TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

  MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.    Mer 26 Nov 2014 - 17:08


SHADOW&MARK❧ let's take a breath.

Depuis que Prof et elle se sont séparés, Shadow a dû retrouver une vie banale d'humaine, cependant, ce n'était pas évident puisque sous sa vraie identité 'Juliette Davidson', elle est morte. Elle a donc du trouver autre chose. Aujourd'hui, Juliette vit sous le nom de Lula Cohen, elle est mariée à un vieil homme riche qui l'entretient, il pense que la femme qu'il a épousé est polonaise et qu'elle cherche à refaire sa vie à Londres.En somme, la jeune femme répond donc aux noms de Shadow, Juliette et Lula.






Juliette préparai calmement sa valise, au lieu de prendre les vêtements de marques que son mari lui avait acheté, elle prit ses anciens vêtements : pantalons troués, chemises trop larges, t-shirts de groupes etc. Le voyage allait sûrement être long, elle l’espérait du moins. La valise eut du mal à fermer mais une fois celle-ci bouclée, Juliette alla dans la salle de bain afin de se rafraîchir le visage. Elle s'observa un instant : sa longue crinière blonde était parfaitement coiffée, son maquillage était soigné, elle avait une mine d'enfer, une mine de petite bourge. A la vue de son reflet, Juliette eut un mouvement de recul. Qu'était-elle en train de devenir ? Ce qu'elle était à présent est exactement l'inverse de ce qu'elle était avant. Son look dépareillé lui manquait. Elle se repoudra un peu le nez et ferma correctement sa chemise blanche Gucci. Elle portait alors un pantalon de tailleur rose pâle avec cette fameuse chemise rentrée à l'intérieur, elle faisait très adulte, très propre sur elle. La paire d'escarpin enfilée, Juliette inspira un bon coup et alla rejoindre son époux dans le salon. « Goerge, il faut que j'y aille. Je t'en avais parlé tu sais... le travail que j'ai trouvé m’envoie en voyage pendant quelques semaines. Mon taxi sera là d'ici peu. » Le vieil homme leva un œil sur la jeune femme, il respirait fort, il était en fin de vie. Ce n'était qu'un idiot mais il n'était pas méchant, après tout, dans l'histoire, c'est Juliette qui l'exploitait plus qu'autre chose. Enfin il faut tout de même savoir qu'il lui demande quand même quelques services délicats qu'une jeune femme de 23 n'aime pas particulièrement rendre. « Reviens vite. » murmura-t-il tendrement. « C'est promis. » Elle posa alors ses lèvres sur celles, fripées et sèches du vieil homme puis quitta la maison, sa valise à la main.

Une fois dans la rue, elle prit son téléphone et contacta son ami Mark. Elle aimait beaucoup ce jeune homme, il était spécial. Il venait du futur, c'est en lisant les livres du jeune homme qu'elle s'en est rendu compte. Juliette attendit patiemment que Mark réponde à son téléphone. « Eh mec ! C'est le grand jour. Rejoins moi près du parc où l'on s'est déjà retrouvé. J'ai une surprise pour toi : deux billets d'avions pour la France ! Et ce n'est que le début de notre voyage. Fais ta valise, prends beaucoup d'affaire. Ne t'occupe pas de l'argent, j'ai largement de quoi faire. Rejoins moi vite! » Voilà ce que Juliette préparait depuis quelques mois déjà : un tour du monde avec Mark. Il vient peut-être du futur, et comme elle, est accompagné d'un seigneur du temps mais il souhaitait voir le monde à cette époque. La jeune femme espérait de tout cœur que cette surprise lui plairait.

Elle prit finalement la direction du parc dont elle lui avait parlé et une fois arrivée, elle l'attendit sur un banc. Juliette sorti de son manteau de fourrure rose pâle Prada une cigarette et attendit sagement. »
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.    Dim 7 Déc 2014 - 23:58



Cela faisait du bien, parfois, de rencontrer des personnes normales. Normales. Il ne sous entendait pas vraiment que les personnes non-humaines n'étaient pas moins normales qu'eux. Mark soupira. La définition de la normalité avait besoin d'être revisitée parce que ce n'était bien évidement pas ce qu'il voulait dire. Il avait besoin de rencontrer des humains. La c'était plus clair. S'il avait voulu être encore plus précis, l'allemand aurait peut-être dû rajouter que cela faisait du bien de retrouver des humains ayant vécu, plus ou moins, les mêmes expériences que lui même si la probabilité que cela arrive était mince. Mais cela arrivait et c'était agréable de se dire qu'il y avait au moins quelques personnes qui pouvaient le comprendre totalement même s'il ne leur racontait jamais tout.

Mark restait discret sur ce qu'il avait vécu dans l'espace même s'il en avait raconté une partie dans son premier petit livre qui était paru il y a quelques mois de cela. Il avait eu un petit succès dans la capitale anglaise et Mark n'en demandait pas plus. Cela lui suffisait amplement. S'il aimait écrire, il n'aimait pas particulièrement toute la promotion qui entourait la publication d'un roman. C'était son premier roman. Il fonctionnait bien. Il y en aurait peut-être un deuxième. Et à ce moment-là, il verrait bien. Il ne s'était pas mis de limite même s'il ne pouvait pas attendre quatre ans. Il y avait des deadline et quatre ans était beaucoup trop long pour un auteur qui débutait. Aujourd'hui il n'écrirait pas. Aujourd'hui. Aujourd'hui, il prendrait l'avion avec l'une des rares qui connaissait (dans les grandes lignes du moins. Il n'avait pas précisé quel était le seigneur du temps qu'il accompagnait ni même qu'elle était la nature de sa relation avec ce dernier - relation qu'il avait parfois du mal à définir) son histoire.

L'avion. L'avion le stressait. C'était la première fois qu'il prenait l'avion. Dans le futur, ils savaient à quoi ressemblait cette création étrange mais c'était tout. La technologie était tellement développée que Mark avait l'impression qu'un avion ne parviendrait jamais à les déposer saint et saufs à Paris. Un avion c'était petit, fragile. Il y avait des secousses et le jeune homme espérait s'endormir à peine s'être installé sur son siège. Il n'avait déjà pas l'habitude des transports en commun du 21ème siècle alors les avions pensez donc ! En écoutant le message de Juliette, Mark s'était tout de suite interrogé sur le sens de 'ce n'est que le début de leur voyage. Il était curieux et avait fait sa valise selon ses consignes en n'oubliant pas cette fois-ci son manipulateur de vortex. Il ne voulait pas que Mendax débarque chez lui en n'y trouvant pas les trois quarts de ses affaires. Il avait laissé un bref mot lui expliquant ci et là et là et encore il n'était pas certain qu'il le trouve et le lise même s'il était posé bien en évidence sur la table de la cuisine. Le manipulateur de vortex fut ainsi le premier objet à atterrir dans sa valise, bien vite ensevelit sous des vêtements jetés en vitesse. Il lui envoya un message en lui disant qu'il arrivait d'ici une demie-heure et vingt minutes plus tard (le taxi avait fait vite, miracle), il se précipitait près de son amie, vraiment curieux d'apprendre ce qu'elle lui avait préparé. "Juliette !", lança t-il en posant sa grande valise à ses pieds. Il l'enlaça brièvement sans faire attention à la clope qu'elle tenait du bout des doigts.

" Il ne fait pas si froid à Paris, si ?", la taquina t-il gentiment en observant rapidement leur style vestimentaire radicalement opposé. " Qu'est-ce que tu as prévu pour après Paris ? J'ai pas vraiment pris de vêtements d'hiver ... ni même... enfin tu sais moi et le bon chic bon genre." Il préférait penser au côté pratique et laisser sa panique de l'avion pour plus tard. " Tu m'raconteras tout dans le taxi. C'est comme une fête d'anniversaire surprise réussie. Tu ne m'as même pas dit pour combien de temps on partait. Ca a du te prendre un temps de dingue de tout organiser toute seule.", commenta t-il en faisant un signe pour héler un taxi qui arriva rapidement. il se demandait quel était le tour qu'elle leur avait préparé, si elle avait prévu Berlin et si pas, ils feraient un détour pour un voyage un peu plus long que prévu. S'il adorait voir l'univers, il était impatient de découvrir cette Terre du 21ème siècle qu'il ne connaissait que très peu.

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: [color=#0099ff]   Lun 22 Déc 2014 - 20:56


SHADOW&MARK❧ let's take a breath.

Depuis que Prof et elle se sont séparés, Shadow a dû retrouver une vie banale d'humaine, cependant, ce n'était pas évident puisque sous sa vraie identité 'Juliette Davidson', elle est morte. Elle a donc du trouver autre chose. Aujourd'hui, Juliette vit sous le nom de Lula Cohen, elle est mariée à un vieil homme riche qui l'entretient, il pense que la femme qu'il a épousé est polonaise et qu'elle cherche à refaire sa vie à Londres.En somme, la jeune femme répond donc aux noms de Shadow, Juliette et Lula.






Juliette rêvassait tout en attendant que Mark arrive. Elle était pressée et toute excitée à l'idée de partir pour la France. Elle n'y était jamais aller mais en avait toujours rêvé. La tour Eiffel et les beaux musés n'attendaient plus qu'elle et son ami. Elle allait enfin pouvoir quitter le rôle de Mme Lula Cohen pour devenir qui elle était vraiment : Juliette. Et bon dieu, qu'est-ce que ça pouvait faire du bien de redevenir soi-même ! Fini les vêtements haute couture, fini les mensonges, fini les hauts talons et les mines réjouies alors que ce n'était pas le cas. Enfin la liberté. Celle-ci n'était qu'à quelques minutes en taxi, quand elle aurait pris l'avion, quand elle serait dans les airs avec son ami, elle récupérerai ce que Prof lui avait volé, malgré lui, mais depuis son départ, la vie de Juliette était devenu un enfer, et l'enfer à côté, c'était vachement plus marrant. Mais de quel droit se permettait-elle d'en vouloir à Prof ? Il l'avait sauvé, d'une certaine manière. Le jour où ils se sont rencontrés, ce fameux jour où elle était aller au concert des Who, elle avait rencontré Prof. Elle ne s'était pas douté un instant que ce serait lui qui débarquerait dans sa chambre avant qu'elle ne mette fin à ses jours. Et pourtant. Pour cela, Juliette lui en était très reconnaissante. Il lui avait montré tellement de belles choses, elle y avait retrouvé l'envie de vivre. Mais le voyage s'arrêta brutalement, sans raison. Prof l'avait juste déposer sur Terre, à Londres. Et elle ne l'avait plus jamais revu.

Juliette n'avait pas entendu son téléphone sonner mais quand elle vit le message de Mark, celui-ci arrivait déjà en face d'elle. Il se précipita vers elle, la prenant dans ses bras. Une accolade pleine de vie, d'amitié. Quelque chose qui fit un bien énorme à la jeune femme. Il semblait content lui aussi, il semblait pressé et emballer par l'idée de ce voyage autour du monde. Elle posa un œil sur la valise du jeune homme : elle semblait bien pleine mais visiblement il ne savait pas à quoi s'attendre, cela voulait dire qu'il fallait qu'ils aillent faire les boutiques. Oh, faire les boutiques de Paris ! Dévalisez les Champs Élysées, se promener sur les pavés marqués par les plus belles histoires d'amour que la plus belle ville du monde ait connue. A ce moment précis, Paris n'était qu'à quelques heures, bientôt la ville leur appartiendrait. Juliette était telle une conquérante en pensant à cette ville. Elle l'avait longuement étudiée, elle l'avait rêvé de mille et une façon et enfin, elle allait y aller.

La réflexion de Mark la fit doucement sourire « Je suis obligée de m'habiller comme ça par rapport à mon mari. Mais ne t'en fais pas, j'ai pris quelques trucs qui devraient plus te plaire. » Le jeune homme  demandait déjà ce qu'il y aurait après Paris, il commençait à s'inquiéter pour les vêtements, Juliette leva les mains afin de l'arrêter dans ses questions. « Pour l'instant, rien n'est prévu. Tout est à prévoir. J'ai un budget très large – et elle insista bien sur le 'très' – nous feront les boutiques et on adaptera nos achats aux endroits que l'on veut visiter. Mais pour l'instant, dis toi que ce soir nous dormons à l’hôtel Le Meurice, un hôtel de Luxe sur Paris, et on y reste le temps que l'on veut. J'ai déjà payé pour deux nuits. » Elle fit un grand sourire à Mark et jeta le mégot de sa cigarette. Le jeune homme héla un taxi. Une fois les deux valises dans le coffre et les deux jeunes gens placés à l'arrière, Juliette demanda au chauffeur de les mener à l'aéroport. Afin de répondre aux questions de Mark, elle continua :  « Tu m'avais déjà dit que tu souhaitais voir la Terre au 21eme siècle, et puis, mon mari est très riche. Alors, depuis quelques mois, j'organise tout. J'ai dis à George que mon travail me forçait à partir pendant un certain temps, je ne lui ai pas donné de date. On peut partir autant que l'on souhaite. Je suis heureuse que ma surprise te plaise. Tu vas voir, on va bien s'amuser ! »

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm a PNJ, PNJ's are cool !



Traces de mon passage : 15
Mon arrivée : 10/06/2012

MessageSujet: Re: MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.    Mer 7 Jan 2015 - 12:19


L’organisation avait toujours été comme une seconde nature pour lui, et quand on lui avait transmis les coordonnées et les informations utiles à ce boulot pour lequel il avait été engagé, Jax fut surpris d’être payé la moitié en avance, d’autant qu’on lui assura que le reste serait tout aussi conséquent. En temps normaux, il demandait ce qu’on lui avait donné d’avance, et voir que le double l’attendait à la fin de ce boulot fut comme une sorte de bonus qu’il ne pouvait pas refuser. Et tout naturellement, il s’était préparé, quand bien même ça ne se conformait pas vraiment à ce qu’il faisait en temps normaux, cette fois-ci, il userait de ruse et de discrétion. Il l’avait suivi de loin, très loin. Et avait tout ce dont il aurait besoin pour le trouver si jamais il le perdait de vue. Sa cible avait rapidement rejoint une connaissance. Et ça aurait posé problème d’ordinaire, mais les commanditaires avaient été clairs ; s’il devait y avoir des dommages collatéraux, alors il y en aurait. Dans un sens, c’était plus rassurant de savoir que quoiqu’il arrive, tant qu’il faisait ce pour quoi il était payé, il ne pouvait pas échouer. Ces gens-là n’avaient pas la moindre considération pour le public, et au fond de lui, Jax se doutait bien qu’ils n’en avaient clairement rien à faire, et pire même, c’était comme s’ils voulaient être vus et craints. Ce n’était pas ce qu’il faisait d’ordinaire, mais on ne le payait pas pour commenter les demandes de ses employeurs. Il faisait son boulot, ramassait l’argent et disparaissait. Rien de plus et rien de moins. Ce qui avait été le plus difficile pour lui fut de trouver un moyen de les approcher et de faire ce qu’on lui avait demandé. Alors tout naturellement, il avait hélé un taxi quelques heures avant eux et lui avait demandé de l’emmener dans un coin spécifique de la ville.

Et malheureusement pour ce pauvre chauffeur, ce serait sa destination finale. Puisque d’un silencieux et terrible mouvement, Jax lui ôta la vie. Il avait récupéré l’intelligente habitude de n’utiliser d’armes à feux qu’en cas d’extrême nécessité, portant toujours dans le creux de sa veste un lacet robuste et solide, mais tout aussi élastique, qui lui servait à étrangler ceux qui pouvaient gêner. Les vitres teintées du taxi furent un grand avantage puisqu’il n’eut pas à chercher à se dissimuler. Et tandis qu’il avait caché le cadavre déshabillé – parce qu’il avait récupéré ses vêtements et les avait enfilés, gardant ses propres vêtements dans un fin sac caché dans la boîte à gants – Se faisant, il avait traversé la ville dans le sens inverse pour retrouver  son point d’observation, duquel il suivait discrètement et de loin le jeune homme. Ignorant les passants qui faisaient signe à sa voiture. Il approcha d’eux suffisamment, et lorsqu’ils vinrent lui faire signe s’arrêta pour les faire entrer. Il avait hoché la tête lorsque la jeune femme avait demandée à ce qu’il les emmène à l’aéroport et tandis qu’ils discutaient, il fit d’abord un semblant de ce trajet avant de prendre une toute autre direction, s’éloignant de plus en plus de leur destination, et même presque de la ville. D’un rapide geste, il avait verrouillé les portes du véhicule et n’avait rien dit d’autre – séparé du côté passager par une vitre, tandis qu’ils approchaient d’un vieil entrepôt abandonné.



__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://omla-logs-tshf.tumblr.com/
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.    Ven 9 Jan 2015 - 13:35


Le taxi arriva bien rapidement pour emmener les jeunes gens à bon port, du moins le croyaient-ils trop emportés dans leur discussion animée pour faire trop attention au trajet. Mark n'avait jamais pris l'avion, ne s'était jamais dit qu'il serait bien un jour de vérifier où l'aéroport se trouvait pour prévoir ce genre de cas de figure. Il s'était donc installé tranquillement à l'arrière du véhicule après avoir déposé leurs affaires dans le coffre quoiqu'il avait tout de même opté pour quelques affaires dans un sac à dos. C'était toujours pratique d'avoir le manipulateur de vortex à portée de main même s'il avait plutôt tendance à oublier l'avoir qu'autre chose.

Il hocha la tête à la mention du 'mari' de la jeune femme. Il ne comprenait pas vraiment où elle avait été le chercher mais ce n'était pas vraiment son problème après tout. C'était sa vie. Il roula cependant des yeux à la notion du 'très riche' en se disant qu'il en connaissait un aussi qui disposait de sommes à vous en faire tourner la tête mais préféra se taire. Il n'avait pas envie de lui parler de Timelord ici. Ils étaient là pour voyager et lorsqu'elle lui mentionna le détail de la chambre, il garda en tête de le régler plus tard. Le 'Mari' de Shad allait finir par se douter de quelque chose mais, comme il l'avait dit un peu plus tôt, ce n'était pas son problème. Elle avait du lui donner un métier plausible et sans doute avait-elle trouvé un alibi en béton avec des contacts qui pourraient confirmer pour elle si le vieil homme en venait à vérifier ses dires un jour ou l'autre.

"J'en doute pas.", lui lança t-il avec un sourire franc. Ce voyage allait lui faire du bien. Si d'autres désiraient empocher le contrat pour sa tête, ils se retrouveraient avec un appartement vide et Mark ne savait pas s'il y retournerait de si tôt. Tout dépendait de la suite de leur voyage. "Je n'ai jamais pris l'avion.", lui avoua t-il lorsque le chauffeur démarra. "J'ai pas l'vertige et j'suis pas claustrophobe, enfin pas trop mais c'est sûr tu penses ?" Quand on y réfléchissait deux secondes, il n'avait connu que de la technologie pas mal plus développée même lorsqu'il était encore sur New-Berlin. "J'ai jamais vu d'aéroport de ma vie. C'est encore loin ?" Sa question le fit sourire. La dernière fois qu'il l'avait entendue c'était en regardant un film.Des enfants la posaient à leurs parents, parents qui ne savaient plus quoi leurs répondre s'en s'énerver au bout de l'énième interrogation.

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.    

Revenir en haut Aller en bas

MARK&SHADOW ♠ Let's take a breath.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: trash & co' :: archives RPG.-