TOP
SHOW



 
MERCI DE NOUS AVERTIR DE VOS PRÉSENTATIONS TERMINÉES DANS CE TOPIC.
BIENVENUE Invité !
FORUM RPG BASÉ SUR LA SÉRIE DOCTOR WHO.
REJOINS-NOUS VITE SUR LE TOP SITE DU FORUM !

Partagez | .
 

 Khadar – The lunatic is in my head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Traces de mon passage : 853
Mon arrivée : 16/04/2013

MessageSujet: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 0:41




Dalek Khadar

feat TON AVATAR
     
× Prénoms; Khadar ou Dalek× Noms; // × Date & lieu de naissance; Inconnu + Skaro × Âge; Inconnu mais peu avancé × Groupe; Alien × Race; Dalek

PV Scénario Inventé

(écris "checked" à la place de "ICI" pour la case correspondant à ton personnage.)

TELL ME WHO YOU ARE.



SON CARACTÈRE.

Khadar est un Dalek défaillant. Autrefois, il était comme ses compères, exterminant tout ce qui n'était pas Dalek. Un soldat obéissant, efficace. Puis un jour, une inexplicable défaillance. La peur. Tout naquit de la peur, une peur terrible et irrationnelle, incompatible avec son code génétique. Paniquer, s'enfuir, cela ne ressemble par à un Dalek. La peur entraina de nouveaux sentiments inconnus, terrifiant que Khadar lui-même ne comprenait pas. Désigné comme fou, malade et dangereux, Khadar fut exilé à l'asile des Daleks où il demeura longtemps endormi et sombra dans l'amnésie.

Aujourd'hui, Khadar est très différent. Il commence à comprendre et décrypter ce qu'il ressent. Il est en constant apprentissage de ses sentiments, et s'il ne comprend pas encore tout, il s'efforce d'y arriver. Intelligence et curiosité le caractérise majoritairement. Khadar a oublié toute l'histoire qui a précédé son incarcération dans l'asile. Aussi, il rêve de visiter le ciel et les planètes, de devenir un grand capitaine de vaisseau, traversant les galaxies, les étoiles. Mais qui s'engagerait sous le commandement d'un Dalek ? Khadar a encore trop à apprendre, trop à prouver aux yeux des autres.

Khadar a su développer une ouverture d'esprit nouvelle bien qu'encore limitée, qu'il combine à son intelligence de Dalek.  Très curieux, il adore trifouiller toute forme de technologie qu'il croise, aussi, gardez votre grille-pain à l'abri. Le Dalek est aussi un petit kleptomane, il ramasse et collectionne tout ce qu'il trouve amusant et sans intérêt. Offrez-lui un yoyo, vous illuminerez peut-être sa journée !

Khadar est encore maladroit socialement. Un peu direct, ne pesant pas toujours la portée de ses mots, il sait taper là où ça fait mal sans que cela soit vraiment intentionnel. Sa nature Dalek en fait un autoritaire né, têtu comme une mule, détestant ne pas avoir raison, ne pas avoir le dernier mot. S'il se tait et vous ignore, c'est qu'il reconnait indirectement avoir tort et cela l'insupporte. Il maîtrise encore mal sa colère et sa hargne quand il explose de fureur, ce qui heureusement, n'est pas aussi fréquent qu'on pourrait le croire. S'excuser est par ailleurs, quelque chose d'encore inconcevable pour lui, très difficile a articuler. N'oublions pas qu'il reste un Dalek.

Si les Daleks sont épris de certitude sur la plupart des sujets, Khadar est fréquemment en proie au doute et à la peur. Il a perdu sa confiance Dalek mais n'hésitera pas à vous faire croire l'inverse. La situation de faiblesse l'effraie, comme beaucoup d'autres choses à présent. Des peurs illogiques pour un Dalek (les abeilles géantes, les appareils photos, les jeux de hasard, les papillons, Britney Spears etc.). Khadar est une erreur, mais il n'en est pas stupide pour autant. Juste un peu différent, bizarre ou fou. Il a, cependant, encore beaucoup à apprendre du courage et de la bravoure, mais il ne désespère pas d'y parvenir.

Khadar est une inexplicable anomalie, comme il y en a eu beaucoup d'autres à force de créer des Daleks hybrides. Bien qu'il soit déconnecté des siens, Khadar a parfois des absences durant lesquelles il se remet à agir comme un Dalek primaire, prêt à détruire sans sommation. Ces absences ne sont jamais excessivement longues mais le rende évidemment très dangereux.






SON PHYSIQUE.

Comme tous les Daleks, Khadar se caractérise principalement à travers son armure. Jamais gradé, son armure est d'un marron terne, une couleur sombre et bronze, tendant sur le gris/noir avec l'usure du temps. Deux ampoules sur le sommet de son armure s'éclairent dès que sa voix résonne, aussi irritante et agressive que celle de ses congénères. Un canon à lentille lui permet d'observer le monde qui l'entoure, un deuxième appendice est autre qu'une arme extrêmement dangereuse et le troisième est un bras ventouse lui permet de se connecter à toute sorte de chose, de ramasser d'attraper ou encore d'aspirer l'esprit. Le Dalek peut rentrer ce bras dans son armure, chose plutôt rare, pour y stocker quelques petits objets ou changer de terminal d'appendice.

A l'intérieur de son armure, Khadar n'est pas très différent des siens. Petite pieuvre brune coincée au fond de sa machine, le Dalek a de petit bras autours de sa tête, surplombée d'un proéminent cerveaux. Sous son corps, de plus longues tentacules, comme des jambes mais sans la force de supporter un corps debout. Un oeil doré, unique, perce son visage en son centre, perçant.





JE NE SUIS PAS HUMAIN.


Khadar est un Dalek. Pas besoin de vous faire un dessin ! Originaire de la planète Davros, les Daleks sont des mutants qui ne quittent jamais leurs armures. Leurs émotions furent effacés par leur créateur, aucune pitié, aucune sympathie, seule la haine pour toute forme de vie autre que la leur. La seule personne capable de les effrayer est le docteur qu'ils nomment : la tempête imminente, ou le prédateur …

Les Daleks ont été créés pour détruire toute forme de vie. Ils sont une immense armée connectée où chaque individu est identique à l'autre, ils ne possèdent pas de noms (exception faite pour les Daleks du culte de Skaro).




TELL ME YOUR STORY.





L'obscurité était totale. Froide. Sombre. Solitaire. Un tourbillon de néant. Une nuit sans étoile, un ciel sans vent, un été sans chaleur. Rien n'existait plus. Seule la peur l'envelopper. Le silence et l'obscurité. La peur. Il y avait, cette berceuse étouffée. Si lointaine, perdue comme un murmure surréaliste, un rêve. Puis la mélodie se précisa, lentement, le son s'éleva devenant de plus en plus réelle. Lentement, il reprit conscience.


    - Quel est ce bruit ?


Son unique oeil robotique clignota un instant avant de se stabiliser. Sa voix faible témoignait d'un long sommeil. Il aperçut des silhouettes dans l'obscurité. D'autres Daleks, comme lui, complètement éteint. Une épaisse poussière flottait dans la pièce que son oeil bleu perçait à peine. La musique résonnait encore dans sa tête.


    - Quel est ce bruuuuit ? insista-t-il avec colère.- C'est Carmen, espèce d'ignare…


Il se tut, surpris d'avoir entendu autre chose qu'un Dalek, et un peu inquiet à dire vrai. Il tenta de réfléchir à la situation mais sa mémoire et ses souvenirs lui firent défauts.


    - Car-men ? Qu'est-ce que Carmen ?- C'est une musique de chez moi, rétorqua la voix féminine.- De chez toi ?- Oui de chez moi.


La question balayée, la musique reprit ses droits. Le brouillard était encore bien épais dans l'esprit du Dalek qui n'avait pas la moindre idée d'où il se trouvait.


    - Tu  n'es pas Dalek, reprit-il.- Non, je suis humaine.- Humaine ? Humaine ? Humaine ? Que fais-tu dans mon esprit ? C'est impossible ? Exterminer ! Exterminer !


Comme pris d'une pulsion nouvelle, le Dalek s'anima, s'avançant dans la poussière en tournant, cherchant l'humaine parmi les silhouettes, tournant sur lui-même, butant contre les autres Daleks endormis. Les rires de l'humaine se mêlèrent bientôt à la musique, et le Dalek paniqua un peu plus jusqu'à taper un mur et recevoir une pluie de métal sur le dos. Le choc l'assomma à moitié, le Dalek se désactiva de nouveau.

Un bip lointain amorça son réveil. L'oeil du Dalek clignota, indistinct, instable. Ses pensées ne parvenaient pas à s'aligner correctement. Sa voix résonna alors d'elle même.


    - Dalek… a… peur…


Sa voix se perdit dans le silence. Puis le Dalek reprit, faiblement, scandant la même phrase, la répétant avec détresse, coincé dans son armure, sous les ruines de métal.


    - Tu as peur Dalek ?


La voix humaine de nouveau. Le Dalek conserva le silence comme tétanisé à l'idée que cette voix puisse être réelle. Après quelques instants il reprit, cherchant à mettre dans le ton, toute la force et la fureur Dalek. Mais seule la faiblesse transparaissait dans sa voix :


    - Les Daleks n'ont pas peur !- Mais toi tu as peur ?


Le Dalek hésita. Avoir peur était incompatible avec l'essence de sa race. Et pourtant son esprit affaibli percevait bien de la peur. Seul dans le noir, les idées embrouillées, ses pensées demeuraient floues. Il céda finalement.


    - Oui…


Dalek l'avait compris. Il était une erreur. Dysfonctionnel. Mais aujourd'hui, il n'était plus seul. Il avait une voix, avec qui discuter et surtout se disputer.

***





    - Tu as déjà voyagé dans les étoiles ?


Dalek tournait en rond dans la pièce, zigzagant entre ses compères endormis. Discuter avec l'humaine était devenue sa seule occupation et elle savait s'y prendre pour lui retourner l'esprit et le faire douter sur tout. En entendant la question de l'humaine, Dalek se stoppa et leva instinctivement son oeil vers le plafond décrépi.


    - Je ne sais plus, répondit-il. Comment est-ce ?- Infini… C'est un voyage, qui n'as pas de limite, comme dans un rêve. C'est tellement beau...- Retourneras-tu dans les étoiles ?- Je m'y efforce oui, je ne veux surtout pas rester sur cette planète répugnante !- Alors Dalek sera seul ?


Rabaissant son oeil, le Dalek reprit son slalom de salles en salles. Ses pensées se bousculaient dans sa tête, un mélange de tristesse et de peur qui lui échappaient complètement. Dalek ne voulait pas être seul et déconnecté de nouveau. Il ne voulait pas avoir peur, encore.


    - Mon petit pot de yaourt ? reprit la voix de l'humaine- Je suis Dalek ! répondit-il avec automatisme- Sais-tu ce que c'est, un ami ?- Négatif. A quoi ça sert ?


L'humaine ria sans que le Dalek ne comprenne pourquoi. Sa voix résonna de nouveau dans l'amure.


    - Un ami c'est quelqu'un avec qui tu discutes, et sur qui tu peux compter quand tu as un problème ou que tu as peur.- Ce n'est qu'une mot, ça n'a de sens que pour les espèces inférieures et hypersensibles ! Un mot, une faiblesse !


Lassé de cette discussion trop humaine, le Dalek reprit ses occupations d'errance et d'exploration de l'asile, s'occupant l'air de rien. Pourtant, il reprit peu après :



    - Est-ce que tu est … mon amie ? demanda-t-il avec hésitation.- On peut dire ça comme ça.- Irons-nous dans les étoiles, ensemble ?- Une humaine et un pot de yaourt ? Ça pourrait être amusant…


***





    - Les réacteurs biométriques alphas D-3 sont connectés aux sorties des turboréacteurs à fusion biosonic, les turbines sont prêtes à démarrer.


Le sol sembla se dérober sous la violence du choc. Des étincelles volèrent dans la pièce tandis que le Dalek reculait des moteurs.


    - Pourquoi les turbines ne se lancent pas ? enragea l'humaine dont la voix résonnait encore et toujours dans l'armure du Dalek. Vérifie si l'hydrocarbure pénètre bien dans la chambre de combustion et si le compresseur d'air est ouvert !- Je suis un Dalek ! Je sais parfaitement ce que je dois faire, répondit le Dalek aussi agacé qu'elle.


Il hésita pourtant, mémorisant les dernières instructions de la jeune femme. Jamais il ne le reconnaîtrait ouvertement, mais l'humaine était d'une intelligence redoutable. Un Dalek ne pouvait se considérer comme inférieur, il n'obéissait normalement qu'à ses pairs. Pourtant s'il s'opposait et se disputait avec elle en continu, il intégrait aussi discrètement les directions ordonnées par l'humaine. Approchant des turbines en question, le Dalek hésita avant de baisser à l'aide de son bras ventouse, un levier. Les turbines s'enclenchèrent alors, le vacarme des machines envahit la pièce.


    - Ça fonctionne ! Parfait ! lança la jeune femme victorieuse.


Dalek s'éloigna des moteurs pour s'engouffrer dans de nouveaux couloirs. Tout autour de lui, ses compères s'étaient réveillés, hurlant à l'extermination. Dalek avait bien tenté de communiquer avec eux, mais ceux qu'il croisait avaient l'esprit bien trop embrouillé pour le comprendre.


    - Évidemment que ça fonctionne, je suis un Dalek ! Nous sommes l'espèce la plus puissante de tous les univers, rétorqua-t-il fièrement.


Comme d'habitude, son interlocutrice ne releva pas son patriotisme génétique, ce qui l'énerva une fois de plus, le laissant bougonnant silencieusement au fond de son armure.


    - Il faut faire vite , reprit l'humaine, l'éruption solaire ne pourra couper le champs de force de la planète qu'un court instant, c'est le moment où jamais de faire décoller ce tas de ferrailles !- Et partir dans les étoiles ! termina le Dalek. Mais tu avais dit pouvoir contrôler la barrière qui nous empêchait de partir d'ici…- Je sais que je peux le désactiver mais je n'ai pas eu assez de temps pour l'étudier et prendre son contrôle.- Technologie Dalek, tu n'y arriveras pas ! rétorqua-t-il sans être certain au fond de lui.- C'est pas le moment de débattre de ça, pot de yaourt ! Va à l'entrée du vaisseau si tu veux voir les étoiles !- Je suis un Dalek ! s'énerva-t-il de nouveau, pour la forme, avant de reprendre sa route vers la cabine du vaisseau qu'ils venaient de rallumer.


L'attente était interminable. Le Dalek tournait en rond à l'entrée. Le temps était contre eux, et toujours aucune trace de l'humaine.


    - Qu'est-ce que tu fabriques ? s'énerva, comme pour changer, le Dalek. C'est pas le moment de faire … euh... du tourisme !


Il n'avait pas la moindre idée de ce que cela signifiait, mais c'est une expression dont elle l'avait habituée.


    - C'est facile pour toi, tu es un pot de yaourt ! L'air ici est dangereux pour moi selon mon scanner, il est bourré de nano-robots et mes combinaisons sont défectueuses !- Je suis un Dalek ! Il reste peu de temps avant que le champs de force se réactive.- Je n'ai plus le temps, tu vas devoir y aller seul !


L'amertume perçait la voix de la jeune femme qui voyait sa chance de fuite disparaître. Le Dalek lui ne bougea pas, levant son oeil aux caméras du plafond.


    - Négatif ! je ne pars pas sans toi.- Qu'est-ce que tu racontes, tu es stupide ou quoi ?- Négatif ! les Daleks ne sont pas stupides !- Bouge ton petit derrière de yaourt et va dans le vaisseau, c'est ta seule chance de partir d'ici.- Négatif ! On doit voir les étoiles ensemble.- Arrêtes, tu vas me faire pleurer, ironisa la jeune femme qui s'énervait de plus en plus. Dépêche-toi, c'est pas le moment de me faire une scène !


Elle s'énervait, le pressait. Le Dalek hésita mais reprit avec le même entêtement.


    - Tu es mon amie, je ne pars pas sans toi !- Arrêtes, tu ne sais même pas ce que ça signifie, ça ne veux rien dire pour toi, tu ne peux pas comprendre ce que le mot ami implique !


L'humaine savait s'y prendre pour semer la confusion dans l'esprit du Dalek. Mais celui-ci le bougea pas d'un centimètre. Il attendait. Il entendit l'humaine soupirer.

Ses roues s'actionnèrent d'elles-même. Sans qu'il n'ordonne rien, le Dalek se mit à reculer en direction de l'entrée du vaisseau. Il eu beau agiter ses bras et tourner son oeil dans toutes les directions, ses roues ne lui répondaient plus.


    - Ordre incorrect ! Que se passe-t-il ?- Je t'envoie dans les étoiles, répondit la jeune femme agacée.- Négatif ! Annuler l'ordre ! Annuler l'ordre !


Mais rien n'y faisait. L'armure butta durement contre le fond d'un placard qui se révéla être un ascenseur et l'éleva jusqu'à la cabine de contrôle. Et avant qu'il n'ai pu ordonner quoique ce soit, le vaisseaux décollait.


    - Et t'as intérêt à revenir me raconter toutes les belles étoiles que tu auras vu !- Non, non ! paniqua le Dalek à présent impuissant- Adieu mon petit pot de yaourt…


Le vaisseau décolla, enfonçant le Dalek au fond de son armure.


    - Non Non Non ! … Oswin ! Oswin !


Le vaisseau traversa l'atmosphère avec violence, faisant trembler toute l'armature de métal qui encerclait le Dalek. La voix d'Oswin avait disparu, il était maintenant seul pilote.

***



Une épaisse fumée blanche envahissait les dunes. Les deux soleils brulaient le désert depuis plusieurs heures, une chaleur suffocante s'élevait du sable brulant.


    - Qu'est-ce que c'est que ce truc, demanda un jeune homme d'apparence humaine.- Ça, c'est un vaisseau qui a raté son atterrissage, répondit l'autre, beaucoup plus âgé.


Les deux avaient la peau brune, très foncée, scarifiées de marques pâles qui leurs griffaient le visage. Ils portaient de longs vêtements amples et colorés, surmontés d'un turban pour couvrir leurs têtes et des masques à gaz bruns, utiles lors de violentes tempêtes.


    - Je sais que c'est un vaisseau, je te parle de ce truc.


Le jeune homme du désert désigna le robot au sol qui s'agitait pour se relever, mais en vain. Le plus vieux attrapa son bâton de marche et tapa le robot à la tête.


    - Hey ! Rugit le Dalek. Misérable créature primitive, ne me touche pas !  Agression, agression, les Daleks ne tolèrent pas les agressions !


Il tenta bien de diriger son arme vers les deux hommes mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'était plus fonctionnelle. Couché sur le côté, le Dalek était à la merci de n'importe quoi.


    - Je n'aime pas du tout ça, rétorqua l'ancien qui commençait à s'éloigner.


Mais l'autre ne suivit pas, il s'approcha du robot et s'assit à côté.


    - Alors, tu es un Dalek ? Comment tu t'appelles ?- Les noms sont inutiles !- Moi c'est Da'haam Nic. Tu as besoin d'aide ?- Négatif ! Les Daleks n'ont pas besoin d'aide !


L'homme se retira donc. Il le laissa là et repartit. Il revint le jour suivant, recevant le même accueil. Il le laissa donc une journée de plus et revint le troisième jour. Cette fois-ci, le Dalek eut un discours bien différent, assommé par le soleil et son immobilité. Il appelait simplement d'une voix faible de l'aide, réclamant la pitié, semi-conscient.

Quand il se réveilla finalement, il ne faisait plus aussi chaud et son armure était enfin à la verticale. Les systèmes de cette dernières purent refonctionner correctement, et le Dalek retrouva peu à peu sa forme et sa santé. Il demeura inactif de plus d'une journée avant de se remettre totalement en fonction. Dès lors, il put découvrir l'intérieur d'un atelier où s'entassait différents outils, matériaux et robots en chantier. Sur une des tables, un homme était assis, l'observant, et Dalek reconnu De'haam Nic.


    - Où suis-je ? demanda le Dalek.- Dans mon atelier ! Je travaille ici, je répare tout ce qui ne fonctionne pas, les robots, les vaisseaux, les machines. Tout quoi ! Il y a beaucoup de visiteurs de l'espace qui viennent commercer dans notre village, j'ai appris beaucoup des technologies des autres mais j'avais encore jamais rencontré de Dalek. On raconte beaucoup de choses sur vous !- Tu parles trop ! reprocha de Dalek de sa voix autoritaire.


L'homme ria, sans que le Dalek ne comprenne pourquoi.


    - Ton armure est salement amochée, reprit l'homme en tunique. Je pourrais la réparer, tu sais ?


Il se pencha vers l'armure pour l'examiner du bout des doigts. Le Dalek recula vivement, buttant contre le mur derrière lui.


    - Éloignez-vous ! Je ne soulève pas votre robe alors ne toucher pas mon armure ! On ne touche pas l'armure d'un Dalek !


Après de longs jours de négociation et des accidents de parcours du Dalek, celui-ci accepta finalement de faire réparer son armure. Les freins tout d'abord, car les pentes ne lui furent pas une réussite. Puis tout son système de lévitations, son bouclier et divers programmes mais l'homme du désert refusa de remettre en marche l'arme de l'alien. Et il eu raison car rapidement le Dalek commença à souffrir d'absences, retrouvant ses réactions primaires de Dalek. Evidemment, il ne les croyait quand ils lui racontèrent ce qui était arrivée. Il était toujours plus confortable d'ignorer la vérité…


    - Il faut te trouver un nom, Dalek.


Da'haam Nic venait de rejoindre le Dalek installé sous la voute céleste et étoilée de la nuit. La fraîcheur nocturne lui semblait plus agréable que la torpeur des journées, mais surtout, le Dalek s'était habitué à venir observer les étoiles.


    - Je n'ai pas besoin d'un nom…


L'homme du désert s'assit en riant. Il semblait au Dalek qu'il passait son temps à rire et avait conclu qu'il était le fou du village. Da'haam était devenu son nouveau "compagnon de papotage". Il était loin d'avoir le répondant d'Oswin, mais au moins, il le distrayait.


    - Comment te reconnaîtront tes amis si tu n'as pas de nom ?- Pas besoin de nom, s'entêta le Dalek.- Tu sais ce que ça veut dire Da'haam ?


Le Dalek quitta les étoiles des yeux et se tourna vers l'homme du désert. Après un instant silencieux, il reprit :


    - Da'haam, ça veut dire le "pèlerin guide". Les noms ont des sens, tu sais. Au départ, on ne comprend pas ce qu'ils veulent dire, et puis nos actions, nos choix nous font comprendre le sens de notre prénom.


Dalek n'était pas certain de comprendre l'aspect philosophique et ennuyeux pour lui, qui se cachait derrière tout ça et se retourna de nouveau vers les étoiles.


    - Quel nom m'irait alors ? l'interrogea le Dalek.- Choisis-en un !


Le Dalek observa les dunes sous la nuit, réfléchissant à un nom. Le mot "exterminer" traversa sa pensée mais il était convaincu que tous les Daleks voudrait s'appeler comme lui après. Un autre lui revint en mémoire.


    - Oswin ?


Da'haam éclata de rire, faisant apparaître ses grandes dents blanches.


    - Mais c'est un nom de fille Dalek  ! Il te faut un nom d'homme !


Le Dalek se rembrunit, agacé. Un nom d'homme, un nom de guerrier plutôt, songea-t-il. Exaspéré à l'idée de ne pas trouver de nom qui lui convienne, il leva de nouveau son oeil au ciel.


    - Comme s'appelle cette étoile toute bleu ?- Khadar, le père des guerriers, il brille dans les plus violentes tempêtes et brule plus fort que toutes les autres étoiles.- Khadar me plaît bien, conclu le Dalek.


***




    - Vas-tu partir loin, Khadar ?


Le Dalek allait monté dans son vaisseau lorsque Da'haam lui avait posé la question. Cela faisait de longs jours, de longues semaines, de longs mois que le Dalek travaillait sur la rénovation d'un vieux vaisseau afin de reprendre sa route dans le ciel. Aidé par Da'haam, il y était finalement parvenu. Et avant de repartir, Kadhar l'avait même convaincu de réparer son arme. Il ne s'était jamais sentit aussi efficace.


    - J'ai beaucoup d'étoiles à voir, répondit le Dalek.


Puis Khadar disparut dans son vaisseau et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les réacteurs grondèrent et le Dalek décolla. Khadar voulait retrouver ses frères, les Daleks, mais Oswin ne quittait pas non plus ses pensées. Il ne retrouva jamais l'asile mais comme promis, le Dalek traversa les galaxies, toujours plus loin, vers toujours plus d'étoiles…




AND YOU, WHO ARE YOU


 



× Prénom/Pseudo; Voodoo
× Âge; 21 ans
× Région; Rhône-Alpes
× Fréquence de connexion; 3/7 mais variable
× Comment as-tu connu le forum; Google est mon ami En suivant les papillons
× Double compte; Nope
× Autre chose à dire; Exterminate butterflies !
× Code du règlement;


Dernière édition par Khadar le Dim 21 Avr 2013 - 23:49, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

For all you know,I’m the silver in the bullet
For all you know,
I’m the silver in the bullet



Traces de mon passage : 1263
Mon arrivée : 23/02/2012

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 1:22

UN DALEK.

Bienvenuuuuuuuuue

__________________________

Yesterday was a million years ago ; in all my past lives I played an asshole. Now I found you, it's almost too late... And this earth seems obliviating, we are trembling in our crutches. High and dead our skin is glass. I'm so empty here without you, I know it's the last day on earth ; We'll never say goodbye.
Love burns it's casualties
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 1:22

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar

A crying Roman with a baby - Definitely cool.
A crying Roman with a baby - Definitely cool.



Traces de mon passage : 873
Mon arrivée : 08/03/2013

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 8:42

PARMI NOUUS DALEEEK
Bonne continuation pour le reste de la rédaction de ta fiche

__________________________
This is not how we roll, and you know it. What's happened to you, Doctor ? When did killing someone become an option ?
ARE YOU MISTER GRUMPY FACE TODAY ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 11:53

Bienvenue à toi!!! Oh c'était mon idée de DC pour plus tard! Flûte! J'ai été pris de court! Amuse toi bien parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 12:23

Welcome Little Dalek
Revenir en haut Aller en bas
avatar

I'm a PNJ, PNJ's are cool !



Traces de mon passage : 2272
Mon arrivée : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 12:52

MAGAD, UN DALEK !
Bienvenue parmi nous Khadar !
Bon courage pour ta fiche, et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésites pas à venir nous secouer, que ce soit Prof', River, Mendax ou moi-même, nous sommes à ton entière disposition. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 14:54

Bienvenue Dalek **
Je pensais pas que quelqu'un oserait jouer avec un Dalek, c'est génial *0*
Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 15:12

Bienviendue ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar




Traces de mon passage : 853
Mon arrivée : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mer 17 Avr 2013 - 21:48

Merci beaucoup tout le monde !!
Quel bel accueil pour un Dalek, bien que ça n'empêchera pas toute extermination !

Haydee -> Plus on est de Daleks, moins y a de riz... et d'humains... et d'aliens... et de tout ce qui peut exister d'ailleurs.

Doctor -> Merci, je n'y manquerais pas

Patience -> Les Daleks, c'est encore plus cool que les noeuds papillons Trust me i'm a Dalek

Je vous tiens au courant pour la fin de ma fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar

Invité




MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Jeu 18 Avr 2013 - 12:50



Hey Welcomeuh parmis nous cher Dalek Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar

R°1 : The Doctor lies. So do I. All the time. Have to. Spoilers.



Traces de mon passage : 613
Mon arrivée : 01/03/2012

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Ven 19 Avr 2013 - 23:37

Jvais pas déroger à la règle et te souhaiter la bienvenue cher Dalek ! C'est bien la première fois qu'un dalek reçois autant de message de bienvenue XD

__________________________
# Hi, honey. I'm home. # Who are you ? River ? # Hello Sweetie. # How do you like me ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Traces de mon passage : 853
Mon arrivée : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Sam 20 Avr 2013 - 20:37

Merci beaucoup à vous 2 !

River -> C'est assez déroutant pour un Dalek, mais c'est qu'on y prendrait goût
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

I'm a PNJ, PNJ's are cool !



Traces de mon passage : 2272
Mon arrivée : 18/12/2011

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mar 23 Avr 2013 - 23:08

Dalek Khadar, tu m'as envoûté. *o* Ton histoire est tellement bien écrite, tellement prenante, j'ai adoré du début à la fin, et j'en redemanderai bien d'ailleurs ! Il y a quelques petites fautes par-ci par-là, mais si tu te relis en rp, alors tout est bon pour moi ! J'ai vraiment hâte de voir ce que ça va donner dans le jeu en tout cas. ^^

Welcome in

the game !

Félicitations, ton personnage est validé ! Tu peux désormais commencer le jeu en créant tout d'abord tes fiches de topics et de liens, et en faisant recenser ton avatar ici. N'oublie pas de nous prévenir en cas d'absence, ici. Si tu as la moindre question ou réclamation à faire, adresses-toi aux administrateurs et modérateurs, ils se feront une joie de te répondre. Bon jeu à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Traces de mon passage : 853
Mon arrivée : 16/04/2013

MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   Mar 23 Avr 2013 - 23:38

Merci beaucoup Toubib !!
Sincèrement désolé pour les fautes ! (Pas bon la relecture post-minuit) mais merci beaucoup ! J'avais peur d'être trop long avec l'histoire xD

Je vole m'occuper de mes fiches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Khadar – The lunatic is in my head   

Revenir en haut Aller en bas

Khadar – The lunatic is in my head

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• THE SILENCE HAS FALLEN • :: 'cause everyone is important :: présentations. :: ceux qui participent.-