TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 8
Mon arrivée : 04/08/2015
Localisation : Los Angeles - Epoque Actuelle

MessageSujet: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    Mar 4 Aoû 2015 - 22:52

“ Lydia C. Ross

« Chloe Moretz »

• Prénoms, Noms; Lydia Christine Ross
• Date et lieu de naissance; 16 mars 1997, Odessa, Texas, Etats-Unis
• âge; 18 ans
• Groupe; Humain
• Race; Humaine
• Autre; Lydia est atteinte du syndrome d'Asperger. Passionnée de science-fiction, elle est une fervente supportrice de l'amitié Humain/Alien et est persuadée qu'une paix durable peut s'installer, si tout le monde y met du sien.

♦♦ TELL ME WHO YOU ARE

• Who Am I;

Aux yeux de ses camarades de promotion, Lydia est bien des choses. Pour certains, elle n'existe tout simplement pas. Ce prénom ne leur évoquera rien, sinon un personnage biblique. Discrète et prompte à la solitude, elle ne fait pas partie de celles et ceux qui restent dans les mémoires par leurs discours ou leur personnalité.

Pour d'autres, ceux qui ont la chance ou la malchance de la côtoyer un peu plus familièrement, Lydia est une véritable geek, passant de quasi muette à bavarde comme une pie dès lors qu'elle est en mesure d'aborder ses sujets de prédilection.

Des heures durant, elle pourra faire un véritable exposé sur la Planète des Singes ou disserter passionnément sur "Han shot first" et d'autres sujets polémiques de la plus haute importance...  du moins, à ses yeux. Difficile de lui faire changer de sujet lorsqu'elle s'engage sur ce terrain... Généralement, les gens préfèrent alors la fuir.

Mais certains trouveront du plaisir à la faire souffrir. A trouver ses points faibles et à appuyer dessus, jusqu'à ce que Lydia ne craque complètement et ne perde tout contrôle d'elle-même.

Ayant la capacité émotionnelle d'une petite cuillère, Lydia est généralement habile à cacher ses conflits internes, les paniques qui la saisissent face à certains événements, sons, sensations, allant se réfugier dès que possible aux toilettes lorsqu'elle est trop étouffée par son environnement. Mais il arrive qu'elle n'ait pas le temps de s'isoler, que tout explose, parce qu'on lui veut du mal, parce qu'on lui fait du mal...

Naïve, elle est prompte à accorder sa confiance aux gens, qu'importe qui ils puissent être ou ce qu'ils ont pu lui faire dans le passé. C'est son plus grand défaut tout autant que sa plus grande qualité. En dépit de son intelligence qui lui vaut des compliments marqués de la part de ses professeurs, Lydia est incapable de comprendre les motivations de ses camarades et se fait régulièrement manipuler ou marcher dessus en raison de cela.

Rat de bibliothèque, on la voit rarement sans ses livres. A travers ceux-ci, ses films et ses jeux vidéo, Lydia s'évade, rêve, voyage. Elle quitte ce monde dans lequel elle ne se reconnaît pas et s'envole vers d'autres cieux, plus cléments, plus accueillants.

Depuis la révélation de l'existence des extraterrestres, Lydia est extatique. Le regard tourné vers le ciel, elle attend qu'on vienne la chercher, que quelque chose se produise. Sur Internet ou sur des lettres laissées par-ci par-là, elle supplie ces entités de l'enlever à sa vie, de la conduire ailleurs, là où elle trouvera sa place. Qui sait, peut-être que ce mystérieux Docteur pourrait croiser sa route ? Pourrait-il... la sauver ?

• What I look like;

Lydia n'a pas vraiment le sens de la mode. Plus généralement, elle portera des vêtements dans lesquels elle se sent confortable, sans trop se soucier d'assortir les couleurs, les formes, les matières etc. Ainsi, il lui arrivera de porter une salopette en jean, couplée à un tee-shirt à manches longues vert, sans que cela ne lui pose le moindre problème.

Ses cheveux blonds sont régulièrement ébouriffés, notre petite demoiselle ne passant pas le plus clair de son temps devant le miroir de la salle de bain. Un coup de brosse et c'est réglé. Parfois, si elle a besoin de préserver son visage de ses mèches de cheveux rebelles, elle consentira à se faire une petite tresse. Mais pas plus. Les brushings, les coupes sophistiquées, ce n'est pas vraiment son truc.

Petite, très petite, elle atteint difficilement le mètre cinquante-cinq, ce qui, couplé avec ses traits presque enfantins, lui donnent plus volontiers l'allure d'une collégienne ou toute jeune lycéenne que d'une étudiante à l'université. Elle s'en accommode comme elle peut, bien que, secrètement, elle rêve de faire un jour plus de 3 mètres de haut et d'écraser le reste de l'humanité en mode "Attaque des Titans".

Elle ne quitte jamais sa croix, bien qu'elle soit profondément athéiste. Dernier cadeau de sa mère avant que celle-ci ne meurt, elle lui est extrêmement précieuse.




♦♦ TELL ME YOUR STORY



Lydia avait toujours été une fillette un peu bizarre, s'amusant plus volontiers à observer les insectes ou à regarder le monde à travers le télescope de son père qu'à jouer à la poupée ou à discuter avec ses petites copines. Elle n'en avait jamais vraiment eu, de toute manière.

Fille unique, Lydia était le petit trésor de ses parents et ils chérissaient chacun de ses traits, chacune de ses particularités. Qu'elle soit différente ne représentait pas un problème pour eux, bien au contraire. Leur petite princesse était unique, elle était spéciale.

Ils n'imaginaient pas à quel point... Entre crises, larmes et isolement, Lydia se révéla rapidement difficile à gérer et il fallut le diagnostic d'un pédopsychiatre pour que le mystère s'éclaircisse : leur petite puce était atteinte du Syndrome d'Asperger. Un label, qu'ils embrassèrent pleinement en faisant tout leur possible pour permettre à leur fillette de s'adapter au reste du monde.

Ce n'était pas facile. Lydia devait aller au-delà de ses peurs, de ses répulsions naturelles, se forcer à aller au-devant des autres, à parler de choses qui la faisaient volontiers bâiller. Elle devait jouer un rôle. Un rôle qu'elle n'arrivait pas toujours à tenir, ce qui lui valait d'être la tête de Turc d'une partie de ses camarades...

Heureusement, Lydia était soutenue et aimée. Elle n'était pas seule face à l'adversité, face au reste du monde, face à elle-même. Dès qu'elle était chez elle, Lydia n'avait plus à revêtir un masque. Tant qu'elle le voulait, elle pouvait parler de ses intérêts, du dernier livre qu'elle avait lu, des films "Star Wars" qu'elle avait vu et revu avec ses parents, du monde qui l'attendait, quelque part, loin dans l'espace...

Malgré les difficultés, Lydia était heureuse. Elle aimait apprendre à l'école, même si les choses n'allaient pas forcément au rythme qu'elle souhaitait, tantôt trop vite, tantôt trop lentement. Elle aimait ses parents et était la plus affectueuse des enfants avec eux, se perdant des heures durant dans des câlins fusionnels, là où le moindre contact physique brusque suffisait habituellement à lui donner des frissons.

Elle avait chéri le télescope que son père lui avait offert à son onzième anniversaire, restant des nuits durant les yeux braqués sur les étoiles. Elle avait arboré fièrement la croix que sa mère lui avait transmise, un héritage familial, qui passait de fille en fille depuis des générations. En un mot comme en mille, Lydia était une petite demoiselle comblée.

Jusqu'à ce que le pire ne finisse par arriver, de la plus bête des façons. Une voiture qui grille une priorité et boum. La mort. La Faucheuse s'était emparée de Mrs Ross, sous les yeux horrifiés de sa fille, qui était sur le siège passager et qui avait survécu à l'accident.

Lydia perdit son sourire, son enthousiasme, sa joie de vivre. Elle cessa de prêter attention à ses livres, à ses films, à quoi que ce soit d'extérieur à ses propres pensées, à elle-même. Elle ne répondait même plus aux sollicitations de son père. Elle vivait à peine, perdue dans un océan de confusion, de tristesse, de rage, toutes ces émotions qu'elle était incapable de gérer et qui lui valait, parfois, d'entrer dans des crises d'une violence à peine descriptible.

Sa mère était morte. C'était une partie essentielle de son univers qui s'était effondré. Se reconstruire ? Comment ? Elle ne savait même pas comment elle était "construite", à la base. Etait-ce seulement possible ? Est-ce que ça en valait la peine ?

Mr Ross lui-même était effondré, mais il ne pouvait pas laisser sa fille s'aventurer ainsi dans des chemins où il ne pouvait plus la suivre. Il prit la décision de tout quitter, de laisser derrière lui le passé, de tout recommencer ailleurs, loin de cette ville qui portait trop de souvenirs. Il rejoignit le reste de sa famille, à Los Angeles, emmenant Lydia avec lui.

Il fallut des mois pour que Lydia redevienne celle que son père avait toujours connu, pour qu'elle reprenne goût à la vie, pour que ses crises s'atténuent et qu'elle puisse évoluer à nouveau parmi les autres. Elle prit sur elle, désireuse de rendre son père fier d'elle, souhaitant retrouver une existence à peu près "normale". La vie continuait, la Terre tournait toujours... Même si l'image de sa Maman restait gravée dans sa mémoire, Lydia était désormais en mesure d'avancer.

D'une petite fille curieuse de tout et parfois un peu capricieuse, Lydia devint une adolescente brillante, un peu renfermée, mais toujours prompte à s'ouvrir pour peu que les autres lui permettaient de le faire.

Ce n'était pas toujours le cas, mais elle avait tout de même réussi à se faire quelques copains, une bande d'originaux, des geeks un peu déphasés. Entre leur club de lecture et leurs week-end jeux de rôle, Lydia était très occupée et s'amusait comme une folle, au grand soulagement de son père et du reste de sa famille.

Le collège fut dur, mais leur petite bande et le soutien de sa famille et de ses professeurs permirent à Lydia d'en affronter les plus terribles aspects et d'en sortir victorieuse.

Puis il y eut le lycée, un univers bien plus cruel. Ses camarades étaient partis pour des établissements différents et Lydia se retrouvait seule face à une faune implacable.

Heureusement pour elle, elle avait toujours ses livres, son mp3 rempli de bandes-sons de ses films préférés, et cet espoir fou qu'un jour, elle puisse partir sur une autre planète et laisser derrière elle un monde où elle n'avait pas tout à fait sa place...

Son rêve prit forme en novembre 2013, d'une bien terrible façon. La Terre était assiégée, à la merci d'une race extraterrestre sans merci. Cela aurait pu être la fin de l'espèce humaine, mais ils furent sauvés par un autre extraterrestre, un certain "Docteur".

Pour Lydia, cette révélation fut le choc de sa vie, un instant qui la plongea dans une hystérie enjouée, pour le moins déplacé en raison des conséquences de cette invasion.

Elle le savait ! Les extraterrestres existaient ! Ils étaient là, hors de cette planète et aussi sur Terre, peut-être même à ses côtés, sans qu'elle ne le sache ! Son père se méfiait, sa famille et le reste du monde s'alarmait volontiers, mais Lydia n'éprouvait aucune peur, aucune crainte : non, c'était un événement qu'elle avait prédit, quelque chose qu'elle... maîtrisait. Qu'elle souhaitait du plus profond de son être.

Les mois qui suivirent cette révélation, Lydia eut bien du mal à détacher son attention du ciel. Elle ne savait pas trop ce qu'elle attendait... Qu'un X-Wing vienne la chercher ? Qu'un vaisseau USS Enterprise se pose devant elle et qu'on la téléporte à l'intérieur ? Ou peut-être qu'elle espérait juste que ce mystérieux Docteur qui était sur toutes les lèvres vienne à sa rencontre...

Aujourd'hui encore, Lydia patiente. Elle lit, regarde ses films, joue à ses jeux, excitée à l'idée que tout cela puisse un jour être réalité. Un jour, oui... Un jour, Lydia voyagera pour de vrai. Et elle trouvera sa place. Ailleurs.

Pour les Time Lords, en plus de l'histoire, un test de role play vous est imposé. Dans un minimum de 50 lignes, nous vous demandons de nous raconter comment vous avez fait face au vortex du temps lors de vos huit ans, ainsi que votre premier voyage à bord de votre TARDIS.


♦♦ AND YOU, WHO ARE YOU

• Prénom/âge/sexe; Mon prénom est secret, mais j'ai 21 ans et je suis une fille.
• Région; Je viens de France :p
• Fréquence de connexion; 7/7
• comment as-tu découvert le forum ? Sur PRD
• Double compte; /
• Code du règlement; okay par Mendax
• Autre chose ? J'espère que ma petite Lydia vous plaira Very Happy

__________________________



Dernière édition par Lydia C. Ross le Mar 4 Aoû 2015 - 23:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    Mar 4 Aoû 2015 - 23:09

Bienvenuuuuuue
Si t'as des questions, tu sais qui harceler
Bon courage pour le reste, et fuck les bugs

__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Traces de mon passage : 101
Mon arrivée : 01/09/2014

MessageSujet: Re: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    Mer 5 Aoû 2015 - 0:38

Oh bienvenue Elle est trop choue Lydia, courage pour la validation I love you

__________________________

NOT WITH HASTE

We will run and scream. You will dance with me. Fulfill our dreams and we'll be free. We will be who we are. And they'll heal our scars. Sadness will be far away
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a suicide note, white ink on a blank paper
I'm a suicide note,
white ink on a blank paper



Traces de mon passage : 50
Mon arrivée : 25/02/2014
Localisation : Wherever the wind blows

MessageSujet: Re: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    Mer 5 Aoû 2015 - 1:55

C'était rapide
MAIS TANT MIEUX.


“ welcome in the game !

Félicitations, ton personnage est validé ! Tu peux désormais commencer le jeu en créant tout d'abord tes fiches de topics et de liens, en remplissant bien ton profil et en faisant recenser ton avatar ici. N'oublie pas de nous prévenir en cas d'absence, ici. Si tu as la moindre question ou réclamation à faire, adresses-toi aux administrateurs et modérateurs, ils se feront une joie de te répondre. Bon jeu à toi !

__________________________

Shadows settle on the place that you left. Our minds are troubled by the emptiness. Destroy the middle, it's a waste of time ; from the perfect start to the finish line. And if you're still breathing, you're the lucky ones 'cause most of us are heaving through corrupted lungs. Setting fire to our insides for fun, collecting names of the lovers that went wrong... Well, I've lost it all, I'm just a silhouette, a lifeless face that you'll soon forget. My eyes are damp from the words you left, ringing in my head, when you broke my chest.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Traces de mon passage : 8
Mon arrivée : 04/08/2015
Localisation : Los Angeles - Epoque Actuelle

MessageSujet: Re: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    Mer 5 Aoû 2015 - 1:57

Hiiii, merci Very Happy ! Sur ce, je file, bisous !

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside    

Revenir en haut Aller en bas

Lydia C. Ross - Human on the outside, alien on the inside

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: 'cause everyone is important :: présentations. :: ceux qui participent.-