mais la conversation prit une autre tournure.

Et bien la liste a inondé le monde, à peu de choses prêt. Beaucoup de monde a vu la liste mais peu ont véritablement les moyens de vous retrouver. Ceux-là ont simplement dû profiter de notre venue pour se coordonner. - Mais si UNIT n'était même pas digne de confiance, qui le serait? Torchwood peut être? Pendant que Dichter continuait de parler, Spencer revint vers eux et en un regard assura au Prof qu'une équipe était en route. Tant mieux, mais étaient-ils fiables? Il ne voulait pas plonger Mark dans le tourbillon de la paranoïa mais ils devaient être prudents et censés. Prof croisa les bras dans son dos. - J'ai peut être une idée, pour tes deux problèmes. - Mais à peine avait-il fini sa phrase que dans son dos, Spencer intervenait. - « Ah non. » - Ah si. On peut faire d'une pierre du coup vu qu'à l'évidence on peut pas vraiment faire confiance à n'importe qui. L'adresse de mon domicile personnel est une information classifiée connu uniquement de la directrice, je m'en suis assuré. De fait tu y serais en sécurité, et dans la foulée je pourrais t'aider à apprendre à te défendre. Du coup, pendant qu'on s'occuperait de ton Manipulateur de Vortex, tu serais en sécurité, et tu perdrais pas vraiment ton temps. - Prof fit une pause, sentant sans le regarder Spencer serrer les dents. Ce jeune Spencer était censé le garder à l’œil, le protéger, le surveiller... Mais avec quelqu'un comme lui, c'était jamais simple. - En fait j'ai besoin de savoir une seule et unique chose pour décider si oui non je peux te faire confiance. - Parce que oui, cette seule information prouvait bien des choses. Des hommes et des femmes s'étaient attachés à eux et s'en était toujours révélateur de leurs caractères et leurs moralités. - Qui est le Seigneur du Temps qui t'a confié cet appareil?

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Sam 5 Sep 2015 - 16:15



Il avait raison d’être suspicieux. S’il l’était déjà dans la vie normale, il l’était deux fois plus entouré d’Aliens qu’il ne connaissait pas. Avait-il montré une once de méfiance en présence de Mendax ? Il envoya valser la question dans un coin de sa tête. Il lui avait sauvé la vie et cela lui avait suffit. Cet homme venait également de lui sauver la vie alors, peut-être, pouvait-il baisser sa méfiance d’un cran. Pas un moment, ils ne s’étaient montrés indignes de sa confiance en sa présence. Ils l’avaient défendu contre ceux qui voulaient sa tête contre un peu (beaucoup) d’argent. C’était compliqué. Pourquoi tout devenait d’un coup si compliqué depuis qu’ils avaient révélé leur visage au grand jour ? Parce que croire aux extra-terrestres est une chose, accepter qu’ils interfèrent autant dans leur vie en est une autre. Il pouvait comprendre ceux qui étaient réticents à leur égard mais il comprenait moins ceux qui se montraient aussi intransigeants. Certains ne leur voulaient aucun mal et certains encore avaient les moyens de sortir leur planète du pétrin. Combien de fois le Docteur et sa clique avaient-ils sauvé de la destruction pure et simple de leur planète ? Certains, à son humble avis, auraient dû se poser cette question au lieu de se montrer aussi virulents à l’encontre de ceux qui leur avaient surement sauvé la vie sans qu’ils viennent à le savoir.

Mark savait. Les Timelord n’avaient fait que lui sauver la vie et même si certains pouvaient tout aussi bien détruire d’un claquement de doigts, il restait à les défendre - à les protéger même - parce qu’il se sentait redevable, même si parfois, ce n’était pas réellement cela. Il n’avait pas ressenti cette dette envers Mendax, restait auprès de lui parce que s’était créé un lien entre eux si fort qu’il ne parvenait à le décrire. C’était … complexe. S’il avait de temps en temps l’envie de vivre une vie de petit humain totalement normal, il se sentait en quelque sorte plus vivant en sa compagnie. Irrémédiablement, il revenait à ses côtés même s’il avait pu lui en vouloir avant sa régénération. Vivre sans Mendax lui paraissait impossible. Disparaitre et le laisser seul : aussi. Prof avait empêché que cela se produise plus tôt que prévu et sans doute pour cela, allait-il lui révéler son nom. Son instinct ne lui avait jamais fait faux bon et il lui soufflait de faire confiance à ces deux jeunes gens.

Il soupira et hocha la tête à la conclusion correcte sur son manipulateur de vortex. A sa révélation sur la liste, Mark se demanda un moment s’il était plus raisonnable pour lui de ne plus vivre sur Terre jusqu’à ce que la situation s’améliore - si elle s’améliorait un jour. Si vivre sur Terre équivalait à un stress permanent, il préférait éviter de se filer une crise cardiaque pour un rien. Son attention se fit totale au mot ‘solution’. Elle lui paraissait raisonnable et même logique si effectivement seule la directrice de son organisation semblait connaître son domicile.  « D’accord. », murmura t-il. C’était la solution à son problème même s’il n’était vraiment pas dans ses bottes à l’idée de lui révéler son nom. « C’est. », commença t-il, hésitant. « Mendax. » Il ne savait pas si l’évocation de ce nom était positif ou négatif car vu le caractère du Mendax qu’il avait le mieux connu, c’était fort possible que … enfin … peut-être qu'avec un peu de chance. « Alors ? », lui demanda t-il curieux de savoir. Était-ce une bonne nouvelle pour lui que ce nom soit sorti de sa bouche, que s’était-il passé lors de leur rencontre ? Une bonne partie de la vie du troisième lui était inconnue, ça et sa régénération. Il l’avait lâché dans sa prison pour revenir en étant quelqu’un d’autre. Mendax pouvait s’être fait consciemment un bon nombre d’ennemis sans calculer que cela pourrait lui jouer des vilains tours par la suite. S’il aimait Mendax, le jeune homme voulait également éviter d’être un dommage collatéral. « Bonne ou mauvaise pioche ? Qui est-il pour vous ? », avait-il marmonné sans pouvoir s’en empêcher. Maintenant qu’il était d’accord pour tout, il pouvait bien avoir quelques réponses.  

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

« I can see you... »
« I can see you... »



Traces de mon passage : 3152
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   Dim 6 Sep 2015 - 1:36



It's all about money.

Feat. Mark Dichter


Pioche Joker. - Avait-il dit dans un sourire. Mendax. Le Menteur. Il connaissait sa réputation, il connaissait aussi une infime partie de son histoire, sa dernière régénération, du troisième au quatrième de son point de vu. Il était là, il l'avait vu... Il l'avait causé. Mais ce faisait il l'avait sauvé. Devrait-il préciser à Mark qu'il avait tué son ami pour lui sauver la vie? Que s'il n'avait pas remonté le temps pour l'aider sur Charon, Mendax serait mort, définitivement? Il n'était pas du genre à se vanter et c'est pour ça qu'il n'en dit rien et qu'il poursuivit pour rassurer l'humain qui clairement voulait savoir. - Je l'ai rencontré lors de l'une de ses régénérations. Je l'ai vu disparaître et revenir... - Il ne savait pas quel Mendax était celui de Mark, peut être plusieurs, peut être un seul. - Pour ce que j'en sais, tout va bien. Du coup... - Prof croisa le regard impatient de Spencer. - Oui, on peut y aller.

Aussitôt dit, aussitôt fait. - Mark? On remonte chez toi prendre tes affaires et on décolle. - Prof laissa passer Mark devant et lança un regard à Spencer qui se tenait déjà prêt à partir. - L'équipe sera là dans 10 minutes maximum. - Ça devrait coller. - Ils avaient remonté les étages qu'ils avaient prit grand soin de descendre au plus vite un moment plus tôt pour rejoindre l'appartement pour le moins dévasté de Dichter. En soit c'était pas le grand bordel mais faut dire que le bain de sang au milieu du salon ça fait désordre. Spencer était d'ailleurs entré le premier pour recouvrir les corps, tellement gentil à lui. Il n'avait fallu à Mark que quelques minutes pour prendre ses affaires et c'est pile quand il fut prêt à partir que l'équipe de nettoyage débarqua. Programme du jour: remettre l'appartement comme neuf et nettoyer le bordel dans le parking pour ne laisser absolument aucune trace de ce qui avait bien pu arriver. Au moins, pas besoin de payer une femme de ménage.

Pour eux c'était plus simple: prendre leur voiture et filer directement chez le Professeur. Mark vivrait là le temps que tout se tasse. Spencer dormait au QG comme d'autres quoi que depuis qu'il était assigné au Prof il dormait bien moins aisément. Heureusement pour lui que Prof était sage, dés fois, sinon il en mourrait probablement. Prof quand à lui, même si faire de la collocation ne le gênait pas, se trouverait probablement un coin à UNIT pour se reposer, ou assumerait d'avoir un petit protégé à la maison. Au choix. Il aurait bien contacté Mendax d'ailleurs, si seulement il en avait eu le moyen. Peut être que ce Manipulateur de vortex pourrait servir. Cela dit pour l'heure il allait l'amener aux ingénieurs de UNIT, le faire étudier, voir s'il n'y aurait pas moyen de stopper les fuites sans l'endommager. Il doutait cependant que UNIT le rende à Mark mais ça, sur le moment, il n'en faisait pas grand cas. Et bientôt il devrait porter la casquette de professeur de self-defense pour un petit humain aux relations presque douteuses. Mendax était pour lui plus une mystère qu'une connaissance et il comptait bien questionner son frère à son sujet. Enfin bref, beaucoup de choses à faire et seulement 24h dans une journée. Conclusion? Y'a un Spencer qui allait encore être ronchon à cause du manque de sommeil.

__________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://creativetear.tumblr.com
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]   

Revenir en haut Aller en bas

It's all about money. - Ft. Mark Dichter [Londres, 2014]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: royaume-uni.-